Hors Frontières

Centralia

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Centralia, aux Etats-Unis est ce qu’on appelle une ville fantôme. Petite bourgade prometteuse dans les années 1970, elle fut progressivement abandonnée au fil des années, pour se voir retirer l’appellation de ville dans les années 2000.

Etats-Unis 182

Sur la route principale, alors que la ville a perdu son code postal, une dizaine d’habitants continuent d’y vivre, malgré les mises en garde des autorités.

Etats-Unis 183

Il faut dire que la ville est dangereuse. Il y a quarante ans, un violent incendie s’est propagé dans la mine qui faisait vivre la ville. Depuis ce temps, le feu couve toujours dans le sol et il est parti pour durer prés de 250 ans.

Etats-Unis 184

La ville a une atmosphère polluée et seuls les touristes viennent chercher en son sein, les frissons nécessaires résultants d’une découverte d’un lieu mystérieux et abandonné.

Etats-Unis 185

Nous nous dirigeons vers la mine Coal. La ville a également inspiré le film : Silent Hill, essentiellement due à son côté obscur et sibyllin. En outre, tout au long de l’année, des fumées sortent du sol chaud, consumé par le feu qui couve en profondeur.

Etats-Unis 186

Afin de réduire l’afflux de touristes, tous les accès à la mine ont été clos.

Etats-Unis 187

Nous nous approchons au maximum de la mine.

Etats-Unis 188

Nous garons notre voiture.

Etats-Unis 189

Le reste du chemin se fera à pied.

Etats-Unis 190

Au loin, nous apercevons l’église du village, seul vestige du temps passé.

Etats-Unis 191

Nous longeons un petit chemin.

Etats-Unis 192

Contrairement à ce que nous pensions, le décor n’est pas si différent de celui que nous avons traversé pour venir jusque dans la ville.

Etats-Unis 193

En outre, nous avons beau chercher, nous ne trouvons pas de fumée sortant du sol.

Etats-Unis 194

Devant nous la mine.

Etats-Unis 195

Nous faisons marche arrière. Nous découvrons le petit cimetière.

Etats-Unis 196

La grille d’entrée est fermée. Plus personne ne se fait enterrer dans le cimetière depuis l’évacuation de la ville.

Etats-Unis 197

Nous immortalisons notre présence.

Etats-Unis 198

L’endroit es tcalme.

Etats-Unis 199

Les tombes sont disposées à l’américaine, elles sont différentes des cimetières européens.

Etats-Unis 200

Le cimetière se situe derrière un cimetière plus grand, dans lequel des visiteurs rendent grâce à leurs proches disparus.

Etats-Unis 201

Un habitant d’Ashland sur son Quad nous explique que les fumées sortent du sol seulement en cas de pluie ou de grands froid. Mais, que la ville de Centralia n’est pas que célèbre pour sa mine abandonnée, ses quelques maisons aperçues, mais pour sa route fermée. Nous le suivons.

Etats-Unis 202

Nous devons dépasser le cimetière et garer notre véhicule.

Etats-Unis 203

Nous découvrons l’ancienne route qui permettait de rejoindre la ville : une partie de la route 61 menant à Ashland. Une nouvelle portion de route en parallèle a été construite afin de la remplacer.

Etats-Unis 204

La route est aujourd’hui une attraction touristique.

Etats-Unis 205

Elle comporte de nombreuses inscriptions.

Etats-Unis 206

Les américains en profite pour écrire à la bombe de peinture sur le sol.

Etats-Unis 207

Une façon pour eux d’immortaliser l’endroit.

Etats-Unis 208

Les écritures ne sont pas des oeuvres d’art.

Etats-Unis 209

Mais elles permettent à certains anciens habitants d’expier leurs démons.

Etats-Unis 210

Le sol est fracturé à de nombreux endroits.

Etats-Unis 211

Une chaleur se dégage de ces fissures.

Etats-Unis 212

La route est complètement détruite sous l’effet du feu qui couve dans le sol.

Etats-Unis 213

Les crevasses mesurent plusieurs centimètres de profondeur.

Etats-Unis 214

Nous en profitons pour faire une belle balade.

Etats-Unis 215

Nous retournons au centre ville.

Etats-Unis 216

Les habitations restantes sont en bon état.

Etats-Unis 217

Nous quittons la ville.

Etats-Unis 218