Hors Frontières

Asie du Nord

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Après deux heures de train, en provenance de la ville de Metz, nous arrivonsà l’aéroport Charles De Gaulle au Terminal 2.

Russie 1

Nous rejoignons les comptoirs de notre compagnie : Aeroflot, qui pour ce vol, a laissé sa place à Air France, les compagnies faisant parties du même groupe de rapprochement, en l’occurrence Sky team, qui comporte une vingtaine de compagnies de différentes nationalités à travers le monde, ayant l’habitude de partager certains vols.

Russie 2

Une fois en possession de nos cartes d’embarquement, nous patientons trois heures avant de passer l’immigration et de rejoindre notre porte d’embarquement.

Russie 3

Nous attendons l’heure fatidique.

Russie 4

Et embarquons enfin à 19 h 30.

Russie 5

Après quatre heures de vol, nous arrivons à Moscou à 01 h 10 après 03 h 30 de vol. Les deux heures de décalage entre les heures de départ et d’arrivée ne se ressentent pas vraiment.

Russie 6

Nous avions été dans l’obligation de faire nos visas avant le départ, en passant par l’agence Planète visa (41 rue violet 75 015 paris 01 42 19 00 91 information@planete-visas.fr) qui s’est occupé de tout en respectant les délais convenus au départ. Il nous a fallu remplir un questionnaire en ligne et fournir outre de nombreux documents administratifs, un Voucher, qui s’obtient par le biais de l’agence ou de l’hôtel réservé. Etant en transit pour quelques jours, nous n’en avions pas eu besoin, fournissant au passage une copie de nos billets de sortie du territoire et d’une feuille de route explicative.

Russie 7

Une fois le passage de l’immigration qui n’est plus qu’une formalité, nous arrivons dans le hall des arrivées.

Russie 8

Le taxi, qui fait parti d’un réseau d’agence nous coûte prés de 50 dollars, sans pouvoir faire autrement, le métro à cette heure tardive étant fermé.

Russie 9

La ville de Moscou est la ville la plus peuplée d’Europe avec prés de 12 millions d’habitants et la plus étendue avec ses près de 1000 kilomètres carrées. Il nous faut bien une heure pour l’atteindre.

Russie 10

Mais, le spectacle qui se mérite vaut le coup d’œil.

Russie 11

Surtout pour la kremlin, qui brille de mille feux.

Russie 12

Nous rejoignons enfin notre hôtel : Capital hostel (info@capitalhostel.com) qui aux abords de la place rouge est un hôtel de bonne qualité à prés de 60% moins onéreux que les concurrents situés à hauteur, approximativement 50 euros la nuit. Néanmoins, en cas d’arrivée tardive, il faut prévenir l’hôtel en amont, car il reste difficile à trouver.

Russie 13

Après une courte nuit de sommeil, nous nous levons et prenons une légère collation offerte par l’hôtel.

Russie 14

La place qui borde l’établissement comporte néanmoins tout ce qu’il faut pour reprendre des forces.

Russie 15

Une belle petite église de nature orthodoxe se laisse croiser.

Russie 16

Puis une autre de nature différente, mais toujours de même obédience.

Russie 17

Après une dizaine de minutes de marche, nous rejoignons un pont qui traverse la Moskva.

Russie 18

Les allées de la ville sont propres et étendues.

Russie 19

Nous traversons le pont.

Russie 20

Avant d’apercevoir la place rouge et son célèbre kremlin.

Russie 21

La vue y est splendide.

Russie 22

Le kremlin, demeure du président russe est entouré d’un vaste mur de brique rouge, qui noyé dans l’ensemble ressemble à une fortification imprenable.

Russie 23

Au loin, une cathédrale pointe son nez.

Russie 24

Alors que de l’autre côté du pont, un bâtiment soviétique imposant surplombe tous les autres.

Russie 25

Nous arrivons à l’entrée de la place rouge, qui est gratuite.

Russie 26

A son entrée, la cathédrale Saint-Basile accueille les voyageurs.

Russie 27

Véritable joyau d’architecture, ses tourelles semblent être coiffés d’un chapeau pointu.

Russie 28

Les murs qui entourent le kremlin sont infranchissables.

Russie 29

Et la place, représente la vitrine de la ville.

Russie 30

Nous avançons au centre le la place.

Russie 31

La cathédrale Saint-Basile s’éloigne au fur et à mesure de notre avancée.

Russie 32

La place est entourée par des bâtiments de belle facture.

Russie 33

Mais tôt le matin, ils sont fermés et attendent patiemment 10 heures afin que le visiteur puisse prendre un café ou déguster une vodka à la russe, coup sec.

Russie 34

Nous nous approchons du mausolée de Lénine qui se trouve à gauche, sur la place.

Russie 35

La place est déserte, ce qui nous laisse le temps de vaquer, vague à l’âme.

Russie 37 Russie 36

Et de la traverser en quelques minutes seulement, alors qu’il faut compter quatre fois plus de temps lorsqu’elle est bondée.

Russie 38

A la fin de la place, nous avons une vue privilégiée sur le musée historique d’état que nous visitons.

Russie 39

A sa droite, se trouvent les portes Ivères.

Russie 40

Nous empruntons une ruelle à droite de la place.

Russie 41

Faisant l’angle, une sorte de petite chapelle.

Russie 42

Nous quittons la place rouge.

Russie 43

Une belle statue d’un cavalier orne l’extérieur, passage obligé pour pénétrer dans l’enceinte du kremlin.

Russie 44

Nous entrons d’abord dans un parc.

Russie 45

Dans lequel se trouve la flamme du soldat inconnu, surveillé journellement par deux gardes.

Russie 46

Après avoir traversé le parc, nous achetons un ticket d’une dizaine d’euros, en descendant des escaliers, sous-jacent à une belle petite place.

Russie 47

Nous avons une vue dégagée sur la cathédrale du christ Saint-Sauveur.

Russie 48

Les bâtiments majestueux dominent la ville.

Russie 49

Afin de nous protéger de températures avoisinant les 28 degrés, nous nous abritons dans le parc que nous venons de quitter.

Russie 50

Nous pénétrons enfin dans le kremlin.

Russie 51

A droite, après le premier bâtiment administratif croisé, nous rejoignons la place des cathédrales.

Russie 52

La première cathédrale que nous croisons est la cathédrale de la dormition.

Russie 53

Juste en face, se trouve la cathédrale de l’annonciation.

Russie 54

Cathédrale, forte de ses tourelles qui resplendissent de la place.

Russie 55

L’intérieur de la cathédrale n’est d’ailleurs pas en reste.

Russie 56

Vient ensuite le palais des patriarches.

Russie 57

Toutes les cathédrales sont regroupées sur une seule et même place.

Russie 58

Dont la cathédrale de l’archange Saint-Michel.

Russie 59

Tous les intérieurs sont merveilleusement bien conservés.

Russie 60 Russie 61

Certains, juste un peu plus dorés que d’autres.

Russie 62

Voire beaucoup plus ostentatoires.

Russie 63 Russie 64

Nous rejoignons ensuite le clocher d’Ivan le grand, un des plus hauts de la place fortifiée.

Russie 65

En continuant notre chemin, nous arrivons à l’extrémité de l’enceinte fortifiée.

Russie 66

Avec une vue sur une des 19 tours que compte le kremlin.

Russie 67

Le kremlin est une appellation générale pour désigner l’ensemble de la place fortifiée.

Russie 68

Alors, qu’il représente normalement uniquement son lieu de travail.

Russie 69

Son habituelle résidence étant situé dans le palais des Terems.

Russie 70

Les bâtiments en réfection sont recouverts d’une tapisserie murale, afin de ne rien laisser paraître, prestance de l’endroit oblige.

Russie 71

Non loin du clocher d’Ivan le grand, se trouve une cloche, qui faisait partie en amont de l’édifice, mais qui représente aujourd’hui une attraction à lui seul.

Russie 72

A l’intérieur de la place, certains agents laissent planer l’ombre encore bien vivante du KGB.

Russie 73

En face de ce bâtiment austère, des canons égayent les touristes de passage.

Russie 74

Nous quittons la place rouge en passant devant la place du manège.

Russie 75

Nous retraversons un parc.

Russie 76

Avant de nous rapprocher de la cathédrale du christ Saint sauveur.

Russie 77

Moscou compte de nombreux musées.

Russie 78

Et encore certaines guérites de l’Union soviétique.

Russie 79

Nous arrivons après une vingtaine de minutes de marche, à la cathédrale.

Russie 80

Qui apparaît derrière les arbres.

Russie 81

Elle est majestueuse.

Russie 82 Russie 83

Le lendemain, nous reprenons notre visite de la ville.

Russie 84

Les ponts nous offrent de belles vues d’ensemble de la ville.

Russie 85

Avec en arrière plan, la cathédrale du christ Saint sauveur.

Russie 86

Ou le kremlin visité précédemment.

Russie 87

Les avenues sont larges.

Russie 88

Paradoxalement, il n’y a que peu de policiers dans la ville.

Russie 89

Nous arpentons un petit parc.

Russie 90

Nous nous dirigeons à nouveau vers le kremlin.

Russie 91

Certains bâtiments attirent notre attention.

Russie 92

Tout comme certaines statues.

Russie 93

Ou certaines tours dont la tour de radio Ostenkino.

Russie 94

Nous découvrons le couvent de Novodievitchi.

Russie 95

En milieu d’après-midi, nous retrouvons le kremlin.

Russie 96

La luminosité différente du matin en change la perception.

Russie 97

Même le mausolée de Lénine semble plus brillant.

Russie 98

De l’autre côté des portes Ivères, une petite chapelle accueille les pèlerins de passage.

Russie 99

Nous traversons une petite place.

Russie 100

Et découvrons le théâtre Bolchoï.

Russie 101

Véritable joyau architectural.

Russie 102

Nous rejoignons ensuite le métro de la ville.

Russie 103

Dans lequel nous pénétrons.

Russie 104

Il représente une attraction appréciée des visiteurs.

Russie 105

Les rames sont bondées.

Russie 106

Et il est difficile de s’y situer sans demander de l’aide.

Russie 107

Nous descendons au Kolomenskoïe, situé à dix kilomètres au sud du centre ville.

Russie 108

Nous reprenons le métro afin de rejoindre l’aéroport. Nous devons faire un changement dans un des quartiers de la ville.

Russie 109

Nous devons à présent prendre le train express.

Russie 110

Le ticket coûte une dizaine d’euros.

Russie 111

Nous patientons sur le quai.

Russie 112

En moins d’une heure, le train express nous emmène à l’aéroport.

Russie 113

Le paysage est changeant. Juste à peine pour nous maintenir éveillé.

Russie 114

Nous descendons du train.

Russie 115

Et traversons une galerie commerciale.

Russie 116

Avant de rejoindre notre terminal à 20h00.

Russie 117

Nous patientons durant prés d’une heure devant la porte d’embarquement, après avoir passé les services de sécurité russes, agréables et souriants.

