Hors Frontières

République d’Irlande

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 70 273 km2, l’Irlande possède une population de 4 722 028 habitants.

La monnaie officielle est l’euro en Irlande depuis son adhésion à l’Union Européenne (1973) qui lui a permis d’intégrer le traité de Maastricht de 1992 établissant cette monnaie.

La religion prédominante en Irlande est le catholicisme avec 87%, le reste se divise entre les athées (5%) et les protestants (10%).

Ayant une frontière terrestre commune l’Irlande du Nord, ainsi qu’une frontière maritime avec l’Angleterre, l’Ecosse et le Pays de Galle, l’Irlande se traverse en approximativement trois heures et cinquante minutes et de l’Est en Ouest en trois heures et quinze minutes pour des distances respectives de 389 km de 280 km.

Dublin en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Cork et Limerick.

D’un point de vue historique, l’Irlande a, à partir de 500 ans AV JC, été peuplé par les celtes qui y seront près de 1000ans. Les celtes d’Irlande sont originaires de Grande Bretagne et d’Espagne. Les romains présents en Angleterre ne poseront jamais le pied en Irlande. La christianisation marquera la fin de l’emprise celtique, même si le mode d’organisation du pays restera basé sur le modèle celtique qui reprend le schéma de la structure sociale tripartite des Indo-européens au sommet de laquelle on trouve une classe sacerdotale. L’arrivé du christianisme est mal connu, plusieurs vagues au fil des siècles vont tenter de l’instaurer, mais la culture celte reste elle bien ancrée (la culture celte restera jusqu’au 12ème siècle). Dérivés des Varègues, les Vikings vont s’installer sur l’île et lui faire connaitre un âge d’or intellectuel. Les Vikings vont accroitre leur pouvoir avec de nombreux raids. Cela durera jusqu’aux 10ème et 11ème siècles, par la suite la couronne anglaise fera son apparition. Après une brève indépendance l’Angleterre maintiendra son emprise à partir du 12ème siècle, même si au 17ème siècle l’Irlande tentera de recouvrer son indépendance, mais celle-ci sera vaine. En 1798, cependant, un soulèvement donnera une brève indépendance à l’Irlande sous la forme de République de Connaught. Mais dès 1800, l’Angleterre l’unira au sein du Royaume uni par un acte d’union. Après un départ massif de la population, la volonté d’indépendance reste forte, mais elle sera dans un premier temps contrecarrée par la chambre des Lords et la première guerre mondiale. En 1921, cette volonté sera consacrée avec le traité de Londres, qui accorde une forme d’indépendance à l’Irlande. Mais ce compromise divise la population, l’une voulant continuer ce compromis et l’autre une véritable indépendance. Une guerre civile nait, et finalement en 1948, le Royaume Uni entérine cette indépendance. A cette même date sera adopté le Republic of Ireland Act, et en 1949 l’Irlande est déclarée comme une véritable République et quitte la Commonwealth. Cependant, malgré la « République d’Irlande » tant prônée, ce nom ne sera pas celui du nouveau pays indépendant, qui estime que cette dénomination n’en est que la description.