Hors Frontières

Est de l’Afrique de l’Ouest

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

En provenance du Sénégal, nous atterrissons à l’aéroport d’Abidjan en Côte d’Ivoire. A l’aéroport, nous devons rejoindre une pièce dans laquelle nous devons récupérer notre visa. Il faut préciser que pour rejoindre la Côte d’Ivoire, il est nécessaire d’effectuer un pré-enrolement sur Internet, sur le site www.snedai.com et joindre par scanner, la photocopie de son passeport, une preuve d’hébergement ainsi que la copie du billet retour, avec un paiement de 70 euros pour un visa d’une durée de 3 mois avec entrées multiples. Avec les deux documents reçus : la preuve de paiement ainsi que l’autorisation du pré-enrolement, le voyageur sera accepté dans l’avion. Il ne faut pas également oublier son carnet de vaccination contre la fièvre jaune.

Côte d'Ivoire 1

Nous franchissons les contrôles de sécurité ; nous ne patientons qu’une vingtaine de minutes.

Côte d'Ivoire 2

A l’extérieur, nous découvrons une ambiance tropicale, c’est à dire une chaleur étouffante avec un taux d’humidité élevé. Nous passons ainsi du Sauna sénégalais au Hammam ivoirien.

Côte d'Ivoire 3

Nous retrouvons notre chauffeur : Babakar Ka, réservé avec la société Ali location. Bouba est indépendant ; il est un chauffeur formidable, attentif, tout le contraire de son ancien patron Ali, peu fiable pour régler les imprévus. Babakar se joint au 0022567424623, au 0022578245722 ou sur son adresse mail : sandy31@outlook.fr

Côte d'Ivoire 4

Nous rejoignons notre véhicule. Nous avons négocié un tarif de 45 euros par jour, mais nous devons payer les frais d’essence. Le tarif comprend la location de la voiture, ainsi que le prix du chauffeur, avec un kilométrage illimité dans tout le pays, voire dans les pays frontaliers.

Côte d'Ivoire 5

La nuit tombe rapidement.

Côte d'Ivoire 6

Nous nous détendons quelques instants après un vol en partance du Sénégal d’une durée de deux heures avec la compagnie Air Côte d’Ivoire.

Côte d'Ivoire 7

Nous découvrons la ville d’Abidjan, une capitale économique aux grandes avenues.

Côte d'Ivoire 8

Nous déposons nos affaires au Chic hôtel, pour la somme de 40 euros pour la nuit.

Côte d'Ivoire 9

Nous nous restaurons dans un restaurant libanais.

Côte d'Ivoire 10

Puis, nous rejoignons notre chambre, confortable. Mais, nous apprendrons le lendemain que les chambres peuvent se réserver à l’heure. Il s’agit donc d’un hôtel de charme, euphémisme pour désigner un hôtel occupé majoritairement par des prostituées ou des couples illégitimes.

Côte d'Ivoire 11

Le lendemain matin, nous attendons notre chauffeur ; la nuit ne s’est pas encore levée.

Côte d'Ivoire 12

Il fait encore nuit noire.

Côte d'Ivoire 13

Mais trés rapidement, notre chauffeur arrive en même temps que le soleil.

Côte d'Ivoire 14

Nous partons à la découverte de la ville d’Abidjan.

Côte d'Ivoire 15

La ville est immense ; il faut nécessairement une voiture pour la visiter.

Côte d'Ivoire 16

Nous passons sous plusieurs ponts.

Côte d'Ivoire 17

Nous nous dirigeons vers la mosquée de la ville.

Côte d'Ivoire 18

Face à nous, un accident sans trop de gravité vient de se produire.

Côte d'Ivoire 19

Nous arpentons une longue avenue.

Côte d'Ivoire 20

La circulation se fait de plus en plus pesante.

Côte d'Ivoire 21

Nous sommes coincés dans les embouteillages.

Côte d'Ivoire 22

Nous passons devant le palais des sports.

Côte d'Ivoire 23

Il ressemble à une grande coupole.

Côte d'Ivoire 24

Les habitants respectent assez bien les règles de circulation.

Côte d'Ivoire 25

Nous arrivons dans un quartier populaire.

Côte d'Ivoire 26

La plus grande mosquée de la ville se dresse devant nous.

Côte d'Ivoire 27

De nombreuses personnes s’y pressent.

Côte d'Ivoire 28

Le pays est à majorité musulmane.

Côte d'Ivoire 29

Nous reprenons la route.

Côte d'Ivoire 30

Nous traversons un autre quartier populaire.

Côte d'Ivoire 31

Il s’agit d’un quartier dynamique.

Côte d'Ivoire 32

Nous prenons le pont Charles de Gaule.

Côte d'Ivoire 33

Nous avons une vue dégagée sur le centre ville.

Côte d'Ivoire 34

Nous nous arrêtons aux abords d’un lac.

Côte d'Ivoire 35

Nous profitons de la vue.

Côte d'Ivoire 36

Les variations de lumière changent le paysage.

Côte d'Ivoire 37

Une ode de verdure dans une si grande ville.

Côte d'Ivoire 38

Et un lever de soleil qui nous accompagne.

Côte d'Ivoire 39

Le temps de prendre quelques photos.

Côte d'Ivoire 40

Nous continuons notre visite.

Côte d'Ivoire 41

Les premiers hauts buildings apparaissent.

Côte d'Ivoire 42

Il s’agit du quartier des affaires de la ville.

Côte d'Ivoire 43

Nous arrivons aux abords de la cathédrale.

Côte d'Ivoire 44

Nous la visitons.

Côte d'Ivoire 45

De nombreux élèves des écoles catholiques s’y dirigent.

Côte d'Ivoire 46

Le bâtiment est entouré de verdure.

Côte d'Ivoire 47

Sur un mur, un apophtegme.

Côte d'Ivoire 48

Sur les côtés, une belle statue du Christ.

Côte d'Ivoire 49

En face, un bâtiment administratif surveillé par des gardes armés.

Côte d'Ivoire 50

Nous nous dirigeons ensuite vers l’hôtel de ville.

Côte d'Ivoire 51

Un garde à l’entrée nous autorise à prendre des photos.

Côte d'Ivoire 52

Aux pieds du bâtiment, une fontaine tarie.

Côte d'Ivoire 53

La place est intéressante.

Côte d'Ivoire 54

Le drapeau du pays flotte fièrement.

Côte d'Ivoire 55

En décoration, une voiture ancienne.

Côte d'Ivoire 56

Nous en visitons l’intérieur.

Côte d'Ivoire 57

Nous prenons une légère collation.

Côte d'Ivoire 58

Nous visitons le stade de football de la ville.

Côte d'Ivoire 59

Nous découvrons ensuite l’Assemblée Nationale.

Côte d'Ivoire 60

Nous traversons un quartier résidentiel.

Côte d'Ivoire 61

Des militaires s’entraînent en courant.

Côte d'Ivoire 62

Nous arrivons au marché principal de la ville.

Côte d'Ivoire 63

Notre chauffeur gare son véhicule.

Côte d'Ivoire 64

Nous traversons la route.

Côte d'Ivoire 65

Il s’agit du principal lieu de vie de la ville.

Côte d'Ivoire 66

Certaines maisons semblent avoir été victimes d’un tremblement de terre.

Côte d'Ivoire 67

Nous entrons dans le marché.

Côte d'Ivoire 68

Partout, des victuailles, des produits, du monde, du bruit. Le vrai visage de l’Afrique.

Côte d'Ivoire 69

Des vendeurs proposent des poules encore vivantes.

Côte d'Ivoire 70

Nous suivons notre chauffeur. Nous prenons des photos discrètement.

Côte d'Ivoire 71

Chaque parcelle du marché est regroupée en fonction des produits proposés.

Côte d'Ivoire 72

Nous pénétrons dans la partie couverte du marché.

Côte d'Ivoire 73

L’endroit regroupe les vendeurs de produits frais.

Côte d'Ivoire 74

Un tourbillon de senteurs nous envahit.

Côte d'Ivoire 75

Puis les odeurs désagréables de poissons.

Côte d'Ivoire 76

Nous rejoignons l’extérieur du marché.

Côte d'Ivoire 77

Nous faisons connaissance avec des escargots de grande taille.

Côte d'Ivoire 78

Bien éloignés de nos escargots de Bourgogne.

Côte d'Ivoire 79

La taille des mollusques est impressionnante.

Côte d'Ivoire 80

Nous reprenons la route ; une queue d’individus patiente pour prendre les transports en commun.

Côte d'Ivoire 81

Nous arrivons dans le quartier du plateau.

Côte d'Ivoire 82

La circulation se fait plus dense.

Côte d'Ivoire 83

Sur notre droite, le lieu dans lequel l’ancien président Gbagbo s’était retranché lorsqu’il ne voulait pas céder le pouvoir au nouveau président élu.

Côte d'Ivoire 84

Nous sommes pris dans les bouchons.

Côte d'Ivoire 85

Nous prenons la direction de la ville de Yamoussoukro.

Côte d'Ivoire 86

Sur les côtés, des épaves de voitures.

Côte d'Ivoire 87

Nous arrivons à la deuxième entrée du parc du Banco.

Côte d'Ivoire 88

Le parc a été classé, il y a plus de 50 ans de cela.

Côte d'Ivoire 89

Il est sous-jacent à l’autoroute.

Côte d'Ivoire 90

La deuxième entrée se trouve à proximité d’une station service Shell.

Côte d'Ivoire 91

Un des gardiens nous ouvre la porte.

Côte d'Ivoire 92

Il se propose de nous faire visiter le parc, une sorte de passe droit puisque l’entrée véritable se trouve ailleurs.

Côte d'Ivoire 93

Nous évitons ainsi les hordes de touristes.

Côte d'Ivoire 94

Nous entrons dans une forêt tropicale.

Côte d'Ivoire 96

Le taux d’humidité est effarant.

Côte d'Ivoire 97

Des centaines d’espèces d’oiseaux sont protégées dans le parc.

Côte d'Ivoire 98

Pendant plus de deux heures, nous visitons cette forêt.

Côte d'Ivoire 99

Nous nous laissons enivrer par les sons ambiants.

Côte d'Ivoire 100

La verdure est omniprésente.

Côte d'Ivoire 101

Les moustiques, également.

Côte d'Ivoire 102

Nous continuons notre treck.

Côte d'Ivoire 103

Nous quittons le parc en saluant notre hôte.

Côte d'Ivoire 104

Nous empruntons l’autoroute en direction de la ville de Yamoussoukro.

Côte d'Ivoire 105

200 kilomètres séparent les deux villes.

Côte d'Ivoire 106

Nous payons moins d’un euros le péage.

Côte d'Ivoire 107

Le décor est constitué de grandes forêts.

Côte d'Ivoire 108

Le chemin se déroule sans encombre.

Côte d'Ivoire 109

Jusqu’à ce que l’embrayage de la voiture nous abandonne.

Côte d'Ivoire 110

Le chauffeur appelle son patron afin qu’il nous change le véhicule. Mais, ce dernier refuse ; il demande au chauffeur de s’arrêter dans le prochain village afin de procéder aux réparations qui s’imposent, estimant que la situation n’est pas dramatique. Et ce au mépris du respect de ses clients.

Côte d'Ivoire 111

Nous continuons non sans mal notre route.

Côte d'Ivoire 112

Nous nous arrêtons dans le prochain village.

Côte d'Ivoire 113

L’endroit est très pauvre.

Côte d'Ivoire 114

Deux pseudos mécaniciens s’approchent du véhicule.

Côte d'Ivoire 115

Ils sont bientôt quatre.

Côte d'Ivoire 116

Puis d’autres jeunes se rajoutent.

Côte d'Ivoire 117

A les entendre, tous sont mécaniciens.

Côte d'Ivoire 118

Ils sont bientôt une dizaine.

Côte d'Ivoire 119

Nous ne savons que penser de la situation, mais nous ne pressentons pas  la réparation sous de meilleurs auspices.

Côte d'Ivoire 120

Après avoir démonté de nombreuses pièces, l’embrayage n’est pas réparé ; le chauffeur doit payer 15 euros pour le travail fourni. Retour au point de départ après quatre heures de perdues. Le patron ne veut toujours pas remplacer le véhicule ; il nous enjoint de nous rendre à Yamoussoukro, estimant que la réparation sera plus aisée sur place. Nous démarrons la voiture en seconde vitesse et parvenons tant bien que mal à nous rendre dans la ville.

Côte d'Ivoire 121

Yamoussoukro est en réalité la capitale du pays, contrairement à ce que pense de nombreuses personnes, qui considèrent Abidjan comme telle.

Côte d'Ivoire 122

Nous pénétrons dans la ville en pénétrant une large avenue.

Côte d'Ivoire 123

La circulation est dense.

Côte d'Ivoire 124

Nous nous dirigeons vers le lac aux crocodiles.

Côte d'Ivoire 125

Tous les dix mètres, des feux de circulation qui passent au rouge.

Côte d'Ivoire 126

La capitale est différente de celles que nous avons visitées jusqu’à présent.

Côte d'Ivoire 127

Etrangement, peu de monde dans les rues.

Côte d'Ivoire 128

Nous dépassons une station essence.

Côte d'Ivoire 129

Un petit marché se trouve sur le bas côté.

Côte d'Ivoire 130

Nous découvrons une église.

Côte d'Ivoire 131

Nous longeons le lac aux crocodiles.

Côte d'Ivoire 132

Il s’étend sur plusieurs parcelles.

Côte d'Ivoire 133

Il est situé en face de la maison de Felix Houphouet Boigny.

Côte d'Ivoire 134

La maison est ouverte au public.

Côte d'Ivoire 135

Felix Houphouet Boigny était un président de la République aimé et généreux.

Côte d'Ivoire 136

Le lac qui surplombe son parc comprend de nombreux crocodiles sacrés.

Côte d'Ivoire 137

Nous en faisons le tour.

Côte d'Ivoire 138

La balade est agréable.

Côte d'Ivoire 139

Néanmoins, nous apprenons que la séance de nourriture des animaux  est fermée au public depuis la mort en 2012 de leur soigneur Diko, dévoré par les bêtes qu’il avait nourries pendant trente ans et dont la mort a été rendu visible sur Youtube.