Russie 118

Nous nous essayons au russe.

Bonjour. Здравствуйте. (ZDRAS-tvoui-tyè)
Salut. Привет. (pri-VIET)
S.v.p. Пожалуйста. (pa-JAL-sta)
Comment allez-vous ? Как дела? (kak diela?)
Très bien, merci. Хорошо, спасибо. (kha-ra-CHO spa-SI-ba)
Quel est votre nom ? Как вас зовут? (kak vas za-VOUT?)
Mon nom est Ludovic.
Меня зовут Ludovic. (mi-gna za-VOUT Ludovic)
Heureux de vous rencontrer. Очень приятно. (O-tchen pri-YAT-na)
Merci.Спасибо. (spa-SI-ba)
Il n’y a pas de quoi Не за что. (GNE za chto)
Excusez-moi Извините. (iz-vi-NI-tyè)
Je suis désolé. Простите. (pra-STI-tyè)
Je ne parle pas le russe. Я не говорю по-русски. (ya gné ga-va-RIOU pa-ROU-ski)
Parlez-vous français ? Вы говорите по-француски (vi ga-va-RI-tyè pa fran-TSOU-ski?)
Y a il quelqu’un qui parle français ici ? Кто-нибудь здесь говорит по-француски? (KTO-ni-boud zdyès ga-va-RITE pa-fran-TSOU-ski?)
Je ne comprend pas Я не понимаю. (ya gni pa-ni-MA-you)
Au revoir До свидания. (da svi-DA-gna)

Nous nous rendons ensuite dans un restaurant traditionnel de l’aéroport.

En entrée, nous commandons du caviar. Nous avons le choix entre le vrai, le « noir », mais aussi le « rouge » (œufs de saumon) et les autres « caviars », d’aubergine ou de courgette. Nous pouvons également choisir du poisson fume cru ou cuit : esturgeon, saumon, flétan, sprat, hareng, maquereau, des salads, des champignons ou des pirojki (chaussons à la viande, au chou, aux champignons).
Vient ensuite la soupe appelée piervoye avec au choix :

Chtchi (soupe au chou généralement servie avec de la crème fraîche), borchtch : une soupe à base de betteraves, l’oukha (soupes de poisson) et autres solyanka etrassolnik qui comprend des petits morceaux de cornichons salés et est relevée d’olives. Le rassolnikest, une sorte de solyanka aux abats de volaille ou de veau et au riz ou à l’orge perlé de blé et l’okrochka, une soupe froide à base d’une boisson fermentée appelée le kvas, dans la composition de laquelle entrent différents légumes cuits et crus et de petits morceaux de viande ou de saucisson bouilli sont également au programme.

Le plat de résistance, appelé vtaroye ) offre autant de choix. Les goloubtsi sont des choux farcis, mais on farcit également les courgettes. Les pelmeni et les varienniki sont différentes sortes de bouchées composées de viande et d’oignons hachés dans des enveloppes de pâte fraîche.
Les poisons, dont l’esturgeon sont également à la fête, ainsi que le bœuf Stroganov (de fines lamelles de viande bien cuite baignant dans une sauce à la crème et aux oignons) sont à essayer avec les kotliéti pa kievski (des blancs de poulet au beurre), la grietchnievaya kacha, ou kacha tout court (sarrasin bouilli) et la solyanka , dont il existe plusieurs variantes, la base étant du chou grillé.

Sur le menu, nous pouvons également choisir une cuisine plus caucasienne, spécialité de la Russie : Le plov, plat de riz et de viande, les manti, sortes de pelmeni deux fois plus gros, dont la pâte doit « fondre » en bouche, les lobio (haricots rouges dans une sauce aux noix et à la coriandre), les satsivi (au poulet ou à l’esturgeon, toujours avec une sauce aux noix), le tchanakhi (mouton aux aubergines et aux tomates), le tchakhokhbili (poulet aux tomates et aux oignons), le khartcho, soupe à base de mouton et de riz et agrémentée de pruneaux, d’épine-vinette et d’estragon, les khinkaligéorgiens (bouchées à la viande) ou les Shashlick (brochettes).

Nous accompagnons notre repas à la vodka et pour digérer, nous commandons un thé servi avec des pirojki fourrés au coulis d’abricots ou de fruits rouges, ou avec des blintchiki, petites crêpes.

Nous montons dans notre avion à 22h40.

Russie 119

Nous apprendrons quelques jours plus tard qu’un avion de la Malaysia airlines qui a suivi la même route aérienne que la nôtre a été abattu par des séparatistes ukrainiens en plein vol.

Nous apprendrons également le lendemain de notre départ que le métro que nous venions d’emprunter a déraillé une heure après en être sorti et que plusieurs dizaines de morts furent à déplorer, des gens que nous avions peut-être croisé. Paix à leurs âmes !

Après 7 heures de vol en provenance de Moscou, nous survolons le territoire chinois.

Chine 1

La compagnie russe Aeroflot est une bonne compagnie, avec un rapport qualité prix imbattable. Nous survolons à présent la ville de Pékin.

Chine 2

Nous nous posons enfin à 09 h 15 du matin.

Chine 3

Nous rejoignons les services de l’immigration. Normalement, le visa est obligatoire et coûte approximativement 80 euros par personne et doit se faire obligatoirement dans le pays d’origine du demandeur, mais depuis 2013, les autorités chinoises laissent la possibilité aux voyageurs d’une quarantaine de destinations qui présentent un billet, non de retour, mais vers une destination tiers en escale en Chine, dans les secteurs de Pékin, de Shanghai et de Canton, de séjourner jusqu’à trois jours gratuitement dans ces secteurs. Nous avons opté pour Pékin. Un tampon nous autorisant un séjour de trois jours nous est apposé sur nos passeports et fort de ce sésame, nous nous dirigeons vers l’extérieur de l’aéroport.
L’aéroport est très vaste et il faut bien une vingtaine de minutes pour récupérer nos bagages.

Chine 4

Néanmoins, il est propre et comporte de nombreux commerces.

Chine 5

Nous franchissons les derniers contrôles.

Chine 6

Et après une dernière ligne droite, nous atteignons la sortie.

Chine 7

La température extérieure en ce mois de juillet est de 36 degrés. Le taux d’humidité est de 80 %, ce qui renforce le côté moite de l’air ambiant. Nous retrouvons notre guide. La conduite étant interdite aux non détenteurs d’un permis chinois, nous sommes passés par une agence de voyage qui nous a concocté pour un prix modique de 140 euros par personne, un circuit privé avec repas, transport avec chauffeur, guide et entrée dans les monuments. L’agence d’une fiabilité indescriptible a été parfaite, d’un professionnalisme hors du commun. Elle se nomme China voyage (www.voyageschine.com. Tel : 0086 138 2504 9848 ou 0086 773 288 5351. email : chloe@chinahighlights.net). La guide quant à elle peut également s’occuper de tout voyage pour un prix plus qu’abordable de 30 euros par jour. Elle s’appelle Ren Chunhong (Tel 131 462 96588. email : chunhong0524@icloud.com).

Chine 8

Nous partons vers 10 h 30, en direction de la grande muraille de Chine, sur la portion la plus intéressante de Mutianyu.

Chine 9

L’autoroute est neuve.

Chine 10

Et contrairement à ce que nous avions pu penser, la conduite n’y est pas anarchique.

Chine 11

A 50 kilomètres au Nord de pékin, nous nous arrêtons à la voie des esprits, un ensemble de plusieurs kilomètres carrés, qui comporte de belles avenues.

Chine 12

Et des statues faisant l’apanage des ancêtres et des divinités.

Chine 13

Nous retrouvons la route qui nous mène vers la grande muraille.

Chine 14

Nous traversons de belles forêts.

Chine 15

Sur une route propre et de belle facture.

Chine 16

Nous ne rencontrons pas un seul policier et seulement quelques véhicules, à croire que les chinois ne possèdent pas le permis.

Chine 17

Nous traversons une première petite ville.

Chine 18

Chine 19

Puis, une seconde.

Chine 20

Avant de rejoindre la campagne chinoise.

Chine 21

Nous dépassons un pont qui semble neuf.

Chine 22

Et arrivons dans la ville de Mutianyu.

Chine 23

L’accès à la grande muraille ne peut se faire qu’à pied ou en bus.

Chine 24

Le trajet dure un peu moins de cinq minutes.

Chine 25

L’accès coûte quelques euros.

Chine 26

Tout est fait pour accueillir les touristes dans les meilleures conditions.

Chine 27

Nous descendons du bus.

Chine 28

Nous avançons quelques mètres.

Chine 29

Et parvenons sans effort jusqu’aux pieds du site.

Chine 30

Nous prenons un téléphérique qui ne répond pas aux normes de sécurité européennes.

Chine 31

Mais, qui nous permet néanmoins d’avoir une vue dégagée sur l’ensemble des montagnes environnantes.

Chine 32

La grande muraille se rapproche.

Chine 33

Nous parvenons enfin au sommet.

Chine 34

La vue est à couper le souffle.

Chine 35

Nous longeons le mur.

Chine 36

Afin d’en emprunter les escaliers.

Chine 38

Pour rejoindre une des nouvelles merveilles du monde.

Chine 39

Nous pouvons en admirer l’immensité.

Chine 40

La construction semble interminable.

Chine 41

Les alentours sont boisés.

Chine 42

Chine 43

Nous nous aventurons sur la grande muraille.

Chine 44

La portion de Mutianyu est préservée des hordes de touristes qui visite les autres site, dont Badaling et Simatai.

Chine 45

Le site ainsi désert, nous prenons le temps de le découvrir avec précision.

Chine 46

Chine 47

Et dire que l’homme a construit une telle merveille.

Chine 48

Qui contrairement aux idées reçues, ne se voit pas de la lune.

Chine 49

Du sol, ce n’est déjà pas si mal.

Chine 50

Nous nous engouffrons à l’intérieur de la forêt, toujours sur le chemin tracé par l’homme.

Chine 51

Nous grimpons sur une des nombreuses tourelles qui composent l’édifice.

Chine 52

La vue semble encore plus spectaculaire.

Chine 53

Nous redescendons par un toboggan géant.

Chine 54

En contrebas, nous rencontrons un groupe de jeune chinois des campagnes qui découvrent pour la première fois ce que leurs ancêtres ont construit.

Chine 55

Nous repartons ensuite vers la ville de Pékin.

Chine 56

Nous franchissons un péage.

Chine 57

Après 70 kilomètres d’autoroute, la banlieue se dessine.

Chine 58

Les premiers immeubles apparaissent.

De grandes tours dans lesquelles s’entassent des centaines de familles.

Chine 59

Durant plusieurs kilomètres, nous sommes plongés dans une banlieue austère.

Chine 60

Le chemin est égayé par une université.

Chine 61

Et après une dernière portion d’autoroute.

Chine 62

La verdure apparaît enfin.

Chine 63

Nous quittons l’autoroute.

