Hors Frontières

La Scandinavie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Arrivés à la frontière danoise, nous la traversons en quelques secondes, magie de l’Europe oblige et empruntons les routes internes du pays, qui sont relativement de bonnes factures, avant de rejoindre l’autoroute en direction de Copenhague. Les paysages alentours sont généralement assez plats et typiques, verdures et champs en étant la symbiose.

 Danemark 2

Le paysage est assez vert.

Danemark 3

Nous traversons la petite ville de Faxe, petite commune danoise de quelques âmes, dans laquelle, le flot de voitures a laissé la place aux piétons et aux vélos qui essaient de se frayer un passage, pour se rendre dans les nombreuses échoppes de la ville. Un pont plus tard, nous apercevons la ville de Copenhague, capitale danoise, de prés de deux millions d’habitants, qui se trouve à la limite du détroit d’Oresund, reliant la mer du Nord à la mer Baltique et séparant le Danemark de la Suède, à qui le pays fait face, fièrement.

 Danemark 5

Copenhague se dessine devant nous et un dernier pont emprunté,

 Danemark 6

…nous permet de nous garer à la place centrale de la ville, afin de pouvoir découvrir les alentours à pied, meilleur moyen de locomotion, tant les voitures y sont mal vues.

 Danemark 7

Nous admirons la place.

Danemark 8

Après une rapide flânerie dans la zone piétonne, zone dans laquelle, de nombreux magasins correctement achalandés attirent le client avec consensualisme et sans acharnement commercial,

 Danemark 9

…nous nous rendons dans l’endroit central de Copenhague, la véritable carte postale : Nyhavn, le vieux port, qui dégage une atmosphère anachronique, mêlant petits voiliers en bois et imitation de drakkar semblant tout droit sortis de la période Viking.

Danemark 10

Dans ce lieu de rendez-vous de la jeunesse fêtarde, il n’est pas rare de trouver des étudiants buvant de la bière, très tôt dans l’après-midi. Attendant ainsi enivrés, les festivités qui s’annoncent. Au choix, promenades le long des quais, repas dans les nombreux restaurants échoppant le port ou découverte des joutes verbales entre les différents bateaux de navigation, soucieux de ramasser du touriste pour quelques couronnes danoises.

Danemark 11

Nous imitons, telle notre nature humaine pantomimique, la jeunesse danoise et patientons, grâce à une température extérieure agréable de 20 degrés. Celcius, sur les bords de la berge.

Danemark 12

Avant de continuer avec notre découverte de la ville, nous nous asseyons afin de goûter une des nombreuses spécialités danoises, le smorrebrod, un pain de seigle beurré, recouvert de hareng, de viande fumée et de légumes, ainsi que du saumon que nous dégustons, accompagné d’une lamelle de citron.

Danemark 13

Nous reprenons ensuite notre route, en partance vers le port de Copenhague, lieu d’accostage des ferries et des bateaux de croisière.

Danemark 15

Le port est un lieu de vie pour les habitants.

Danemark 14

De grands paquebots font escale.

Danemark 16

Une belle statue traîne dans le port.

Danemark 17

Puis, nous allons à la rencontre de la petite sirène, attraction locale d’une hauteur de 1,25 mètres et symbole de la ville, érigée par Edvard Eriksen en 2013. Néanmoins, les visiteurs ignorent que la petite sirène exposée dans le port, n’est qu’une copie, l’originale étant stockée dans un endroit secret, afin d’éviter les dénaturations et les pillages.

 Danemark 18

Nous faisons un détour par le quartier de Christiana, quartier autoproclamé : « ville libre », controversé quant à son statut légal, se considérant, comme un micro-état, mais dont la reconnaissance est l’objet de multiples controverses.

Christiana 18

A l’extérieur, rien ne distingue le pays d’un quartier de la ville de Copenghague.

Christiana 19

L’entrée n’est pas gardée.

Christiana 20

Et il n’y a pas de contrôle de papier.

Christiana 21

Un contrôle dans un pays anarchiste serait un drôle de paradoxe.

Christiana 22

L’endroit est assez verdoyant.

Christiana 23

Une grande fresque nous invite à souscrire à des actions du pays.

Christiana 24

Nous continuons notre chemin.

Christiana 25

Nous passons devant un petit stade.

Christiana 26

L’endroit semble propre.

Christiana 27

Quelques sculptures dénotent un côté artistique.

Christiana 28

Mais les artistes présents leur préfèrent les peintures murales.

Christiana 29

De nombreux habitants y vivent à l’année.

Christiana 30

Une forte odeur de Cannabis emplie le square.

Christiana 31

L’ambiance est louche cependant.

Christiana 32

Deux hommes s’approchent de nous en nous interdisant de prendre des photos.

Christiana 33

Nous faisons semblant de nous éloigner, en sortant un appareil plus discret.

Christiana 34

Le pays est le siège de véritables trafics.

Christiana 35

Les panneaux interdisant les photos sont omniprésents.

Christiana 36

Les dealers qui peuplent l’endroit ne veulent pas être reconnus.

Christiana 37

Comme souvent avec l’absence de lois, certains émergent et en profitent pour dicter la leur.

Christiana 38

En nous engouffrant dans le pays, nous prenons conscience des dangers que nous pouvons risquer, l’absence de police étant dangereuse.

