Hors Frontières

Afrique du Sud

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 1 219 912 km2 L’Afrique du Sud autrement nommée République d’Afrique du Sud possède une population de 51 770 560 habitants.

La monnaie officielle en Afrique du Sud est le rand utilisé également dans d’autres pays dans le cadre l’aire communautaire commune. Cette monnaie est présente depuis le retrait du Commonwealth en 1961.

La religion prédominante est la religion chrétienne avec environ 80% des personnes qui vont à l’Eglise. Minoritairement, il y a 15% de la population qui se déclarent sans religion, et avec environ 1% respectivement il y a la religion musulmane, hindouiste ou encore juive.

Ayant une frontière terrestre commune avec le Namibie, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, le Swaziland et le Lesotho, et étant ouvert sur l’océan Atlantic ainsi que l’océan Indien, L’Afrique du Sud se traverse du Sud au Nord en approximativement dix-sept heures et vingt minutes et de l’Est en Ouest en vingt-trois et vingt-et-une minutes pour des distances respectives de 1600 km de 1840 km

Johannesburg en est la capitale. Les autres grandes villes sont : le Cap et Ekurhuleni.

D’un point de vue historique, les Khoïsans, regroupant les Khoïkhoï et les Bochimans, sont les premiers habitants connus de l’Afrique du Sud (-40000 AV-JC). Le début de l’histoire européenne en Afrique du Sud a débuté en 1488 avec l’arrivé sur le site de deux explorateurs portugais passant notamment par le cap de Bonne-espérance. C’est ensuite au tour des néerlandais de faire leurs apparitions avec la compagnie hollandaise des indes orientales, cependant eux décidèrent de s’y implanter définitivement en 1652. A la suite de conflits (neufs guerres du Cafres), Les Néerlandais cèderont progressivement leur place aux britannique, la nouvelle puissance coloniale (1806). Les britanniques vont s’établir au gré des émoluments des peuples présents en Afrique du Sud, tentant d’étendre leurs territoires. En 1879, les britanniques vont subir une défaite historique dans la guerre anglo-zouloue à bataille d’Isandhlwana avant finalement de s’imposer au Zoulouland. Motivée en partie par ces mines d’or, la deuxième Guerre des Boers (1899-1902) et l’annexion du Transvaal et de l’État libre d’Orange consacre la domination britannique sur la majeure partie de l’Afrique australe, au prix de l’internement et de la mort de milliers de civils boers dans des camps de concentration. Le 31 mai 1910, huit ans après la fin de la Seconde Guerre des Boers et après quatre ans de négociations, le South Africa Act accorde l’indépendance nominale, en créant l’Union d’Afrique du Sud. Le pays est fondé à partir du regroupement des colonies du Cap, du Natal, du Transvaal et de l’Orange. Le South Africa Act établit une démocratie parlementaire sur le modèle de Westminster avec un régime de type monarchie constitutionnelle et un parlement souverain. Par la suite le pays va participer à la première ainsi qu’à la seconde Guerre Mondiale. Le pays est également marqué par la révolte ouvrière, l’apparition de la notion d’apartheid. En 1961, le pays devient officiellement une République et non plus une démocratie. En 1963 Nelson Mandela est emprisonné pour terrorisme, et le pays ne cessera par la suite de déclarer de l’état d’urgence et de modifier le régime en place pour lutter contre les révoltes et les conflits internes. En 1990 Mandela est libéré, et en 1991 les dernières lois sur l’apartheid sont abolies. Le pays reste marqué par les crises économiques et la perte de vitesse du parti de l’ANC