Côte d'Ivoire 140

Aujourd’hui, les crocodiles sont présents dans tous les bassins d’eau de la ville.

Côte d'Ivoire 141

Ils sont néanmoins plus nombreux dans le bassin le plus à l’Est.

Côte d'Ivoire 142

Il ne nous faut pas patienter longtemps pour apercevoir un de ces caïmans.

Côte d'Ivoire 143

Avec la chaleur, il se rafraîchit au fond du lac.

Côte d'Ivoire 144

Il est bientôt rejoint par un de ses congénères.

Côte d'Ivoire 145

Les animaux sont gigantesques.

Côte d'Ivoire 146

Ils sont nourris une fois toutes les deux semaines avec un gros boeuf plongé dans l’eau.

Côte d'Ivoire 147

Le reste du temps, ils chassent eux-mêmes.

Côte d'Ivoire 148

Nous faisons demi-tour. Nous croisons un tracteur en plein centre ville.

Côte d'Ivoire 149

Nous dépassons à nouveau la maison de Felix Houphouet Boigny.

Côte d'Ivoire 150

Nous nous dirigeons vers la basilique Notre Dame de la Paix.

Côte d'Ivoire 151

Le chauffeur, qui n’a toujours pas fait réparer sa voiture nous arrête un peu à l’écart.

Côte d'Ivoire 152

Nous avons une vue formidable sur la basilique Notre Dame de la Paix.

Côte d'Ivoire 153

Le plan d’eau attire à la baignade, mais la présence des crocodiles dans l’eau ne le permet pas.

Côte d'Ivoire 154

Nous immortalisons ce moment.

Côte d'Ivoire 155

Nous repartons en direction de la basilique.

Côte d'Ivoire 156

Nous longeons le plan d’eau.

Côte d'Ivoire 157

Quelques détritus posés à même le sol dénaturent l’endroit.

Côte d'Ivoire 158

Nous arrivons enfin à la basilique.

Côte d'Ivoire 159

Nous arpentons une longue avenue. Pendant ce temps, le frère du patron de l’agence de location arrive pour récupérer la voiture. Il reviendra nous chercher ultérieurement.

Côte d'Ivoire 160

Nous payons 1,50 euros l’entrée.

Côte d'Ivoire 161

Le règlement doit être suivi à la lettre.

Côte d'Ivoire 162

La basilique se dévoile sans artifice.

Côte d'Ivoire 163

Nous croisons un lézard.

Côte d'Ivoire 164

La basilique est la plus grande basilique au monde, du moins la plus haute.

Côte d'Ivoire 165

Et certainement la plus luxueuse.

Côte d'Ivoire 166

A ses côtés, un bâtiment qui a accueilli le pape.

Côte d'Ivoire 167

Il convient de préciser que la basilique a été construite à la demande de l’ancien président : Felix Houphouet Boigny.

Côte d'Ivoire 168

Elle est plus haute que la basilique Saint Pierre du Vatican.

Côte d'Ivoire 169

Sa construction avec l’utilisation des matières les plus nobles a duré trois ans.

Côte d'Ivoire 170

Son coût est secret, mais on avance le chiffre d’un milliards de dollars.

Côte d'Ivoire 171

Le marbre utilisé est le plus pur.

Côte d'Ivoire 172

Les vitraux proviennent de France.

Côte d'Ivoire 173

Elle est construite de façon à résister à un tremblement de terre.

Côte d'Ivoire 174

Et elle n’appartient plus à la Côte d’Ivoire, puisqu’elle a été offerte au Vatican.

Côte d'Ivoire 175

L’intérieur est luxueux.

Côte d'Ivoire 176

Un système de filtration de l’air permet une température constante toute l’année.

Côte d'Ivoire 177

Les photos de l’intérieur de la basilique sont normalement interdites.

Côte d'Ivoire 178

Mais, nous avons reçu l’autorisation exceptionnelle de photographier l’édifice dans son intégralité.

Côte d'Ivoire 179

Nous rejoignons l’intérieur de la basilique.

Côte d'Ivoire 180

Sa coupole semble inaccessible.

Côte d'Ivoire 181

Dans les piliers se cachent plusieurs ascenseurs.

Côte d'Ivoire 182

Nous ne nous lassons pas d’admirer ces vitraux.

Côte d'Ivoire 183

Chacun d’entre eux comprend une figure liturgique.

Côte d'Ivoire 184

Ils sont tous aussi beaux les uns que les autres.

Côte d'Ivoire 185

Une véritable ode à la beauté…

Côte d'Ivoire 186

…et au majestueux.

Côte d'Ivoire 187

Nous continuons notre visite.

Côte d'Ivoire 188

Jamais nous n’aurions pensé trouvé ici, une telle merveille.

Côte d'Ivoire 189

En hauteur, après avoir pris un ascenseur, cette merveille se trouve hypertrophiée.

Côte d'Ivoire 190

Nous découvrons d’autres vitraux.

Côte d'Ivoire 191

Nous pouvons rejoindre l’extérieur par le haut.

Côte d'Ivoire 192

Chaque détail a été pensé.

Côte d'Ivoire 193

Une haute terrasse permet de découvrir l’ensemble avec une autre perspective.

Côte d'Ivoire 194

Ce qui donne lieu à des photos particulières.

Côte d'Ivoire 195

Sous nos pieds, une allée constituée avec un kilomètre de marbres.

Côte d'Ivoire 196

La basilique a été construite en respectant une parfaite symétrie.

Côte d'Ivoire 197

La vue sur la ville est dégagée.

Côte d'Ivoire 198

Elle nous donne la possibilité de profiter pleinement de ce décors.

Côte d'Ivoire 199

Sur le sol, nous pouvons admirer les motifs de la route.

Côte d'Ivoire 200

Ces motifs forment une croix.

Côte d'Ivoire 201

Par ailleurs, la basilique elle même a la forme d’une croix.

Côte d'Ivoire 202

Elle symbolise le christianisme.

Côte d'Ivoire 203

Nous ne perdons pas une miette de ce spectacle.

Côte d'Ivoire 204

Les rampes sont assez hautes pour garantir la sécurité aux visiteurs.

Côte d'Ivoire 205

Il faut savoir que l’entrée pour la prière est gratuite.

Côte d'Ivoire 206

Nous suivons notre guide, qui souhaite nous montrer une retrospective imagée.

Côte d'Ivoire 207

Nous découvrons une sorte de musée, qui en présente la construction.

Côte d'Ivoire 208

Nous redescendons par l’ascenseur.

Côte d'Ivoire 209

Nous quittons cette enclave, encore marqués par tant de beauté.

Côte d'Ivoire 210

Nous jetons un dernier regard.

Côte d'Ivoire 211

Nous nous rendons à présent dans le centre ville, après avoir téléphoné à notre chauffeur.

Côte d'Ivoire 212

Nous visitons le centre ville.

Côte d'Ivoire 213

Etonnement, peu de mondes dans les rues.

Côte d'Ivoire 214

Nous nous dirigeons vers la mosquée de la ville.

Côte d'Ivoire 215

Elle est également magnifique.

Côte d'Ivoire 216

Nous pénétrons à l’intérieur.

Côte d'Ivoire 217

A notre passage, les croyants nous saluent.

Côte d'Ivoire 218

En face de la mosquée, une place dégagée.

Côte d'Ivoire 219

Nous nous rendons ensuite au garage dans lequel, la voiture est en train d’être réparée.

Côte d'Ivoire 220

Nous décidons, après deux heures d’attente, de nous promener dans la ville.

Côte d'Ivoire 221

Nous allons effectuer quelques achats.

Côte d'Ivoire 222

Le vendeur que nous ne trouvions pas est agenouillé derrière son comptoir afin de prier. Nous ne le dérangeons pas et attendons qu’il termine.

Côte d'Ivoire 223

Etant donné que trois heures ont passé et que cette attente n’a en aucun cas été synonyme d’avancée dans la réparation, le frère du patron nous emmène afin de visiter la ville.

Côte d'Ivoire 224

Au compteur, la voiture présente 999999 kilomètres.

Côte d'Ivoire 225

Nous nous dirigeons vers le parc Guiglo.

Côte d'Ivoire 226

Nous repassons devant le lac aux crocodiles.

Côte d'Ivoire 227

Nous entrons dans le parc.

Côte d'Ivoire 228

L’entrée est gratuite.

Côte d'Ivoire 229

Il y a peu de visiteurs.

Côte d'Ivoire 230

Le parc regroupe toute une série d’espèces végétales.

Côte d'Ivoire 231

L’air y est pur.

Côte d'Ivoire 232

De nombreuses parcelles sont brûlées, afin de faciliter la repousse des plantes.

Côte d'Ivoire 233

Une grosse fumée épaisse nous emplit les narines.

Côte d'Ivoire 234

Nous continuons notre chemin.

Côte d'Ivoire 235

Nous nous relaxons dans cet endroit de détente.

Côte d'Ivoire 236

De nombreux paysans viennent dans le parc afin de récolter des denrées, tels que le café et le cacao.

Côte d'Ivoire 237

La variation de l’intensité lumineuse donne lieu à des paysages changeants.

Côte d'Ivoire 238

Nous continuons notre route.

Côte d'Ivoire 239

Nous sommes obligés de continuer à pied.

Côte d'Ivoire 240

De beaux palmiers se dressent devant nous.

Côte d'Ivoire 241

Nous découvrons l’arbre à café.

Côte d'Ivoire 242

Ainsi que le cacaotier.

Côte d'Ivoire 243

Nous goûtons une fève de cacao.

Côte d'Ivoire 244

Nous en ressentons le goût pur.

Côte d'Ivoire 245

Nous décidons de rentrer avant que la nuit ne nous surprenne.

Côte d'Ivoire 246

Le chauffeur décide juste avant de partir de nous présenter plusieurs variétés de palmiers.

Côte d'Ivoire 247

Il s’agit ici, d’une réplique de la forêt tropicale.

Côte d'Ivoire 248

Une petite photo s’impose.

Côte d'Ivoire 249

Nous reprenons la route du retour.

Côte d'Ivoire 250

Un dernier regard pour graver ce moment dans notre mémoire.

Côte d'Ivoire 251

Nous patientons encore plus de trois heures, jusqu’au moment où le frère du patron nous annonce que la voiture, comme nous nous y attendions, est irréparable. S’ ensuit une discussion houleuse avec Ali, qui devant tant de houle, décide à nous trouver un autre chauffeur pour continuer notre route, chauffeur qu’il paiera lui-même avec l’argent avancé que nous lui avions remis lors de notre arrivée. Le chauffeur guide : Basson Simon s’avérera être formidable, prévenant et surtout, un formidable pilote, pouvant rouler sans s’arrêter pendant prés de 48 heures. Il travaille dans toute la Côte d’Ivoire, ainsi que dans les pays frontaliers et peut se joindre au : 00225 48788590 ou au 0022505716404. Ses tarifs sont de 35 000 francs CFA la journée, soit 47 euros, plus le carburant. La tarif comporte le chauffeur ainsi que la location de la voiture climatisée et confortable.

Côte d'Ivoire 252

Afin de ne pas retarder notre périple, nous prenons la route en direction de la ville de Man. A prés de 400 kilomètres. La route vers Bouaflé est bonne, mais de Bouaflé jusqu’à Daola, elle est en piteux état. Il nous faut bien 4 heures pour parcourir les 150 kilomètres qui séparent les deux villes, en étant constamment obligés d’éviter les trous profonds qui ornent la route.

Côte d'Ivoire 253

Tardivement, nous arrivons à Daola.

Côte d'Ivoire 254

Nous en profitons pour découvrir la ville.

Côte d'Ivoire 255

Daola est une petite ville centrale qui vit 24 h sur 24.

Côte d'Ivoire 256

Nous continuons notre route.

Côte d'Ivoire 257

Après plusieurs heures de route, de bon matin, nous arrivons à Man. Nous choisissons un hôtel et réservons une chambre pour plusieurs jours. La chambre ne possède pas d’eau courante, mais elle est au tarif de 15 euros pour la nuit.

Côte d'Ivoire 258

Le confort est spartiate, mais le prix est imbattable.

Côte d'Ivoire 259

Pour plus de confort, nous aurions pu choisir l’hôtel : « Les cascades », mais à un coût plus élevé : 25000 francs CFA, la nuit, soit 35 euros. L’hôtel que nous avons choisi est l’hôtel CAA.

Côte d'Ivoire 260

Nous découvrons la ville de Man.

Côte d'Ivoire 261

Man est une ville particulière, nichée au coeur d’une des plus belles régions du pays.

Côte d'Ivoire 262

La ville est partagée entre les quartiers aux routes goudronnées et celles en terre battue.

Côte d'Ivoire 263

Nous en découvrons la préfecture.

Côte d'Ivoire 264

Nous arpentons les rues de la ville.

Côte d'Ivoire 265

Nous cherchons un guide.

Côte d'Ivoire 266

La ville est assez grande.

Côte d'Ivoire 267

La ville a une histoire particulière, puisqu’en tant de guerre, elle comptait une cinquantaine de cadavres en putréfaction dans ses rues, cadavres qui étaient retirés par les employés de la croix rouge.

Côte d'Ivoire 268

Depuis la paix entre les régions du Nord et du Sud, elle redevient attractive pour les touristes.

Côte d'Ivoire 269

Nous apercevons autour de la ville, le massif montagneux.

Côte d'Ivoire 270

La ville semble nichée dans une cuvette.

Côte d'Ivoire 271

Après quelques demandes, nous rencontrons un guide, spécialiste de la région. Il s’appelle Bakayoko Hamed et il peut se joindre au 00225 48427360. Ses tarifs sont de 10 000 francs CFA, soit 15 euros par jour.

Côte d'Ivoire 272

Nous suivons le guide afin qu’il puisse récupérer son sac à dos chez lui.

Côte d'Ivoire 273

Il nous présente de manière plus approfondie sa ville.

Côte d'Ivoire 274

Il nous conduit ensuite en banlieue, afin de découvrir des cascades méconnues situées en pleine jungle : les cascades de Glo Gloin.

Côte d'Ivoire 275

Nous continuons notre route.