Christiana 39

Néanmoins, la ville se renouvelle.

Christiana 40

Certains quartiers sont libres d’accès.

Christiana 41

D’autres au contraire sont surveillés.

Christiana 42

Chaque habitant façonne sa maison à son image.

Christiana 43

Nous dépassons un immeuble en pleine reconstruction.

Christiana 44

Certaines maisons sont bariolées et hautes en couleur.

Christiana 45

Nous traversons un sentier lugubre.

Christiana 46

Sur la route, un magasin dans lequel les gens peuvent se servir gratuitement.

Christiana 47

Un parc de jeu a été construit pour les enfants.

Christiana 48

Certaines maisons sont rafistolées avec les moyens du bord.

Christiana 49

Nous dépassons plusieurs immeubles.

Christiana 50

Puis, nous traversons un autre parc.

Christiana 51

Nous arrivons face à une grande rivière.

Christiana 52

Dans laquelle, les gens exploitent l’eau pour un usage quotidien.

Christiana 54

L’eau est fraîche.

Christiana 53

Nous croisons une classe d’écoliers ; le maître nous explique effectuer une sortie pédagogique.

Christiana 55

Nous ne pouvons aller plus loin et nous faisons demi-tour.

Christiana 56

Nous passons devant un bar.

Christiana 57

Puis devant le quartier Nemo, un haut lieu des transactions douteuses.

Christiana 58

Les jardins ne manquent pas d’eau ; leur verdure le prouve.

Christiana 59

Nous repassons devant un immeuble aperçu précédemment.

Christiana 60

De la place principale, nous pouvons apercevoir le clocher de la cathédrale de Copenhague.

Christiana 61

Nous n’hésitons pas à nous faire photographier solennellement en cet endroit.

Christiana 62

Nous quittons le pays, en nous laissant dépasser par un blond chevelu, qui nous épiait depuis quelques minutes.

Christiana 63

Nous retournons à Copenhague.

Danemark 33

Les rues sont bien propres.

Danemark 34

Les danois étant réputés pour leur sens du devoir.

Danemark 35

Nous nous dirigeons de l’autre côté du fleuve.

Danemark 36

Nous nous égarons, la ville étant en travaux.

Danemark 37

Nous nous rendons ensuite dans le parc d’attraction le plus connu de la ville.

Danemark 38 Danemark 39

Avec ses manèges qui s’aperçoivent au loin.

Danemark 40

Nous découvrons le Copenhague moderne.

Danemark 41

Une sorte de géode géante attire le regard.

Danemark 42

Un canal nous permet de nous situer prés du vieux port.

Danemark 43

Nous en reconnaissons les façades typiques.

Danemark 44

Nous approchons d’une église de la ville, reconnaissable entre mille par sa grande tour.

Danemark 45

A ses pieds, le moyen de transport favori des danois : le vélo.

Danemark 46

Puis, nous découvrons la cathédrale.

Danemark 47

Nous nous rendons ensuite au centre ville.

Danemark 48 Danemark 49

Caractérisé par ses grandes avenues et sa porte de Brandebourg en miniature.

Danemark 50

Nous nous régalons de ces façades aux couleurs chatoyantes.

Danemark 51

Sur l’avenue administrative de la ville, nous découvrons une église avec une tour en colimaçon.

Danemark 52

Nous l’admirons sous tous les angles.

Danemark 53

En continuant notre chemin, nous prenons conscience de nous être à nouveau trompés.

Danemark 54

Après avoir remarqué à nouveau la cathédrale visitée auparavant.

Danemark 55

Un danois nous renseigne ; il faut dire que la population est chaleureuse et souriante.

Danemark 56

Nous découvrons une partie de la capitale que nous ne connaissions pas.

Danemark 57

Celle située prés des bâtiments officiels.

Danemark 58

Nous visitons le parlement de la ville.

Danemark 59

Et nous nous baladons sur une des places les plus prestigieuses.

Danemark 60

Certaines statues attirent notre regard.

Danemark 61

Et après un petit déjeuner solide, pris dans un restaurant ne délivrant que des produits naturels.

Danemark 62

Nous nous rendons au nouveau port de la ville.

Danemark 63

Reconnaissable entre mille par les façades rouges des immeubles qui s’en trouvent proches.

Danemark 64

Nous admirons l’étendue du port.

Danemark 65

Nous effectuons une balade revigorante sur ses bords.

Danemark 66

Au loin, nous pouvons apercevoir les usines qui donnent du travail à de nombreux danois.

Danemark 67

Il s’agit ici, d’un passage très fréquenté par de nombreux plaisanciers et navires.

Danemark 68

Tout est fait pour attirer le chaland.

Danemark 69

Qui vient en masse pour apercevoir la petite sirène, symbole du pays.

Danemark 70

Nous reprenons notre voiture et partons en direction du Nord de l’île.

Danemark 71

De nombreux lacs sont présents sur le bord de la route.

Danemark 72

La circulation est fluide ; il n’y a aucun contrôle routier.

Danemark 73

Une bonne partie de la route s’effectue sur autoroute gratuite.

Danemark 74

Nous nous dirigeons vers Hillerod, une ville au centre du pays.

