Hors Frontières

Grenade

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

 Cet État insulaire de la mer des Caraïbes comprend l’île de la Grenade, l’île de Carriacou et l’île de Petite Martinique, toutes situées dans la partie méridionale de l’archipel des Grenadines.

En y incluant les îles désertes, le pays possède une superficie de 350 km2. En 2015, on comptait 110 694 Grenadiens.

La langue officielle est l’anglais. Les religions prédominantes sont le catholicisme et le protestantisme.
L’île de la Grenade est située à moins de 150 kilomètres au nord des côtes du Venezuela et de Trinité-et-Tobago. L’île de Carriacou est à quelques kilomètres au sud de l’île d’Union de Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

La Grenade est surnommée « l’île aux épices » (Island of Spice) pour sa cannelle, ses clous de girofle, son curcuma et surtout le macis et la noix de muscade.
Peuplée par les Caraïbes avant l’arrivée des Européens, la Grenade est d’abord une colonie du royaume de France de 1649 à 1763. À la suite de la guerre de Sept Ans, elle est léguée au royaume de Grande-Bretagne par le traité de Paris. Reconquise par la France durant la Révolution américaine, elle redevient britannique grâce au traité de Versailles de 1783. Le pays accède à son indépendance du Royaume-Uni le 7 février 1974. La Grenade devient le Gouvernement révolutionnaire populaire de la Grenade, un État communiste, de 1979 jusqu’à l’invasion américaine de 1983. En 2004, l’ouragan Ivan cause d’importants dommages dans le pays.
La Grenade est membre de l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA) depuis le 14 décembre 2014.