Hors Frontières

Liechtenstein

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 160 km2, le Liechtenstein autrement nommée le Principauté du Liechtenstein possède une population de 35 236 habitants.

La monnaie officielle le franc suisse au Liechtenstein, tout comme en suisse, et le taux de change avec l’euro est le suivant : 1 EUR = 1,2262 CHF.

La religion prédominante au Liechtenstein est le catholicisme avec 75%, le protestantisme (7%), ou la religion musulmane (4%) étant très minoritaire.

Ayant une frontière terrestre commune avec la Suisse et l’Autriche, mais aucune frontière maritime, le Liechtenstein se traverse du Sud au Nord en approximativement seize minutes et de l’Est en Ouest en vingt minutes pour des distances respectives de 25 km de 22 km.

Vaduz en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Schaan et Triesen.

D’un point de vue historique, le Liechtenstein était autrefois une partie de la province romaine de Rhétie. Il appartenant à une branche de la famille des Habsbourg, le Liechtenstein, prend son nom du château du Liechtenstein situé un peu plus loin en Autriche mais appartenant à cette famille du 12ème au 13ème siècle, et lui étant revenus définitivement en 1807. Durant ces périodes, le Liechtenstein est entré en possession de domaines appartenant à l’Autriche. Mais sa situation, sous une forme ressemblant à une tutelle ne lui permettait pas de siéger à Diète, mais la famille était très désireuse d’y posséder un siècle, et a essayé de tout mettre en œuvre pour y parvenir. En 1699 et 1712, ils ont été autorisés à acheter de minuscules territoires en Autriche. L’empereur Charles V, comme les conditions étaient cette fois remplies les unifia, et les nomma principauté en 1719. Il était donc un état souverain dans le Saint Empire. En 1806, le Saint empire fut envahi, et dissous, ce qui eut pour conséquence de rendre le Liechtenstein véritablement indépendant. Le Liechtenstein durant la guerre resta neutre, mais les combats ont eu pour conséquence l’exil temporaire des habitants dans des territoires comme Londres. A la fin de la guerre ils ont pu réintégrer le Liechtenstein, mais le redécoupage eut un effet négatif sur le pays, car ils ont perdu les terres en Moravie et de Bohême. Après des tensions durant la guerre froide, et des difficultés économiques rencontrées par la famille qui les obligea à vendre des trésors, le pays s’est véritablement reconstruit, le tourisme, et surtout sa fiscalité intéressante, ont contribué à faire connaitre le Liechtenstein.