Chine 64

Et pénétrons dans une ville de prés de 20 000 000 d’habitants.

Chine 65

Nous découvrons le temple des lamas.

Chine 66

Ainsi qu’une manufacture que nous visitons, une des rares à être située dans Pékin ou autrement appelé Beijing.

Chine 67

Il nous faut bien trente minutes pour rejoindre le centre de la ville.

Chine 68

Nous ne loupons rien de cette découverte.

Chine 69

Nous arrivons enfin au temple de Confucius.

Chine 70

Les billets sont achetés par la guide.

Chine 71

Une fois le sésame en poche, nous pénétrons à l’intérieur du temple.

Chine 72

Dédié au sage chinois millénaire.

Chine 73

De l’extérieur, le parc qui contient le temple est un vaste ensemble.

Chine 74

Qui comprend de nombreuses entrées internes.

Chine 75

Plusieurs petits édifices sont disséminés dans le parc.

Chine 76

Mais, le principal reste le temple en lui-même.

Chine 77

Une plaque commémorative rappelle au visiteur que l’endroit est sacré.

Chine 78

Décoré avec soin sous inspiration bouddhiste.

Chine 79

Les finitions s’aperçoivent jusqu’au plafond.

Chine 80

Nous ressortons du temple.

Chine 81

Afin d’en découvrir les alentours.

Chine 82

Une statue du maître des lieux orne l’endroit.

Chine 83

Surplombant des centaines de prières inscrites sur des morceaux de tissus rouges.

Chine 84

Avec le recul, la statue semble les accueillir avec ferveur.

Chine 85

Sur les côtés, des petits ponts permettent de rejoindre une autre partie du parc.

Chine 86

Nous découvrons une nouvelle arche.

Chine 87

Et un autre bâtiment.

Chine 88

La statue de Confucius est encore présente.

Chine 89

Nous pénétrons dans ce nouveau bâtiment.

Chine 90

Et nous nous promenons dans cette nouvelle cour.

Chine 91

Nous nous rapprochons de ce second temple.

Chine 92

A l’intérieur, un réceptacle à offrande.

Chine 93

Entouré de parchemins contenant des textes sacrés.

Chine 94

Chine 95

Le plafond semble identique à celui du premier temple.

Chine 96

A l’extérieur, les vélos sont regroupés dans des parkings spécialement prévus à cet effet.

Chine 97

Nous avançons à pied dans une rue fleurie.

Chine 98

Ou du moins, son sol.

Chine 99

Le temple de Confucius est bien visible de l’extérieur.

Chine 100

Nous faisons connaissance avec nos premiers commerces chinois.

Chine 101

De nombreux petits temples sont disséminés dans la ville.

Chine 102

Au milieu, de rues commerçantes.

Chine 103

Les bâtiments administratifs sont imposants.

Chine 104

Image oblige de la puissance du pays. Tout comme les rues qui sont nettoyées à toute heure de la journée.

Chine 105

Nous arrivons dans le quartier des huttongs, un des quartiers les plus traditionnels de la ville, puisque les maisons qui n’ont pas encore été reconstruites par la ville sont encore séculaires, organisées en réseau autour des maisons de maîtres dont les portes sont orientées vers le Sud.

Chine 106

Au cœur des huttongs se trouvent de nombreux temples.

Chine 107

Dont le plus grand en est situé à l’extrémité.

Chine 108

Il fait face à un autre, de configuration différente.

Chine 109

Nous les longeons.

Chine 110

Et pénétrons au cœur du quartier.

Chine 111

Certaines maisons ont été bien conservées.

Chine 112

D’autres, un peu moins.

Chine 113

L’endroit reste agréable, malgré quelques démolitions qui détournent l’attention.

Chine 114

Nous quittons le quartier après une belle promenade.

Chine 115

Et rejoignons le tumulte de la ville.

Chine 116

Les véhicules sont plus nombreux sur la route.

Chine 117

Nous parvenons dans le Nord de la ville.

Chine 118

Aux abords du parc olympique.

Chine 119

Avec une vue sur le célèbre stade nid d’oiseau.

Chine 120

L’avenue se remplie progressivement de monde.

Chine 121

Bientôt, une véritable nuée de cerfs-volants remplissent chaque recoin de la zone.

Chine 122

Nous pouvons apercevoir au loin, le parc aquatique.

Chine 123

Nous profitons de chaque instant au milieu des autochtones, jusqu’à la tombée de la nuit.

Chine 124

Ce n’est que très tardivement que nous quittons la liesse populaire.

Chine 125

Afin de rejoindre notre hôtel : le Beijing prime hotel Wangfujing, un cinq étoiles à moins de cinquante euros la nuit.

Chine 126

Le lendemain matin, nous arpentons la rue Wangfujing, qui permet de rejoindre le secteur commerçant de la ville.

Chine 127

Nous passons devant une cathédrale, une des seules de la ville.

Chine 128

De grands boulevards s’offrent à nous.

Chine 129

Ainsi que de grands bâtiments commerciaux.

Chine 130

Un bus de la police stationne.

Chine 131

Figé, comme le sont les statues de la rue.

Chine 132

Des gens qui ne se connaissent pas se regroupent pour faire de l’exercice en musique.

Chine 133

Tandis que les travailleurs s’exécutent à leurs tâches ingrates.

Chine 134

La rue semble encore déserte à cette heure matinale.

Chine 135

Les stigmates du dynamisme de la veille disparaissent.

Chine 136

Une légère pluie fine commence à tomber.

Chine 137

Le tout noyé dans un épais nuage de pollution qui malgré la nuit, ne disparaît jamais vraiment.

Chine 138

Pékin n’a cependant rien à envier à nos capitales occidentales.

Chine 139

Nous rejoignons le carrefour qui nous mène à la cité interdite.

Chine 140

La route est bien encombrée.

Chine 141

Nous dépassons une arche.

Chine 142

Un grand bâtiment administratif surplombe tous les autres : un siège du parti politique chinois au pouvoir, tout puissant dans le pays.

Chine 143

Nous arrivons après une heure de marche, aux abords de la cité interdite. Un attroupement se forme devant nous.

Chine 144

L’attroupement se fait de plus en plus compact.

Chine 145

Nous comprenons qu’il s’agit d’un contrôle de sécurité effectué sur chaque passant qui désire entrer dans le site protégé.

Chine 146

Nous mettrons une bonne dizaine de minutes à le franchir.

Chine 147

Le palais surplombant l’entrée de la cité interdite se dévoile.

Chine 148

Juste en face de la place Tien An Men.

Chine 149

Déjà noire de monde.

Chine 151 Chine 152

Le portrait de Mao est apposé majestueusement, vu chaque année par des millions de personnes.

Chine 153

La photo souvenir est nécessaire.

Chine 154

En face, se trouve le centre des arts.

Chine 155

Nous empruntons une passerelle souterraine pour rejoindre la place Tien An Men.

Chine 156

Nous sommes sous la route.

Chine 157

Et en sortant, la place Tien An Men, une des plus célèbres au monde se tient face à nous.

Chine 158

Nous avons à présent une vue dégagée sur la cité interdite.

Chine 159

La place est très étendue.

Chine 160

Le flot des véhicules juste à côté est ininterrompu.

Chine 161

Nous nous baladons sur la place.

Chine 162

Découvrons au loin, les monuments dédiés et sacrés.

Chine 163

En-dessous de cette tour, des centaines de chinois se pressent pour se recueillir avec dévotion.

Chine 164

A certains endroits, la place est verte.

Chine 165

Nous retraversons la route en empruntant le même passage souterrain.

Chine 166

Nous visitons le mausolée de Mao Zedong.

Chine 167

Nous pénétrons sans traîner dans l’enceinte de la cité interdite.

Chine 168

Le flux de visiteurs est impressionnant.

Chine 169

Nous parvenons quand même à trouver un coin tranquille : celui en face des guichets d’achat de tickets.

Chine 170

Mais ce calme apparent ne dure pas.

Chine 171

Plus l’heure avance, plus les visiteurs sont nombreux.

Chine 172

Mais la beauté des lieux nous fait oublier ce tracas temporel.

Chine 173

Nous avons l’impression de caresser l’histoire.

Chine 174

Nous passons un contrôle de sécurité où l’on nous fait jeter tous nos briquets.

Chine 175

Nous sommes à présent face à une série de temples et de résidences de l’empereur qui a régné sur le pays.

Chine 176

Peu de touristes occidentaux.

Chine 177

La vue est tout simplement unique au monde.

Chine 178

Chaque détail a été travaillé avec soin.

Chine 179

Le mélange des couleurs est harmonieux.

Chine 180

Chaque temple semble avoir été construit avec justesse et précision.

Chine 181

La vue panoramique impressionne davantage.

Chine 182

Et dire qu’il y a quelques centaines d’années, la cité tout entière était interdite au peuple.

Chine 183

Qui recouvre aujourd’hui ses droits.

Chine 184

Sur les côtés, d’autres entrées permettent de rejoindre d’autres bâtiments.

Chine 185

Qui se ressemblent tout en étant différents.

Chine 186

Sur les murs, des motifs travaillés dans la pierre.

Chine 187

La température extérieure atteint 32 degrés.

Chine 188

Nous rejoignons une partie de l’ensemble beaucoup plus verte.

Chine 189

Nous recherchons de l’ombre.

Chine 190

Un temple est posé sur un monticule rocheux.

Chine 191

Des stands nous permettent de nous abreuver.

Chine 192

Certains secteurs sont fermés aux visiteurs.

Chine 193

C’est alors que nous apercevons la sortie de la cité interdite.

Chine 194

Qui donne une vue directe sur la colline aux charbons.

Chine 195

La cité se trouve maintenant derrière nous.

Chine 196

Mais, elle n’a pas terminé de nous étonner.

Chine 197

Après avoir acheté les tickets, nous pénétrons dans le site du parc de la colline aux charbons, une colline qui permet d’avoir un accès élevé à l’ensemble de la cité interdite.

Chine 198

Le parc semble être le prolongement de la cité.

Chine 199

Nous grimpons inlassablement.

Chine 200

Et découvrons un temple somptueux.

Chine 201

Puis, une vue magique.

Chine 202

Le brouillard de pollution donne un côté séculaire mystérieux à l’ensemble.

Chine 203

Un véritable retour dans le passé.

Chine 204

Mais, le parc en lui-même recèle d’innombrables trésors.

Chine 205

Une pluie fine commence à tomber.

Chine 206

En quelques instants, le parc se vide.

Chine 207

Nous prenons notre véhicule et nous nous dirigeons à présent vers le temple du ciel.

Chine 208

L’extérieur du site est boisé.

Chine 209

La pluie redouble d’intensité.

Chine 210

Puis s’arrête comme par magie.

Chine 211

Nous franchissons les premières arches.

Chine 212

Avant de découvrir un promontoire sur lequel nous pouvons monter.

Chine 213

D’autres ont eu la même idée que nous.

Chine 214

Nous avons une vue d’ensemble sur l’entrée.