Côte d'Ivoire 276

La route est à certains moments, en mauvais état.

Côte d'Ivoire 277

Les détritus jonchent le sol.

Côte d'Ivoire 278

Mais, au loin, nous découvrons une vue sublime.

Côte d'Ivoire 279

Certains messages truffés de fautes d’orthographe donnent un côté humoristique à la rue.

Côte d'Ivoire 280

Nous découvrons les favelas de la ville.

Côte d'Ivoire 281

Au loin, s’étend la dent de Man.

Côte d'Ivoire 282

Nous continuons notre route.

Côte d'Ivoire 283

Nous dépassons un quartier populaire.

Côte d'Ivoire 284

Des femmes nettoient leur linge à même la rivière.

Côte d'Ivoire 285

Nous garons notre véhicule.

Côte d'Ivoire 286

La jungle commence à apparaître.

Côte d'Ivoire 287

Ainsi qu’un enfant sous alimenté qui présente une pathologie digestive appelé : le Kwashiorkor.

Côte d'Ivoire 288

Nous prenons une bouteille d’eau.

Côte d'Ivoire 289

Nous pénétrons en pleine forêt tropicale, une des dernières forêts d’Afrique de l’Ouest.

Côte d'Ivoire 290

Il nous faut marcher plusieurs kilomètres pour rejoindre les cascades.

Côte d'Ivoire 291

Nous nous enfonçons dans un paysage exotique.

Côte d'Ivoire 292

Nous croisons des femmes qui font leur lessive dans la rivière.

Côte d'Ivoire 293

Nous les regardons manier avec dextérité le savon.

Côte d'Ivoire 294

Un peu comme dans les temps reculés, dans nos pays occidentaux.

Côte d'Ivoire 295

Nous croisons des arbres chargés en fruits.

Côte d'Ivoire 296

Nous dépassons une tombe, qui contient un homme important du village.

Côte d'Ivoire 297

Tous les jours, les paysans du village marchent 12 kilomètres à travers la forêt pour rejoindre les champs.

Côte d'Ivoire 298

Et ils sont nombreux à le faire sans se plaindre.

Côte d'Ivoire 299

Ils rentrent le soir, fourbus en refaisant le chemin inverse.

Côte d'Ivoire 300

Le paysage alentour est verdoyant.

Côte d'Ivoire 301

Nous nous rapprochons de la dent de Man.

Côte d'Ivoire 302

Nous profitons du spectacle.

Côte d'Ivoire 303

Les mangues poussent en pleine nature.

Côte d'Ivoire 304

Un homme s’approche de nous et nous fait l’honneur de nous accompagner.

Côte d'Ivoire 305

Il nous explique sa vie.

Côte d'Ivoire 306

Nous l’écoutons attentivement.

Côte d'Ivoire 307

Ainsi que notre guide.

Côte d'Ivoire 308

La route commence à devenir longue.

Côte d'Ivoire 309

Le chemin devient escarpé.

Côte d'Ivoire 310

Nous contournons les gros arbres tombés il y a peu.

Côte d'Ivoire 311

Nous nous retrouvons au coeur de la forêt tropicale.

Côte d'Ivoire 312

Et découvrons enfin les cascades.

Côte d'Ivoire 313

Nous escaladons un muret naturel.

Côte d'Ivoire 314

Nous avons une vue privilégiée sur les cascades.

Côte d'Ivoire 315

En face de nous, une piscine naturelle, ou du moins, quelque peu aménagée.

Côte d'Ivoire 316

Nous en profitons pour nous reposer.

Côte d'Ivoire 317

Le bruit de l’eau nous détend.

Côte d'Ivoire 318

Nous sommes seuls au monde.

Côte d'Ivoire 319

Nous refaisons demi-tour.

Côte d'Ivoire 320

Le lendemain, nous continuons notre visite de la ville.

Côte d'Ivoire 321

Nous faisons connaissance avec ses habitants.

Côte d'Ivoire 322

Le guide nous conduit à présent vers le centre ville commercial.

Côte d'Ivoire 323

L’ambiance est survoltée.

Côte d'Ivoire 324

Le trafic routier est important.

Côte d'Ivoire 325

Les gens arrivent de partout.

Côte d'Ivoire 326

Nous visitons une boulangerie traditionnelle.

Côte d'Ivoire 327

Nous changeons notre monnaie au noir.

Côte d'Ivoire 328

Le guide nous conduit ensuite aux cascades de Zadepleu.

Côte d'Ivoire 329

Les cascades sont bien indiquées.

Côte d'Ivoire 330

Le chauffeur, qui doit faire gonfler son pneu et récupérer un papier d’assurance nous abandonne pour la journée.

Côte d'Ivoire 331

Nous rejoignons les cascades à pied.

Côte d'Ivoire 332

Nous empruntons un chemin en terre battue.

Côte d'Ivoire 333

Nous payons quelques centimes d’euros l’entrée.

Côte d'Ivoire 334

Nous pénétrons dans le site.

Côte d'Ivoire 335

Nous devons descendre  au bas d’un long escalier.

Côte d'Ivoire 336

Nous apercevons notre premier pont de liane.

Côte d'Ivoire 337

L’eau nous guide.

Côte d'Ivoire 338

Nous apercevons les cascades.

Côte d'Ivoire 339

L’endroit est réhabilité pour accueillir les touristes.

Côte d'Ivoire 340

Néanmoins, un mince filet d’eau s’écoule ; en cette période, le débit des cascades est faible.

Côte d'Ivoire 341

Les responsables du site en profitent pour nettoyer l’endroit.

Côte d'Ivoire 342

Les travailleurs s’acharnent à retirer les feuilles mortes de la piscine qui se situe en contrebas des cascades.

Côte d'Ivoire 343

Toute la journée, ils ratissent.

Côte d'Ivoire 344

Avec peine, nous distinguons un filet d’eau.

Côte d'Ivoire 345

Le spectacle est quand même intéressant.

Côte d'Ivoire 346

A nos côtés, un arbre qui a été frappé par la foudre.

Côte d'Ivoire 347

Nous croisons un arbre centenaire.

Côte d'Ivoire 348

Le tronc fait plusieurs mètres de diamètre.

Côte d'Ivoire 349

Nous remontons le long escalier en repassant devant une mare d’eau.

Côte d'Ivoire 350

Nous continuons notre chemin.

Côte d'Ivoire 351

Sur la route, nous croisons des bambous.

Côte d'Ivoire 352

Ainsi ques des hommes qui les coupent avec une lame émoussée.

Côte d'Ivoire 353

Le guide nous conduit ensuite à la forêt sacrée de la ville.

Côte d'Ivoire 354

Nous longeons la route.

Côte d'Ivoire 355

Nous arrivons aux abords de la forêt, dans laquelle, il est interdit de pénétrer, sous peine selon les croyances de ne plus en ressortir, le lieu étant habité par des gardiens maîtrisant la magie et les éléments.

Côte d'Ivoire 356

Nous dépassons une école.

Côte d'Ivoire 357

Nous arrivons aux abords du lieu qui contient les singes sacrés.

Côte d'Ivoire 358

Nous achetons pour 0,30 centimes d’euros, un kilo de banane pour nourrir les singes.

Côte d'Ivoire 359

Ces derniers, peu farouches ne mettent pas longtemps à arriver.

Côte d'Ivoire 360

Le guide nous raconte que les animaux sont sacrés, Il nous narre une histoire survenue, il y a quelques années. Durant la guerre, deux mercenaires ont tué sauvagement un singe. Le lendemain, les hommes disparurent sans que personne ne les retrouve.

Côte d'Ivoire 361

Les singes sont affectueux.

Côte d'Ivoire 362

Et espiègles.

Côte d'Ivoire 363

ls n’hésitent pas à s’approcher.

Côte d'Ivoire 364

Un des singes, le chef, surveille la troupe.

Côte d'Ivoire 365

Et tous semblent lui obéir.

Côte d'Ivoire 366

Sur une branche, une mère et son petit.

Côte d'Ivoire 367

Une fois le morceau de banane récupéré, elle file sans demander son reste.

Côte d'Ivoire 368

Nous saluons notre guide et reprenons la route en direction de la ville de Odienné.

Côte d'Ivoire 369

Nous découvrons le parc naturel du mont Sanghe.

Côte d'Ivoire 370

Le site est entouré par une forêt épaisse.

Côte d'Ivoire 371

La route est assez bonne.

Côte d'Ivoire 372

Nous croisons plusieurs petits villages.

Côte d'Ivoire 373

Dans lesquels, nous nous arrêtons.

Côte d'Ivoire 374

Les habitants sont aimables.

Côte d'Ivoire 375

Ils nous accueillent avec plaisir.

Côte d'Ivoire 376

Les paysages alentours sont superbes.

Côte d'Ivoire 377

Nous ne nous en lassons pas.

Côte d'Ivoire 378

La route est à plusieurs endroits en construction.

Côte d'Ivoire 379

Les restes d’un pont se découvrent au milieu d’une rivière.

Côte d'Ivoire 380

Le pont qui le remplace est dans un triste état.

Côte d'Ivoire 381

Nous découvrons une autre rivière.

Côte d'Ivoire 382

Ainsi qu’un paysage étendu.

Côte d'Ivoire 383

Nous nous régalons visuellement.

Côte d'Ivoire 384

Nous découvrons la nature alentour.

Côte d'Ivoire 385

Sans en perdre une miette.

Côte d'Ivoire 386

Un paysan nous invite à découvrir son village.

Côte d'Ivoire 387

Nous le suivons.

Côte d'Ivoire 388

Nous traversons le village.

Côte d'Ivoire 389

Le décor est splendide.

Côte d'Ivoire 390

Nous devons après quelques heures d’exploration, repartir.

Côte d'Ivoire 391

Le chauffeur est toujours d’attaque.

Côte d'Ivoire 392

Et après une dernière série de découvertes.

Côte d'Ivoire 393

Nous arrivons à Odienné.

Côte d'Ivoire 394

Nous visitons la ville.

Côte d'Ivoire 395

Certaines motos sont chargées à ras bord.

Côte d'Ivoire 396

Sur le sol, des sacs de charbons.

Côte d'Ivoire 397

Nous arpentons les rues de la ville.

Côte d'Ivoire 398

La ville présente certaines constructions typiques.

Côte d'Ivoire 399

Ainsi que des bâtiments plus modernes.

Côte d'Ivoire 400

Nous découvrons le centre ville.

Côte d'Ivoire 401

Les habitants sont peu habitués à apercevoir des touristes.

Côte d'Ivoire 402

Nous nous reposons.

Côte d'Ivoire 403

Nous en profitons pour nous restaurer.

Côte d'Ivoire 404

Nous marchons jusqu’au centre ville.

Côte d'Ivoire 405

Quelques boutiques sont disséminées.

Côte d'Ivoire 406

Nous visitons ensuite la mosquée.

Côte d'Ivoire 407

Le lendemain, nous reprenons la route.

Côte d'Ivoire 408

Elle se trouve en terre battue.

Côte d'Ivoire 409

Nous faisons connaissance avec les villages peuls.

Côte d'Ivoire 410

Les peuls sont des habitants qui ont les lèvres bleues.

Côte d'Ivoire 411

Ils sont présents dans le Nord de la Côte d’Ivoire ainsi qu’au Burkina Fasso.

Côte d'Ivoire 412

Le chauffeur nous arrête pour nous faire découvrir les environs.

Côte d'Ivoire 413

Nous mangeons un fruit méconnu.

Côte d'Ivoire 414

Le fruit se mange lorsqu’il devient bien mûr.

Côte d'Ivoire 415

Sinon, il reste un peu amer.

Côte d'Ivoire 416

Nous traversons un village.

Côte d'Ivoire 417

Ainsi qu’une forêt touffue.

Côte d'Ivoire 418

La route est en terre battue.

Côte d'Ivoire 419

Le chauffeur s’arrête pour faire un besoin naturel.

Côte d'Ivoire 420

Nous continuons notre route.

Côte d'Ivoire 421

La voiture est sur le point de s’ensabler.

Côte d'Ivoire 422

Nous parvenons à passer.

Côte d'Ivoire 423

La route est de plus en plus mauvaise.

Côte d'Ivoire 424

Nous sommes au Nord du pays, une zone peu touristique.

Côte d'Ivoire 425

Les femmes transportent de lourdes charges.

Côte d'Ivoire 426

Nous arrivons à Boundiali.

Côte d'Ivoire 427

Nous nous reposons quelques instants.

Côte d'Ivoire 428

Dans cette zone reculée, la compagnie Orange fait des affaires.

Côte d'Ivoire 429

Et au milieu des stands traditionnels d’huile.

Côte d'Ivoire 430

Une antenne relais a poussé comme par magie.

Côte d'Ivoire 431

Deux enfants nous saluent.

Côte d'Ivoire 432

Nous reprenons notre route.

Côte d'Ivoire 433

Nous prenons en voiture un auto-stoppeur.

Côte d'Ivoire 434

Il insiste pour nous faire visiter son village.

Côte d'Ivoire 435

Nous acceptons avec plaisir.

Côte d'Ivoire 436

Dans une maison traditionnelle, le stock de coton de l’année.

Côte d'Ivoire 437

Il nous explique la culture du coton.

Côte d'Ivoire 438

Et nous présente aux habitants.

Côte d'Ivoire 439

Deux femmes dansent devant nous.

Côte d'Ivoire 440

Nous continuons notre visite.

Côte d'Ivoire 441

Les maisons sont construites avec de la terre séchée.

Côte d'Ivoire 442

Elles servent de lieu de vie.

Côte d'Ivoire 443

Sur le sol, une femme prépare le manger du soir.

Côte d'Ivoire 444

Ses enfants nous regardent avec curiosité.

Côte d'Ivoire 445

Une femme arrive vers nous pour nous inviter à visiter sa maison.

Côte d'Ivoire 446

Nous la suivons.

Côte d'Ivoire 447

Nous rejoignons l’autre partie du village.

Côte d'Ivoire 448

Une autre femme vient à notre rencontre.

Côte d'Ivoire 449

Elle nous présente sa machine à laver traditionnelle.

Côte d'Ivoire 450

Ainsi que son stock de maïs.

