Hors Frontières

Hongrie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

En provenance de Slovénie, nous entrons en Hongrie.

Nous faisons une halte dans les bureaux administratifs qui précèdent un pont qui permet l’entrée dans le pays.

Nous devons d’abord acheter une vignette pour la voiture qui nous donne droit pour 14 euros à circuler sur les autoroutes du pays.

Nous faisons ensuite le change de notre monnaie.

Nous empruntons ensuite le pont qui nous mène en Hongrie.

Nous entrons dans le pays.

Nous nous dirigeons vers la capitale : Budapest.

Nous entrons dans la périphérie de la ville.

Nous en traversons la banlieue.

Nous entrons dans le centre ville sous une pluie battante.

Nous nous rendons vers les thermes Széchenyi, les thermes les plus connus du pays.

Les thermes sont un peu excentrés.

Nous longeons un parc public.

Nous nous garons aux abords des thermes.

Nous entrons par l’entrée principale.

Les thermes coûtent près de 10 euros par personne, un tarif assez cher en Hongrie. Mais l’entrée dans laquelle nous nous trouvons comprend les soins du corps ; l’entrée des thermes publics se trouvent à l’arrière du bâtiment.

Les thermes louent également des affaires de bain.

Partout, les tarifs sont affichés.

Nous longeons le bâtiment.

Les thermes publics sont une institution dans la ville.

Nous nous rendons à l’intérieur.

Nous faisons d’abord un tour des lieux.

L’eau est à plus de trente degrés.

Nous descendons dans les vestiaires pour nous changer.

Nous passons un agréable moment.

Dans un coin des thermes, des gens jouent aux échecs.

Nous quittons les thermes ensuite.

Nous rejoignons notre hôtel qui se trouve dans le centre.

Nous payons la chambre 60 euros.

Nous avons une vue dégagée sur le stade et la ville.

Le lendemain matin, nous prenons la direction du centre ville.

Les rues de la ville sont propres.

Nous avons de la chance ; il ne pleut pas.

Nous prenons la direction du marché municipal.

Mais pour le rejoindre, nous devons emprunter un pont qui nous fait passer de l’autre côté de la rive du Danube.

Nous retournons dans le centre par un autre pont.

Nous nous garons dans une ruelle.

Nous nous dirigeons à pied au marché.

Le marché est une institution de la ville.

Ici, tous les produits sont frais.

Nous en arpentons les allées.

A l’extérieur, nous prenons une petite collation dans un café.

Nous prenons la direction du centre piéton.

Nous nous rendons à présent vers le fleuve.

Nous dépassons plusieurs bâtiments administratifs.

Nous décidons de faire une croisière fluviale. Nous payons 10 euros par personne.

Avant le départ, nous admirons le Danube, ce fleuve mythique.

Nous ne perdons pas une miette du spectacle.

Sur les deux rives, des merveilles sont à découvrir.

Mais le clou du spectacle reste le parlement.

Le bateau fait demi-tour.

Nous nous dirigeons vers l’aval du fleuve.

Nous retournons à quai.

Nous nous dirigeons à présent vers la cathédrale.

Nous découvrons la place centrale de la ville sur laquelle une grande roue a été érigée.

Une belle fontaine orne son centre.

Nous arpentons les allées d’un petit marché.

 

Nous arrivons à la cathédrale.

Nous nous dirigeons vers un magasin.

Nous faisons quelques achats.

Nous mangeons dans un fast-food.

Nous prenons un chauffeur de taxi qui nous emmène jusqu’à notre voiture.

Nous quittons la ville.

A l’extérieur, nous faisons le plein.

Nous prenons la route en direction de la ville d’Eger.

Il nous faut deux heures pour rejoindre la ville.

Nous entrons dans la ville.

Le lendemain matin, après avoir réservé un petit hôtel local, nous prenons la direction du centre.

Nous nous garons.

Nous nous dirigeons à pied vers la cathédrale.

Dans le parc, les gens vaquent à leurs occupations.

Nous décidons de visiter la cathédrale.

Nous nous rendons ensuite dans le centre ville.

Nous mangeons une glace dans un magasin spécialisé qui fait payer la commande au poids.

Nous arpentons le centre.

Nous découvrons ensuite le marché de la ville.

Le marché est intéressant.

Nous nous dirigeons ensuite vers la place centrale.

Située en plein coeur de la ville, elle comporte des jets d’eau dans lesquels, les enfants jouent.

Nous découvrons également l’hôtel de ville.

Nous retournons à notre voiture pour rejoindre les thermes de la ville.

L’entrée coûte 3 euros par personne, bien moins cher que les thermes de Budapest.

Nous entrons.

Le site comporte de nombreux parcs aquatiques et jeux pour les enfants.

Le site est immense.

Nous nous changeons.

Nous découvrons les bassins.

Mais les bassins qui nous intéressent sont les bassins à plus de trente degrés de température.

