Hors Frontières

Espagne du Sud Est

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

En provenance de Marseille, sur un bateau de croisière, nous arrivons au port de Malaga.

Nous assistons au lever du soleil.

La ville se dresse devant nous.

De bonne heure, le port est en effervescence. Les grues face à nous sont en mouvement.

Nous rejoignons l’extérieur du bateau.

Nous traversons un hall dans lequel se trouvent de nombreux petits commerces.

A notre sortie du hall, de nombreux chauffeurs de taxi proposent des visites à la journée ; les prix sont excessifs.

Nous prenons une navette qui nous emmène au centre ville pour la somme de 5 euros aller-retour.

Nous demandons à descendre à l’entrée de l’esplanade du port.

Nous empruntons la promenade du port.

En ce jour, une course à pied a lieu dans la ville ; nous y assistons.

Nous rejoignons la place de la marine.

Nous faisons la connaissance de notre guide : Francisco Aguilar ; l’homme est exceptionnel ; il parle Français et est joignable au 0034 654 547 885 ou sur le info@malagadiscovery.com

Nous nous rendons au jardin botanique qui jouxte la place de la marine.

Nous nous rendons dans le centre ville.

Nous découvrons l’extérieur de l’Alcazaba.

Nous entrons à l’intérieur du bâtiment ; l’entrée coûte quelques euros par personne.

Nous assistons à un concert improvisé de guitare.

Nous reprenons notre visite de l’Alcazaba.

Le site est splendide.

La visite permet de retourner dans le passé.

Nous quittons le site pour retourner au centre-ville.

Nous profitons d’un moment de détente au El Pimpi, un café traditionnel de la ville.

Le café comprend de nombreuses signatures de personnalités locales.

Malaga possède de nombreuses ruelles piétonnes.

Nous nous rendons à la cathédrale.

Nous la visitons.

Nous rejoignons l’extérieur.

Nous rejoignons la partie commerciale de la ville.

Nous nous dirigeons vers la maison natale de Picasso.

Nous arrivons à un parc qui jouxte l’entrée de la maison natale de l’artiste.

Nous entrons dans la maison natale.

De nombreux objets ayant appartenu à la famille de l’artiste sont à découvrir.

Il est temps pour nous de manger.

Nous nous rendons dans le meilleur restaurant de paella de la ville.

Il s’agit du El Patio.

Nous avons l’autorisation unique de découvrir sa préparation.

Nous pouvons la déguster.

A la différence des nombreux plats congelés de la ville, les plats proposés par le restaurant sont frais et fabriqués sur place ; par ailleurs, un conseil ; pour manger une paella fraîche, il est nécessaire d’attendre vingt minutes ; ce temps est simplement le temps de cuisson des différents ingrédients ; une paella servie plus rapidement signifie une préparation simplifiée par simple réchauffement.

Nous rejoignons ensuite le musée interactif de la musique.

La visite est très intéressante ; elle permet d’essayer de nombreux instruments.

Les pièces possédées par le musée sont nombreuses.

Mais le clou de la visite est un spectacle de Flamenco, qui se déroule tous les jours à 14 heures.

Durant près d’une heure, nous sommes ébahis par la ferveur des danseurs.

Nous rejoignons le centre ville ; nous retournons à la place de la marina.

Nous décidons d’emprunter le bus touristique qui parcourt la ville ; les tickets coûtent vingt euros.

Une fois la visite effectuée, nous retournons au port.

Face à nous, en contrebas, un petit marché artisanal.

Nous contournons le cube d’une succursale du musée Pompidou.

Nous découvrons le marché.

L’ambiance est estivale.

Nous reprenons le shuttle.

Nous demandons à descendre aux abords du phare.

Nous rejoignons la plage.

Nous nous détendons sur la plage.

Il est temps pour nous de retourner au bateau.

Nous entrons dans le hall central.

Nous quittons Malaga, une ville surprenante.