Danemark 75

Nous quittons l’autoroute.

Danemark 76

Nous nous approchons de la ville.

Danemark 77

Nous traversons à nouveau de belle forêts.

Danemark 78

Et pénétrons dans la ville de Hillerod.

Danemark 79

Hillerod est une petite commune de 46 000 habitants.

Danemark 80

Elle nous fait immédiatement penser à certains quartiers de Copenhague.

Danemark 81

Et après de nombreux détours, nous parvenons jusqu’au château de Frederiksborg, un des joyaux de la renaissance.

Danemark 82

Le château est très mal indiqué, mais nous sommes heureux d’être parvenus à le découvrir.

Danemark 83

Il était jusqu’à peu, la demeure des monarques du pays.

Danemark 84

Nous en faisons le tour.

Danemark 85

Il est si grand qu’il rejoint la ville, à travers ses remparts.

Danemark 86

Nous nous promenons ensuite aux abords du château.

Danemark 87

Avant de pénétrer à l’intérieur.

Danemark 88

Et de découvrir un univers fastueux.

Danemark 89

Qui aujourd’hui est ouvert au public.

Danemark 90

Qui peut se promener librement dans le parc.

Danemark 91

Nous nous dirigeons ensuite vers la ville de Frederiksund

Danemark 92

La ville est peuplée de 18 000 habitants.

Danemark 93

Peu intéressante, elle nous permet de prendre un rapide repas.

Danemark 94

Nous découvrons malgré tout le centre ville.

Danemark 95

Ainsi que la rue principale.

Danemark 96

Les commerces sont cependant nombreux.

Danemark 97

Et la population accueillante.

Danemark 98

Une fontaine contemporaine orne au milieu de la rue.

Danemark 99

Nous rentrons à Copenhague.

Danemark 100

Nous nous arrêtons au passage, dans un petit village, connu dans le monde entier pour son fonctionnement écologique.

Danemark 101

La ville comprend plusieurs quartiers ne fonctionnant qu’en commun.

Danemark 102

De l’eau à la machine à laver, tout est en commun.

Danemark 103

Ils ont même un stade de football, qui lui n’est pas écologique.

Danemark 104

La plupart des toits des maisons sont en chaume.

Danemark 105

Nous retournons à Copenhague.

Après un repos bien mérité, nous sommes dérangés lors du brunch, petit-déjeuner copieux, par l’irruption de deux jeunes danois, entièrement nus, qui n’ont certainement pas bien dégrisés, puis nous prenons la route pour sortir de la capitale afin de prendre le ferry, porte de sortie du royaume. Après quelques kilomètres sur une autoroute bien dégagée et à la circulations fluide,

 Danemark 20

…nous embarquons sur le ferry,

 Danemark 21

…et pouvons quitter le Danemark, avec le ventre et la tête emplis de souvenirs. Un dernier paysage se dresse devant nous et nous l’abandonnons, non sans regrets.

Danemark 22

 

L’arrivée en Suède se fait par le ferry.
Le contrôle passeport ayant été fait lors de la montée, nous pouvons immédiatement reprendre la route, afin de la traverser d’Ouest en Est et rejoindre Stockholm, la capitale nichée à la frontière entre la mer Baltique et le golfe de Botnie. Mais, en l’instant, toujours sur le ferry, la côte suédoise se laisse désirer.

Suède 1

Quand le capitaine sonne la clairon, les passagers se ruent sur la passerelle, découvrir cette côte qu’ils connaissent pour la plupart, nombre d’entre eux l’empruntant régulièrement, un peu comme les parisiens qui s’engouffrent avec facilité dans le métro.

Suède 2

Nous quittons rapidement la Suède pour nous rendre en Norvège.

La frontière entre la Suède et la Norvège ne demande pas d’efforts particuliers, quand bien même la Norvège ne fait pas partie de l’espace Schengen.
Le flot de circulation est fluide et rares sont les contrôles douaniers ou migratoires. Nous circulons depuis quelques heures sur une autoroute dégagée et commençons à apercevoir les premiers paysages norvégiens.

Norvège 1

En évitant les grandes villes, nous prenons une bifurcation, toujours en direction de Oslo, la capitale,

 Norvège 2

…et traversons le village de Drobak, dont le petit port mérite le détour, niché au cœur du Skagerrak.

 Norvège 3

La campagne norvégienne qui se dessine laisse apparaître, niché au cœur de certaines collines, des maisons écologiques qui se façonnent dans le paysage. Ces maisons en bois montrent un visage rural recyclable, en faveur d’un développement durable, bien ancré dans les mœurs.

Norvège 4

Ici et là, un paysage somptueux éblouit notre vue et nous pouvons sentir, une terre de contraste, partagée entre une préservation de ses richesses naturelles et un fort sentiment touristique.

Norvège 5

Les paysages de la Norvège du Sud sont verdoyants, s’étendant à perte de vue dans un désert végétal, sans présence humaine, susceptible de déranger les différentes variétés d’oiseaux qui y nichent.

 Norvège 6

Le paysage est différent de ce que à quoi nous nous attendions.

