Hors Frontières

Estonie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

En provenance de Lettonie, nous entrons en Estonie.

La frontière est invisible ; il n’y a pas de contrôle aux frontières.

Nous circulons vers le coeur du pays.

Sur la route, nous faisons une halte pour assister au travail d’un agriculteur.

Nous traversons un beau petit village.

Nous entrons dans une autre petite ville.

Nous faisons une halte dans le parc national Sooma.

Mais, nous ne pouvons y rester longtemps étant donné que nous n’avons plus d’essence ; nous devons faire demi-tour, mais nous ne trouvons pas de station qui fonctionne.

Ce n’est que sur la route vers le Nord du pays que nous pouvons faire le plein ; nous décidons de continuer vers le parc de Lahemaa.

Nous traversons le pays du Sud au Nord.

Le paysage est composé de champs et de forêts.

Nous faisons une halte pour découvrir une autre petite ville.

La ville ne présent pas d’intérêt particulier.

Nous reprenons rapidement notre route.

Nous arrivons dans le parc de Lahemaa ; nous nous trouvons à présent sur le bord de mer ; nous nous arrêtons à hauteur de Vöosu.

Nous découvrons le golfe de Finlande.

Nous quittons le site pour nous rendre vers la ville de Käsmu.

Nous entrons dans la ville.

Nous nous garons aux abords d’une petite église.

Nous découvrons dans l’église, des photographies de tous les habitants de la ville ; une initiative surprenante.

Nous prenons ensuite la route en direction du port de pêche.

Nous y arrivons en moins de 2 minutes, Käsmu n’étant pas grande.

Nous faisons la connaissance des habitants de la ville.

Le port est agréable à parcourir.

Nous nous rendons ensuite vers l’unique restaurant de la ville.

Il s’agit d’une famille qui propose des plats uniques pour la somme de 12 euros, tarif qui reste cher pour le pays.

Nous rejoignons ensuite notre hôtel ; la nuitée y coûte 50 euros.

Le lendemain matin, nous nous dirigeons vers la ville de Altja.

Nous devons traverser une belle forêt.

Nous entrons dans la ville.

Après une heure de visite, nous décidons de nous rendre dans la capitale : Tallinn.

Sur l’autoroute, nous faisons une halte dans une station service pour prendre un petit déjeuner.

Nous entrons dans la périphérie de la ville.

Nous prenons la direction du centre.

Le ville est partagée entre le béton et la verdure.

La circulation est fluide.

Nous entrons dans le centre.

Nous nous garons dans le centre historique.

Nous faisons une halte dans une boulangerie.

Nous nous dirigeons vers la place centrale.

Nous devons traverser un beau jardin public.

Les ruelles du vieux centre sont agréables.

Nous nous rendons sur la place centrale.

La place comprend de nombreux restaurants.

Les produits artisanaux sont de bonnes qualités.

Un homme vêtu à l’ancienne rabat les clients dans le restaurant qui l’emploie.

Nous acceptons de nous asseoir. Le restaurant propose de bons produits pour un prix raisonnable.

Nous retournons ensuite dans le centre de la ville.

Sur le chemin qui nous mène vers la cathédrale, nous prenons en photographie une plaque minéralogique.

Nous assistons à un concert improvisé dans la rue de musique traditionnelle.

Nous empruntons une autre belle ruelle.

Nous visitons le musée du corps humain.

La visite est instructive.

Nous découvrons grâce à des jeux interactifs les parties les plus enfouies du corps humain.

Nous quittons le musée.

Nous apercevons la cathédrale.

Nous la visitons.

Nous prenons ensuite la route vers le marché.

Des ouvriers rénovent une partie des routes.

Nous traversons un jardin public.

Nous arrivons vers le marché semi-couvert.

Les produits sur les étals sont beaux et frais.

Nous avons la chance alors d’assister au concert d’une chorale improvisée.

La chorale se met à chanter en plein coeur du marché.

Après trente minutes passés à écouter la chorale, nous entrons dans la galerie marchande proche.