Quelques années auparavant, nous avions déjà visité l’Espagne du Sud Est ; en voici le récit de voyage.

Après une éclipse vers le Maroc, le Sahara occidental et Gibraltar, nous retrouvons l’Espagne en direction de la ville de Malaga.

Espagne 147

Nous découvrons la ville de Malaga.

Espagne 148

Nous en traversons la banlieue.

Espagne 149

De grands immeubles s’y dressent.

Espagne 150

Nous nous promenons à travers les ruelles de la vieille ville.

Espagne 151

Les décorations y sont légères.

Espagne 152

Et avons la chance de nous détendre dans la piscine d’un des hôtels de la ville.

Espagne 153

Le lendemain matin, nous nous dirigeons vers la cathédrale.

Espagne 154

Le soleil point à l’horizon.

Espagne 155

Nous garons notre véhicule à proximité de la place centrale de la ville.

Espagne 156

Aux abords directs de la cathédrale.

Espagne 157

Le bâtiment religieux est magnifique d’austérité.

Espagne 158

Et ses abords révèlent son charme.

Espagne 159

Nous nous dirigeons ensuite vers le château et garons à nouveau notre véhicule prés d’une rue dans laquelle nous nous engouffrons.

Espagne 160

Les ruelles alentours sont piétonnes.

Espagne 161

Mais, il est intéressant de découvrir la ville qui s’offre à nous.

Espagne 162

L’architecture y est soignée.

Espagne 163

Nous avons une vue directe sur le château et les remparts.

Espagne 164

Sur les remparts, une belle verdure.

Espagne 165

Nous arrivons à l’ancien théâtre.

Espagne 167

Qui est entouré d’un vaste parc fleuri.

Espagne 168

Situé juste en dessous du château.

Espagne 169

Et non loin du musée Picasso.

Espagne 170

D’ensemble la vue est attractive.

Espagne 171

Le panoramique accentue encore un peu plus cette impression de globalité.

Espagne 172

Nous repartons ensuite.

Espagne 173

Quelques églises accompagnent notre sortie de ville.

Espagne 175

Nous ne nous en lassons pas.

Espagne 176

Nous dépassons le stade de Malaga, signe de notre départ pour la ville de Granada, à une centaine de kilomètres plus au Nord.

Espagne 177

Nous nous arrêtons au cœur de l’Andalousie, dans une station service.

Espagne 178

Nous pouvons découvrir tranquillement le décor autour de nous.

Espagne 179

Un paysage à mi-chemin entre les plaines et la montagne.

Espagne 180

Nous arrivons dans la ville de Granada.

Espagne 181

Nous garons notre véhicule à l’extérieur de la vieille ville étant donné qu’elle est à sens unique.

Espagne 182

Nous continuons à pied.

Espagne 183

Granada est une ville typique espagnole.

Espagne 184

Elle a su garder un certain goût pour le traditionnel.

Espagne 185

Tout en étant tournée vers l’avenir.

Espagne 186

Dans la rue se mélange pêle-mêle les petites églises.

Espagne 187

Aux édifices plus gigantesques dont la cathédrale.

Espagne 188

Avec sa célèbre tour.

Espagne 189

Située aux abords de places commerciales.

Espagne 190

Les températures sont descendues.

Espagne 191

Ce qui ne nous déplaît pas.

Espagne 192

Nous découvrons un autre édifice religieux.

Espagne 193

Avant de retourner à notre véhicule.

Espagne 194

Et de prendre le chemin de l’Alhambra, un palais somptueux qui figurait parmi les derniers candidats en lice pour l’élection des sept nouvelles merveilles du monde.

Espagne 195

Après avoir roulé plusieurs minutes, nous parvenons enfin au palais.

Espagne 196

Nous l’entrapercevons.

Espagne 197

Il faut dire que nous avons de la chance de le visiter.

Espagne 198

Les jardins sont ouverts à tous pour quelques euros.

