Hors Frontières

Guyana

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Le Guyana, en forme longue la République coopérative du Guyana, en anglais Co-Operative Republic of Guyana, anciennement Guyane britannique, est le seul État du Commonwealth situé en Amérique du Sud. De plus il s’agit également du seul État d’Amérique du Sud où la langue officielle est l’anglais.2 Localisé au nord de l’équateur mais dans les tropiques, il dispose de côtes sur l’océan Atlantique. Le Guyana est entouré à l’est par le Suriname, au sud et au sud-ouest par le Brésil et à l’ouest par le Venezuela. C’est le troisième plus petit pays de l’Amérique du Sud et il fait partie des plus pauvres. Il a approximativement la taille de la Grande-Bretagne. Le Guyana est le seul pays sud-américain dont la langue officielle est l’anglais, et est l’un des deux derniers pays sur le continent américain où la conduite se fait du côté gauche.

La capitale du Guyana est Georgetown. Sa superficie totale est de 214 970 km2 et le pays compte 735 2221 habitants.

Sa monnaie est le Dollar du Guyana (GYD)

De nombreuses religions sont présentes sur le territoire : protestantisme 30,5 %, hinduisme 28,4%,  catholicisme  8,1 %, islam 7,2 %, chrétiens 17,7 % et autres religions 5,3%.                                                                      

Le pays a 1 119 km avec le Brésil ;743 km avec le Venezuela ;600 km avec le Suriname .

Lorsque les premiers Européens sont arrivés dans la région autour de 1500, le Guyana était habité par les Arawaks, les tribus du peuple Caraïbe et d’Amérindiens. Bien que le Guyana ait été aperçu pour la première fois par Christophe Colomb pendant son troisième voyage (en 1498), il n’a pas été colonisé par les Européens avant que les Néerlandais n’y établissent en 1616 trois colonies séparées ; Essequibo (1616), Berbice (1627), et Demerara (1752). Le commandement fut assumé par les Britanniques vers la fin du XVIIIe siècle et les Néerlandais ont formellement cédé le territoire en 1814. En 1831, les trois territoires sont devenus une seule et même colonie britannique connue sous le nom de Guyane britannique. Celle-ci a accédé à l’indépendance en 1966 sous le nom de Guyana. En 1974 est créée la communauté Jonestown (en) à une dizaine de kilomètres de Port-Kaituma par le révérend Jim Jones. Cette communauté de la secte du Temple du Peuple rentre dans l’histoire le 18 novembre 1978 par le suicide collectif de 914 personnes dont 276 enfants.