Hors Frontières

Antigua et Barbuda

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 281 km2, l’île d’Antigua, territoire de Antigua-et-Barbuda, possède une population de 69 000 habitants.

La monnaie officielle à l’île d’Antigua est le dollar des Caraïbes orientales dont le taux de conversion avec l’euro est : 1 EUR = 3,0587 XCD.

La religion prédominante à Antigua est le Christianisme avec principalement des anglicans, les Eglises catholiques et évangéliques étant très minoritaires.

N’ayant une frontière terrestre commune, mais disposant d’une frontière maritime ouverte sur l’Amérique du Sud et l’océan Atlantique, Dominique se traverse du Sud au Nord et de l’Est en Ouest en approximativement vingt minutes pour une distance de 11km.

Petites Antilles en est l’Archipel.

D’un point de vue historique, Les Ciboney habitaient Antigua-et-Barbuda depuis 2400 av. J. -C. Ensuite sont arrivés les Arawaks et les Caraïbes. Christophe Colomb y a débarqué en 1493, lors de son second voyage. Ces îles ont d’abord été colonisées par les Espagnols et les Français, ensuite par les Anglais. En 1674, Christopher Codrington a fondé la première grande plantation de sucre sur l’île d’Antigua. Codrington et les autres propriétaires ont fait amener des esclaves de la côte ouest de l’Afrique. Au XVIIIème siècle, English Harbour, sur la côte sud d’Antigua, a abrité une part importante de la flotte britannique, sous le commandement, un temps, de l’Amiral Nelson. Ce site bien encaissé et à peine visible du large, était connu comme un « trou à cyclone », c’est à dire un abri sûr. L’esclavage a été aboli en 1834 et contrairement aux autres colonies britanniques qui ont choisi une abolition immédiate suivie d’une période d’apprentissage (période pendant laquelle les esclaves restent au service de leurs anciens maîtres, jusqu’en 1838), les colons d’Antigues ont choisi l’abolition immédiate sans apprentissage. C’est en 1981 qu’Antigua-et-Barbuda est devenue indépendante en tant que Royaume du Commonwealth. Elle a adhéré le 18 juin 1981 à l’Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO).