Hors Frontières

Casamance

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

La Casamance est une région peu connue du Sénégal.

Sénégal 309

Elle était en guerre il y a peu avec le gouvernement central.

Sénégal 310

Il faut dire qu’elle est comme enclavée.

Sénégal 311

Nous nous arrêtons dans un marché local.

Sénégal 312

Nous découvrons ensuite une rivière.

Sénégal 313

De nombreux pêcheurs traditionnels utilisent des pirogues anciennes.

Sénégal 314

Le paysage est surprenant.

Sénégal 315

La Casamance commence à peine à dévoiler ses courbes.

Sénégal 316

Nous rejoignons notre chauffeur.

Sénégal 317

Des femmes nous expliquent comment préparer le poisson.

Sénégal 318

Nous découvrons la mangrove de la région.

Sénégal 319

Le paysage alterne les étendues désertiques et salées, avec les cours d’eau verdoyants.

Sénégal 320

La Casamance est une région verte.

Sénégal 321

Elle est le grenier du Sénégal. Les prix des aliments sont très bas.

Sénégal 322

L’ensoleillement annuel permet le maintien de paysages somptueux.

Sénégal 323

Nous ne nous lassons pas d’un tel spectacle.

Sénégal 324

Au loin, nous apercevons des paysans qui nous saluent.

Sénégal 325

Suite au conflit qui a bousculé la région durant de nombreuses années, jusqu’à ce que le président décide d’établir un partenariat avec la Gambie dans un souci de facilité de traversée afin de relier la capitale au reste du pays, les habitants se sentaient oubliés.

Sénégal 326

Le conflit aidant, les touristes ont déserté la région.

Sénégal 327

Nous pouvons encore apercevoir sur la route les reliques de ce passé peu glorieux.

Sénégal 328

Nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour découvrir les alentours.

Sénégal 329

Certaines parcelles d’herbes sont jaunies par le soleil.

Sénégal 330

Mais il suffit de relever la tête pour apercevoir de la verdure.

Sénégal 331

La route est assez agréable.

Sénégal 332

Nous en profitons pleinement.

Sénégal 333

Les palmiers sont nombreux.

Sénégal 334

Nous croisons un petite village.

Sénégal 335

Nous en découvrons la mosquée.

Sénégal 336

Nous reprenons notre route.

Sénégal 337

Les contrôles de police sont nombreux.

Sénégal 338

Nous arrivons dans la ville de Bigona.

Sénégal 339

La ville en elle même n’est pas intéressante.

Sénégal 340

Elle est un carrefour entre le Nord et le Sud.

Sénégal 341

Nous nous dirigeons vers la ville de Ziguinchor.

Sénégal 342

En nous rapprochant de la Guinée Bissau, le paysage est de plus en plus beau.

Sénégal 343

Les lacs sont nombreux.

Sénégal 344

Tout comme les cours d’eau.

Sénégal 345

Nous visitons une huitrière.

Sénégal 346

Les crustacés se trouvent dans ces bassins de rétention d’eau.

Sénégal 347

A perte de vue, de l’eau.

Sénégal 348

Ce qui donne un côté sauvage à ce paysage.

Sénégal 349

Chaque direction nous offre son lot de surprise.

Sénégal 350

Ici, deux sénégalais sur leur moto.

Sénégal 351

Là, un élevage de vaches.

Sénégal 352

Encore tout droit, une étendue d’eau.

Sénégal 353

Le chauffeur nous appelle.

Sénégal 354

Nous nous arrêtons quelques instants plus loin.

Sénégal 355

La route se dégrade.

Sénégal 356

Nous découvrons une autre partie de la mangrove.

Sénégal 357

Elle est impraticable à pied, étant donné que le boue rend impossible toute traversée.

Sénégal 358

Nous reprenons la route.

Sénégal 359

La mangrove est à présent partout autour de nous.

Sénégal 360

Le paysage est loin d’être monotone.

Sénégal 361

Des femmes récoltent les crustacés ; elles en jettent les coquilles qui s’amoncellent avec le temps.

Sénégal 362