Côte d'Ivoire 451

Des bottes de pailles sèchent ; elles serviront à construire d’autres maison.

Côte d'Ivoire 452

Les habitants possèdent si peu.

Côte d'Ivoire 453

Pourtant, ils sont heureux.

Côte d'Ivoire 454

Ils travaillent avec le sourire.

Côte d'Ivoire 455

Et sont toujours prêts à donner.

Côte d'Ivoire 456

Nous nous présentons au chef du village.

Côte d'Ivoire 457

Nous le saluons et quittons les habitants.

Côte d'Ivoire 458

Sur le bord de la route, nous croisons plusieurs bovidés.

Côte d'Ivoire 459

Le soleil commence à tomber.

Côte d'Ivoire 460

La route vers Korhogo est mauvaise ; nous ne devons pas traîner.

Côte d'Ivoire 461

La nuit vient de tomber.

Côte d'Ivoire 462

Nous arrivons dans la ville de Korhogo et faisons connaissance avec un ougandais des Nations Unis.

Côte d'Ivoire 463

Nous reprenons la route en direction de Ferkessédougou.

Côte d'Ivoire 464

Nous dépassons la ville en direction de Kaouara.

Côte d'Ivoire 465

Arrivés à Kaouara, nous prenons une chambre à l’hôtel de l’amitié. Le lendemain, nous nous réveillons, revigorés.

Côte d'Ivoire 466

La chambre nous a coûté 15 euros. Mais, elle ne possédait ni eau, ni électricité.

Côte d'Ivoire 467

Nous nous dirigeons vers le poste frontière de Laleraba, ouvert de 07 h 00 à 19 h 00.

Côte d'Ivoire 468

Nous traversons une petite ville.

Côte d'Ivoire 469

Le poste frontière apparaît devant nous.

Côte d'Ivoire 470

Nous faisons tamponner notre passeport.

Côte d'Ivoire 471

Nous quittons ce pays merveilleux, un pincement au coeur, tant ses habitants furent formidables.

Côte d'Ivoire 472

Notre route continue.

Côte d'Ivoire 473

 

En provenance de la Côte d’Ivoire, nous pénétrons sur le territoire du Burkina Fasso. Un premier contrôle nous permet de continuer. Nous entrons dans le pays, accompagné de notre chauffeur ivoirien : Simon, qui peut entrer sur le territoire sans visa.

Burkina Fasso 2

Nous continuons notre route ; nous apprenons que la délivrance du visa se fera dans le prochain village : Vendere.

Burkina Fasso 3

Nous longeons une longue ligne droite.

Burkina Fasso 4

Nous croisons des commerçants ambulants.

Burkina Fasso 6

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 7

Nous continuons notre route.

Burkina Fasso 8

Nous découvrons sur le bas-côté, un plan d’eau.

Burkina Fasso 9

Nous en profitons pour le visiter.

Burkina Fasso 10

Nous continuons notre route.

Burkina Fasso 11

Nous garons notre véhicule et passons un premier contrôle médical, dans lequel notre température est prise, et ce afin de lutter efficacement contre le virus Ebola.

Burkina Fasso 12

Sur le sol, une buche partiellement entamée.

Burkina Fasso 13

Nous faisons établir notre visa : le visa de quelques jours revient à 15 euros, celui de un mois coûte une centaine d’euros. Nous n’avons pas de pièces à fournir, seulement notre passeport à présenter en tant que Français.

Burkina Fasso 14

Notre visa délivré, nous attendons la fin des formalités du chauffeur, qui remarque que le document du véhicule qui se trouve en sa possession n’est pas bon : l’autorisation de circuler doit être rédigée par le propriétaire du véhicule qui l’a vendu et non par le nouveau propriétaire.

Burkina Fasso 15

Nous devons patienter et attendre l’arrivée du commissaire. Nous en profitons pour découvrir le village.

Burkina Fasso 16

Ainsi qu’à l’accoutumée des postes frontières, l’ambiance est survoltée. Partout, des flux de voitures et d’individus.

Burkina Fasso 17

Le temps passe ; cela fait bientôt quatre heures que nous attendons, le ventre vide. Nous décidons d’acheter à manger : un poulet tué devant nous qui va cuire sur une tôle chauffée à blanc : un délice.

Burkina Fasso 18

Le commissaire arrive enfin. Il écoute attentivement nos doléances et magnanime, il nous autorise à continuer notre route. Nous le remercions chaleureusement.

Burkina Fasso 19

Nous essayons de nous dépêcher en rattrapant le temps perdu.

Burkina Fasso 20

La température extérieure est très élevée.

Burkina Fasso 21

Les premiers paysages burkinabés se dévoilent.

Burkina Fasso 22

Nous nous arrêtons à un autre plan d’eau.

Burkina Fasso 23

Le chauffeur, un burkinabé d’origine nous remercie de lui permettre de vivre cette aventure, étant donné qu’il n’avait jamais mis les pieds dans le pays de ses ancêtres.

Burkina Fasso 24

Nous repartons.

Burkina Fasso 25

Nous croisons les premiers villages.

Burkina Fasso 26

Ils sont déserts, les habitants se trouvant à cette heure, aux champs.

Burkina Fasso 27

Nous en profitons pour en faire le tour.

Burkina Fasso 28

Nous reprenons notre route.

Burkina Fasso 29

La route longe le chemin de fer.

Burkina Fasso 30

Le paysage est assez sec.

Burkina Fasso 31

Des palmiers émergent de cette savane.

Burkina Fasso 32

Le contraste entre leur taille et celle des herbes recouvrant majoritairement les plaines est intéressant.

Burkina Fasso 33

Le route est droite.

Burkina Fasso 34

Toujours des villages.

Burkina Fasso 35

Et après quelques dizaines de kilomètres, nous parvenons à Banfora.

Burkina Fasso 36

Un panneau nous indique l’entrée dans la ville.

Burkina Fasso 37

Mais, le coeur de la cité est encore loin.

Burkina Fasso 38

Ce n’est qu’après quelques kilomètres que nous croisons une habitation.

Burkina Fasso 39

Nous pénétrons dans le centre ville.

Burkina Fasso 41

Il semble désert.

Burkina Fasso 42

Les routes ne sont pas goudronnées.

Burkina Fasso 43

Mais la ville a un charme fou.

Burkina Fasso 44

Les gens sont regroupés autour du marché de la ville.

Burkina Fasso 45

Non loin d’une station essence.

Burkina Fasso 46

Nous décidons d’engager un guide, afin de nous faire visiter la région. Nous faisons la connaissance de Nono, un guide formidable ; il est joignable au 0022660466622.

Burkina Fasso 47

Nous ne perdrons ainsi pas de temps à nous repérer.

Burkina Fasso 48

Le guide nous présente en amont sa ville.

Burkina Fasso 49

Le marché est central.

Burkina Fasso 50

De toute la région, les gens s’y pressent.

Burkina Fasso 51

L’ambiance est exotique.

Burkina Fasso 52

En plus des stands ambulants, des boutiques sont placées les unes à côté des autres.

Burkina Fasso 53

Nous quittons la ville en direction des cascades de Banfora.

Burkina Fasso 54

Les cascades, célèbres dans le monde entier sont également appelées : cascades de Kerfiguela.

Burkina Fasso 55

Des panneaux nous en indiquent la route.

Burkina Fasso 60

Ce seront les seuls panneaux que nous croiserons, à prés d’une dizaine de kilomètres de leur emplacement.

Burkina Fasso 61

Un guide est ainsi nécessaire pour ne pas se tromper.

Burkina Fasso 62

Surtout que les routes qui mènent aux cascades sont sinueuses.

Burkina Fasso 63

Nous quittons la banlieue de Banfora.

Burkina Fasso 64

Le paysage change.

Burkina Fasso 65

Nous entrons dans une sorte de campagne mêlant les terres arides aux champs irrigués.

Burkina Fasso 66

Un petit village se trouve aux abords d’un plan d’eau.

Burkina Fasso 67

Les habitants se protègent du soleil comme ils le peuvent.

Burkina Fasso 68

Des petites forêts sont disséminées sur le chemin.

Burkina Fasso 69

Les forêts mêlent les baobabs avec les palmiers.

Burkina Fasso 70

Les baobabs sont des arbres majestueux.

Burkina Fasso 71

Autour d’un village, de nombreux arbres amènent un peu de verdure.

Burkina Fasso 72

Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Burkina Fasso 73

Les premiers champs de canne à sucre apparaissent.

Burkina Fasso 74

La culture de la canne à sucre constitue la première économie de la région.

Burkina Fasso 75

Les champs sont irrigués tous les jours et arrosés continuellement.

Burkina Fasso 76

Le paysage est splendide.

Burkina Fasso 77

Les couleurs sont changeantes.

Burkina Fasso 78

Le guide nous explique la culture de la canne à sucre.

Burkina Fasso 79

Nous bifurquons à gauche pour rejoindre les cascades. Aucun panneau n’indique le chemin.

Burkina Fasso 80

Nous arrivons aux cascades. Nous payons 1,50 euros par personne.

Burkina Fasso 81

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 82

Le parking revient à 30 centimes d’euros.

Burkina Fasso 83

Nous continuons à pied.

Burkina Fasso 84

Nous passons sous une arche naturelle.

Burkina Fasso 85

En contrebas, des enfants jouent dans l’eau de la rivière.

Burkina Fasso 86

Leurs cris égayent l’ambiance.

Burkina Fasso 87

Nous devons marcher plusieurs centaines de mètres pour rejoindre ces cascades parsemées sur plusieurs niveaux.

Burkina Fasso 88

Nous pénétrons une forêt qui semble magique.

Burkina Fasso 89

Ou du moins, qui ressemble aux forêts magiques des contes de Disney.

Burkina Fasso 90

Sur le sol, une règle mesure les débordements de la rivière lors des grandes crus de la période de l’hivernage, qui se déroule généralement après le mois d’août.

Burkina Fasso 91

Nous apercevons après une demi-heure de marche, les premières cascades.

Burkina Fasso 92

Elles sont magnifiques.

Burkina Fasso 93

Mais le guide nous apprend que nous n’avons encore rien vu.

Burkina Fasso 94

Nous devons encore continuer de marcher.

Burkina Fasso 95

Le guide nous apprend également que nous devons faire attention en cas de baignade.

Burkina Fasso 96

De nombreux habitants se sont noyés en se baignant, car d’une ils ne savaient pas nager et de deux, ils n’ont pas su gérer la force du courant et la profondeur de l’eau.

Burkina Fasso 97

Nous grimpons, peu rassurés par un escalier naturel.

Burkina Fasso 98

La vue sur la savane commence à devenir intéressante.

Burkina Fasso 99

Mais, c’est après une longue montée que la vue se révèlera magique.

Burkina Fasso 100

Les arbres nous protègent de la chaleur.

Burkina Fasso 101

Nous suivons le guide.

Burkina Fasso 102

Encore quelques efforts.

Burkina Fasso 103

Nous arrivons à une place aménagée pour l’accueil des touristes.

Burkina Fasso 104

Il n’y a personne.

Burkina Fasso 105

Nous découvrons une vue d’ensemble sur les cascades inférieures.

Burkina Fasso 106

Nous suivons le cours de l’eau.

Burkina Fasso 107

 

La température extérieure est de 48 degrés.

Burkina Fasso 108

Nous n’avons qu’une envie : nous baigner.

Burkina Fasso 109

Un léger vent nous rafraîchit.

Burkina Fasso 110

Nous apercevons en contournant la cascade, des motifs, qui nous en sommes sûrs, ne datent pas de l’époque Préhistorique.

Burkina Fasso 111

En contrebas, nous avons une vue d’ensemble sur la cascade.

Burkina Fasso 112

La vue est magnifique.

Burkina Fasso 113

L’eau ruisselle le long de la paroi.

Burkina Fasso 114

Nous observons attentivement son avancée perpétuelle.

Burkina Fasso 115

Nous faisons attention de ne pas chuter.

Burkina Fasso 116

L’eau alimente toute la vallée.

Burkina Fasso 117

Sur laquelle, nous avons une vue étendue.

Burkina Fasso 119

Une photo s’impose.

Burkina Fasso 120

Dans la crevasse, des arcs en ciel se forment.

Burkina Fasso 121

Nous reprenons notre route.

Burkina Fasso 122

Nous arrivons à l’étage supérieur.

Burkina Fasso 123

L’eau semble plus calme.

Burkina Fasso 124

Les oiseaux chantent.

Burkina Fasso 125

Il nous suffit de lever les yeux pour apercevoir un décor de rêve.

Burkina Fasso 126

Une multitude de niveaux se laisse découvrir.

Burkina Fasso 127

Nous grimpons encore un peu.

Burkina Fasso 128

Nous arrivons à une sorte de sol plat.

Burkina Fasso 129

Puis, au détour d’une courte forêt…

Burkina Fasso 130

…un autre panneau prônant la vigilance nous interpelle.

Burkina Fasso 131

Le décor paradisiaque…

Burkina Fasso 132

…peut révéler un côté plus sombre.

Burkina Fasso 133

De nombreux décès sont à déplorer chaque année.

Burkina Fasso 134

Les enfants sautent dans l’eau et se cognent la tête aux rochers nombreux.

Burkina Fasso 135

Nous faisons attention.

Burkina Fasso 136

Nous escaladons un muret.

Burkina Fasso 137

Nous découvrons la piscine, terme générique désignant une petite étendue d’eau.

Burkina Fasso 138

Nous nous baignons dans cette eau limpide.

Burkina Fasso 139

Les chutes d’eau nous procurent un bien fou.

Burkina Fasso 140

Une sorte de massage naturel.

Burkina Fasso 141

Nous quittons cet endroit merveilleux.

Burkina Fasso 142

Nous achetons des mangues fraiches à une femme que nous croisons.

Burkina Fasso 143

Nous reprenons la voiture en direction du dôme de Fabedougou, à quelques kilomètres des cascades.

Burkina Fasso 144

Nous empruntons une route qui traverse des champs de canne à sucre, pour lesquels la récolte n’a laissé qu’une terre de désolation.

Burkina Fasso 145

Mais, le guide nous rassure : les prochaines pousses ne mettrons pas longtemps à venir.