Norvège 7

La route, ou plus précisément, l’autoroute est semblable à ce désert végétal ; le flot de voitures n’y est pas important et un vrai sentiment de liberté s’empare du conducteur, qui peut prendre le temps de découvrir les paysages alentours. Encouragé, par le strict respect des vitesses autorisées des autres conducteurs. Il faut dire que la Norvège est particulièrement sévère quant au respect du code de la route, les nombreux radars automatiques disséminés tout du long du parcours venant rappeler cette impériosité. Néanmoins, l’absence de policiers sur les routes rend caduque cette injonction généralisée, puisque les étrangers de passage n’y sont pas ou peu soumis, la Norvège se trouvant hors de l’espace Schengen. Au milieu de cette espace de liberté, la ville d’Oslo émerge et nous la découvrons de haut.

 Norvège 8

La ville est nichée dans une sorte de vallée.

Norvège 9

Une photo s’impose.

Norvège 10

Nous découvrons le théâtre.

Norvège 11

Nous continuons notre découverte de la ville.

Norvège 12

Quand bien même, les commerçants, sont, à l’instar de leurs collègues scandinaves de la Suède et de la Finlande, assez peu mercantiles et insistants, les prix restent relativement excessifs, Oslo étant derrière Tokyo et Ossaka, la troisième ville la plus chère au monde. Il faut ainsi compter six euros pour un souvenir de la ville, voire 25 euros pour un menu simple au restaurant, composé de Fenalar, un gigot de mouton salé et séché, ainsi que de Multekrem, un désert à base de mûres polaires et de la crème fouettée. Les prix étant expliqués par la localisation de la ville, à la limite septentrionale du fjord portant son nom, ainsi que par sa verdure, Oslo étant une ville verdoyante, entourée de collines et de lacs, qui bien qu’appartenant majoritairement à des propriétaires privées, sont ouverts, principe séculaire du droit ancien de l’allmennsrett, à tous et gratuitement.

Norvège 14

Oslo étant une ville au climat continental, la température extérieure de 20 degrés Celcius, nous offre la possibilité d’une belle balade et nous permet de rejoindre l’hôtel de ville, un vaste bâtiment de pierres rouges.

Norvège 13

…que nous contournons et rejoignons sans trop d’effort, le port, en contournant une jolie place piétonne, agréable à parcourir.

Norvège 15

Le port d’Oslo est un port typique norvégien, avec ses bateaux en bois et ses ferries transportant le quidam sur les îles alentours. Il fait face à la citadelle d’Akershus, qui se dresse, fière, et s’emboîte harmonieusement dans une partition, dont les vagues viennent clore la mélodie en formant un tout unifié et indissociable.

Norvège 17

Les températures sont agréables.

Norvège 16

Quelques bâtiments méritent le détour, révélant le talent des bâtisseurs norvégiens.

Norvège 18

Dont une petite église, que nous découvrons de l’intérieur et qui nous révèle une ligne neutre et effilée, les Norvégiens étant relativement discrets et pudiques, aucune élévation théologique, ni empathique ne se manifestent en public.

 Norvège 19

Nous découvrons une autre église.

Norvège 20

Nous la visitons.

Norvège 21

Le palais royal, que nous visitons ensuite vient affermir la droiture des norvégiens. Lignes épurées, places propres, il est le symbole d’un passé archaïque auquel sont attachés les habitants.

 Norvège 22

Le palais royal est en libre accès.

Norvège 23

Nous quittons le centre ville afin de rejoindre notre hôtel, situé sur la colline la plus élevée de la ville : la Kjerkeberget, de laquelle, nous pouvons découvrir Oslo, sous d’autres coutures.

 Norvège 24

La vue est splendide.

Norvège 25

Une vue à 180 degrés.

Norvège 27

Nous visitons également, après un détour de plusieurs kilomètres, la route principale étant en travaux, la construction la plus connue de Norvège : le tremplin de Holmenkollen qui domine un domaine de ski nordique où se sont illustrés nombre d’athlètes.

 Norvège 28

Le lendemain matin, nous nous arrêtons à un parc d’attraction en direction de la Suède.

 Norvège 29

Puis nous traversons la Norvège d’Ouest en Est et découvrons sur notre chemin, les paysages époustouflants et surprenants.

 Norvège 30

Là où l’eau se mêle à la terre.

 Norvège 31

Là où les routes semblent conduire nulle part.

 Norvège 33

Là où le ciel n’a plus de frontières.

Norvège 34

Et au détour d’une route sans fin, semblant s’étendre vers l’infini,

 Norvège 35

…la Norvège tire sa révérence et nous la saluons humblement.

 Norvège 36

Nous retournons ensuite en Suède. Une autoroute à deux voies nous porte vers la capitale et peu pressés, nous prenons le temps de découvrir la verdure suédoise.

 Suède 3

Au sud du pays, les premiers lacs qui font la richesse de la Suède émergent d’une brume capricieuse. Ils créent avec l’atmosphère lourde ambiante, un sentiment de sauvagerie domptée, un hymne à la gloire de la nature, une enclave vierge sur un continent dominé par l’homme.

Suède 4

Le paysage est magnifique.

Suède 5

Avec une population de 850 000 habitants, Stockholm est une capitale tranquille, verte et naturelle.

 Suède 6

La mer Baltique à laquelle la ville fait face, s’immisce et dirige la vie des habitants, qui passent leur temps à se balader sur les berges.