Espagne 199

Mais, le palais, doit être réservé par téléphone ou par internet en avance, car le nombre de visiteurs est limité journellement.

Espagne 200

Nous traversons l’entrée.

Espagne 201

Et nous approchons d’une longue file de touristes.

Espagne 202

Dépassons un bâtiment.

Espagne 203

Puis le musée.

Espagne 204

Nous patientons.

Espagne 206

Avec une vue dégagée sur la ville de Granada en contrebas.

Espagne 208

Nous avons le temps de nous faire immortaliser dans cet endroit.

Espagne 209

Nos billets coûtant 14 euros par personne, avec inscription de l’heure de la visite, dans les poches, nous suivons le rythme de la file d’attente qui avance rapidement.

Espagne 210

Un dernier coup d’œil à gauche, à droite.

Espagne 211

Les arbres sont bien taillés.

Espagne 212

Viennent enfin nos tours.

Espagne 213

Dés l’entrée, la qualité est de mise.

Espagne 215

Le palais ayant appartenu à un sultan, lorsque l’Espagne était sous domination arabe est fastueux.

Espagne 216

Les détails sont travaillés à la perfection.

Espagne 217

Chaque mur a été pensé avec exactitude.

Espagne 218

Et de la fenêtre, la vue est sublime.

Espagne 219

Les plafonds ne sont pas en reste.

Espagne 220

Nous sortons à l’extérieur.

Espagne 221

Le décor est hollywoodien.

Espagne 222

Lawrence d’Arabie n’est pas loin.

Espagne 223

La visite se poursuit.

Espagne 224

Nous sortons une nouvelle fois à l’extérieur.

Espagne 225

Et découvrons un nouveau bassin de jardin.

Espagne 226

De l’endroit où nous regardons, les gravures changent.

Espagne 227

Allant de pair avec les plafonds que nous ne pouvons toucher.

Espagne 228

Un luxe bien trop inaccessible pour nous, pauvres hères.

Espagne 229

Ainsi, pour s’approcher au plus près de ce décor de cinéma, le palais a recréé des morceaux de palais.

Espagne 230

Mais, rien ne vaut l’original.

Espagne 232

Surtout lorsqu’il nous émerveille.

Espagne 233

Et il y a de quoi.

Espagne 234

Au milieu de la cour, se trouvent des statues portant un bac à eau.

Espagne 235

Nous pénétrons une nouvelle fois à l’intérieur de l’édifice.

Espagne 236

De la fenêtre, nous apercevons un autre jardin.

 Espagne 238

Comme tous les autres, il est magnifiquement entretenu.

Espagne 237

Une autre fenêtre nous donne une vue sur la ville de Granada, que nous pouvons découvrir en tout endroit du palais.

Espagne 239

Nous terminons enfin la visite en rejoignant la sortie.

Espagne 240

Les alentours se distinguent nettement.

Espagne 241

Un autre palais est sous-jacent au complexe.

Espagne 242

Nous nous promenons à travers le jardin.

 Espagne 243

Nous nous éloignons du palais.

Espagne 244

Et quittons l’Alhambra. De l’extérieur, à moins de quarante kilomètres, se trouvent la Sierra Nevada, les montagnes espagnoles.

Espagne 245

Elles sont un refuge pour les skieurs patentés.

Espagne 246

Nous quittons l’autoroute et prenons la direction d’un village troglodyte.

Espagne 247

Sa particularité est d’être construit au cœur même de la montagne.

Espagne 249

Les habitations creusées dans la roche sont petites, mais elles disposent de tout le confort moderne.

Espagne 250

La vue est cependant magnifique.

Espagne 251

Une petite place orne le centre du village.

Espagne 252

Assis sur un banc, nous pouvons admirer l’étendue de cette vue qui se perd à l’horizon.

Espagne 253

Le panorama y est impressionnant.

Espagne 254