Burkina Fasso 146

La route vers le dôme n’est pas indiquée.

Burkina Fasso 147

Par chance, le guide connaît le chemin.

Burkina Fasso 148

Nous arrivons à l’entrée du dôme ; nous payons 1 euros 50 pour entrer dans le site.

Burkina Fasso 149

Nous longeons un pipeline d’eau, qui sert à la ville de Banfora.

Burkina Fasso 150

Nous apercevons les premiers dômes.

Burkina Fasso 151

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 152

Le dôme consiste en une série d’entités géologiques qui surplombent la hauteur du sol.

Burkina Fasso 153

Ces dômes résultent du retrait de la mer, il y a quelques millions d’années.

Burkina Fasso 154

L’érosion a fait son oeuvre.

Burkina Fasso 155

Ce qui donne lieu à un paysage cassé.

Burkina Fasso 156

Nous pénétrons dans le site.

Burkina Fasso 157

Nous longeons ces monstres de roches et de poussières.

Burkina Fasso 158

Des sortes de montagnes sans en avoir l’étendue.

Burkina Fasso 159

Nous sommes surpris.

Burkina Fasso 160

La roche semble spongieuse.

Burkina Fasso 161

Le guide nous enjoint à atteindre les hauteurs.

Burkina Fasso 162

Nous le suivons.

Burkina Fasso 163

Nous passons par un chemin escarpé.

Burkina Fasso 164

Nous faisons attention de ne pas tomber.

Burkina Fasso 165

A cette hauteur, une chute aurait des conséquences désastreuses.

Burkina Fasso 166

Pour ne pas dire catastrophiques.

Burkina Fasso 167

Nous continuons notre effort.

Burkina Fasso 168

La vue est formidable.

Burkina Fasso 169

De tous côtés, des dômes.

Burkina Fasso 170

Certains sont plus larges que d’autres.

Burkina Fasso 171

La nature a façonné ce paysage durant des millénaires.

Burkina Fasso 172

Et dire qu’il y avait un océan sous nos pieds.

Burkina Fasso 173

Le paysage est abrupt.

Burkina Fasso 174

Nous sommes seuls dans ce lieu de perdition.

Burkina Fasso 175

Nous sommes soudainement attaqués par les moustiques.

Burkina Fasso 176

Il y en a des milliers qui arrivent de toutes parts.

Burkina Fasso 177

Nous devons écourter notre promenade.

Burkina Fasso 178

Quel dommage, car nous nous serions posés ici pendant des heures.

Burkina Fasso 179

Avec une vue plongeante.

Burkina Fasso 180

Nous entamons la descente.

Burkina Fasso 181

Au loin, certains dômes semblent avoir été fabriqués par l’homme.

Burkina Fasso 182

Nous quittons le site après avoir jeté un dernier regard en arrière.

Burkina Fasso 183

Nous reprenons la route.

Burkina Fasso 184

Le guide nous conseille un chemin.

Burkina Fasso 185

Un soi disant raccourci au milieu des rizières.

Burkina Fasso 187

Nous apprenons que le pays cultive le riz.

Burkina Fasso 188

Le paysage est étendu.

Burkina Fasso 189

A perte de vue, des rizières.

Burkina Fasso 190

Les vaches se régalent de ces verts pâturages.

Burkina Fasso 191

La voiture du chauffeur parvient à franchir un chemin sinueux.

Burkina Fasso 192

Un chemin d’une telle largeur à en rendre compliqué le passage d’un deux roues.

Burkina Fasso 193

Les vaches ne semblent pas troublées par ce passage impromptu.

Burkina Fasso 194

Nous reprenons la route.

Burkina Fasso 195

L’irrigation des champs suit un circuit complexe.

Burkina Fasso 196

L’eau qui alimente la ville sert aussi pour la culture du riz.

Burkina Fasso 197

Nous sommes surpris de découvrir un tel paysage au Burkina Fasso.

Burkina Fasso 198

Le pays est plus connu pour ses plaines désertiques.

Burkina Fasso 199

Nous longeons les rizières.

Burkina Fasso 200

Nous en avons pour une demi-heure de route.

Burkina Fasso 201

Nous traversons plusieurs villages.

Burkina Fasso 202

Ses habitants y sont les propriétaires des champs traversés.

Burkina Fasso 203

La température extérieure est de 50 degrés.

Burkina Fasso 204

Les murs des maisons est en terre séchée.

Burkina Fasso 205

Nous arrivons au lac aux hippopotames de Tangrela.

Burkina Fasso 206

Nous payons une dizaine d’euros par personne.

Burkina Fasso 207

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 208

Nous apercevons le lac.

Burkina Fasso 209

Un piroguier se présente à nous.

Burkina Fasso 210

Il prépare son matériel.

Burkina Fasso 211

Il vide l’eau de l’embarcation.

Burkina Fasso 212

Nous pouvons embarquer.

Burkina Fasso 213

Le piroguier nous explique que le lac est un des rares au monde sur lequel, la navigation qui côtoie les hippopotames est permise.

Burkina Fasso 214

Il faut dire que l’animal est dangereux.

Burkina Fasso 215

Très territorial, il ne fait pas figure de décors.

Burkina Fasso 216

Il attaque très facilement lorsqu’il se sent menacé.

Burkina Fasso 217

C’est à dire presque tout le temps.

Burkina Fasso 218

Pour cette raison, le piroguier nous indique la conduite à tenir.

Burkina Fasso 219

Bien rester assis et ne pas vouloir s’approcher trop de l’animal.

Burkina Fasso 220

Pour rejoindre les animaux, nous devons traverser le lac.

Burkina Fasso 221

La traversée dure une demi-heure.

Burkina Fasso 222

Elle nous donne lieu à un formidable spectacle.

Burkina Fasso 223

Surtout, lorsque nous apercevons un premier hippopotame.

Burkina Fasso 224

Très rapidement rejoint par un de ses congénères.

Burkina Fasso 225

Puis, par un troisième.

Burkina Fasso 226

Les animaux plongent et réapparaissent aussitôt.

Burkina Fasso 227

Nous demandons au piroguier de s’en approcher.

Burkina Fasso 228

Craintif de primes abords, il accède à nos requêtes.

Burkina Fasso 229

Nous nous rapprochons du groupe.

Burkina Fasso 230

Plusieurs têtes émergent de l’eau.

Burkina Fasso 231

Un des hippopotames nous regarde fixement ; il est temps de nous en éloigner.

Burkina Fasso 232

Nous profitons à présent d’une belle balade.

Burkina Fasso 233

Nous nous laissons bercer par la mélancolie du mouvement de l’eau.

Burkina Fasso 235

Nous croisons un pêcheur.

Burkina Fasso 236

Et parvenons à rejoindre les berges.

Burkina Fasso 237

Un enfant nous accueille.

Burkina Fasso 238

Difficilement, son frère porte de lourdes charges d’eau.

Burkina Fasso 239

Nous saluons nos hôtes éphémères.

Burkina Fasso 240

Nous prenons la route en direction de la ville de Bobo Diolasso. Deux heures nous séparent de la ville.

Burkina Fasso 241

Le soleil s’est couché.

Burkina Fasso 242

Nous entrons dans la banlieue de la ville.

Burkina Fasso 243

Nous en visitons le centre.

Burkina Fasso 244

Nous rejoignons ensuite la mosquée.

Burkina Fasso 245

Nous sommes guidés par un motocycliste.

Burkina Fasso 246

Nous nous arrêtons à une place centrale afin de nous restaurer.

Burkina Fasso 247

Le chauffeur en profite pour faire réparer sa roue qui subit depuis peu une crevaison lente.

Burkina Fasso 248

La ville est parsemée par de hauts bâtiments.

Burkina Fasso 249

La ville possède un certain charme.

Burkina Fasso 250

Nous arrivons à la mosquée.

Burkina Fasso 251

Elle est construite de manière particulière.

Burkina Fasso 252

Avec de la terre et du bois.

Burkina Fasso 253

De nombreux musulmans s’y pressent afin de prier.

Burkina Fasso 254

Pour faire chauffer l’eau qui servira pour la préparation du thé, ils utilisent un feu de bois.

Burkina Fasso 255

Nous rejoignons ensuite la cathédrale.

Burkina Fasso 256

Nous reprenons la route en direction de la capitale : Ouagadougou.

Burkina Fasso 257

400 kilomètres nous séparent de la ville.

Burkina Fasso 258

Le trajet se fait de nuit.

Burkina Fasso 259

Après six heures de route, nous parvenons à l’entrée de la ville.

Burkina Fasso 260

Nous découvrons de nuit la place des cinéastes.

Burkina Fasso 261

Il s’agit de la place centrale de la ville.

Burkina Fasso 262

La ville est déserte.

Burkina Fasso 263

Nous rejoignons pour quelques heures, un hôtel 3 étoiles. Le bâtiment et la chambre ne présentent que peu d’intérêt.

Burkina Fasso 264

Un accueil froid et un prix de 50 euros. Autant dire que la satisfaction n’est pas de mise.

Burkina Fasso 265

L’avantage de la chambre : la vue.

Burkina Fasso 266

L’avenue principale joint l’hôtel de ville.

Burkina Fasso 267

Nous assistons à l’entraînement des policiers de la ville.

Burkina Fasso 268

Nous quittons l’hôtel et à pied, nous rejoignons la place des cinéastes.

Burkina Fasso 269

La ville est assez propre.

Burkina Fasso 270

De belles statues ornent l’avenue principale.

Burkina Fasso 271

La place est célèbre dans le monde entier.

Burkina Fasso 272

En face de nous, l’hôtel de ville.

Burkina Fasso 273

De nombreux fanions sont accrochés en hauteur.

Burkina Fasso 274

Nous rejoignons une place située à proximité.

Burkina Fasso 275

Nous y découvrons de hauts immeubles.

Burkina Fasso 276

Nous traversons la voie.

Burkina Fasso 277

Un monument flamboyant se dévoile.

Burkina Fasso 278

Il s’agit d’un monument dédié à l’indépendance et à la liberté.

Burkina Fasso 279

La place est déserte.

Burkina Fasso 280

Sur les côtés, nous apercevons une banque et un bâtiment administratif.

Burkina Fasso 281

Il s’agit du Conseil constitutionnel.

Burkina Fasso 282

Nous n’hésitons pas à prendre une photo souvenir.

Burkina Fasso 283

Nous quittons la place.

Burkina Fasso 284

Nous en jetons un dernier regard.

Burkina Fasso 285

Nous rejoignons à nouveau la place des cinéastes.

Burkina Fasso 286

Nous repassons devant un monument aperçu précédemment.

Burkina Fasso 287

Une grande pancarte indique l’endroit.

Burkina Fasso 288

Certaines voitures sont chargées.

Burkina Fasso 289

Nous admirons une belle statue.

Burkina Fasso 290

La place des cinéastes est en réalité un rond point.

Burkina Fasso 291

La sculpture est une ode au septième art.

Burkina Fasso 292

Nous visitons l’hôtel de ville.

Burkina Fasso 293

Nous rejoignons la cathédrale de la ville.

Burkina Fasso 294

Nous empruntons une sorte de grande arche qui en symbolise l’entrée.

Burkina Fasso 295

Ou du moins l’entrée du site dans lequel elle se trouve.

Burkina Fasso 296

Nous dépassons une sorte de buste commémoratif.

Burkina Fasso 297

A notre gauche, une résidence.

Burkina Fasso 298

En face de nous, la cathédrale majestueuse.

Burkina Fasso 299

Nous nous dirigeons vers elle.

Burkina Fasso 300

Nous pénétrons à l’intérieur.

Burkina Fasso 301

Elle est décorée sobrement.

Burkina Fasso 302

Nous nous recueillons quelques instants.

Burkina Fasso 303

Nous rejoignons ensuite le centre ville.

Burkina Fasso 304

En face de nous, le marché de la ville.

Burkina Fasso 305

Nous pénétrons à l’intérieur.

Burkina Fasso 306

Les vendeurs préparent leurs stands.

Burkina Fasso 307

Le haut du marché est constitué de nombreux stands en dur.

Burkina Fasso 308

Des sortes d’entrepôts dans lesquels tout se vend.

Burkina Fasso 309

Certaines boutiques ne sont pas encore ouvertes.

Burkina Fasso 310

Nous rejoignons l’extérieur du marché.

Burkina Fasso 311

Nous reprenons la route.

Burkina Fasso 312

Les deux roues constituent un moyen de transport idéal.

Burkina Fasso 313

Nous découvrons le Conseil d’état.

Burkina Fasso 314

Nous nous arrêtons quelques instants pour vérifier les pneus du véhicule.

Burkina Fasso 315

Nous pouvons repartir.

Burkina Fasso 316

Ouagadougou est une ville formidable.

Burkina Fasso 317

Et pourtant, méconnue.

Burkina Fasso 318

La circulation n’y est pas chargée.

Burkina Fasso 319

Nous découvrons le musée de la musique.

Burkina Fasso 320

Nous nous dirigeons vers l’extérieur de la ville.

Burkina Fasso 321

En direction de la ville de Koupela.

Burkina Fasso 322

Sur le bas côté, le siège de l’Unesco.

Burkina Fasso 323

La ville de Koupela est bien indiquée.

Burkina Fasso 324

Nous continuons tout droit.

Burkina Fasso 325

Nous retrouvons la campagne.

Burkina Fasso 326

Ainsi que ses chaleurs étouffantes.

Burkina Fasso 327

Nous visitons quelques petits villages.

Burkina Fasso 328

Sur le bas côté, de nombreux déchets.

Burkina Fasso 329

Des déchets, dans lesquels jouent les enfants.

Burkina Fasso 330

Mais ce paysage réserve quand même quelques surprises.

Burkina Fasso 331

Dont un lac, recouvert par une sorte de brume.

Burkina Fasso 332

Le paysage devient aride.

Burkina Fasso 333

La couleur ocre domine.

Burkina Fasso 334

Ce qui donne lieu à des formidables variations de couleur dans les teintes vives.

Burkina Fasso 335

La route est assez bien entretenue.

Burkina Fasso 336

Nous nous arrêtons aux abords d’un lac.

Burkina Fasso 337

Des habitants viennent s’y baigner.

