Hors Frontières

Colombie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

La Colombie ou République de Colombie (espagnol : República de Colombia Speaker Icon.svg audio) est une république constitutionnelle unitaire comprenant 32 départements. Le pays est situé dans le nord-ouest de l’Amérique du Sud ; il est bordé à l’ouest par l’océan Pacifique et le Panama, au nord par la mer des Caraïbes, à l’est par le Venezuela et le Brésil, au sud par l’Équateur et le Pérou. La Colombie est le 26e plus grand pays par sa superficie et le 4e en Amérique du Sud. Avec plus de 48 millions d’habitants, la Colombie est le 27e pays le plus peuplé du monde et le 2e de tous les pays de langue espagnole après le Mexique. La Colombie est une moyenne puissance, la 4e plus grande économie d’Amérique latine, et la 3e en Amérique du Sud. La production de café, de fleurs, d’émeraudes, de charbon et de pétrole forme le principal secteur de l’économie colombienne. La banque HSBC estime que la Colombie pourrait faire partie des plus grandes économies mondiales d’ici 2050. Sa superficie est de 1 141 748 km2.

Sa monnaie est le peso colombien.

Les religions présentes sur le sol sont :  Catholicisme 79% ;Protestantisme 13% ;Sans religion 6% ;Autres confessions 2%

Il a pour frontières : 2 050 km avec le Venezuela ; 1 643 km avec le Brésil ;1 496 km avec le Pérou ;591 km avec l’Équateur ;225 km avec le Panama.

Les colons espagnols arrivent dans cette région aux alentours de 1500, y trouvant les tribus indigènes Chibchas (ou Muiscas) et les Tayronas, lesquelles sont décimées et conquises. Les Espagnols y implantent diverses colonies, qui, plus tard, sont converties en provinces fondant la Nouvelle-Grenade comme noyau au tout début et, à partir de 1717, comme vice-royauté. Celle-ci inclut diverses provinces qui ont appartenu jusqu’à ce moment à la juridiction des vice-royautés de la Nouvelle-Espagne et du Pérou.

Le mouvement indépendantiste débute en 1810, mené en grande partie par Simón Bolívar et Francisco de Paula Santander, et triomphe en 1819. Le territoire, qui est alors connu comme étant la vice-royauté de Nouvelle-Grenade, est converti, le 17 décembre 1819 au congrès d’Angostura, en République fédérale de Grande Colombie, à la suite de la bataille de Boyacá (le 7 août 1819) et la proclamation, par Simon Bolívar (le 10 août), de l’union du Venezuela et de la Nouvelle-Grenade25.

Les divisions au sein du pouvoir interne conduisent en 1830 à la séparation des départements qui composent la Grande Colombie : le Venezuela, l’Équateur et la Colombie. À la suite de cette séparation, Cundinamarca prend le nom de Nouvelle-Grenade jusqu’en 1886 où il devient la République de Colombie. Des divisions internes demeurent, déclenchant ainsi une guerre civile qui aboutit à la sécession du Panama en 1903, avec l‘ingérence des États-Unis.