Nous passons un merveilleux moment sur le site.

Nous ne voulons plus quitter cette eau qui nous fait du bien.

Il est temps cependant de reprendre notre route en direction de la ville de Tokaj.

Il nous faut 2 heures pour rejoindre la ville.

Nous faisons une halte dans un restaurant.

Nous reprenons la route.

Nous traversons la vallée de Tokaj. Il s’agit d’une vallée vinicole.

Nous traversons plusieurs petites villes.

Nous entrons dans la ville de Tokaj.

Nous nous dirigeons vers le centre.

Nous nous garons dans le centre.

Nous visitons un hôtel qui ne nous plaît pas.

Mais, nous continuons notre découverte de la ville.

Nous mangeons un morceau dans un fast food.

Nous trouvons pour 40 euros, une chambre dans un hôtel typique.

Nous nous promenons jusqu’à tard.

Le lendemain matin, nous découvrons la ville ne toute tranquillité.

La ville comporte une belle petite place.

Nous reprenons la route pour en découvrir la vallée alentour.

Nous découvrons un paysage splendide.

Il est temps pour nous de rejoindre la frontière roumaine.

Nous traversons nombre de petites villes.

Nous nous arrêtons dans une grande ville frontalière.

Nous prenons une légère collation.

Nous reprenons la route après avoir arpenté les rues du centre de cette ville.

Il nous faut 2 heures pour rejoindre la frontière.

Nous nous approchons de l’extrême Est du pays.

Nous faisons une halte dans un café traditionnel.

Nous reprenons la route.

La route est en bon état.

Nous quittons la Hongrie.

Il y a quelques années, nous avions déjà visité la Hongrie ; en voici le récit de voyage.

En provenance de Slovaquie, la frontière se dépasse en quelques secondes, sans attente.

Nous sommes cependant obligés de faire l’acquisition d’une vignette sous format électronique, que nous prenons au mois pour une dizaine d’euros. La route, malgré la présence de quelques nids de poule est correcte et les kilomètres peuvent défiler jusqu’à la ville de Vac, dans laquelle, nous procédons au change de notre monnaie, ce qui nous permet de faire quelques achats dans un centre commercial de la ville. Nous reprenons la route, qui suit une campagne verdoyante. Peu de circulation et présence policière inexistante. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

 Hongrie 3

Le pays se traverse facilement.

Hongrie 4

Nous parvenons enfin dans la ville de Budapest, qui se dresse devant nous.

Hongrie 5

Nous passons à côté d’une église, dont les teints vert clair, n’est pas sans nous rappeler certaines bâtisses religieuses de l’Autriche proche.

Hongrie 6

Nous garons notre véhicule dans le centre ville commercial et allons nous balader. Nous tentons la conversation en Hongrois avec un jeune étudiant en médecine âgé d’un peu plus de vingt ans.

 Hongrie 7

– Bonjour (Jó napot kívanok)

– Comment allez-vous ? (Hogy van?)

– Très bien, merci (Köszönöm, jól)

– Quel est votre nom ? (Hogy hívják ?)

– Je m’appelle Ludovic (Ludovic nak)

– Je suis Français (Francia vagyok)

– Enchanté (Megismerhetem)

– Merci (Köszönöm)

– Il n’y a pas de quoi (Szívesen)

– Excusez-moi (Elnézést)

– Je suis désolé (Sajnálom)

– Je ne comprends pas (Nem értem)

– Parlez-vous français ? (Beszél franciául?)

– Je ne parle pas hongrois (Nem beszélek magyarul)

– Non ? (Nem ?)

– Au revoir (viszontlátásra)

 

Nous reprenons notre chemin ; la température extérieure étant de 25 degrés Celcius, une belle balade s’annonce.

 Hongrie 8

Nous faisons un petit détour afin de découvrir le monument du millénium, une sorte d’obélisque qui émerge de nulle part, entourée de deux demi-arches.

 Hongrie 9

De nombreuses églises sont présentes à Budapest, ce qui fait de la ville une cité pieuse. Avec une des plus somptueuses : l’église Notre Dame de l’Assomption.

 Hongrie 10

Cette église fait ainsi partie d’un ensemble de bâtiments chrétiens, qui font la renommée de la ville. Certaines sont plus traditionnelles.

 Hongrie 11

Nous visitons une église.

Hongrie 12

Se mariant avec leurs couleurs vives, dans un environnement dans lequel elles s’harmonisent parfaitement.

 Hongrie 13

D’autres par contre attirent immédiatement le regard.

 Hongrie 14

Les églises sont décorées avec soin.

Hongrie 15

Dont une somptueuse église en briques rouges, qui donnent l’impression de posséder un style gothique impeccablement préservé.

