Hors Frontières

Bangladesh

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Le Bangladesh « le pays du Bengale »), en forme longue la République populaire du  Bangladesh, est un pays du sous-continent indien. Situé au nord du golfe du Bengale, quasiment enclavé dans l’Inde, il a une petite frontière commune avec la Birmanie.

La monnaie est le Taka. La population totale est de 168 957 745 habitants. Pour une superficie de 143 998 km2.

Selon les estimations officielles, 125 millions de personnes sont musulmanes, soit 89,7 % de la population nationale85. Environ 96 % sont sunnites, un peu plus de 3 % chiites (les Biharis sont en majorité chiites) et le reste ahmadis. Le Bangladesh a la troisième plus grande majorité musulmane du monde après l’Indonésie et le Pakistan.

En juin 1988, le général Ershad a imposé l’islam comme religion d’État. Un jugement de la Haute cour de 2010 a réintroduit l’interdiction des partis politiques religieux qui figurait dans la Constitution d’origine de 1971. L’hindouisme est la deuxième religion majeure représentant 9,2 % de la population85. Depuis 1971, de nombreux Hindous quittent le pays où ils sont discriminés. Pendant la guerre d’indépendance, au moins une victime sur deux était hindoue

Les bouddhistes, chrétiens (ces derniers étant surtout catholiques) et les animistes constituent le reste de la population.

Le Bangladesh compte onze jours fériés répartis sur les calendriers grégorien, musulman et bengali. Les deux aïd, Aïd el-Fitr et Aïd al-Adha, sont les fêtes islamiques les plus grandes de l’année. Le jour précédant Aïd el-Fitr est appelé Châd Rat (« la nuit de la lune »), et est fêté avec pétards et feux d’artifice. Le Bangladesh étant un pays à majorité musulmane, les autres fêtes de cette religion sont également très importantes. Parmi les fêtes hindoues principales on trouve le Durgā pūjā et la Sarasvatī puja. Le Vesak, marquant la naissance de Gautama Bouddha, est l’une des fêtes bouddhistes les plus populaires. Les chrétiens du pays fêtent Noël (appelé Bôŗodin, ou « grand jour » en bengali). Les fêtes profanes les plus importantes sont Pohela Baishakh, le Jour de l’an bengali, marquant le début du calendrier bengali, le Nobanno, le festival de Poush, et les fêtes nationales telles que Shohid Dibosh.