Hors Frontières

Chine

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 9 706 961 km², la chine autrement nommé République populaire de Chine possède une population de 1,351 milliard habitants.

La monnaie officielle en Chine est le Yuan ou Renminbi.

La Chine est un État laïque. Les principales religions connues en Chine sont : le bouddhisme, l’islam, le christianisme (principalement représenté par les confessions catholiques et protestantes).

La Chine est située au centre de l’Asie et possède 14 pays voisins, ce qui en fait, à égalité avec la Russie, l’État avec le plus de voisins. Ces voisins sont : le Vietnam, le Laos, la Birmanie, l’Inde, le Bhoutan, le Népal, le Pakistan, l’Afghanistan, le Tadjikistan, le Kirghizistan, le Kazakhstan, la Russie, la Mongolie et la Corée du Nord. La Chine a une frontière terrestre totale de 22 117 km, la plus grande au monde. La Chine possède également des frontières maritimes avec la Corée du Sud, le Japon et les Philippines.

La chine s’étend sur 5200 km d’est en ouest, et 3600 km du nord au sud.

Pékin en est la capitale, mais Shanghai reste la ville la plus peuplée.

Dès le Néolithique existaient en Chine des sociétés organisées sédentaires qui pratiquaient l’agriculture et l’élevage. La culture du riz apparaît vers 5000 av. J.-C. Bien que des objets de bronze aient été trouvés sur le site de la culture de Majiayao entre 2300 et 2700 av. J.-C, il est généralement admis que l’âge du bronze en Chine a commencé aux alentours de 2100 av. J.-C, durant la dynastie des Xia. Mais c’est sous la dynastie des Shang de 1766 à 1122 av. J.-C. que le travail du bronze atteint tout son développement. La Chine est un foyer majeur de civilisation. Elle est devenue dès la fondation de l’empire par la dynastie Qin une vaste zone relativement unifiée politiquement et linguistiquement, avec une culture avancée, devançant le reste du monde dans de nombreux domaines tels que les arts, la médecine et les techniques. D’un point de vue historique, la Chine a longtemps été une société très avancée c’est d’ailleurs l’une des plus anciennes civilisations du monde et ils sont également à la base de quatre grandes inventions qui ont autrefois changé la face du monde : il y a tout d’abord eu la boussole, l’imprimerie et le papier, puis finalement la poudre à canon. Les débuts de la Chine sont principalement caractérisés par une succession de dynasties. Ce n’est que vers le XIXe siècle que la Chine se transforme et connaît une période marquante pour son histoire. En effet, au début de ce siècle, la Chine se voyait comme le pays le plus puissant du monde, puis soudainement elle s’est retrouvée confrontée à des peuples étrangers qui les surpassaient en matière de technologie. Le XIXe siècle marque le début de la domination étrangère en Chine. Au cours de ce siècle, des peuples tels que les Japonais, les Portugais, les Espagnols et les Russes, s’immiscent dans ce pays détournant ainsi les bases même de l’économie de la Chine. Ces bases qui reposaient autrefois sur l’autosuffisance du pays sont maintenant conçues en faveur des occupants étrangers au détriment du peuple chinois. Durant la Seconde Guerre mondiale, la Chine a subi une brutale occupation japonais et n’est qu’à la fin de cette guerre qu’elle a enfin pu se libérer des interventions étrangères qui étaient la cause même des instabilités économiques et politiques du pays. La Chine va se reprendre en main grâce au mouvement révolutionnaire de Mao. Cet homme politique proposait en fait de donner le pouvoir au peuple, aux ouvriers, aux paysans, le but étant de rendre au peuple chinois sa fierté et son autosuffisance. C’est à ce moment que le pays a rejeté toute influence étrangère ce qui va forcer le pays à se refermer sur lui-même. Puis, de 1950 à 1970, la Chine devient un pays énigmatique, esseulé du reste du monde. Durant cette période, le pays est remis en question et on éprouve de la difficulté à nourrir la population. Ce n’est qu’à la mort de Mao, avec l’arrivée au pouvoir de Deng Xiaoping que le pays prend un tournant bien différent. L’économie qui sous Mao était à la base communisme commence petit à petit à se tourner vers une économie de marché. Les paysans peuvent désormais vendre leur surplus de récolte. Les commerces commencent à apparaître dans les villes, l’entreprise privée est autorisée et on accepte même les investissements étrangers. L’idée est de profiter du savoir-faire étranger pour accélérer le développement du pays. La Chine passe alors de l’isolement à l’ouverture, et ce principalement grâce à l’ouverture de tous les ports maritimes chinois.