Chine 215

Nous pouvons apercevoir les hordes de touristes qui se pressent dans ce sanctuaire dédié au céleste.

Chine 216

Le premier temple émerge.

Chine 217

Il est un hommage au ciel, respecté éminemment par les chinois.

Chine 218

Avec le recul, il semble encore plus impressionnant.

Chine 219

Nous le découvrons de l’intérieur.

Chine 220

En continuant notre avancée, nous découvrons à présent le temple principal.

Chine 221

Qui est une véritable pépite architecturale.

Chine 222

Quel que soit l’endroit d’où l’on se place, il en ressort majestueux.

Chine 223 Chine 224

Nous quittons le temple et nous nous arrêtons au parc Beihai.

Chine 225

Puis, au parc Jingshuan.

Chine 226

Avant de rejoindre le parc du palais d’été.

Chine 227

La circulation est dense.

Chine 228

Nous mettons plus d’une heure à traverser la ville.

Chine 229

Les immeubles sont impressionnants.

Chine 230

Le pays exploite tout son potentiel humain et économique.

Chine 231

Nous garons notre véhicule.

Chine 232

Et continuons à pied.

Chine 233

Avant l’entrée du parc, plusieurs boutiques nous permettent de nous restaurer à moindre coût.

Chine 234

L’accueil y est chaleureux.

Chine 235

Nous assistons à un contrôle policier.

Chine 236

Avant de rejoindre l’entrée au palais d’été, une des nombreuses résidences des anciens empereurs.

Chine 237

Le billet ne coûte que quelques euros.

Chine 238

Nous franchissons les grandes portes rouges massives.

Chine 239

Et découvrons un petit temple sur notre gauche.

Chine 240

La balade dans le parc est agréable.

Chine 241

De petits bonzaïs sont disséminés tout au long du chemin.

Chine 242

Menant à un lac magnifique.

Chine 243

De nombreux bateaux emmènent les touristes.

Chine 244

Nous préférons rester sur la terre ferme.

Chine 245

La vue y est tout simplement unique.

Chine 246

Et un léger vent vient nous rafraichir.

Chine 247

Nous avons une vue directe sur le temple du parc.

Chine 248

Ainsi que sur les berges.

Chine 249

Nous continuons notre avancée.

Chine 250

Un petit court d’eau s’écoule lentement.

Chine 251

Nous franchissons une autre porte.

Chine 252

Et découvrons un petit promontoire qui nous permet d’accéder à une autre partie du lac.

Chine 253

La photo s’impose.

Chine 254

Quant soudain, un bateau en marbre blanc semble arnaché.

Chine 255

Il s’agit en réalité d’un trompe l’œil.

Chine 256

La sculpture est un bâtiment construit sur la terre ferme.

Chine 257

Chaque recoin du parc révèle une surprise de taille.

Chine 258

Digne des plus belles cartes postales.

Chine 259

De nombreux temples permettent de se ressourcer.

Chine 260

Et de nombreux abris, de se protéger du soleil qui cogne à plus de 40 degrés.

Chine 261

Nous quittons enfin le parc.

Chine 262

Nous nous dirigeons vers l’aéroport.

Chine 263

Que nous atteignons en un peu plus d’une heure.

Chine 264

Notre vol n’étant qu’à 19 h 10, nous avons deux heures à patienter. Nous nous essayons au chinois. Plusieurs langues sont officielles en Chine.

Le mandarin (官 / 官話 / guānhuà, « langue des officiels » ou 北方 / 北方話 / Běifāng huà parlé dans le Nord et le Nord-Est de la Chine est la langue la plus parlée au monde (environ 850 millions de locuteurs).
Le mandarin standard (汉语 / 漢語 / hànyǔ, globalement ou 普通 / 普通話 / putonghua, en République populaire de Chine, ou 国 / 國語 / guóyǔ, en République de Chine (Taïwan)), est la variante standardisée du mandarin et la langue officielle de la République populaire de Chine, de la République de Chine (Taïwan) et de Singapour. Il est par ailleurs parlé au Viêt Nam et au Cambodge.
Le wu (吴 / 吳語 / wúyǔ), est parlé à Shanghai, dans le Jiangsu et le Zhejiang (environ 77 millions de locuteurs).
Le cantonais (粤 / 粵語 / yuèyǔ), est parlé dans les provinces du Guangdong et du Guangxi, à Hong Kong, Macao, en Asie du Sud-Est et par certains Chinois d’outre-mer (environ 71 millions de locuteurs).
Le gan (赣 / 贛語 / gànyǔ) est quant à lui parlé dans la province du Jiangxi (environ 31 millions de locuteurs).
Le hakka (客家 / 客家話 / kèjiāhuà), dans la partie nord du Guangdong, le Fujian et à Taïwan (environ 34 millions de locuteurs).
Le min (闽 / 閩語 / mǐnyǔ), dans les provinces du Guangdong, Fujian et à Taïwan (environ 60 millions de locuteurs), dont : le groupe minnan (ou hokkien) qui comprend, entre autres, le taïwanais, le teochew et le hainanais ; le groupe minbei et le xiang (湘/ 湘語 / Xiāngyǔ), parlé dans la province du Hunan (environ 36 millions de locuteurs).
Certains linguistes distinguent parfois trois autres langues importantes :
le jin (晋 / 晉語 / jìnyǔ), dans la zone Nord, distingué du mandarin ; le hui (徽 / 徽語 / huīyǔ), distingué du wu ; le ping (平 / 平話 / pínghuà), distingué du cantonais.

En ce qui nous concerne, nous nous essayons au mandarin.

Bonjour. 你好. Hǎo Nǐ.
Comment allez-vous? 你 好? Nǐ hǎo ma?
Très bien, merci. 很好, 谢. Poule hǎo, xiexie.
Puis-je s’il vous plaît demander, quel est votre nom? 请问 你 叫 什么 名? Qǐngwèn nǐjiào shěnme míng?
S’il vous plaît. Qǐng.
Quel est votre nom? 你 叫 什么 名字? Nǐ Jiao shénme Mingzi?
Mon nom est Ludovic.我 叫 Ludovic. Wǒ Jiao Ludovic.
Ravi de vous rencontrer. 很 高兴 认识 你. Poule Gaoxing Renshi nǐ.
Merci. Xiexie.
Soyez le bienvenu. 不客气. Keqi Bú.
Je ne peux pas parler chinois. 我 不会 讲 中文. Wǒ Bú huì Jiang Zhōngwén.
Parlez-vous anglais? 你 会 说 英? Nǐ huì Shuo Yīngyǔ ma?
Y at-il quelqu’un ici qui parle anglais? 这里 有人 会 ? Zhèlĭ yǒu Hui Ren Shuo Yīngyǔ ma?
Je ne comprends pas.我 听 不懂. Wǒ bù Ting dǒng.
Excusez-moi. Qǐng Wen.
Je suis désolé. 不起. Duìbùqǐ.
Ça va. 没关系 (méiguānxi).
Au revoir再. Zaijian
Bonsoir.晚上 好. Wǎnshàng hǎo.
Bonne nuit.晚安. Wǎn’ān.

Nous nous rendons ensuite dans un restaurant traditionnel.

La cuisine chinoise est variée. Traditionnellement, on dit que le Nord est salé, le Sud sucré, l’Est plutôt aigre et l’Ouest épicé.

Plusieurs spécialités sont proposées :
– Les galettes (bing), crêpes fourrées, beignets, petits pains fourrés (baozi), raviolis (jiaozi ouhundun), bouchées (xiaolongbao), nouilles et pâtes ;
– Les lawanmian, nouilles de riz parfumées d’une pâte de fèves fermentée ;
– La fondue locale agrémentée de fromage de soja (doufu) ; – Les légumes saumurés (type pickles anglais) ;
– La purée de sésame ;
– Le canard fumé aux feuilles de thé et au bois de camphrier ;
– La soupe de grenouilles cuite dans un caquelon rempli d’un bouillon parfumé aux herbes, gingembre, coriandre, avec gousses d’ail entières et poivre du Sichuan en grappes ;
– Les fruits de mer : crabes, crevettes, coquillages, crustacés, carpes fumées, poisson mandarin, anguilles ;
– Les légumes, pousses de bambou, germes de soja, racines de lotus coupées en rondelles, champignons de culture (parfumés) ou sauvage (noirs), choux (cai), courges (gua) ; – Les jambonneau de Zhouzhuang et les guojie, raviolis sautés ;
– Les nouilles qui se consomment sous toutes les formes : étirées, pelées, coupées, pincées ou rabotées, certaines sont appelées « oreilles de chat » ou encore « petits poissons » servies avec un jus de viande mélangé à de l’œuf ou à une sauce dite « aux trois fraîcheurs », à base de poulet, de crevettes et de sèche ;
– Les mets différents : chien, ragondins, renards, serpents, hérissons, cerfs, grenouilles, moineaux et crocodiles ;
– Les nouilles par-dessus le pont (guoqiao mixian), soupe de poulet bouillante dans laquelle on fait cuire soi-même de la viande crue, des légumes et des nouilles de riz ;
– Le poulet aux herbes et à la vapeur (qiguoji) ;
– La fondue chinoise (huoguo) ;
– Les œufs de « cent ans » (pidan) : œufs de cane conservés pendant 100 jours dans un mélange d’argile, de paille hachée et de chaux vive ;
– Le bol de lait de soja agrémenté de son beignet huileux type chourro (doujiang youchao) ;
– La soupe de boulettes de riz glutineux fourrées (jianjiu jidan) servie dans un jus de riz fermenté mêlé d’œuf ;
– Le zhou, bouillie de riz du matin, que l’on mange relevée de fromage de soja fermenté, de viandes et poissons séchés et autres légumes salés et vinaigrés.
– Le canard laqué.

Nous agrémentons notre repas d’un bon thé et nous nous dirigeons passer l’immigration. Le policier est cordial ; nous nous dirigeons ensuite vers le poste de sécurité où un militaire zélé nous confisque tous nos briquets ; le contrôle est poussé et dure bien une vingtaine de minutes.

Nous quittons le pays avec la compagnie China Southern à l’heure prévue.

Après deux heures de vol en provenance de Pékin, nous arrivonsà l’aéroport d’Incheon. En tant que Français, le visa n’est pas nécessaire. Il n’y a qu’une heure de décalage à rajouter avec la Chine, ce qui nous fait atterrir à 22 h 10 heure locale.

Corée du Sud 1

Nous entrons dans l’aéroport.

Corée du Sud 2

Nous nous dirigeons vers le quai d’embarquement, les pistes d’atterrissage étant situées loin de l’aéroport, la prise d’un train express est nécessaire.

Corée du Sud 3

Le quai est bondé.

Corée du Sud 4

Nous nous engouffrons dans la rame dés l’arrivée du train.

Corée du Sud 5

Nous passons les services d’immigration.

Corée du Sud 6

Nous pouvons enfin rejoindre l’extérieur de l’aéroport.