Burkina Fasso 338

Il est entouré d’une nature verdoyante.

Burkina Fasso 339

Nous y passons un long moment.

Burkina Fasso 341

Nous rejoignons à pied un fleuve.

Burkina Fasso 342

De nombreux bateaux de pêche y naviguent dessus.

Burkina Fasso 343

Nous reprenons notre route.

Burkina Fasso 345

Le décor change encore.

Burkina Fasso 346

Nous nous arrêtons dans un petit village.

Burkina Fasso 347

Nous traversons la ville de Koupela.

Burkina Fasso 348

Puis après une heure de route, nous arrivons dans la ville de Tenkodogo.

Burkina Fasso 349

Puis, nous prenons en direction de Sanga.

Burkina Fasso 350

Nous croisons une station essence traditionnelle.

Burkina Fasso 351

La ville comprend de nombreux hôtels.

Burkina Fasso 352

Il s’agit d’une ville importante au Burkina Fasso.

Burkina Fasso 353

Il faut dire qu’elle est un passage obligé pour rejoindre le Ghana ou le Togo.

Burkina Fasso 354

Nous prenons la direction du Togo.

Burkina Fasso 355

La prochaine ville ne se trouve qu’à 50 kilomètres.

Burkina Fasso 356

Nous arrivons dans la ville de Sanga.

Burkina Fasso 357

Nous croisons une belle église.

Burkina Fasso 358

Sa teinte est différente des teintes croisées jusqu’à présent.

Burkina Fasso 359

Nous roulons encore 50 kilomètres.

Burkina Fasso 360

Nous arrivons au poste frontière de Cinkanse.

Burkina Fasso 361

Nous saluons notre chauffeur, qui doit à présent faire 1200 kilomètres pour retourner à Yamoussoukro. Nous l’embrassons chaleureusement.

Burkina Fasso 362

Nous rejoignons le poste de l’immigration.

Burkina Fasso 363

Nous nous trompons de bâtiment et sommes obligés de faire demi-tour.

Burkina Fasso 364

Un homme nous guide.

Burkina Fasso 365

Les officiers nous aident à réserver un chauffeur de l’autre côté de la frontière.

Burkina Fasso 366

Nous quittons le Burkina Fasso, heureux de l’avoir découvert.

Burkina Fasso 367

 

En provenance du Burkina Fasso, nous entrons au Togo. Nous franchissons un pont.

Togo 1

Le pont permet de relier les deux pays.

Togo 2

Nous arrivons au poste frontière de Cinkasse. Nous faisons effectuer notre visa de sept jours qui nous es tdélivré immédiatement à la frontière, sous le paiement d’une somme de 15 euros. Les officiers de l’immigration, très gentils nous gratifient d’une salutation cordiale.

Togo 3

Nous retrouvons notre chauffeur qui a été appelé par les services de l’immigration du Burkina Fasso.Le chauffeur aux prix très attractifs s’appelle Mohamed Aboubakari et peut se joindre au 0022890265741. Il se déplace dans tout le pays.

Togo 4

Nous continuons notre route en direction de la ville de Kara.

Togo 5

La température extérieure est de 48 degrés.

Togo 6

Nous quittons la ville de Cinkasse.

Togo 7

Il n’y a pas de contrôle sur les routes.

Togo 8

Nous faisons connaissance avec le paysage togolais.

Togo 9

Sur le bas côté, des petits villages.

Togo 10

Le pays a l’air d’être assez plat.

Togo 11

De nombreuses terres sont en friche.

Togo 12

La route est de bonne facture.

Togo 13

Nous croisons des animaux domestiques.

Togo 14

Nous admirons le paysage qui défile.

Togo 15

La circulation est fluide.

Togo 16

Certains arbres présent égayent notre vue.

Togo 17

Nous arrivons dans la ville de Dapaong.

Togo 19

La voiture fournie par le chauffeur n’a malheureusement pas la climatisation ; les températures extérieures sont trop lourdes à supporter.

Togo 20

Ses autres véhicules étant en réparation, il nous faut trouver un autre véhicule, si possible avec le même chauffeur qui connaît le pays comme sa poche.

Togo 21

Nous en profitons pour visiter la ville.

Togo 22

Nous dépassons des magasins et des bars.

Togo 23

Dapaong est une petite ville du Nord du pays.

Togo 24

Les véhicules que nous croisons sont anciens.

Togo 25

Nous arrivons sur une place où quelques hommes jouent aux cartes.

Togo 26

Une sorte de variante de la bataille.

Togo 27

Les rues de la ville sont pauvres.

Togo 28

Il n’y a pas de goudron à l’intérieur des terres.

Togo 29

Nous découvrons un édifice religieux.

Togo 30

Il s’agit d’une mosquée.

Togo 31

Nous faisons la connaissance avec un fabriquant de sauce tomate.

Togo 32

Des détritus jonchent le sol.

Togo 33

Le chauffeur se démène pour trouver un véhicule de remplacement.

Togo 34

Il est très serviable.

Togo 35

Pendant ce temps, le fabriquant de sauce tomate a changé de fonction ; il est à présent couturier.

Togo 36

Nous continuons la visite de la ville.

Togo 38

Le chauffeur a rendez-vous avec un homme qui possède une voiture climatisée.

Togo 39

Nous le rencontrons dans un bar.

Togo 40

Le patron nous conduit jusqu’à son chauffeur. Le patron possède de nombreux véhicules qu’il loue avec des chauffeurs pour la somme de 45 euros par jour ; le plein reste à la charge des clients. Les kilométrages sont illimités. Il s’appelle Tadjou et peut se joindre au 0022890315601.

Togo 41

Nous faisons le plein du véhicule.

Togo 42

Devant nous, un enfant joue avec un cerceau.

Togo 43

Une sorte de roue de vélo aménagée.

Togo 44

Nous rejoignons notre chauffeur.

Togo 46

Il s’appelle Tampo.

Togo 47

Nous prenons la route en direction de la ville de Kara, à près de 200 kilomètres.

Togo 48

La route est faîte en terre battue.

Togo 49

Le soleil se couche ; nous en profitons pour acheter de l’eau minérale.

Togo 50

La route devient de plus en plus mauvaise.

Togo 51

Puis, elle devient limite impraticable.

Togo 52

Nous retrouvons à proximité de la ville de Kara, une route en meilleur état.

Togo 53

Nous louons une chambre d’hôtel. Nous payons 40 euros la nuit.

Togo 54

Le lendemain matin, nous découvrons la ville.

Togo 55

La ville est un carrefour important du pays.

Togo 56

Elle possède une cathédrale magnifique.

Togo 57

En nous approchant du bâtiment, nous entendons des chants religieux.

Togo 58

Nous décidons d’entrer dans le bâtiment.

Togo 59

Nous assistons la célébration d’une messe.

Togo 60

La cathédrale est construite sur un site sur lequel se trouvent de nombreux bâtiments.

Togo 61

Ainsi qu’une place dégagée.

Togo 62

Nous reprenons notre route.

Togo 64

Nous quittons la ville.

Togo 65

 

Dans les villages alentours, nous découvrons des maisons Koutammakou, des maisons traditionnelles faîtes en terre.

Capture d’écran 2015-03-30 à 18.34.59

 

Nous rejoignons ensuite la ville de Bafilo.

Togo 66

Bafilo est une petite ville qui se trouve non loin de Kara.

Togo 67

La ville est bien indiquée.

Togo 68

La route est directe.

Togo 69

Le paysage commence à changer.

Togo 70

La verdure se fait plus présente.

Togo 71

Nous quittons le climat sec du Nord du pays.

Togo 72

Nous arrivons prés de la ville de Bafilo.

Togo 73

Nous essayons de trouver la cascade Saara. Nous demandons à un homme qui se trouve sur une moto. Il nous explique que la cascade ne peut se visiter sans autorisation.

Togo 74

Cette autorisation doit être demandée au conseil du village.

Togo 75

Il décide de nous accompagner voir le chef du village.

Togo 76

Nous traversons la ville.

Togo 77

Nous découvrons un musicien traditionnel.

Togo 78

Nous abandonnons notre véhicule.

Togo 79

Nous suivons notre guide.

Togo 80

Nous arrivons dans une hutte, dans laquelle se trouvent les notables de la ville.

Togo 81

Nous rejoignent un notable et le grand mufti.

Togo 82

Le chef du village est une sorte de maire.

Togo 83

Ils se concertent.

Togo 84

Pendant ce temps, nous admirons cette architecture locale.

Togo 85

Nous faisons rire l’aréopage.

Togo 86

Ils se lèvent en nous autorisant à visiter la cascade ; ils nous mettent à disposition un guide.

Togo 87

Ils nous autorisent également à effectuer quelques prises de vue du village.

Togo 88

Nous croisons des femmes vêtues de l’habit traditionnel togolais.

Togo 89

Les femmes comme les hommes mâchent une sorte de bâton qui leur donne de l’énergie et leur permet de produire de la salive.

Togo 90

Les enfants arrivent en nombre.

Togo 91

Le grand mufti nous fait visiter son local.

Togo 92

Il s’agit d’un endroit dans lequel les grandes décisions du village sont prises.

Togo 93

Nous suivons notre guide qui nous conduit à la cascade en moto.

Togo 94

Nous nous enfonçons dans la campagne togolaise.

Togo 95

Le paysage est très vert.

Togo 96

La route est difficile.

Togo 97

La cascade est peu connue des touristes.

Togo 98

Nous continuons sur ce chemin qui nous semble mener nulle part.

Togo 99

Seuls, nous n’aurions pas pu trouver la cascade.

Togo 100

Le paysage est d’une beauté surprenante.

Togo 101

Il s’étend à perte de vue.

Togo 102

Nous garons notre véhicule.

Togo 103

Nous devons continuer à pied.

Togo 104

Ce qui nous donne l’occasion de prendre notre temps.

Togo 105

Le guide est accompagné d’un fonctionnaire qui nous ouvrira la porte d’accès à la cascade.

Togo 106

Nous sommes partis pour un trek de deux heures.

Togo 107

Le paysage que nous traversons est sublime.

Togo 108

Les palmiers y côtoient les arbres moins exotiques.

Togo 109

Mais ensemble, la végétation forme un tout harmonieux.

Togo 110

Nous avançons dans la campagne.

Togo 111

Nous croisons de grosses termitières.

Togo 112

Dans un champ, un homme arrose ses plantations.

Togo 113

Manuellement, il récupère de l’eau dans un puit grâce à laquelle il remplit ses deux arrosoirs.

Togo 114

Nous apercevons au loin la cascade.

Togo 115

Elle est nichée au coeur d’une petite montagne.

Togo 116

Le bruit de l’eau qui grommelle commence à se faire entendre.

Togo 117

Nous saluons le jardinier.

Togo 118

Nous empruntons un escalier abrupt.

Togo 119

Qui donne l’impression de ne jamais se finir.

Togo 120

Notre vue est privilégiée.

Togo 121

Le sol s’éloigne.

Togo 122

Nous arrivons au haut de la cascade.

Togo 123

La vue sur la brousse est simplement ébouriffante.

Togo 124

Nous faisons attention de ne pas tomber.

Togo 125

Nous restons figés devant un tel spectacle.

Togo 126

Le Togo dans toute sa splendeur.

Togo 127

A nos pieds, un bassin retient une partie de l’eau qui s’écoule.

Togo 128

Il faut dire que la cascade alimente en eau une partie de la région.

Togo 129

L’eau qui ruisselle sur la falaise continue son chemin en contrebas.

Togo 130

Nous immortalisons l’évènement.

Togo 131

Nous redescendons.

Togo 132

Un autre point de vue sur la cascade nous en donne la hauteur.

Togo 133

D’en bas, elle est encore plus majestueuse.

Togo 134

Sur la falaise, de nombreuses plantes ont poussé.

Togo 135

Ainsi que quelques arbustes.

Togo 136

Il faut dire que les conditions de pousse sont optimales.

Togo 137

La cascade est sacrée pour les habitants.

Togo 138

Elle leur apporte ce dont ils ont besoin.

Togo 139

Nous jetons un dernier regard à la cascade.

Togo 140

Nous retournons à la voiture.

Togo 141

Nous reprenons la route en direction de la faille d’Aledjo.

Togo 142

Nous prenons un raccourci.

Togo 143

Nous traversons un village.

Togo 144

Encore quelques kilomètres.

Togo 145

Nous découvrons cette faille visible.

Togo 146

Elle est une des rares failles à émerger aussi fortement du paysage alentour.

Togo 147

Son âge : plusieurs millions d’années.

Togo 148

Nous reprenons la route. Sur le bas côté, des sacs de charbon sont vendus.

Togo 149

Le paysage se fait encore plus verdoyant.

Togo 150

Nous traversons une ville.

Togo 151

A sa périphérie, plusieurs femmes s’attèlent à couper du bois.

Togo 152

Qu’elles découpent en sortes de bâtons identiques.

Togo 153

Ces morceaux seront ensuite lissés et nettoyés.

Togo 154

Après une cinquantaine de kilomètres, nous arrivons dans la ville de Sokodé.

Togo 155

Nous nous arrêtons et découvrons la ville.

Togo 156

La ville est peu peuplée.

Togo 157

Nous visitons une mosquée.

Togo 158

Dans la ville, de nombreux deux roues.

Togo 159

Les habitants ont l’habitude de se regrouper au cercle d’amitié de la ville.

Togo 160

Le centre ville est empli de nombreux commerçants ambulants.

Togo 161

Nous en profitons pour faire le plein d’essence.

Togo 162

Nous découvrons une autre mosquée.

Togo 163

Elle est magnifique.

Togo 164

Les femmes transportent leurs charges sur la tête.

Togo 165

Nous quittons la ville et découvrons la forêt d’Abdoulaye ainsi que la région alentour.

Togo 166

La région est traditionnelle.

Togo 167

Elle est très prisée par les touristes.

Togo 168

Sur le bas côté, des vendeurs ambulants.

Togo 169

Nous reprenons la route en direction d’Atakpamé.

Togo 170

La circulation est fluide.

Togo 171

Nous dépassons quelques cyclistes.

Togo 172

Nous ne perdons pas une miette du spectacle qui nous entoure.