Suède 7

Nous les comprenons.

Suède 8

Aux abords de ce qui semble être un port, nous nous engouffrons dans un bâtiment en briques rouges qui fait face à la mer : l’institut royal de technologie.

Suède 9

Nous prenons notre temps.

Suède 10

L’institut dans lequel se développe les nouvelles sources énergétiques, priorités des suédois, dévoile un magnifique jardin, qui invite les visiteurs au voyage.

Suède 11

L’intérieur du bâtiment est de la même teneur que l’extérieur et sorti de nulle part, un tombeau dont nous méconnaissons l’origine surprend le regard, une sorte de légende scandinave sans doute.

Suède 12

Le long des berges, nous nous asseyons sur un des bancs mis en place par la municipalité et profitons d’un moment de détente bien mérité, au milieu de la population, assez réservée et peu encline à nouer le contact avec l’étranger. En insistant cependant, nous parvenons à communiquer en anglais avec quelques autochtones et apprendre quelques rudiments de suédois, langue indo-européenne qui appartient au groupe germanique et au sous-groupe nordique oriental. Il est très similaire aux autres langues scandinaves parlées par ses voisins norvégiens et danois. Le suédois permet de comprendre sans difficulté le norvégien parlé et écrit et le danois écrit. En revanche, la compréhension orale du danois reste difficile. Mais, le suédois reste difficile à apprendre et après quelques bribes tels que “bonjour” (Hej) ou “comment allez-vous ?” (Hur står det till), nous abondonnons, préférant nous vider l’esprit en contemplant le coeur de la ville.

 Suède 15

Les températures sont agréables.

Suède 14

Nous continuons notre découverte de la ville.

Suède 13

Le centre ville se rejoint en quelques minutes, à pied et donne l’occasion de faire connaissance avec des monuments originaux, dont,

 Suède 16

…la cathédrale,

 Suède 17

Le parlement,

Suède 18

Une église,

Suède 20

Nous en faisons le tour.

Suède 19

Un monument culturel,

Suède 21

et le musée Nobel.

 Suède 22

La Suède étant une monarchie, il n’est pas raisonnable de visiter la ville sans passer par la case du palais royal, qui est ouvert au public et présente nombre de facettes du pays : rigueur, ordre et pragmatisme. Mais, pour le rejoindre, nous devons traverser les rues de la vieille ville, des rues aux multiples facettes, tantôt commerçantes, tantôt romantiques, tantôt gastronomiques.

 Suède 23

Alors que nous flânons, nous admirons, avec nos yeux d’enfants, un marionnettiste, spectacle de rue accompagné d’une musique volontairement, du moins, je l’espère, surannée.

 Suède 24

Nous rejoignons, après une dernière ruelle, le palais royal, dont nous apercevons un obélisque.

Suède 25

Il y a peu de monde.

Suède 26

Le palais royal se découvre enfin.

Suède 27

Le palais est sublime.

Suède 28

Une photographie avec les gardes qui se prêtent volontiers au jeu.

Suède 29

Nous pénétrons à l’intérieur et découvrons la royauté à la suédoise.

Suède 31

Nous visitons le bâtiment.

Suède 30

A 18 h 00, il est déjà l’heure de dîner. L’heure peu tardive nécessite néanmoins une explication. Du fait de leur petit-déjeuner copieux, les suédois, à l’heure du déjeuner ne prennent qu’une collation légère ; de facto, l’heure du dîner est avancée au maximum pour leur permettre de sustenter leur appétit.

Nous jetons notre dévolu sur une des nombreuses places piétonnes de la ville et entrons dans un restaurant traditionnel.

Suède 32

A quelques kilomètres derrière la capitale, nous pouvons déjà apercevoir les lacs qui font la notoriété du pays, toujours avec la présence de nuages lourds, chargés, qui tiendront cependant leurs salves tonitruantes pour notre plus grand plaisir.

Suède 33

L’alternance d’autoroutes, gratuites, il faut le préciser, avec des routes nationales à double voies, désertes, sans âme qui vive, ni police, ni automobilistes, nous permet de nous arrêter dans quelques petits villages sympathiques.

 Suède 34

Nous reprenons une autoroute, toujours aussi déserte.

Suède 35

Lorsque nous découvrons une cité impériale chinoise semblant sortir de nulle part.

 Suède 36

Un petit air d’Asie en Europe du Nord.

Suède 37

Au fur et à mesure de notre progression, nous sentons approcher du cercle arctique ; la route devient plus petite,

 Suède 45

…mais surtout, les lacs deviennent de plus en plus beaux,

Suède 39

Le paysage est magnifique.

Suède 40

…les maisons, plus typiques,

Suède 42

Les habitants sont très serviables.

Suède 41

la nature, plus sauvage.

 Suède 43

Les petits villages se succèdent.

Suède 44

Faisant des canards, les rois du bitume,

 Suède 45

…mais surtout de nous, les spectateurs d’une toile qui nous remet gentiment à notre place à notre rang d’homme.

Suède 49

Quelle bonheur de perdre notre temps au sein de ce paysage verdoyant.

