Hors Frontières

Bhoutan

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Le Bhoutan , en forme longue le Royaume du Bhoutan, est un pays d’Asie du Sud sans accès à la mer. Il est situé dans l’Est de la chaîne de l’Himalaya, enclavé entre l’Inde au sud, à l’est et à l’ouest, avec laquelle il partage 605 km de frontières terrestres, et la Chine (région autonome du Tibet) au nord avec 470 km de frontières. Plus à l’ouest, il est séparé du Népal par l’État indien du Sikkim, et plus au sud il est séparé du Bangladesh par les États indiens d’Assam et du Bengale-Occidental. Sa capitale et plus grande ville est Thimphou.

La monnaie utilisée est le Ngultrum. Sa superficie totale est de 38 394 km2. Il y a 741 9191 habitants.

La religion principale (et religion d’État) du pays est le bouddhisme vajrayāna, le bouddhisme tibétain dans sa forme tantrique, appelé aussi lamaïsme, pratiqué par 75 % de la population. Le Bhoutan est actuellement le seul royaume au monde où le bouddhisme tantrique est religion d’État. Le reste de la population (25 %) a pour religion l’hindouisme indien (et à influence népalaise)

Selon des ONG d’obédience chrétienne, les chrétiens y sont peu nombreux en raison d’entraves à la foi chrétienne dans ce royaume. D’après le site « Aide à l’Église en détresse », en 2008 les chrétiens seraient au nombre de 12 255, dont 1000 catholiques baptisés. Ils ne représentent que 0,5 % de la population contre 74 % pour les bouddhistes, 20,5 % pour les Hindous, 3,8 % pour les animistes et 1,2 % pour ceux n’entrant pas dans ces catégories.

 

Des outils en pierre, des armes, des éléphants, et des ruines de grandes structures en pierre témoignent de la présence humaine vers 2000 av. J.-C., quoiqu’il n’existe pas de traces écrites. Le Bhoutan aurait été peuplé entre 500 et 600 av. J.-C. par l’ethnie Monba, pratiquant la tradition animiste du bön. Cette culture aurait existé dans l’État de Lho Mon (« terres sombres du sud ») ou Mon Yul (« terres sombres »)

Le bouddhisme y prend racine au XVIIe siècle de notre ère. Le roi tibétain Songtsen Gampo (régnant de 627 à 649), converti au bouddhisme qui étend l’empire tibétain jusqu’en Sikkim et au Bhoutan, ordonne la construction de deux temples bouddhistes, l’un à Jakar et l’autre à Kyichu (près de Paro, dans la vallée du Paro). Le bouddhisme se propage véritablement dès 746, sous le roi Sindhu Raja (aussi appelé Künjom, Sendha Gyab, ou Chakhar Gyalpo), un roi indien exilé. Il établit un gouvernement au palais de Chakhar Gutho, dans le district de Bumthang. Le maître et saint indien Padmasambhava (aussi appelé Guru Rinpoche), arrive en 747.

La plus grande partie de l’histoire bhoutanaise n’est pas très bien connue puisqu’un incendie qui a ravagé l’ancienne capitale, Punakha, en 1827 a détruit les archives.