Togo 173

Nous découvrons de nombreux villages.

Togo 174

Ainsi que des termitières.

Togo 175

Le paysage change à nouveau.

Togo 176

Nous franchissons de vaste forêts.

Togo 177

Après une centaine de kilomètres, nous parvenons jusqu’à la banlieue d’Atakpamé.

Togo 178

Nous dépassons la centrale électrique de la ville.

Togo 179

Nous franchissons un écrin de verdure.

Togo 180

Nous pénétrons dans le centre ville.

Togo 183

 

Nous logeons dans un hôtel bon marché.

 

Togo 181

Nous en profitons pour visiter la ville.

Togo 182

Nous terminons par une visite de la cathédrale.

Togo 184

Le lendemain matin, nous quittons la ville en direction de Badou.

Togo 185

Certaines maisons sont grandioses.

Togo 186

Nous dépassons de gros camions.

Togo 187

Nous traversons la banlieue Est.

Togo 188

Nous quittons la route goudronnée.

Togo 189

Nous pénétrons dans la région des hauts plateaux.

Togo 190

Nous dépassons une église.

Togo 191

La route est en réparation.

Togo 192

La température extérieure augmente rapidement.

Togo 193

Il fait déjà 40 degrés.

Togo 194

Nous grimpons dans les montagnes.

Togo 195

Tous les 10 kilomètres ,nous sommes arrêtés par des ouvriers des travaux publics.

Togo 197

Nous profitons du paysage.

Togo 198

Les palmiers semblent toucher le ciel.

Togo 199

La vue est dégagée.

Togo 200

Nous apercevons la savane en contrebas.

Togo 201

Sur la route, le gravier nous fait chasser.

Togo 202

La région se mérite.

Togo 203

Il faut dire qu’il s’agit là d’une des plus belles régions du pays.

Togo 204

Une des plus inaccessibles également.

Togo 205

La forêt nous entoure.

Togo 206

La région est le poumon vert du Togo.

Togo 207

La route reste peu sûre.

Togo 208

Nous traversons un petit village.

Togo 209

Nous en profitons pour nous restaurer.

Togo 210

Nous retrouvons la campagne.

Togo 211

Une campagne verdoyante.

Togo 212

Sur le bas côté, des bananiers.

Togo 213

Une fois la récolte effectuée, les feuilles pourrissent.

Togo 214

Le paysage est somptueux.

Togo 215

Des femmes transportent de lourdes charges.

Togo 216

Elles effectuent plusieurs dizaines de kilomètres par jour.

Togo 217

Sans jamais se plaindre.

Togo 218

Nous ralentissons notre vitesse.

Togo 219

Il ne s’agirait pas de sortir de la route.

Togo 220

Des enfants regardent les rares automobilistes.

Togo 221

Badou est une ville à l’extrême Ouest du pays.

Togo 222

Il faut bien 200 kilomètres pour rejoindre la ville.

Togo 223

En alternant la bonne de la mauvaise route.

Togo 224

Nous découvrons nombre de petits villages.

Togo 227

Les maisons semblent plus modernes. Du moins, plus grandes.

Togo 228

Nous retrouvons la forêt.

Togo 229

Le paysage malgré sa ressemblance n’est pas monotone.

Togo 230

Nous nous arrêtons fréquemment pour découvrir l’endroit.

Togo 231

Les courbures de la route sont dangereuses.

Togo 232

Nous croisons nombre de termitières.

Togo 233

Soudainement, à une vingtaine de kilomètres de Badou, après plusieurs heures de route, le chaussée se dégrade.

Togo 234

Ce sont de véritables pans de la route qui font défauts.

Togo 235

La région est très pauvres.

Togo 236

Certains marchés ont été désertés, faute de clients et de vendeurs.

Togo 237

Nous cueillons sur le bas côté, des bananes.

Togo 238

Nous arrivons à l’apogée de notre voyage d’un point de vue magnificence des paysages.

Togo 239

La région des hauts plateaux dévoile sa quintessence.

Togo 240

La forêt tropicale émerge.

Togo 241

Au loin, nous apercevons le massif montagneux du pays.

Togo 242

Nous reprenons la route.

Togo 243

Nous sommes obligés d’avancer au ralenti.

Togo 244

Presque deux heures pour parcourir les derniers kilomètres.

Togo 245

C’est alors que nous arrivons à Badou.

Togo 246

Nous pensons notre voyagé terminé.

Togo 247

Mais, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Togo 248

Pour rejoindre la cascade d’Aklowa, il nous faut encore parcourir dix kilomètres en direction de la frontière avec le Ghana.

Togo 249

La route disparaît soudainement.

Togo 250

A sa place, une ancienne route coloniale.

Togo 251

Qui perd son bitume au fur et à mesure de notre avancée.

Togo 252

Nous sommes au coeur de la forêt.

Togo 253

Les soubresauts sont terribles.

Togo 254

Les villages sont reculés.

Togo 255

Très peu de véhicules desservent ces endroits du bout du monde.

Togo 256

Quelques camions sont embourbés.

Togo 257

Ils peinent à avancer.

Togo 258

La route comporte des trous d’un mètre de profondeur.

Togo 259

Il n’y a plus que de la terre.

Togo 260

Notre véhicule est dans l’obligation de prendre des risques.

Togo 261

Nous arrivons après une heure, dans le village d’Aklowa.

Togo 262

Nous passons la nuit dans une auberge du village.

Togo 263

Le lendemain matin, nous retrouvons notre guide que nous payons une dizaine d’euros pour la journée.

Togo 264

Quelques petites fortunes se construisent dans ce village frontalier.

Togo 265

Nous sommes partis pour une journée de trek dans la jungle.

Togo 266

Nous sommes les seuls touristes.

Togo 267

Il nous faudra plusieurs heures pour rejoindre la cascade d’Aklowa.

Togo 268

Le chemin est interminable.

Togo 269

Heureusement que le guide nous dirige.

Togo 270

Nous prenons un grand bol d’air.

Togo 271

Devant nous, un pont en mauvais état.

Togo 272

Nous le contournons par la rivière.

Togo 273

Nous croisons des paysans qui se dirigent dans leurs champs.

Togo 274

Nous nous laissons bercer par le chant des oiseaux.

Togo 275

De nombreuses espèces animales sont présentes dans cette jungle luxuriante.

Togo 276

Mais, pas de prédateurs dangereux.

Togo 277

S’y trouvent essentiellement des oiseaux.

Togo 278

A perte de vue, la forêt est recouverte d’arbres.

Togo 279

De nombreux petits ruisseaux se trouvent sur notre chemin.

Togo 280

Nous les admirons avec gourmandise.

Togo 281

Et les regardons avec délectation.

Togo 282

Nous croisons une arche naturelle.

Togo 283

Nous nous enfonçons dans la jungle.

Togo 284

Nous nous engageons sur un escalier abrupt.

Togo 285

Nous apercevons enfin la cascade.

Togo 286

Elle est magnifique.

Togo 287

Elle a une hauteur de plus de trente mètres.

Togo 288

Et s’écoule dans un fracas tonitruant.

Togo 289

Une légère brume nous recouvre le visage.

Togo 290

Nous pouvons nous baigner dans cette eau transparente.

Togo 291

Nous ne nous lassons pas de ce spectacle.

Togo 292

Nous portons au loin notre regard.

Togo 293

Nous immortalisons cet endroit.

Togo 294

Le guide nous explique le sacré du lieu.

Togo 295

La forêt l’est tout autant.

Togo 296

Pour cette raison, il est interdit d’y utiliser la machette.

Togo 297

L’eau est à bonne température.

Togo 298

Nous profitons de ce moment.

Togo 299

Nous faisons à contre coeur, demi tour.

Togo 300

Le chemin est encore long jusqu’à la voiture.

Togo 301

Il nous faut bien marcher deux heures.

Togo 302

Nous retraversons les lieux empruntés le matin.

Togo 303

La forêt est toujours aussi magique.

Togo 304

Et toujours aussi attractive.

Togo 305

Nous essayons de poser notre regard au loin.

Togo 306

En revenant à Aklowa, nous croisons un albinos avec ses deux amis. Les albinos, après avoir été pourchassé depuis des générations par des sorciers qui les assassinaient afin d’en récupérer les os avec lesquels ils fabriquaient des potions, peuvent enfin prétendre à une paix méritée.

Togo 307

Alors que nous nous dirigeons vers Atakpamé, la nuit tombe. Nous mettrons bien 6 heures pour rejoindre la ville en nous dépêchant.

Togo 308

Arrivés sur place, nous croisons un policier qui souhaite mettre une amende à notre chauffeur. Nous sympathisons avec lui et nous échangeons nos coordonnées ; magnanime, il décide de ne pas lui demander de l’argent. Il nous aide également à trouver un hôtel d’une bonne qualité pour une somme de 40 euros.

Togo 309

Nous quittons la ville.

Togo 310

Nous roulons en direction de la capitale : Lomé.

Togo 311

Nous dépassons de nombreuses petites villes.

Togo 312

Nous nous arrêtons afin d’acheter des ananas fraîchement cueillis.

Togo 313

La vendeuse nous le découpe sur le vif.

Togo 314

Dans la rue, de nombreux vendeurs.

Togo 315

Les étals débordent.

Togo 316

Au fond du village, un enfant joue dans le plus simple appareil.

Togo 317

La fille de la vendeuse, âgée d’une vingtaine d’années nous découpe d’autres ananas. Nous payons les trois ananas moins d’un euros.

Togo 318

Nous reprenons notre route.

Togo 319

Nous sommes les témoins d’un accident non grave.

Togo 320

C’est alors que nous croisons une longue file de véhicules stationnés sur le bas côté.

Togo 321

Un policier nous explique que tous ces véhicules attendent le nettoyage mensuel de la ville. En effet, chaque mois, durant quelques heures d’une matinée, les véhicules n’ont plus le droit de cité dans la ville, qui subit un rafraichissement. Les rues sont nettoyées et les déchets, ramassés.

Togo 322

Nous patientons durant deux heures.

Togo 323

Enfin, nous sommes autorisés à continuer notre route.

Togo 324

Le chauffeur essaye tant bien que mal de rattraper notre retard.

Togo 325

Le paysage change ; il devient plus plat.

Togo 326

Nous pénétrons dans la banlieue de la ville.

Togo 327

Une grande avenue propre nous accueille.

Togo 328

La direction est indiquée.

Togo 329

Nous croisons un beau petit lac.

Togo 330

Face auquel de nombreuses habitations sont construites.

Togo 331

Un quartier résidentiel accueillant la population riche de la ville.

Togo 332

La circulation se fait plus dense.

Togo 333

Nous passons devant le monument de la liberté et de l’indépendance.

Togo 334

Lomé comprend une brasserie.

Togo 335

Les avenues sont propres.

Togo 336

Nous croisons de nombreuses usines.

Togo 337

Nous parvenons à l’artère commerciale de la ville.

Togo 338

Nous stationnons notre véhicule.

Togo 339

Le sol est pavé.

Togo 340

De petites échoppes proposent de nombreux produits.

Togo 341

Nous visitons les petites ruelles.

Togo 342

Nous tombons sur le Photoshop togolais.

Togo 343

Les bâtiments sont faiblement entretenus.

Togo 344

Il y a peu de touristes.

Togo 345

Mais, nous nous sentons en sécurité.

Togo 346

Nous faisons une rencontre agréable.

Togo 347

Et nous découvrons un amoncellement d’ordures en stagnation dans les égouts à ciel de la ville, qui dégagent une odeur pestilentielle.

Togo 348

Sur ce, nous prenons un déjeuner dans un des restaurants de la rue. Le poulet promis en 5 minutes mettra une heure à arriver.

Togo 349

Mais, la vue nous permet de patienter.

Togo 350

Nous regagnons ensuite notre véhicule.

Togo 351

Le chauffeur nous aide à porter nos affaires.

Togo 352

Nous reprenons la route en direction du grand marché de Lomé.

Togo 353

Il s’agit du plus grand marché du pays.

Togo 354

Nous commençons à entendre le bruit d’une foule.

Togo 355

La frénésie commerciale commence à apparaître.

Togo 356

Nous sommes ensuite happés par ce regroupement populaire.

Togo 357

Les victuailles sont nombreuses.

Togo 358

Elles proviennent essentiellement de Chine.

Togo 359

Les produits sont stockés à même la rue.

Togo 360

Nous essayons de nous frayer un chemin avec la voiture.

Togo 361

Résultat : un rétroviseur arraché.

Togo 362

Le rétroviseur entre par la fenêtre ouverte et me tombe sur les genoux.

Togo 363

Nous garons notre voiture.

Togo 364

Nous continuons à pied.

Togo 365

Partout autour de nous, une kyrielle de senteurs et de couleurs.

Togo 366

Le charme de l’Afrique condensé en quelques rues.

Togo 367

Nous arrivons aux abords de la cathédrale.

Togo 368

Derrière l’édifice, une cour qui comprend de nombreux bâtiments.

Togo 369

Ainsi qu’une école.

Togo 370

La cathédrale est magnifique.

Togo 371

De là, nous continuons notre visite du marché.

Togo 372

Les constructions sont nombreuses au centre ville.

Togo 373

Lomé est une capitale dynamique.

Togo 374

Nous rejoignons à nouveau la cathédrale.

Togo 375

Nous admirons la cathédrale d’un autre point de vue.

Togo 376

Nous visitons l’intérieur du bâtiment.

Togo 377

Nous pouvons nous recueillir quelques instants.

Togo 378

Nous prenons le chemin de la plage.

Togo 379

Nous suivons deux gros tuyaux.

Togo 380

La plage a l’air propre.

Togo 381

Jusqu’à ce que nous remarquons que les gros tuyaux contiennent l’écoulement des égouts, à ciel ouvert.

Togo 382

L’odeur est pestilentielle.

Togo 383

Nous nous rapprochons du bord de plage.

Togo 384

Le Golfe de Guinée se dévoile.

Togo 385

Des visiteurs se rapprochent de l’eau.

Togo 386

Mais, personne ne se baignera.

Togo 387

La vue reste agréable.

Togo 388

Nous prenons un peu le soleil.

Togo 389

Au loin, nous admirons une jetée en piteux état.