Corée du Sud 7

Nous retrouvons notre guide : Eujin, une jeune fille qui parle correctement le Français et qui est d’un professionnalisme et d’une gentillesse hors du commun. Qui plus est, elle est imbattable question rapport qualité prix. Elle se contacte au : eujin2321@naver.com.

Corée du Sud 8

Pour rejoindre le centre ville, nous sommes dans l’obligation à cette heure tardive de prendre un taxi qui nous revient à 50 euros, étant donné que le train express et le métro ne circulent plus.

Corée du Sud 9

L’autoroute est bien dégagée, ce qui nous permet d’avancer à bonne vitesse.

Corée du Sud 10

Le chauffeur est très agréable.

Corée du Sud 11

Il nous faut bien une heure pour nous rapprocher du centre ville.

Corée du Sud 12

L’autoroute est bien éclairée et très propre.

Corée du Sud 13

La guide est montée avec nous ; nous négocions avec le chauffeur son raccompagnement à la maison, étant donné qu’elle a patienté bien une heure pour nous retrouver.

Corée du Sud 14

La ville de Séoul apparaît enfin.

Corée du Sud 15

Peuplée de 10 000 000 d’habitants intramuros et plus de 25 000 000 en aire périurbaine, elle est la troisième mégalopole la plus peuplée au monde et compte plus de 3 millions de véhicules.

Corée du Sud 16

Nous traversons paradoxalement, certaines rues désertes.

Corée du Sud 17

Et rejoignons notre hôtel, situé dans la partie Nord de la ville, celle qui contient tous les sites historiques, la partie sud étant constituée des quartiers d’affaire.

Corée du Sud 18

Après une bonne nuit à l’hôtel Aventree Jongno pour une soixantaine d’euros, nous retrouvons notre guide accompagnée d’une autre guide que nous avions contacté par mail avant notre arrivée. Il s’agit de Caroline Boullay, professeur de Français dans la ville, qui nous a préparé un circuit complet afin de découvrir le pays. Elle se contacte au : carolineboullay@gmail.com et a pour numéro de téléphone : 010 6745 7600. A cette heure matinale, les rues sont encore désertes.

Corée du Sud 19

Nous rejoignons le temple Jogyesa.

Corée du Sud 20

Nous l’atteignons en moins de 20 minutes.

Corée du Sud 21

Temple bouddhiste par excellence, il est bariolé de couleurs vives.

Corée du Sud 22

De nombreuses statues le décorent.

Corée du Sud 23

Il est composé d’un bâtiment central.

Corée du Sud 24

Et de plusieurs autres petits édifices, chacun ayant sa fonction propre.

Corée du Sud 25

Au plafond, se trouvent des petites lanternes.

Corée du Sud 26

Les pèlerins commencent à arriver.

Corée du Sud 27

Chacun manifestant sa foi suivant un rituel précis.

Corée du Sud 28

Puis, nous faisons la connaissance d’un moine vêtu de son costume traditionnel.

Corée du Sud 29

Après avoir assisté à cette dévotion, nous continuons notre route ; certains immeubles semblent toucher le ciel.

Corée du Sud 30

Quand d’autres sont plus larges.

Corée du Sud 31

Et juste en-dessous, le pavillon du beffroi Bosingak

Corée du Sud 32

Nous souhaitons nous faire immortaliser devant cet endroit typique, un savant mélange en équilibre entre le moderne et l’ancestral.

Corée du Sud 33

Nous arrivons ensuite à la rivière Cheonggyecheon, qui traverse la ville de Séoul.

Corée du Sud 34

L’endroit est bien vert.

Corée du Sud 35

Et permet de belles balades.

Corée du Sud 36

Malgré les quelques moustiques attirés par ce point d’eau, l’endroit permet de se ressourcer.

Corée du Sud 37

Et de suivre son lit, en contemplant juste sur nos têtes, la grandeur de la ville.

Corée du Sud 38

Nous arrivons à la place Gwanghwamum.

Corée du Sud 39

Ce qui nous permet d’avoir une vue dégagée sur le quartier central historique de la ville.

Corée du Sud 41

Nous nous dirigeons vers la mairie de la ville.

Corée du Sud 42

Que nous atteignons en quelques minutes.

Corée du Sud 43

Le bâtiment se trouve correctement intégré dans l’aire urbaine.

Corée du Sud 44

En l’espace de quelques instants, les rues se chargent en véhicules.

Corée du Sud 45

Nous ressentons la pleine puissance des bouchons coréens.

Corée du Sud 46

Et atteignons, le premier des cinq palais impériaux.

Corée du Sud 47

Qui comprend une belle petite cour fleurie.

Corée du Sud 48

Néanmoins, étant peu intéressants, nous ne nous y attardons pas.

Corée du Sud 49

Nous rejoignons plutôt le palais de Gyeongbokgung.

Corée du Sud 50

En direction du Nord de la ville.

Corée du Sud 51

La police respectueuse est représentée de manière animée.

Corée du Sud 52

Nous continuons vers le Nord de la ville.

Corée du Sud 53

Sur un ilot central, un attroupement de pères en colère, manifeste en silence contre l’inactivité gouvernementale faisant suite à la mort de plus de 200 écoliers, suite au naufrage d’un ferry en mer de Chine Occidentale en début d’année 2014.

Corée du Sud 54

Non loin de la manifestation, une statue en mémoire de la guerre de Corée.

Corée du Sud 55

Sur notre gauche, un bâtiment administratif.

Corée du Sud 56

Et au centre de la place, une vue d’ensemble sur la partie la plus historique de la ville.

Corée du Sud 57

Avec la présence de sculptures joliment travaillées.

Corée du Sud 58

Nous apercevons le palais de Gyeongbokgung.

Corée du Sud 59

Un des principaux de la ville.

Corée du Sud 60

Faisant face au tumulte de la circulation.

Corée du Sud 61

Nous pénétrons à l’intérieur.

Corée du Sud 62

Nous avons une vue sur une montagne particulièrement appréciée des coréens.

Corée du Sud 63

L’endroit est propre.

Corée du Sud 64

Il permet la quiétude, une sorte de campagne dans la ville.

Corée du Sud 65

Majestueusement, les temples ornent de leur magnificence ce décor enchanteur.

Corée du Sud 66

Nous contournons le palais par la droite.

Corée du Sud 67

Nous découvrons un musée d’art contemporain.

Corée du Sud 68

Puis nous entrons dans le palais par une autre entrée.

Corée du Sud 69

Un petit village traditionnel a été reconstitué.

Corée du Sud 70

Le décor est sublime.

Corée du Sud 71

La guide redécouvre cet endroit.

Corée du Sud 72

Et nous sommes ébahis de capter un moment intense de bonheur à l’état pur.

Corée du Sud 73

Un véritable jardin coréen émerge.

Corée du Sud 74

Entouré de maisons traditionnelles.

Corée du Sud 75

Nous quittons avec regret cet endroit, pressés par le temps.

Corée du Sud 76

Nous empruntons une autre sortie.

Corée du Sud 77

Certaines statues sont, nous devons le dire sujettes à quiproquo.

Corée du Sud 78

Nous nous dirigeons ensuite vers le village Hanok, un village traditionnel de la ville.

Corée du Sud 79

Nous arrivons au village Hanok.

Corée du Sud 80

Le système électrique reste rudimentaire.

Corée du Sud 81

Les petites maisons typiques sont légions.

Corée du Sud 82

Une vue panoramique nous attend au sommet.

Corée du Sud 83

Le quartier est encore préservé.

Corée du Sud 84

Il faut dire qu’il représente un atout touristique indéniable.

Corée du Sud 85

Le bois fait parti intégrante des constructions.

Corée du Sud 86

Nous prenons un taxi pour rejoindre le quartier des affaires.

Corée du Sud 87

La circulation est dense.

Corée du Sud 88

Nous rejoignons le sud de la ville.

Corée du Sud 89

La circulation est difficile, chaque coréen semblant se croire seul sur la route.

Corée du Sud 90

Les hauts immeubles commencent à apparaître.

Corée du Sud 91

De beaux bâtiments modernes.

Corée du Sud 92

Nous nous arrêtons quelques instants au parc Namsan.

Corée du Sud 93

La circulation est ralentie.

Corée du Sud 94

Nous parvenons malgré tout à Gangnam, le quartier des affaires.

Corée du Sud 95

Qui a donné son nom à la célèbre chanson du chanteur coréen Psy.

Corée du Sud 96

Le quartier est florissant.

Corée du Sud 97

De beaux immeubles tout en verre sont omniprésents.

Corée du Sud 98

Les avenues sont bien dégagées.

Corée du Sud 99

Ce qui nous permet de voir au loin.

Corée du Sud 100

Les taxis oranges sont facilement reconnaissables.

Corée du Sud 101

Mais Séoul est une ville qui se regarde de haut.

Corée du Sud 102

Voire de très haut.

Corée du Sud 103

Le mobilier urbain est futuriste.

Corée du Sud 104

Nous décidons de retourner dans la partie nord de la ville.

Corée du Sud 105

Nous franchissons deux ponts.

Corée du Sud 106

Ce qui nous donne la possibilité d’acquérir une vue panoramique sur la ville.

Corée du Sud 107

Vision très agréable.

Corée du Sud 108

Nous arrivons à Insadong, un quartier commerçant.

Corée du Sud 109

Beaucoup de monde.

Corée du Sud 110

Nous découvrons les façades colorées des commerces de la rue.

Corée du Sud 111

Les jeunes coréens s’y donnent rendez-vous pour se restaurer ou faire des emplettes.

Corée du Sud 112

Nous essayons un restaurant traditionnel afin de goûter aux dumplings, ces beignets cuits à la vapeur ou dans de l’huile bouillante.

Corée du Sud 113

Le verdict est imparable : délicieux.

Corée du Sud 114

Nous terminons notre balade par la visite de quelques boutiques, dont une spécialement dédiée à la peinture.

Corée du Sud 115

Nous rejoignons ensuite le palais Changdeokgung, un des plus beaux du pays.

Corée du Sud 116

L’entrée coûte un peu moins de cinq euros.

Corée du Sud 117

Nous pénétrons à l’intérieur du site.

Corée du Sud 118

Les extérieurs sont finement travaillés.

Corée du Sud 119

Le temple principal se trouve à l’intérieur d’une cour.

Corée du Sud 120

Nous rejoignons une autre partie du site qui comporte également un beau jardin.

Corée du Sud 121

Les couleurs dominantes sont des couleurs vives.

Corée du Sud 122

Qui vont de pair avec une verdure omniprésente.

Corée du Sud 123

De l’extérieur, nous pouvons apercevoir les hautes tours d’immeubles.

Corée du Sud 124

Nous flânons à l’intérieur de ce décor pittoresque.

Corée du Sud 125

Plusieurs portes d’entrée mènent à son centre.

Corée du Sud 126

Certaines parties du site sont presque désertes.

Corée du Sud 127

Un peu de calme nous fait du bien.