Suède 46

Et lorsque nous dépassons la ville de Luléa,

 Suède 48

…nous sentons que la suède est derrière nous, que le cercle polaire se rapproche, que la Finlande pointe son nez, mais que le pays n’a pas fini de nous impressionner.

Suède 49

Et que son dernier clin d’œil, juste avant la frontière n’est qu’un au revoir.

 Suède 50

 Nous arrivons en Finlande. Toujours ancrés dans la Finlande, nous traversons une frontière invisible qui nous transporte dans un autre univers : la Laponie scandinave, au Nord du cercle polaire arctique, une ligne de latitude située à l’extrême Nord de la planète et qui compte parmi les températures invivables du monde. Nous nous rapprochons du cercle polaire arctique et désormais, le monde n’a plus le même visage. Non content d’être peut-être un des derniers bastions inhospitaliers de l’Europe, la Laponie scandinave, qui couvre le Nord de la Norvège, de la Suède et de la Finlande offre des paysages merveilleux, voire somptueux.

Laponie 1

Les couleurs sont vives.

Laponie 2

Sur la route, nous croisons des rennes en totale liberté et devons faire attention à ne pas en faucher un.

Laponie 3

D’une part, le père Noël que nous rencontrerons dans la journée nous en voudrait, d’autre part, je me vois mal appeler mon assureur en lui faisant état de cette collision si improbable. Notre route se poursuit et les villes se raréfient, tout au plus quelques maisons typiques finlandaises sont dispatchées autour de lacs, dont les habitants exploitent avec grand soin les ressources naturelles.

Laponie 4

Nous dépassons enfin le cercle polaire arctique, et nous nous considérons comme des aventuriers, éloignés de tout ce que nous avons pu connaître jusqu’à présent. Le pôle Nord nous appelle et hypnotisés par la route qui se dresse devant nous, nous roulons, roulons à la limite d’en tomber en panne sèche d’essence.

Laponie 5

A la différence de l’équateur, qui plus est, au milieu de l’océan atlantique ou pacifique, le cercle arctique est marqué sur le sol et traverse de nombreux pays : Russie, Canada, Alaska, Groenland, Norvège, Suède et Finlande. Il constitue ainsi une attraction touristique et nombreux sont les touristes y cherchant la photographie.

Laponie 6

Nous sommes victimes de ce que nous nommons, l’appel de la route. Le mirage qui se dresse devant nous nous éloigne de notre destination première et à l’instar d’un enfant poursuivant un papillon, dont il perçoit le moindre battement des ailes, nous perdons toute notion du danger, de la civilisation. Les paysages semblent à présent lunaires ; arides à souhait, ils portent un physique fatigué, marqué par la chaleur du froid, brûlés aux tréfonds de leur empreinte, ils ressentent le poids des années, mais ne le portent pas comme un fardeau.

Laponie 7

Nous stoppons le véhicule, perdus au milieu de nulle part et alors que nous avons envie de rejoindre la côte septentrionale du pays, là où seules les baleines kamikazes viennent fréquenter les récifs de l’océan arctique, nous recouvrons la raison et faisons demi-tour. Nous nous arrêtons à quelques kilomètres de Rovaniémi, une ville de la région lapone, dans le Santa Klaus village, autrement dit, le village du père Noël. Le Santa Klaus village a ce de particulier, qu’il est l’unique village du père noël authentique, tous les autres n’en étant que de pâles copies. Il est traversé d’Ouest en Est  par le cercle arctique et en l’espace de quelques secondes, les touristes peuvent ainsi se retrouver un peu plus prés du pôle Nord.

Laponie 8

Le village du père Noël reçoit tout au long de l’année, les lettres des enfants ou adultes du monde entier. Il suffit pour cela, et ce dans toutes les langues, tous les dialectes, que l’adresse indique « Santa Klaus » Comme par enchantement, la lettre finira par être lue et un récépissé à être envoyé.

Laponie 9

Le village représenté comme un village traditionnel n’en est néanmoins pas un village dénué de tout sens mercatique, et mis à part les rennes en peluche grandeur nature, tout est payant.

Laponie 10

Le lieu présente recèle malgré tout de véritables pépites, dont un restaurant typique finlandais, à l’intérieur duquel nous avons pu manger un saumon péché le matin-même par le restaurateur, poisson cuit au feu de bois et qui s’avèrera être le plus fin et le plus délicat met de la mer goûté à ce jour, d’une tendreté à toutes épreuves et d’un fumet à faire tourner de l’œil, le nez fin de Jean-Baptiste Grenouille en personne.

Laponie 11

Nous nous rendons enfin au clou de notre attente : la rencontre avec le père Noël, qui nous explique faire partie d’un consortium officiel, sélectionné après une analyse draconienne physique, morale et intellectuelle. Il est ainsi le représentant officiel de Noël et voit passer chaque année, quelques dizaines de milliers d’enfants. A 45 euros la photographie, le métier semble rentable.

