Hors Frontières

Bissau

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous entrons dans la banlieue de Bissau, capitale de la Guinée Bissau.

Guinée Bissau 57

Sur le bas côté, des centaines de personnes marchent.

Guinée Bissau 58

Nous arrivons au monument de l’indépendance, dés l’entrée de la ville.

Guinée Bissau 59

La nuit commence à tomber.

Guinée Bissau 60

Le monument est une colonne agrémentée par de nombreux motifs.

Guinée Bissau 61

Autour du rond point qui la porte, de nombreux bâtiments.

Guinée Bissau 62

Quelques promeneurs patientent, assis sur des bancs mis à disposition par la municipalité.

Guinée Bissau 63

Nous pénétrons dans le centre ville.

Guinée Bissau 64

Nous circulons sur une des artères principales.

Guinée Bissau 65

Nous nous arrêtons dans un hôtel.

Guinée Bissau 66

La visite de l’endroit ne nous inspire pas confiance.

Guinée Bissau 67

Nous en choisissons un autre, pour la somme de 40 euros pour la chambre. L’endroit est austère.

Guinée Bissau 68

Nous nous rendons ensuite dans un restaurant.

Guinée Bissau 69

Nous marchons dans le centre ville, désert à cette heure tardive.

Guinée Bissau 70

Le lendemain matin, nous nous dirigeons vers le port de la ville.

Guinée Bissau 71

Les rues sont encore désertes.

Guinée Bissau 72

Les bâtiments sont d’inspiration coloniale.

Guinée Bissau 73

Il n’y a pas de goudron sur la route.

Guinée Bissau 74

Nous entrons dans le port commercial.

Guinée Bissau 75

Nous apprenons qu’un bateau express s’apprête à partir dans l’archipel des Bijagos, un des plus beaux archipels au monde.

Guinée Bissau 76

Nous apprenons également que l’entrée du port dans lequel se trouve ce ferry se trouve à un autre endroit.

Guinée Bissau 77

Nous nous précipitons à pied afin de ne pas le louper. Nous parviendrons à la prendre, pour une somme somme toute raisonnable : une dizaine d’euros par ticket.

Guinée Bissau 78

Nous retrouvons le port de Bissau qui se dresse devant nous, après plusieurs jours dans l’archipel des Bijagos.

Guinée Bissau 335

Nous sommes à présent sur la terre ferme. Nous visitons la ville de Bissau.

Guinée Bissau 336

Les routes abordant le port sont en mauvais état.

Guinée Bissau 337

Une fine couche de poussière nous recouvre rapidement.

Guinée Bissau 338

Les bâtiments souffrent d’un entretien inexistant.

Guinée Bissau 339

Les palmiers sauvent les meubles.

Guinée Bissau 340

Mais, une mare de détritus faisant face à la mer gâche les efforts entrepris.

Guinée Bissau 341

Durant des années, le pays, après sa décolonisation a souffert de désordre politique et d’une situation étatique instable.

Guinée Bissau 342

Les touristes commencent à peine à arriver. Ce qui est salvateur pour l’économie locale.

Guinée Bissau 343

Nous découvrons un monument symbolisant la puissance de la liberté du pays.

Guinée Bissau 344

Nous visitons la ville avec attention.

Guinée Bissau 345

L’inspiration coloniale est partout.

Guinée Bissau 346

Nous apercevons la forteresse d’Amura.

Guinée Bissau 347

La ville de 400 000 habitants est connue pour son carnaval de février qui tourne autour de mardi gras.

Guinée Bissau 348

Nous longeons la forteresse.

Guinée Bissau 349

Elle comporte un mausolée : celui de Amilcar Cabra, un homme politique grâce à qui le pays a accédé à l’indépendance du Portugal.

Guinée Bissau 350

Nous nous dirigeons ensuite vers la cathédrale.

Guinée Bissau 351

Les routes que nous empruntons sont de pire en pire.

Guinée Bissau 352

La ville est peu peuplée.

Guinée Bissau 353

Le centre ville semble désert.

Guinée Bissau 354

Nous arrivons aux abords de la cathédrale.

Guinée Bissau 355

Elle émerge du décors.

Guinée Bissau 356

Nous pouvons continuer notre route.

Guinée Bissau 357

Nous découvrons l’Assemblée Nationale.

Guinée Bissau 358