Corée du Sud 128

Le sol est constitué en majeure partie de pierres, assemblées en mosaïque.

Corée du Sud 129

Nous faisons une rapide connaissance ensuite avec le palais Deoksugung.

Corée du Sud 130

Puis avec le palais Gyeonghuigong.

Corée du Sud 131

Avant de rejoindre le sanctuaire Jongmyo

Corée du Sud 132

Caché derrière un paravent de verdure.

Corée du Sud 133

C’est alors qu’il émerge.

Corée du Sud 134

La guide Caroline continue de nous abreuver de détails croustillants sur la vie en Corée.

Corée du Sud 135

Nous visitons ensuite une église.

Corée du Sud 136

Nous nous rendons ensuite au marché Kwangjang, un lieu typique de la ville dans lequel se vendent des produits, disons, spéciaux.

Corée du Sud 137

Bien peu attirants, mais qui font le bonheur des coréens.

Corée du Sud 138_1

Nous atteignons une des rues dédiées aux technologies.

Corée du Sud 138

Avant de rejoindre à nouveau la rivière Cheonggyecheon

Corée du Sud 139

Et d’atteindre la cathédrale Myeongdong.

Corée du Sud 140

Pour terminer par rejoindre le quartier Dongdaemun.

Corée du Sud 141

De là, nous rejoignons le nouveau centre des arts.

Corée du Sud 142

Que nous atteignons en quelques minutes.

Corée du Sud 143

Reconnaissable entre mille grâce à sa forme futuriste.

Corée du Sud 144

Le musée accueille depuis son ouverture, des milliers de touristes en provenance du monde entier.

Corée du Sud 145

Nous rejoignons à présent la ville d’Inchéon.

Corée du Sud 146

Pour ce faire, nous atteignons une entrée de métro.

Corée du Sud 147

L’endroit est propre.

Corée du Sud 148

A l’intérieur de la rame, pas de bousculade, le coréen est bien discipliné.

Corée du Sud 149

Nous arrivons dans la ville d’Inchéon.

Corée du Sud 150

Nous attendons un bus, juste en face de la gare.

Corée du Sud 151

La ville n’est pas forcément agréable de primes abords.

Corée du Sud 152

Mais, elle comprend un quartier chinois sympathique.

Corée du Sud 153

Nous nous dirigeons pour moins d’un euros, au parc Jayu.

Corée du Sud 154

Le parc permet de belles balades.

Corée du Sud 155

Ainsi que la découverte de jolies statues, fortes en symbole.

Corée du Sud 156

Nous prenons ensuite un autre bus.

Corée du Sud 157

Et rejoignons la mer de Chine occidentale, que les coréens appelle mer de Corée.

Corée du Sud 158

Le bus nous stoppe sur la route principale.

Corée du Sud 159

C’est à pied que nous atteignons le front de mer.

Corée du Sud 160

Désert à cette heure matinale.

Corée du Sud 161

L’eau se trouve à bonne température.

Corée du Sud 162

Mais, avant de nous mouiller, nous préférons admirer le panorama.

Corée du Sud 163

Les pêcheurs s’adonnent à leur passion.

Corée du Sud 164

Alors que les festivaliers commencent à parcourir la mer en bateau.

Corée du Sud 165

Une photographie s’impose.

Corée du Sud 166

En quelques instants, la mer est prise d’assaut par les pêcheurs.

Corée du Sud 167

A quai, nous prenons un café bien mérité.

Corée du Sud 168

La température extérieure est de trente degrés, juste assez pour ne pas avoir froid, pas trop élevée pour ne pas avoir chaud.

Corée du Sud 169

Une ancre traîne sur le sol.

Corée du Sud 170

Juste en face des cafés typiques.

Corée du Sud 171

Une fête foraine semble abandonnée depuis des lustres.

Corée du Sud 172

Nous reprenons le trajet jusqu’à l’aéroport.

Corée du Sud 173

Nous changeons de bus.

Corée du Sud 174

Le paysage défile devant nous.

Corée du Sud 175

La guide nous explique sa vie en Corée ; elle nous apprend par exemple, que les coréens ne mettent pas de préservatifs, lorsqu’ils rencontrent un nouveau ou une nouvelle partenaire, mais que le taux de personnes contaminées par le VIH est tabou ; officiellement de zéro, il fait abstraction des mouroirs, dans lesquels se retrouvent les malades.

Corée du Sud 176

Nous arrivons après une heure de bus, à l’aéroport.

Corée du Sud 177

Nous prenons nos tickets, qui nous mèneront vers le Japon, avec la compagnie la moins chère du marché : la compagnie low cost : Peach.

Corée du Sud 178

Notre vol partira à 14 h 00.

Corée du Sud 179

Nous avons la chance d’assister au déplacement de la famille royale japonaise.

Corée du Sud 180

Accompagnée d’une sorte d’apparat anachronique.

Corée du Sud 181

Pour patienter, nous nous promenons dans l’aéroport.

Corée du Sud 182

Et assistons à un spectacle typique sud-coréen.

Corée du Sud 183

Nous nous essayons à la langue, qui ressemble au Nord Coréen, mais qui en diffère cependant sur certaines tournures de phrase.

Bonjour. (annyeonghaseyo)
S’il vous plaît. (butakamnida)
Comment allez-vous? (eotteoke jinaesimnikka?)
Bien, merci. (jal jinaemnida, gamsahamnida)
Quel est votre nom? (seonghami eotteoke doeseyo?)
Mon nom est Ludovic. (je ireumeun Ludovic imnida)
Enchanté. (mannaseo bangapseumnida)
Merci. (gamsahamnida)
Pas de quoi. (cheonmanimnida)
Oui. (ye/ne)
Y a-t-il quelqu’un qui parle français ici? (yeogie bul-eoreul hasineun bun gyesimnikka?)
Non. (anio)
Parlez lentement, SVP. (cheoncheonhi malhae jusipsio)
Veuillez répéter. (dasi hanbeon malhae jusipsio)
Je ne parle pas [bien] français. (jeoneun bul-eoreul [jal] motamnida)
Parlez-vous l’anglais ? (yeong-eo reul hasimnikka?)
Oui, un peu. (ne, jogeummanyo)
Je ne comprends pas. (moreugesseumnida)
J’ai compris. (algesseumnida)
Excusez-moi. (shill(y)e hamnida)
Je suis désolé. (joesonghamnida)
Au revoir. (annyeonghi gyeseyo)

Nous nous dirigeons ensuite dans un restaurant traditionnel, afin de continuer notre découverte des spécialités du pays.

Nous nous asseyons à une table basse, coutume du pays. Le serveur nous apporte immédiatement une soupe et plusieurs petits plats dans lesquels, nous nous servons aléatoirement, une sorte d’apéritif typique. Le serveur nous explique que nous devons manger avec des baguettes en métal, mis à part la soupe avec une cuillère, mais qu’il ne faut pas laisser la cuillère ou les baguettes dans le riz, synonyme d’un repas laissé aux morts. Nous demandons, pour plus de convenance, une fourchette.

Chaque plat est accompagné de riz et de kimchi, une sorte de chou mariné.

Nous pouvons choisir :
– Le bibimbap, riz mélangé : dans un grand bol de pierre (dolsot) avec des légumes, un jaune d’œuf cru, le tout relevé de piment ou de pâte de poivron rouge.
– Le bindaetteok, pancake coréen à base de haricots.
– Le kalguksu, une soupe de nouilles servies dans un bouillon de viande.
-Le seolleongtang (bouillon de bœuf).
-Le haejangguk (autre bouillon).
– Le galbi, côtes de bœuf marinées grillées au charbon de bois.
-Le bulgogi ou barbecue coréen qui consiste à faire cuire des lamelles de bœuf mariné sur un gril de table.
– Les fruits de mer.
– Les dumplings, beignets fourrés de viande ou de légumes, cuits à la vapeur ou bouillis à l’huile.

Le repas n’est pas cher, une dizaine d’euros par personne. Nous quittons ensuite la Corée du Sud, merveilleux pays dans lequel, les habitants ont réellement connaissance de la définition du mot respect.

Nous survolons le Japon en provenance de Inchéon, en Corée du Sud avec la compagnie à bas coût Peach.

Japon 1

Nous arrivons après deux heures de vol en région d’Osaka.

Japon 2

Le ciel étant clément, nous nous posons sans encombre.

Japon 3

Nous rejoignons l’aéroport.

Japon 4

Etant ressortissant Français, le visa n’est pas obligatoire.

Japon 5

Nous rejoignons l’extérieur du terminal 1.

Japon 6

Et prenons un bus afin de nous diriger vers le terminal 2.

Japon 7

Le bus est bondé, mais les Japonais, respectueux ne se bousculent pas.

Japon 8

Nous récupérons notre voiture, loué depuis la France avec la compagnie Auto Europe pour une somme de trente euros par jour.

Japon 9

Nous faisons 200 kilomètres pour rejoindre la mer du Japon.

Japon 10

Avant de retourner sur nos pas et revenir dans la ville d’Osaka.

Japon 11

L’autoroute est très belle, même si la conduite à gauche avec le volant à droite est quelque peu déroutante.

Japon 12

La ville d’Osaka apparaît enfin.

Japon 13

Osaka est une des plus grandes villes du pays.

Japon 14

Il faut bien deux heures pour atteindre le centre ville.

Japon 16

Et voir le soleil se coucher au fur et à mesure de notre avancée.

Japon 17

Ce qui nous laisse découvrir un foisonnement de lumières.

Japon 18

Nous en profitons pour nous restaurer dans un self d’autoroute.

Japon 19

Ce qui nous donne un emplacement magnifique d’où admirer la ville.

Japon 20

Ainsi que le port, un des plus grands du pays.

Japon 21

Nous reprenons notre véhicule en direction de Nagoya.

Japon 22

Nous franchissons plusieurs tunnels.

Japon 23

La ville de Nagoya apparaît au bout de trois heures de conduite.

Japon 24

Elle est magnifiquement éclairée.

Japon 25

Et ressemble aux grandes métropoles occidentales.

Japon 26

Nous nous perdons, malgré le GPS.

Japon 27

Mais parvenons tout de même à trouver notre hôtel : le royal Nagoya, un hôtel de grande classe à une cinquantaine d’euros la nuit : abordable.

Japon 28

Nous nous restaurons à moindre coût dans un magasin qui se trouve dans l’hôtel.

Japon 29

Les produits sont variés.

Japon 30

Et typiquement japonais.

Japon 31

Mis à part le spa de l’hôtel, qui propose une source d’eau à 50 degrés, les toilettes restent l’autre grande attraction de l’établissement : elles comprennent des fonctionnalités, dont nous ne pouvons même pas suspecter l’utilité.

Japon 33

Le lendemain matin, après un copieux petit déjeuner, nous rejoignons l’extérieur de la ville.

Japon 34

Qui semble encore endormie.

Japon 35

De grandes avenues desservent de plus petites ruelles.