Laponie 12

Addenda de la rencontre : les appareils photos sont interdits, seule la photographie délivrée par le village peut être emmenée par les touristes et pour bien respecter cette clause impérieuse, deux petits nains surveillent l’écran de sélection de la photographie et ces derniers n’hésitent pas à se projeter devant tout objectif désobéissant qui essayerait de s’approprier l’image dévoilée par le moniteur de la secrétaire administrative et commerciale, derrière son pupitre, moniteur sur lequel s’effectue le choix de la photographie finale. Mais, une visite du village n’est pas complète si le parcours de la fabrique de jouet du père Noël n’est pas incluse dans le circuit. Nous prenons donc à nouveau la voiture pour rejoindre un bâtiment, censé dévoiler la fabrique de ces beaux joujoux par milliers. Nous traversons une sorte de cavité archée  pour rejoindre un univers fantasmagorique, tout droit sorti de l’univers de Tim Burton.

Laponie 13

Un petit train nous emmène ensuite visiter l’atelier du père Noël, le tout accompagné par une musique de Noël, qui à la longue est dérangeante, voire stridente.

Laponie 15

Mais, l’ambiance de Noël est présente.

Laponie 16

Et il s’agit bien là, du but recherché.

Laponie 17

Un petite poste nous attend, afin de poster nos lettres avec le tampon du village officiel du père Noël.

Laponie 18

Nous terminons notre visite du cercle arctique, en dégustant une vodka servie dans un verre en glace, accompagnés par une véritable laponne.

Laponie 19

Puis, nous prenons un repos bien mérité dans un hôtel de glace.

Laponie 20

Terminant ainsi un circuit hors des âges, hors du temps, dans lequel, le jour solaire ne nous a pas donné la possibilité de dormir, peu habitués à ne pas être accompagnés dans les bras de Morphées. Nous nous dirigeons vers le Sud de la  Finlande. Tout comme nous traversons Tervola, une petite ville par laquelle nous devons passer pour rejoindre la route principale devant nous amener à Helsinki, dans l’extrême Sud du pays.

 Finlande 2

Nous quittons enfin une route sans relief, circonscrite par des forêts, qui lui confèrent une dimension assez, il faut le dire, glauque.

Finlande 3

Après quelques kilomètres d’une autoroute, sur laquelle, nous pouvons accélérer le rythme de croisière,

 Finlande 4

…nous rejoignons la ville de Ulou, sur la côte Est du golfe de Botnie, ville dans laquelle nous visitons la cathédrale, tout en nous désaltérant.

Finlande 5

Nous repartons, le temps nous manquant pour rallier la capitale, mais nous décidons de nous arrêter à Vaasa et de reprendre le lendemain. Néanmoins, Vaasa, étant à la moitié du chemin entre Rovaniémi et Helsinki, il nous reste bien 350 kilomètres avant d’arriver à notre point de transit. Tout au long de notre parcours, nous nous arrêtons à plusieurs reprises, dans les villes côtières que nous traversons, et nous ne boudons pas notre plaisir de découverte de ce pays grandiose.

 Finlande 6

Les kilomètres s’enchaînent, les villes tout autant, avec la particularité d’être éloignées les unes des autres, donc de se laisser désirer.

Finlande 7

Lorsque nous arrêtons à Vaasa, ville de l’Ouest de la Finlande, capitale de la région d’Ostrobotnie, riche de 60 000 habitants, nous sommes fourbus, éreintés par une route paradoxalement déserte, mais difficile, sa longueur et sa monotonie n’aidant pas à la vivacité du voyage. Nous recherchons un hôtel, que nous trouvons rapidement, la ville n’étant pas très touristique, et nous nous promenons aux alentours, pour découvrir une ville, qui malgré un grand boulevard commercial ne présente pas d’attrait particulier.

Finlande 8

La difficulté réside dans le fait de trouver un restaurant ouvert, car en Finlande, il y a assez peu de restaurant dans les villes. Nous en trouvons un désert et faisons retentir une clochette afin de revenir le chef du personnel, qui nous installe aimablement. Nous nous asseyons à la table d’un restaurant traditionnel et comme à l’accoutumée, nous essayons de choisir les spécialités culinaires du pays, qui d’une manière générale sont assez lourds et gras. Des pommes de terre, qui accompagnent du gibier ou du poisson, du kukko, pain de seigle fourré au poisson des lacs ou les pirogues caréliennes, sortes de feuilletés de farine de seigle ou de froment garnis traditionnellement d’un porridge d’orge ou d’une purée de pommes de terre. La nuit pointe son nez et sommes assez satisfaits de la retrouver, le jour éternel polaire ne nous ayant pas permis de nous revigorer à sa juste mesure. Le lendemain matin, nous reprenons la route en direction de Helsinki. Nous traversons à nouveau de nombreuses forêts et devons faire attention aux animaux sauvages, qui peuvent, suite à leur comportement aléatoire et imprévisible, sortir de nulle part. Tout comme la police routière, sévère ; qui bien heureusement ne se montre pas.

 Finlande 9

La route est globalement bonne, mis à part une bonne cinquantaine de kilomètres à la moitié du chemin entre Vaasa et Tampere, route que nous appréhendons, tant les graviers se projettent sur le capot de notre véhicule. Pour ne pas nous faciliter le chemin, des nids de poules font leur apparition et nous sommes dépassés par des trappeurs au physique impressionnant, qui font fi du danger et testent les limites de leurs Volvos archaïques, dont ils méconnaissent certainement les tenues de route. Tant bien que mal, ils parviennent tous à se rattraper de leurs dérapages incontrôlés. Nous arrivons à la ville de Tampere, dans laquelle nous visitons la cathédrale.