Togo 390

Nous risquons à mettre les pieds dans l’eau.

Togo 392

Nous retournons à notre véhicule.

Togo 393

Sur le sable, quelques arbustes poussent.

Togo 394

Quel dommage que cette plage soit ainsi souillée.

Togo 395

L’endroit serait paradisiaque.

Togo 396

Nous jetons un dernier regard sur l’océan.

Togo 397

Nous reprenons notre route.

Togo 398

Nous longeons le bord de mer.

Togo 400

Suite à cette pollution, de nombreux espaces verts poussent à même le sable.

Togo 401

Les végétaux, revigorés par cet afflux massif d’engrais ne se gênent pas pour coloniser la plage.

Togo 402

Nous rejoignons le marché aux fétiches d’Akodésséwa.

Togo 403

A plusieurs reprises, le chauffeur demande son chemin.

Togo 404

Nous traversons de nombreuses ruelles.

Togo 405

Certaines boutiques sont surprenantes.

Togo 406

Les ruelles sont malgré tout pauvres.

Togo 407

Les bâtiments mériteraient une nouvelle couche de peinture.

Togo 408

Nous croisons une église.

Togo 409

Le chemin emprunté est cabossé.

Togo 410

Nous parvenons finalement au marché.

Togo 411

Dés l’extérieur, une odeur forte nous prend au nez.

Togo 412

Nous payons l’entrée : 2 euros par personne, ainsi que 15 euros pour avoir le droit de prendre des vidéos. Un guide nous est attribué.

Togo 413

Il s’agit d’un marché unique au monde.

Togo 414

Y sont vendus, de nombreuses poupées vaudous.

Togo 415

Au centre du marché, un puit assure l’alimentation en eau.

Togo 416

Sur les tables, des cadavres d’animaux et des os.

Togo 417

L’odeur est très forte.

Togo 418

Le guide nous explique que de nombreux adeptes du Vaudou, appelé également religion animiste viennent se fournir en produits divers.

Togo 419

Nous respectons toutes les croyances au monde, mais nous n’achèterons rien.

Togo 420

Tout comme, nous ne toucherons rien.

Togo 421

Nous continuons de suivre le guide, bienveillant à notre égard.

Togo 422

Il nous explique le fonctionnement de l’endroit.

Togo 423

Nous trouvons de nombreux crânes.

Togo 424

Ainsi que de nombreux animaux séchés.

Togo 425

Le guide nous conduit ensuite chez un féticheur.

Togo 426

Ce dernier nous bénit.

Togo 427

Il est le fils d’un féticheur célèbre. Le féticheur est également appelé un prêtre.

Togo 428

En face de nous, une idole.

Togo 429

Le féticheur peut user de Vaudou pour de nombreuses demandes.

Togo 430

Mais, le vaudou pratiqué est un vaudou blanc, un vaudou pour guérir et non pour faire le mal.

Togo 431

Durant de longues minutes, nous écoutons le guide nous présenter les capacités du féticheur.

Togo 432

La case est fabriquée de manière traditionnelle.

Togo 433

Nous écoutons avec attention le guide, étant donné que le féticheur n’est pas capable de parler en Français.

Togo 434

A chaque explication, le féticheur nous montre les objets qui correspondent à l’invocation du sort.

Togo 435

Nous ressortons après avoir salué le féticheur.

Togo 436

Nous continuons notre visite du marché.

Togo 437

Nous apercevons des poupées vaudous.

Togo 438

Elles sont faîtes de bois.

Togo 439

Mais, elles peuvent également être fabriquées en autres matières.

Togo 440

Tous les animaux sont représentés sur les étals.

Togo 441

Nous prenons notre temps.

Togo 442

Chaque étal contient son lot de surprise.

Togo 443

Ainsi que de nombreuses statues.

Togo 444

L’endroit reste particulier.

Togo 445

Mais, il est intéressant de le découvrir.

Togo 446

Nous retournons à notre véhicule.

Togo 447

Nous saluons notre guide qui nous abandonne.

Togo 448

Le marché s’éloigne.

Togo 449

Nous nous dirigeons vers le port.

Togo 450

La circulation devient dense.

Togo 451

Il faut savoir que le port de Lomé est très dynamique.

Togo 452

Il offre de nombreux emplois aux habitants de la ville et du pays.

Togo 453

Nous prenons ensuite la route vers le Bénin.

Togo 454

Il s’agit de la route qui mène vers le lac Togo.

Togo 455

Nous longeons le bord de mer.

Togo 456

Nous prenons en voiture un guide, qui nous conduit aux bateaux qui permettront de traverser le lac Togo.

Togo 457

Ce qui nous donnera la possibilité de nous rendre à Togoville, le berceau du Vaudou.

Togo 458

Nous arrivons au bord du lac.

Togo 459

L’endroit est aménagé pour accueillir les touristes.

Togo 460

Le lac est très grand et peu profond.

Togo 461

Togoville peut s’atteindre par la route, mais la distance est beaucoup plus grande et la visite, beaucoup moins attractive.

Togo 462

Nous rejoignons le bord du lac.

Togo 463

Une photo s’impose.

Togo 464

Notre guide nous appelle.

Togo 465

Nous gagnons du temps pour bénéficier encore de cette vue sur le lac.

Togo 466

Nous rejoignons les berges du lac en contrebas.

Togo 467

Nous apercevons de petits bateaux de pêcheurs.

Togo 468

Un piroguier arrive.

Togo 469

Il se déplace avec une sorte de grand bâton.

Togo 470

Il tend une voile fabriquée avec les moyens du bord.

Togo 471

Il semble s’impatienter.

Togo 472

 

Nous le rejoignons.

Togo 473

Le vent souffle fortement.

Togo 474

Grâce à la voile, il n’a plus qu’à guider le bateau.

Togo 475

Il y met de la conviction.

Togo 476

La pirogue, toute voile dehors avance à grande vitesse.

Togo 477

Nous apercevons les berges de la ville.

Togo 478

Nous profitons du spectacle.

Togo 479

Nous apercevons des filets à crabes posés le matin même par des pêcheurs.

Togo 480

La pirogue est secouée.

Togo 481

Nous contournons les filets.

Togo 482

Nous pouvons les apercevoir de prés.

Togo 483

Les rives de Togoville se rapprochent.

Togo 484

Nous pouvons apercevoir l’église de la ville.

Togo 485

Le piroguier freine l’avancée de la pirogue.

Togo 486

La pirogue manque de chavirer.

Togo 487

Heureusement que le piroguier connaît son métier.  La pirogue ne peut pas avancer plus loin. Nous nous apprêtons à nous mouiller les pieds. Sortis de nulle part, trois hommes nous portent à bout de bras pour nous permettre de traverser.

Togo 488

La plage nous fait maintenant face.

Togo 489

Des enfants jouent sur la plage.

Togo 491

Nous avançons vers le centre ville.

Togo 492

Un guide se présente à nous. Il travaille pour une association de la ville. Son coût est de dix euros pour la journée.

Togo 493

Il s’appelle Messin et est très professionnel.

Togo 494

En sa compagnie, nous avançons dans la ville.

Togo 495

Il nous présente une statue désignant les deux âges de l’Homme et l’apprentissage mutuel qu’il s’apporte.

Togo 496

Nous nous dirigeons vers l’église.

Togo 497

Nous pouvons en apercevoir le clocher.

Togo 498

L’église s’appelle Notre Dame du Lac Togo.

Togo 499

La ville semble pauvre.

Togo 500

Nous visitons le site de l’église.

Togo 501

A l’intérieur, une messe y est célébrée.

Togo 502

A l’extérieur, aux abords d’une grande place, une statue de la vierge Marie protège le pèlerin.

Togo 503

Le guide nous explique que cette extension a été construite pour accueillir le pape Jean Paul II.

Togo 504

L’église aurait besoin de fonds pour aménager l’usure du temps.

Togo 505

Notre guide nous explique le fonctionnement de la ville.

Togo 506

Nous visitons le cimetière mixte : chrétien et animiste.

Togo 507

Un véritable symbole de tolérance…

Togo 508

…et d’égalité.

Togo 509

Des enfants viennent nous accueillir.

Togo 510

Nous dépassons un puit.

Togo 511

La ville est partagée entre les catholiques et les animistes, c’est à dire les pratiquants du vaudou, qui vivent en totale harmonie.

Togo 512

L’ambiance qui règne dans la ville est particulière.

Togo 513

Le guide nous présente un fétiche.

Togo 514

Nous continuons notre chemin.

Togo 515

Nous croisons un arbre à vaudou.

Togo 516

Cet arbre sert à la pratique des rites vaudous.

Togo 517

Les rites plus spéciaux nécessitent la présence d’un toit. La maison que nous découvrons le permet.

Togo 518

Des inscriptions ornent ses murs.

Togo 519

Nous rencontrons d’autres enfants.

Togo 520

Ils sourient sans se forcer aux touristes que nous sommes.

Togo 521

Nous découvrons un autre lieu vaudou : une sorte de pilier qui porte un contenant d’eau bénite.

Togo 522

Nous nous aventurons dans le coeur de la ville.

Togo 523

Un troisième fétiche se trouve sur le sol.

Togo 524

Puis, un autre arbre vaudou.

Togo 525

Les chèvres sont attirés par lui.

Togo 526

Le guide nous présente ensuite un rite particulier. Du sang d’animal est placé sur une porte afin d’empêcher l’accès aux mauvais esprits.  A la gauche du guide, des intestins d’animaux.

Togo 527

Le guide continue son chemin.

Togo 528

Des enfants jouent au football.

Togo 529

L’attention est à son comble.

Togo 530

Les enfants boivent de l’eau qu’ils achètent en sachet.

Togo 531

Nous arrivons devant l’arbre à palabres, un arbre qui est un lieu de réunion de la ville.

Togo 532

D’ailleurs, non loin de là, deux hommes regardent un petit ordinateur portable sur lequel est diffusé la télévision.

Togo 533

Nous assistons à un rite vaudou.

Togo 534

Nous faisons connaissance avec un dernier fétiche. Un fétiche orienté vers les guérisons sexuels.

Togo 535

Dans la ville, se trouvent une grande prêtresse, qui soigne les patients qui en font la demande.

Togo 536

Non loin de nous, une croix et un prêtre animiste, symbole de la symbiose entre les deux religions.

Togo 537

Une ouverture à la tolérance.

Togo 538

Nous terminons par la boutique aux souvenirs.

Togo 539

Nous nous rendons ensuite dans l’épicerie afin de nous abreuver.

Togo 540

Nous faisons demi-tour.

Togo 541

Nous en profitons pour nous baigner dans cette eau chauffée par les rayons du soleil.

Togo 542

Le lac est peu profond.

Togo 543

Mais cette baignade nous fait du bien.

Togo 544

Nous quittons le lac et nous nous dirigeons ensuite vers une plage.

Togo 545

L’endroit est magnifique ; l’eau y est très chaude.

Togo 546

Malheureusement, personne ne s’y baigne.

Togo 547

Les courants sont d’une violence inouïe.

Togo 548

Le Golfe de Guinée est un Golfe majestueux, mais dangereux.

Togo 549

Je ne parviens pas à faire quelques mètres en nageant.

Togo 550

Les courants m’entraînent vers le large.

Togo 551

Je redouble d’effort pour regagner la plage.

Togo 552

Je me repose quelques instants.

Togo 553

Je tente à nouveau un essai.

Togo 554

Peine perdue.

Togo 555

Je me fais à nouveau projeter avec force par les vagues. Je me résigne à rester sur le bord.

Togo 556

Le chauffeur nous conduit ensuite vers le centre ville de Lomé, non loin de l’aéroport.

Togo 557

Nous réservons une chambre au El Doria hôtel, pour la somme de 40 euros.

Togo 558

La chambre est convenable.

Togo 559

Le lendemain matin, vers 2 heures, un chauffeur vient nous chercher.

Togo 560

Il nous conduit à l’aéroport.

Togo 561

Notre vol vers le Maroc est à 5 h 00.

Togo 562

Nous subissons plusieurs fouilles aux cours desquelles, un briquet est jeté.

Togo 563

Un bus nous conduit dans notre avion.

Togo 564

Il s’agit de la compagnie Air Maroc.

Togo 565

Nous apercevons le lever de soleil en plein ciel.

Togo 566

Sur le sol, le désert de l’Afrique de l’Ouest.

Togo 567

Le paysage est somptueux.

Togo 568

A perte de vue, des étendues de sable.

Togo 569

Nous n’en perdons pas une miette.

Togo 570

Une collation nous est offerte ; la nourriture est exécrable.

Togo 571

Nous survolons à présent le Maroc.

Togo 572

Nous dépassons la ville de Marrakech.

Togo 573

Le paysage devient plus verdoyant.

Togo 574

Nous apercevons les montagnes de l’Atlas.

Togo 575

Nous nous approchons de notre escale : l’aéroport de Casablanca.

Togo 576

Nous atterrissons sans encombre. Un bus nous conduit dans le hall.

Togo 578

Nous subissons une autre fouille de nos bagages. Nous rejoignons notre Terminal pour 5 heures d’attente.

Togo 579

Dans le Hall, les fumeurs s’adonnent à leur plaisir. Au mépris de toutes les interdictions. Même les policiers fument. Ils justifient ce comportement par une sorte de rébellion suite à la fermeture de la pièce réservée aux fumeurs. Fort et fier, le Marocain ne se laisse pas intimider.

Togo 580

Nous rejoignons les boutiques qui se situent en contrebas.

Togo 581

Nous nous restaurons.

Togo 582

La nourriture est digne des pires fast-food, mais en l’instant, nous ne trouvons pas mieux.

Togo 583

Nous sommes appelés pour notre vol en direction d’Orly.

Togo 584

L’avion appartient toujours à la compagnie Air Maroc.

Togo 585

L’avion décolle sans retard.

Togo 586

Une nouvelle collation nous est offerte. La nourriture y est toujours aussi exécrable.

Togo 587

Nous arrivons après deux heures aux abords de la banlieue parisienne.

Togo 588

Nous atterrissons sans difficultés. Le Togo est à présent loin et nous ne regrettons pas d’avoir découvert ce petit pays, mais au combien intéressant.

Togo 589