Japon 36

Jusqu’à ce que nous trouvions le château de Nagoya.

Japon 37

Nous tournons autour une bonne dizaine de minutes afin de nous garer.

Japon 38

Nous stationnons à proximité d’un parc vert.

Japon 39

Nous avons une vue magnifique sur l’édifice.

Japon 40

Nous en faisons le tour.

Japon 41

Et immortalisons notre passage.

Japon 42

Nous quittons cet endroit magique.

Japon 43

Nous découvrons à présent la tour de Nagoya, la plus haute de la ville.

Japon 44

Nous nous dirigeons vers le marché couvert de la ville.

Japon 45

Qui nous protège d’une légère pluie fine.

Japon 46

Les commerçants commencent leur journée.

Japon 47

Nous continuons notre découverte de la ville.

Japon 48

Dépassons plusieurs arches.

Japon 49

Et nous perdons dans les dédales de la ville.

Japon 50

Une grande roue attire notre regard.

Japon 51

Nous parvenons à nous garer à une place interdite.

Japon 52

Et nous nous dirigeons vers le temple Asu Kannon.

Japon 53

Un pêcheur prie devant une statue de bouddha.

Japon 55

Nous entrons dans le temple principal.

Japon 56

Ainsi que dans un des bâtiments secondaires.

Japon 57

Des centaines de petites statuettes dorées sont disposées en alignement.

Japon 58

Entourant un bouddha d’or central.

Japon 59

L’endroit est magnifique, surprenant.

Japon 60

Japon 61

Nous recroisons le bouddha central.

Japon 62

Jetons un dernier regard sur ce premier temple japonais visité.

Japon 63

Et reprenons notre route.

Japon 64

Au moment de prendre le péage, un japonais d’un certain âge émerge brusquement de sa cabine ; il ressemble à un robot tout droit sorti d’un manga dont le pays a le secret.

Japon 65

Il nous faut bien deux heures pour quitter la ville.

Japon 66

Toujours situés sur une autoroute très cher ; nous en aurons pour prés de 400 euros pour un trajet aller Osaka – Tokyo.

Japon 67

Nous regrettons ainsi de ne pas avoir pris le train, pour une somme modique d’une centaine d’euros par personne.

Japon 68

Nous traversons une petite ville.

Japon 69

Et faisons le plein d’essence, pour un prix équivalent à la France.

Japon 70

Nous continuons notre route.

Japon 71

Nous découvrons un temple un peu différent de ceux que nous avons vu jusqu’à présent.

Japon 72

Il présente plusieurs tourelles dorées.

Japon 73

Nous traversons une autre petite ville.

Japon 74

La campagne environnante commence à changer.

Japon 75

Traversée par le train à grande vitesse du pays.

Japon 76

Un foisonnement de verdure.

Japon 77

L’autoroute est d’excellente facture.

Japon 78

Une légère pluie retombe à nouveau.

Japon 79

Alors que nous arrivons dans la ville de Yaizuz, petite ville côtière du pacifique.

Japon 80

Nous rejoignons son port en une dizaine de minutes ;

Japon 81

Faisons connaissance avec ses maisons pittoresques.

Japon 82

Avant de nous arrêter pour la première fois face à l’océan pacifique.

Japon 83

L’océan est calme.

Japon 84

Quelques bateaux ont jeté l’ancre.

Japon 85

Nous décidons de prendre de la hauteur.

Japon 86

Nous surplombons les toits des maisons de la ville.

Japon 87

Et méritons ce panorama qui se dégage devant nos yeux.

Japon 88

Pour la première fois, nous découvrons cet océan du bout du monde, pleinement.

Japon 89

Le ciel s’entredéchire.

Japon 90

Ce qui donne lieu à l’apparition de mille teintes.

Japon 91

C’est alors qu’une tempête survient.

Japon 92

Nous plions bagage.

Japon 93

Nous continuons notre route, accompagné d’un paysage brumeux.

Japon 94

Duquel se détache une atmosphère mystérieuse.

Japon 95

Les montagnes commencent à apparaître.

Japon 96

Les villes se traversent rapidement.

Japon 97

Certaines révèlent de jolis monuments.

Japon 98

Et après une longue plaine.

Japon 99

Nous pénétrons une forêt aux mille facettes.

Japon 100

Dans laquelle nous nous arrêtons afin d’écouter le chant des oiseaux.

Japon 101

Nous nous arrêtons dans une petite ville.

Japon 102

Afin de nous reposer.

Japon 103

C’est à pied que nous la parcourons.

Japon 104

Après plus de 300 kilomètres depuis la ville de Nagoya, nous arrivons à destination.

Japon 105

Nous arrivons dans la région des grands lacs.

Japon 106

Entourant la ville de Kawaguchiko.

Japon 107

Les lacs nous entourent.

Japon 108

Et nous nous arrêtons à proximité du plus grand d’entre eux.

Japon 109

Sur le parking d’un hôtel.

Japon 110

Nous avons une vue panoramique sur la ville.

Japon 111

Et surtout, sur le mont Fuji, quelque peu recouvert.

Japon 112

Le paysage est sensationnel.

Japon 113

Nous laissons libre court à notre imagination.

Japon 114

Nous décidons de nous rapprocher du mont.

Japon 115

Nous pénétrons dans le parc national qui l’entoure.

Japon 116

En ce mois de juillet, nous devons laisser la voiture stationner sur un parking prévu à cet effet.

Japon 117

Et après une belle promenade sur ce mont séculaire, nous repartons en direction de la capitale : Tokyo.

Japon 118

Que nous rejoignons après deux heures de conduite.

Japon 119

Nous retrouvons notre maison, loué par le truchement de l’agence vivre le Japon (www.vivrelejapon.com), qui s’est occupé de tout, avec un professionnalisme avéré.

Japon 120

La maison se retrouve entourée par des centaines d’autres ; chaque espace géographique est rentabilisé.

Japon 121

Elle est décorée avec soin, le tout dans le respect de la culture japonaise.

Japon 122

Le lendemain matin, nous retrouvons notre guide au coût vraiment minime : Laetitia Da Costa, joignable au laetitia@vivrelejapon.com ou au 08042308748.

Japon 123

Nous découvrons une rue animée.

Japon 124

Ainsi que des carrefours déserts.

Japon 125

Nous rejoignons une station de métro.

Japon 126

Dans laquelle nous nous engouffrons.

Japon 127

Le japonais est plutôt réservé ; à l’instar de Paris, il fait la tête, mais à la japonaise.

Japon 128

Néanmoins, il ne fait pas de vague et ne se prive pas de laisser sa place assise à une personne âgée.

Japon 129

Nous prenons la sortie de la mairie de Tokyo.

Japon 130

La mairie se trouve au milieu de hauts buildings.

Japon 131

Qui surplombent de nombreux arbres.

Japon 132

La vue est édifiante.

Japon 133

L’immeuble semble toucher le ciel.

Japon 134

Le décor est futuriste.

Japon 135

Et d’une propreté inégalée.

Japon 136

Les bureaux ne sont pas encore ouverts.

Japon 137

Ce qui nous laisse du temps pour bien découvrir l’endroit.

Japon 139

Loin, du tumulte habituel de la ville, Tokyo étant la ville la plus peuplée au monde.

Japon 140

Nous dépassons trois immeubles qui surpassent tous les autres.

Japon 141

Et traversons le quartier des affaires.

Japon 142

Afin de rejoindre le temple Meiji Jingu, ou du moins le sanctuaire éponyme.

Japon 143

Il se trouve à l’intérieur d’un vaste parc.

Japon 144

Dans lequel, nous nous promenons.

Japon 145

De belles allées bien vastes accueillent les visiteurs.

Japon 146

Et quelques autochtones pratiquent de bon matin, leur sport favoris : la marche.

Japon 147

Nous apercevons le parc.

Japon 148

Tout de bois vêtu.

Japon 149

Il contient une vaste cour.

Japon 150

Ainsi que plusieurs entrées.

Japon 151

Nous nous dirigeons vers le temple principal.

Japon 152

L’extérieur est entretenu à la japonaise.

Japon 153

De nombreux mariages s’y déroulent à l’intérieur.

Japon 154

Nous prenons notre temps au sein de cet havre de paix.

Japon 155

Nous effectuons une dernière entrée dans le temple.

Japon 156

Avant à notre tour, de nous diriger vers la sortie.

Japon 157

Tout en avouant nous perdre un peu face à l’immensité de l’endroit.

Japon 158

Fort heureusement, notre guide veille sur nous.

Japon 159

Nous rejoignons une des artères les plus commerçantes de la ville.

Japon 160

Les couleurs des magasins sont aussi bariolées que les vêtements de leurs acheteurs.

Japon 161

Un savant équilibre entre denrées périssables

Japon 162

Et biens de consommations courantes.

Japon 163

La rue est bondée de monde. Essentiellement des jeunes.

Japon 164

Mondialisation oblige, un Mac Donald japonais se trouve bien en évidence.

Japon 165

Nous prenons ensuite le métro.

Japon 166

Afin de nous rendre à Shibuya.

Japon 167

Le carrefour est désert.

Japon 168

Mais, en un instant.

Japon 169

Il devient noir de monde.

Japon 170

Avec ses nombreux passages piétons.

Japon 171

Il est l’un des passages obligés de la ville.

Japon 172

Les gens ressemblent à des fourmis dociles.

Japon 173

En tous sens, ils se déplacent.

Japon 174

Ce ballet ne dure néanmoins qu’un temps.

Japon 175

Et progressivement, les feux deviennent rouges pour les piétons.

Japon 176

Les voitures font de même, avec un peu plus d’organisation.

Japon 177

Nous pratiquons la langue. Le japonais n’est parlé qu’au Japon. Le japonais appartient à la famille isolée des langues japoniques. Son vocabulaire s’est notablement enrichi, au cours de l’Histoire, par divers emprunts : à la langue chinoise ou anglaise.

Bonjour. Konnichiwa. (conne-ni-tchi-wa)
Comment allez-vous ? O genki desu ka? (o génki desse ka ?)
Très bien, merci. Hai, okage-sama de. (hay o kagé sama dé)
Quel est votre nom ? O-namae ha nan desu ka? (O namaé wa nane déss ka)
Mon nom est Ludovic. Watashi no namae wa Ludovic desu. (watachi no namaé wa Ludovic dèss)
Heureux de vous rencontrer. Hajimemashite. (hadjimémachté)
S.v.p. O-negai shimasu. (onégaã shimass)
Merci. Arigato. (arigato)
Il ny a pas de quoi. Dozo.
Oui. Hai hay.
Je ne parle pas japonais. Nihongo wo hanasemasen. (nihon go o hanasemasénne)
Parlez-vous français ? Furansugo wo hanashimasu ka? (foulanssgo o hanashimasska ?)
Y a il quelqu’un qui parle français ici ? Koko ni dareka furansugo wo hanaseru hito ha imasu ka?(kokoni daléka foulanssgo o hanasèle hitowa imasska)
Je ne comprend pas. wakarimasen. (wakalimasénn)
Excusez-moi. Sumimasen. (soumimassène)
Je suis désolé. Gomen’nasai. (gommen nassaille)
Au revoir. Sayounara. (sayonara)

Nous nous rendons dans un restaurant traditionnel avec les plats préparés devant nous et leur arrivée sur une chaîne motorisée.

