Hors Frontières

Chypre du Nord

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 3 355 km2, La République turque de Chypre du Nord possède une population de 265 100 habitants.

La monnaie officielle est la livre turque dans la république turque de Chypre du Nord.

La religion prédominante dans la république turque de Chypre du Nord est : Les musulmans représentent 99% de la population, à noter que la laïcité est inscrite dans la constitution chypriote turque

Ayant une frontière terrestre commune avec la partie Sud de Chypre ainsi qu’une frontière maritime avec le continent européen, le continent africain et le Moyen Orient, Chypre se traverse du Sud au Nord en approximativement cinquante et de l’Est en Ouest en trois heures et vingt minutes pour des distances respectives de 46 km de 205 km.

Nicosie en est la capitale.

D’un point de vue historique, la république turque de Chypre du Nord a une histoire en corrélation avec Chypre. En effet Chypre était d’abord entre les mains de l’empire Ottoman qui a cédé cette partie à la Grande Bretagne. Dans les années 1930, une révolution éclate menée par les nationalistes grecs qui souhaitent le rattachement de Chypre à la Grèce pour que cette dernière obtienne à nouveau sa liberté, c’était en tous les cas la volonté des nationalistes. La dictature des colonels va entrainer la militarisation de la partie Nord de Chypre par les turques pour protéger la minorité turque qui s’y situe. Mais malgré la restauration par la suite de la république chypriote la Turquie y a laissé ses soldats et a pu récupérer une partie de Chypre ce qui a entrainé l’exode d’une partie de la population chypriote grecque. Le 15 novembre 1983, à la suite de plusieurs tentatives de négociations infructueuses avec la partie chypriote grecque, Rauf Denktaş proclame l’indépendance de la « République turque de Chypre du Nord » et ne considère plus ce territoire comme un État de Chypre, mais comme une République à part entière24, reconnue immédiatement par la Turquie. Les Nations unies désapprouvent cette proclamation d’indépendance et la considèrent juridiquement nulle. L’enjeu européen en 2003 va apaiser brièvement les tensions, un plan de partage sera proposé mais les chypriotes grecs s’y opposeront car ils s’estimaient lésés. En 2004, Chypre rejoint l’Union Européenne, même si une partie est toujours occupée militairement par les turques, ces derniers y ont vu un moyen d’entrer eux aussi dans l’Unions européenne. Mais cette occupation militaire n’a eu pour effet que d’entraine la non adhésion de Chypre à l’espace Schengen. Aujourd’hui la situation est relativement calme et les frontières entre le Nord et le Sud sont plus ouvertes, mais la situation semble enlisée.