Nous mangeons un hamburger magique, tant il est bon ; et ce pour la somme de 5 euros.

Nous retournons à notre voiture.

Nous nous dirigeons ensuite vers les hauteurs de la ville.

Il nous reste à découvrir la cathédrale orthodoxe.

Mais également le château.

Nous entrons dans le musée Neitsitorn.

Le musée intéressant permet d’avoir une vue dégagée de la ville.

Il est temps pour nous de rejoindre le ferry qui nous mènera en Finlande.

Avant tout, nous faisons une halte dans un magasin pour acheter quelques victuailles, moins cher dans le pays qu’en Finlande.

Nous reprenons la route.

Nous arrivons dans le secteur des ferrys.

Nous devons suivre les indications qui nous mènent vers notre port d’embarquement avec véhicule et non à pied.

Nous empruntons la compagnie Viking line.

Nous suivons les indications du personnel du port.

Nous patientons.

Nous sommes appelés à embarquer.

Nous nous installons sur le pont inférieur.

La ville s’éloigne lorsque le bateau quitte le port.

Nous quittons l’Estonie.

Quelques années auparavant, nous avions déjà visité l’Estonie ; en voici le récit de voyage.

Nous respirons l’air libre et frais du golfe de Finlande.Les cheveux dans le vent, nous patientons dans le ferry qui nous emmène vers la ville de Tallin, capitale de l’Estonie, le premier des trois pays baltes que nous allons visiter.

Estonie 1

Durant notre trajet, nous apercevons d’autres ferrys des sociétés concurrentes, qui se pressent pour faire la route inverse : Tallin-Helsinki.

Estonie 3

Nous parvenons enfin prés des côtes estoniennes et apercevons la ville de Tallin, anciennement appelée Reval et qui compte prés de 420 000 habitants.

 Estonie 4

Le ferry se rapproche des quais.

Estonie 5

La première visite est sans conteste la cathédrale orthodoxe, qui accueille le visiteur de sa majestuosité.

 Estonie 6

Construite entre 1895 et 1900, lorsque l’Estonie était unifiée à l’URSS, sur l’initiative d’Alexandre III, elle est l’œuvre de l’architecte Préobrajenski et représente un des monuments principaux de la ville.

  Estonie 7

Nous visitons l’église.

Estonie 8

Nous rejoignons ensuite les remparts de la vieille ville qui l’enclavent et lui donnent un côté médiéval intéressant.

 Estonie 9

Nous profitons ainsi de cette ombre salvatrice.

Estonie 10

Les fortifications sont bien entretenues.

Estonie 11

Nous nous essayons également au tir à l’arc, une des nombreuses activités de découvertes proposées par la ville, le tout en tenue traditionnelle obsolète.

 Estonie 12

Nous longeons les remparts et découvrons au détour d’un regard, de nombreuses églises.

 Estonie 13

Nous en visitons certaines.

Estonie 14

Toutes sont différentes.

Estonie 15

Nous flânons dans la vieille ville.

 Estonie 16

Les rues piétonnes, pavées laissent libre court à l’imagination, nous transposant à un temps où les soldats empruntaient ces voies de circulation pour en protéger les habitants d’éventuelles invasions.

Estonie 17

Nous finissons par rejoindre la place de l’hôtel de ville, un lieu hautement festif, comprenant nombre bars et restaurants, avec pour point de vision, le bâtiment de l’hôtel de ville qui se dresse fièrement au milieu de la place.

 Estonie 18

Les couleurs vives sont typiques des pays de l’Est.

Estonie 19

Nous profitons de ce moment unique.

Estonie 20

Nous sympathisons avec des autochtones et lançons la conversation qui se limite aux bribes d’usage.

 

L’estonien est une langue fino-ougrienne, parlée essentiellement dans le pays. Aidés par notre guide, nous tentons notre chance, mais rapidement, nous reprenons l’anglais, parlé dans le pays, par de nombreux jeunes, tous étudiants pour la plupart.

