Hors Frontières

Chypre

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 9 251 km2, Chypre autrement nommée la République de Chypre possède une population de 1 120 489 habitants.

La monnaie officielle est l’euro à Chypre depuis son adhésion à l’Union Européenne en 2004.

La religion prédominante à Chypre est : Les chrétiens orthodoxes avec près de 78% de la population, la minorité étant constituée pas les musulmans sunnites représentants 18% de la population.

Ayant une frontière terrestre commune avec la République Turque de Chypre ainsi qu’une frontière maritime avec le continent européen, le continent africain et le Moyen Orient, Chypre se traverse du Sud au Nord en approximativement une heure et de l’Est en Ouest en quatre heures et vingt minutes pour des distances respectives de 77 km de 255 km.

Nicosie en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Limassol et Strovolos.

D’un point de vue historique, Chypre fut très mouvementée et l’île subit de nombreuses tutelles : hellénistique, romaine, byzantine, arabe, franque, vénitienne, ottomane et enfin britannique. La république de Chypre actuelle obtient son indépendance du Royaume-Uni le 16 août 19609, celle-ci est garantie par un traité qui réunit la Turquie, la Grèce et le Royaume-Uni. Ce dernier conserve deux bases souveraines dans le Sud et l’Est de l’île où sont stationnés près de 4 200 soldats britanniques. Malgré cette paix fugace, les problèmes ne tardent pas à se manifester. Pour les milieux nationalistes grecs, la réunion de l’île à la Grèce (Enosis) est la dernière étape de la « libération » des pays grecs, mais la minorité turque (18 % de la population) ne l’entend pas de cette oreille et les affrontements se multiplient pendant la décennie de 1960. La dictature des colonels nait, le but étant de réaliser un coup d’état, mais la non-implication de l’armée grecque dans le conflit a impliqué la restauration de la république chypriote. Mais ce conflit a fait intervenir la Turquie qui a placé ses soldats dans la partie minoritaire turque de Chypre afin de la protéger, mais nonobstant la restauration de la république chypriote la Turquie maintient ses soldats sur place et étend même son territoire obligeant l’exil de chypriote grec. L’ONU a condamné ces agissements. En 2003 la perspective de rattachement à l’Union Européenne a permis un premier dégel des relations entre les deux pays, et un plan de partage a été proposé même s’il est révélé insuffisant. En 2004, Chypre adhère à l’Union Européenne bien qu’une partie soit encore occupée militairement par la Turquie, qui y voit un moyen d’adhérer à cet union en se retirant de Chypre. Petit à petit la situation se calme et certaine frontière se rouvre, mais la situation reste tendue. En 2013, suite à la crise économique une politique d’austérité est mise en place, mais la population ne croit pas aux institutions supranationales et une économie informelle se développe.