Finlande 10

Nous reprenons la route et après quelques 180 kilomètres, nous parvenons enfin à entrer dans la capitale. Dés l’entrée de la ville, un petit parc nous accueille. Nous nous arrêtons, profitons de la quiétude de l’endroit, lorsque juste au-dessus de nous, un bâtiment imposant nous attire vers lui : le parlement de Finlande.

 Finlande 11

Nous ne demandons pas notre reste et allons à sa rencontre.

Finlande 12

Nous nous rendons ensuite dans le centre ville, parcourir les rues piétonnes et découvrir les vastes boulevards commerciaux, qui donnent à la capitale, un côté moderne ambivalent avec sa nature première faîte de repli sur soi et d’érudition.

 Finlande 13

Afin de palier cette déconvenue du marketing de masse, nous nous dirigeons respirer un bol d’air frais dans un des nombreux parcs de la ville.

Finlande 15

Helsinki est une ville de 600 000 habitants, qui possède une climat tempéré, bercé par le Gulf Stream, qui régule sa température. De ce fait, il est agréable de la découvrir à pied.

Finlande 14

Nous nous dirigeons ensuite vers le port d’Helsinki et pouvons sur notre chemin, apercevoir, la cathédrale Uspenski de couleur ocre qui rayonne de sa grandeur et en viendrait la cathédrale luthérienne de la ville.

Finlande 16

Le port est longé par une rue qui comprend certainement les plus beaux monuments architecturaux de la ville. Des bâtiments majoritairement administratifs, mais qui dégagent une sorte de placidité et en imposent le respect.

 Finlande 17

Nous continuons notre visite.

Finlande 18

Souvent, les quais du port attirent l’installation de différents marchés non couverts, permettant ainsi aux artisans locaux du pays, de proposer leurs spécialités culinaires ou manufacturières.

Mais, le port est également, un endroit où la fraicheur emmène de manière insistante le bon vent marin, qui vient revigorer les finlandais, après leur journée de labeur. Avec une vue si fantastique, il n’étonne ainsi pas lorsque nous entendons les finlandais dire qu’ils sont fiers de leur ville qui est pour eux, avant tout un pays.

 Finlande 21

Nous nous préparons à embarquer sur un ferry pour aller à la rencontre des îles qui bordent la ville, mais nous effectuons une incursion à l’intérieur du centre ville afin de découvrir la cathédrale luthérienne, qui rayonne de sa blancheur et irradie de mille feu, les rues sous jacentes, qui profitent de son effet d’albedo, pour bénéficier d’une luminosité sans égale.

La cathédrale est située sur un monticule, qui amplifie sa grandeur. D’inspiration, comme son nom l’indique, luthérienne, elle est le monument phare de la ville et ce sont des pans entiers de touristes qui se pressent afin de la découvrir.

 Finlande 22

Située sur la place centrale de la capitale : le Senaatintori, la cathédrale fut construite en 1830, suivant un style néoclassique, selon les plans de Carl Ludwig Engel.

Finlande 23

La cathédrale est splendide.

Finlande 24

Tournant ainsi le dos au quartier Kruununhaka.

 Finlande 25

Nous le surplombons.

Finlande 26

Nous gravissons les nombreuses marches nous menant à l’édifice.

 Finlande 27

Puis, nous pénétrons à l’intérieur, étudier la qualité et la finesse des vitraux et du mobilier, qui révèle être d’une grande richesse historique.

Finlande 28

L’orgue est splendide.

Finlande 29

Les peintures sont de toute beauté.

Finlande 30

Nous en profitons également pour découvrir une église particulière, insérée dans la roche.

 Finlande 31

Laquelle, réserve à l’intérieur de jolies surprises, dont un dôme faisant corps avec le cœur de l’autel.

 Finlande 32

De nombreux visiteurs s’y pressent.

Finlande 33

Non loin de là, nous remarquons un bâtiment particulier. En nous approchant de ce qui semble être un hangar, nous remarquons qu’il contient de nombreux étals, un peu à l’instar des halles parisiennes, quand bien même nous doutons qu’il ne s’agit pas de sa fonction initiale. Nous retournons à l’hôtel qui longe le golfe de Finlande et avec une température estivale de 25 degrés Celcius, nous n’hésitons pas longtemps avant de nous jeter dans l’eau, agréable à souhait. Nous arrivons juste à temps pour prendre le bateau, qui nous fait quitter le port d’Helsinki.

Finlande 35

Les rives s’éloignent.

 Finlande 36

La capitale n’est plus qu’un souvenir.

Finlande 37

Nous croisons un ferry, bien plus gros que notre petit bateau de croisière.

 Finlande 38

Ainsi que de nombreux petits îlots.

 Finlande 39

Avant d’apercevoir la terre de l’île sur laquelle nous allons accoster.

 Finlande 40

Nous passons la journée sur l’île.

Finlande 41

Nous découvrons l’île.

 Finlande 42

Nous découvrons une sorte de phare.

Finlande 43

Puis, une sorte de fort.

Finlande 44

Avant de retourner à quai.

 Finlande 45

Nous passons une dernière nuit sur place, qui clôt ainsi notre voyage sur les terres scandinaves.