Hongrie 16

Sans parvenir à égaler la basilique Saint-Etienne dont la construction a commencé en 1851. Sa conception inspirée de la renaissance s’intègre dans une vision néoclassique et de ce fait, le bâtiment présente un aspect équilibré, malgré les contradictions provenant du mélange des styles.

 Hongrie 17

L’édifice est impressionnant.

Hongrie 18

Avec le parlement, la basilique est le bâtiment le plus haut de Budapest (96 m). Ses dimensions imposantes (87,4 m de long sur 55 m de large) en font le deuxième plus grand édifice religieux du pays après la Basilique d’Esztergom.

Hongrie 19

Les murs de la basilique se dressent en forme de croix grecque intérieur se divise en neuf parties. L’église donne sur une place extérieure en mosaïque.

 Hongrie 20

Nous arpentons la place.

Hongrie 21

L’intérieur n’est pas en reste avec ses dorures et sa coupole, une des plus grandes du pays.

Hongrie 22

Nous admirons la coupole.

Hongrie 23

Un crochet par le centre ville et nous visitons l’opéra d’état.

 Hongrie 24

Nous décidons ensuite de faire une pause dans les visites pour apercevoir le château de Buda, dans les hauteurs de Budapest. Nous découvrons également le bastion des pêcheurs.

 Hongrie 25

Puis, nous apercevons le château, majestueux, qui surplombe le Danube.

 Hongrie 26

Nous longeons le Danube et avons une vue d’ensemble sur la vieille ville.

 Hongrie 27

Quelques péniches y circulent.

Hongrie 28

Il s’agit d’un haut lieu du romantisme.

Hongrie 29

Nous découvrons ensuite, des monuments culturels, dont le nouveau théâtre national et le palais des arts.

 Hongrie 30

Le palis des arts est un bâtiment futuriste.

Hongrie 31

Nous repassons par le pont des chaînes Széchenyi et retournons au centre ville, afin de nous promener dans un endroit plus achalandé.

Hongrie 32

Dans le centre ville, les beaux monuments nous interpellent.

Hongrie 33

Nous en admirons chaque recoin.

Hongrie 34

Ainsi que d’autres, plus marbrés et de facto, plus visibles, situés au milieu de places immenses, dont seules le flot de véhicule vient perturber la quiétude.

Hongrie 35

La ville est vraiment agréable.

Hongrie 36

Mais, c’est au détour d’un pont que nous allons découvrir la plus grande surprise qui nous a été donné de voir.

 Hongrie 37

Un monument qui résume à lui seul, toute la potentialité de création de l’homme : le parlement de Budapest.

Hongrie 38

En se présentant à l’entrée du bâtiment, nous remarquons une construction déjà typique, mais aperçu de l’autre rive du Danube, le monument devient soudainement unique.

Hongrie 39

Construit comme un lego et surpassant par sa beauté, les monuments déjà rencontrés au cours de nos voyages, il donne l’impression de tenir en joue tout ce qui a pu être fait.

 Hongrie 40

Et tout ce qui sera à faire.

Hongrie 41

Nous retournons au centre ville et après une balade dans un parc branché, nous rejoignons la table d’un restaurant afin de pouvoir dîner.

Hongrie 42

Nous nous asseyons à une table, à l’instar de ce que nous faisons à l’accoutumée. La cuisine hongroise est assez consistante et agrémentée presque toujours de paprika. Et elle comprend souvent le nom : Gundel, cuisinier hongrois célèbre du 20 ème siècle.

 

Nous commençons par une soupe avec au choix : la Gulyásleves qui contient des pommes de terre et du paprik, la Bableves : potage aux haricots secs, la Magyaros gombaleves : soupe aux champignons, la Halászlé : soupe de poisson et la Cseresznyelevé : soupe à la cerise froide. EN poisson, nous pouvons choisir des poissons d’eau douce, souvent frits comme la carpe ou la sandre.

 

Mais nous nous rabattons notre choix sur de la viande :

– Pörkölt : Ragoût de différentes viandes dont la sauce incorpore saindoux, paprika, oignons et crème aigre.

– Papriká csirke : poulet au paprika, servi avec des gnocchis.

– Hortobágyi palacsinta : Crêpe en sauce fourrée à la viande, aux oignons et aux champignons.

– Hidegtál : assiette de charcuterie

 

Les légumes et le fromage étant peu consommés, nous nous en passerons et choisissons un dessert parmi le : Gundel palacsinta, crêpes fourrées aux noisettes, raisins secs, écorces d’orange confites, et chocolat, les Rétes, strudel hongrois servi chaud et les Túróspalacsinta, crêpes au fromage blanc et aux raisins.

 

Nous rejoignons ensuite, après une courte balade dans les rues de la ville, notre hôtel.

 

Le lendemain matin, nous reprenons l’autoroute qui justifie l’achat de notre vignette ; étant donné qu’elle est correcte, le prix d’achat de ce droit de circulation est justifié.

Hongrie 43