La cuisine japonaise est un art. Elle est constituée principalement de riz, de pâtes, de thé et de soja. Depuis la contamination de Fukushima, un vaste programme de surveillance a été mis en place.

La cuisine japonaise est servie avec l’accompagnement de plusieurs épices :

– Wasabi : épice très piquante assez connue. Sorte de crème de couleur verte assez vive, plutôt jolie d’aspect. Son goût est très fort. On la retrouve notamment en couche épaisse dans les sushis.
– La racine de raifort râpée qui a une saveur très forte, piquante et poivrée. C’est également l’ingrédient principal du wasabi.
– Le Gingembre (shôga) : rhizome de couleur rose utilisé frais, sous forme de jus ou mariné. On le retrouve dans de nombreux plats, par exemple avec les sushis ou les sashimis.
– Soja : ingrédient indispensable à la cuisine japonaise, le soja est utilisé sous diverses formes. La farine de soja, le lait de soja, le tôfu (sorte de fromage), le natto (fabriqué à partir de graines fermentées à la consistance gluante), le miso (fabriqué à partir d’une pâte de soja fermentée

Un large choix s’offre à nous :

– Le bœuf de Kobe, viande extrêmement délicate, très réputée pour sa tendreté et sa texture persillée.
– Les crustacés, les coquillages et les algues.
– Les sushis : préparation à base de riz vinaigré. Il existe deux sortes de sushis : les nigiri, petits canapés de riz vinaigré couverts le plus souvent de poisson cru, et les norimaki, paupiettes de riz fourrées de poisson cru ou de légumes et enrobées d’une feuille d’algue séchée.
– Les sashimis : tranches de poisson cru.
– L’anguille : préparée sous différentes formes. L’unajû est une des préparations, la plus populaire : du riz est disposé dans une boîte en bois laqué et l’on y place des brochettes de filet d’anguille cuites au feu de bois. Malheureusement, du fait de son fort taux de contamination, elle est désormais interdite à la consommation.
– Les algues : ramassées au large ou cultivées délicatement dans des criques abritées. Très riches en protéines, vitamines et sels minéraux, elles sont particulièrement appréciées. Vous en découvrirez dans de nombreux plats.
– Sukiyaki : plat qui ressemble au pot-au-feu. On plonge des morceaux de viande (bœuf, porc, poulet…) bouillis dans un fond de sauce assaisonné, puis on les trempe dans un jaune d’œuf battu.
– Okonomyaki (spécialité d’Osaka) et monjayaki (spécialité de Tokyo) : sortes de crêpes aux ingrédients variés (bœuf, fruits de mer, légumes…) que l’on prépare soi-même sur une plaque au milieu de la table.
– Râmen : pâtes (n’importe quelle variété) dans un bouillon, servies dans un grand bol et pouvant être accompagnées de légumes, de viande…
– Soba : nouilles de sarrasin, faites à la main. Les pâtes sont ensuite coupées et servies chaudes ou froides.
– Mochi : gâteau de riz gluant moulé sous différentes formes, traditionnellement servi pour la nouvelle année. Il est écrasé au mortier et généralement grillé.
– Kaiseki Ryori : type de nourriture servie durant les cérémonies du thé. Ne sont utilisés que des ingrédients frais de la saison.
– Les yakitori : brochettes de viande ou de légumes divers.
– La fleur de chrysanthème (shungiku).
– Les fondues, principalement composées de bœuf mijoté et de légumes comme le shabu-shabu et le sukiyaki.
-Les tempura :beignets de crevettes frits.

Les desserts, il convient de le préciser ne sont pas en reste.

– Le kaki : petit fruit orange servi traditionnellement lors des fêtes.
– La poire japonaise (nashi) : qui a l’apparence et la texture d’une pomme, de couleur jaune à brun.
– La prune (ume) : réputée pour faciliter la digestion et nettoyer les intestins.
– La noix de ginkgo (ginnan) : ingrédient de luxe que les Japonais ajoutent à des plats à la vapeur, grillés ou frits. Cette petite noix blanche provient de l’arbre appelé « ginkgo » et ressemble, en goût, aux pignons de pin.
– Le citron japonais (yuzu) :
– Les châtaignes : il en existe deux variétés que les Japonais utilisent dans les desserts ou simplement grillées.
– Tofu : cette pâte de soja ne contient aucune graisse animale. Tout est végétal et diététique.

Comme tout japonais qui se respecte, nous accompagnons notre repas de vin, de bière et nous terminons par un thé et un saké, sorte d’alcool de riz.

Nous en avons pour une vingtaine d’euros par personne. Mais, le repas était délicieux, constitué avec soin.
Trois sortes de métro cohabitent dans la ville. Le métro central.

Japon 178

Le métro rive gauche.

Japon 179

Et le métro rive droite.

Japon 180

Nous prenons le métro central afin de nous rendre à la tour de Tokyo.

Japon 181

Elle s’aperçoit au loin.

Japon 182

Nous nous rapprochons d’elle.

Japon 183

Une voiture bariolée de couleurs nous surprend.

Japon 184

Ce qui ne nous départ pas de notre chemin.

Japon 185

Aux pieds de la tour, un petit parc boisé.

Japon 186

Et à ses côtés, un temple magnifique : le temple de Zojoji.

Japon 187

Qui permet d’obtenir une vue contrastée entre tradition et modernité.

Japon 188

Le temple principal se trouve non loin.

Japon 189

Aux abords d’un petit cimetière.

Japon 190

Nous pénétrons dans le temple principal.

Japon 191

Aux abords, des petites statuettes représentant des enfants sont habillés de toutes sortes ; un symbole de protection pour les Japonais.

Japon 192

Nous jetons un dernier regard sur ce temple et nous appelons un taxi.

Japon 193

Qui nous dépose à la baie de Tokyo.

Japon 194

Japon 195

Qui offre une vue formidable sur la ville.

Japon 196

Le pont principal de la ville se dégage.

Japon 197

Et à ses côtés, les bâtiments du quartier des affaires.

Japon 198

Un vent frais rafraîchit les 40 degrés extérieurs.

Japon 199

Nous nous engageons ensuite dans le train aérien qui traverse la ville.

Japon 200

La vue est dégagée.

Japon 201

Nous patientons en compagnie d’autres voyageurs japonais.

Japon 202

Les gratte-ciels nous semblent enfin accessibles.

Japon 203

Plus besoin de lever la tête vers le ciel.

Japon 204

Nous prenons un autre métro pour nous rendre en gare centrale.

Japon 205

Elle est d’inspiration européenne, ou du moins anglaise.

Japon 206

Nous arrivons au sanctuaire de Kokyo.

Japon 207

Prés duquel se trouvait anciennement le château Edo.

Japon 208

Les douves contiennent une eau de couleur verte.

Japon 209

Les arbres perdent leur reflet dans cette étendue.

Japon 210

Nous avançons à la découverte du château présent.

Japon 211

Le sanctuaire se trouve entourée par de hautes barres d’immeubles.

Japon 212

Le soleil cogne fort.

Japon 213

Le site est bien entretenu ; il permet une belle découverte.

Japon 214

Nous pouvons apercevoir la résidence de l’empereur.

Japon 215

Après une heure de visite, nous rejoignons le centre ville.

Japon 216

Nous arrivons aux pieds du temple Senso Ji.

Japon 217

Le temple est constitué ainsi que les autres sites japonais, de plusieurs édifices.

Japon 218

Plusieurs bouddhas ornent les allées.

Japon 219

Ainsi que plusieurs personnages inquiétants, recouverts par un grillage.

Japon 220

Des deux côtés du chemin menant au temple principal, se trouvent plusieurs édifices lui ressemblant étrangement.

Japon 221

L’ensemble reste très intéressant.

Japon 222

Il est apprécié de tous.

Japon 223

Des centaines de pèlerins affluent de toutes parts.

Japon 224

Ils se pressent vers le temple principal.

Japon 225

Les costumes traditionnels se mêlent à la foule.

Japon 226

Tous se pressent vers une source d’eau purificatrice.

Japon 227

Nous entrons dans le temple.

Japon 228

Puis, nous rejoignons le marché couvert.

Japon 229

Nous protégeant ainsi de la pluie qui tombe.

Japon 230

Nous rejoignons un quartier commerçant.

Japon 231

En traversant de petites ruelles.

Japon 232

Une effervescence règne dans les rues.

Japon 233

C’est ainsi accompagné que nous nous rendons à la sky tower.

Japon 234

La plus haute tour de la ville.

Japon 235

Qui règne sur un panorama dégagée.

Japon 236

Aux abords de l’immeuble doré du principal fournisseur de boissons du pays, celles que l’on retrouve dans les distributeurs, omniprésents au Japon.

Japon 237

Nous nous rendons à un festival de nuit.

Japon 238

Interrompu plus tôt que prévu à cause de la pluie qui tombe à grande cordées.

Japon 239

Le lendemain matin, nous quittons la ville de Tokyo.

Japon 240

Nous rejoignons après deux heures de route la campagne japonaise.

Japon 241

Et ses rizières à perte de vue.

Japon 242

Une petite rivière attire notre attention.

Japon 243

Nous arrivons finalement à la côte Est.

Japon 244

Et pouvons redécouvrir l’océan pacifique.

Japon 245

L’air est agréable.

Japon 246

La plage est bien propre.

Japon 247

Nous nous baignons pour la première fois de notre vie dans cet océan du bout du monde.

Japon 248

A midi, nous mangeons sur le bord de plage.

Japon 249

Nous repartons ensuite.

Japon 250

En remontant vers le Nord, nous visitons des rizières.

Japon 251

Accompagné par un paysan qui nous en explique le fonctionnement.

Japon 252

Le riz a été importé de Chine.

Japon 253

Et il es aujourd’hui, le principal accompagnement des plats.

Japon 254

Nous rejoignons ensuite l’aéroport.

Japon 255

Nous pénétrons dans le site aérien.

Japon 256

Mais, sommes dans l’obligation de faire demi-tour, le service de réception du véhicule loué se trouvant à l’extérieur.

Japon 257

Un chauffeur du loueur nous emmène à l’aéroport, dés la restitution du véhicule.

Japon 258

Nous déposons nos bagages.

Japon 259

Un lit se trouve au milieu des comptoirs d’enregistrement.

Japon 260

Nous dépassons les services de l’immigration qui nous saluent d’un large sourire.

Japon 261

Nous grimpons dans notre avion de la Philippine airlines.

Japon 262

L’avion décolle avec 5 minutes de retard.

Japon 263

Le Japon est à présent derrière nous. Nous le regretterons, tant il fut une surprise agréable.

Japon 264