 

– Bonjour (Tervist )

– Comment allez-vous ? (Kuidas käsi käib?)

– Très bien, merci (Tänan, hästi )

– Quel est votre nom ? (Mis on teie nimi?)

– Mon nom est Ludovic (Minu nimi on Ludovic)

– Heureux de vous rencontrer (Meeldiv teid kohata)

– Merci (Tänan)

– Il n’y a pas de quoi (Palun)

– Au revoir (Head aega)

 

Nous poursuivons notre visite de la ville. Et continuons de flâner dans de vieilles ruelles chargées d’histoire. Si les murs pouvaient parler !

 Estonie 21

Nous continuons notre visite.

Estonie 22

Afin d’avoir une vue d’ensemble de la ville, nous rejoignons un point de vue la surplombant. De là, nous pouvons découvrir avec aisance la dualité qui l’habite avec à l’Est, le modernisme et à l’Ouest, le médiéval.

 Estonie 23

La ville est traditionnelle tout en étant moderne.

Estonie 24

Mais, la ville présente également une verdure, dont nous avons du mal au sol, à percevoir la présence.

Estonie 25

Néanmoins, avec la hauteur, nous pouvons sans hésiter à nous attarder sur les monuments découverts plus tôt.

 Estonie 26

La vue est magnifique.

Estonie 27

Protégés par des filets de sécurité, du haut de notre tour d’observation, nous prenons notre temps, mais l’heure passant nous oblige à presser un peu le pas avec en outre, les centaines de marches que nous devons encore enjamber pour redescendre sur le plancher des vaches.

Estonie 28

Une centaine de marches plus tard, nous retrouvons l’atmosphère bon enfant de la vieille ville, que nous traversons du Sud au Nord.

Estonie 29

Nous passons devant une église agréable à regarder et pressons le pas.

 Estonie 30

Et ce, afin de rejoindre un marché traditionnel, dans lequel, nous trouvons de tout, à des prix relativement bas.

 Estonie 31

Pour retourner à notre voiture, et afin de nous éviter de faire le trajet à pied, nous grimpons dans une carriole, conduite par un palefrenier, qui propose ainsi un tour particulier de la ville.

Estonie 32

De notre hôtel, nous avons une vue étendue et regrettons la fatigue liée à ces nombreuses marches gravies, pour un résultat similaire.

Estonie 33

Nous nous rendons dans le restaurant de l’hôtel, un restaurant gastronomique, qui nous fait déguster les nombreuses spécialités culinaires du pays : une soupe, plat national, mitonnée avec quelques morceaux de viande, accompagnée de pain, fierté du pays. En plat principal, du kilu, petits anchois préparés avec un mélange de 42 épices, ainsi que du kamo, symbiose de quatre céréales et de petits pois préparés avec de la crème aigre.

 

Une fois rassasiés, nous nous couchons, pour être en forme le lendemain.

 

Nous nous levons, après avoir passés une nuit particulièrement bonne ; le petit déjeuner, nous quittons la ville en direction de la Lettonie, en passant devant un dernier monument, qui attire notre regard.

Estonie 34

La route principale est agréable, elle s’effectue sans soubresauts, les aides de l’Union Européenne aidant.

 Estonie 35

Nous arrivons à Vigala, dans laquelle, nous nous arrêtons.

Estonie 36

Puis nous continuons notre chemin et traversons le village de Sauga.

Estonie 37

Nous arrivons enfin dans la ville de Parnu, une des plus grandes villes de l’Estonie, ville qui recèle certains monuments d’une grande beauté.

Estonie 38

Afin de rejoindre la plage de Häädemeeste, nous quittons la route principale et tombons sur une route secondaire, de facture moyenne, qui ralentit notre vitesse de croisière.

Estonie 40

Mais, le décor mérite bien quelques sacrifices et rassasiés par un repos de quelques heures, nous quittons le pays en franchissant le poste douanier nous amenant en Lettonie.

 estonie 41