Hors Frontières

Palestine

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 6 520 km2, la Palestine autrement nommée l’Etat de Palestine possède une population de 4 148 000 habitants.

La Palestine n’a aucune monnaie officielle, et utilise la monnaie de ses voisins comme le Shekel israélien (ILS), Livre égyptienne (EGP) (bande de Gaza), Dinar jordanien (JOD) (Cisjordanie).

La religion prédominante en Palestine est : Musulmane sunnite avec près de 93% et une minorité chrétienne estimée à 6%.

Ayant une frontière terrestre commune avec la Syrie, la Jordanie, le Liban et l’Israël, mais aucune frontière maritime, la Jordanie se traverse du Sud au Nord en approximativement trois heures et dix minutes et de l’Est en Ouest en quarante minutes pour des distances respectives de 212 km de 55 km.

Jérusalem en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Hébron et Gaza.

D’un point de vue historique, la Palestine a histoire récemment très mouvementée dans le sens où elle a été marquée par de nombreux conflits. A la base la Palestine était ottomane, mais suite à l’effondrement de l’empire Ottoman vers 1917, un certain nationalisme palestinien nait, cette idée est mise en avant par Mohammed Amin al-Husseini dès 1920. Par la suite il y a eu la période de la Palestine mandataire vers 1920, période au sein de laquelle la Palestine et la Transjordanie étaient sous la coupe de la France et de la Grande Bretagne. A cause d’une lutte armée entre la communauté arabe et la communauté juive (1947-1948), la Grande Bretagne et la France abandonne leur mandat et l’ONU prévoit un plan de partage auquel les arabes vont s’opposer et vont procéder à leur autodétermination, la Palestine appartiendra à 78% à l’Israël. Vers 1960 le nationalisme palestinien renait notamment en Jordanie, mais entre temps au cours de la Guerre des six jours de juin 1967, Israël conquiert les territoires annexés par la Jordanie en 1949, Jérusalem-Est incluse, ainsi que la Bande de Gaza et le Golan syrien. Fin 1987 première intifada, la population palestinienne se révolte contre l’administration israélienne dans l’ensemble des Territoires occupés ce qui conduit à la renaissance des revendications de nationalisme palestinien. Un État palestinien, avec Jérusalem comme capitale, est proclamé le 15 novembre 1988 lors du dix-neuvième Conseil national palestinien (CNP) d’Alger. À cette époque, les territoires palestiniens sont occupés par Israël. Le 7 juillet 1993, les accords dits d’Oslo sont signés et établissent un accord de principe entre Israël et les Palestiniens. Une seconde intifada nait à la suite d’une insurrection populaire en Palestine accompagné d’attentats suicides, à la suite de quoi l’Israël réinvestit la Palestine (dans les années 2000). Mais vers 2004 il y a un retrait des forces israéliennes de Palestine. Depuis juin 2007, à la suite de la prise de contrôle de Gaza par le Hamas, l’autorité palestinienne est contestée dans ce territoire. A la suite de nombreux conflits avec l’Israël et l’échec du processus de paix, la Palestine opte pour une offense diplomatique. EN 2011 la Palestine devient membre de l’UNESCO, et observateur non membre au sein de l’ONU en 2012.