Hors Frontières

La Terre Sainte

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous franchissons dans un bus en provenance de Jordanie, le pont Hussein Bridge, qui devient dés son passage le pont Allenby.

Palestine 0

Le bus est arrêté et un militaire israélien contrôle nos passeports ; il s’arrête quelques instants sur le passeport de notre ami d’origine maghrébine ; nous lui confirmons qu’il voyage avec nous ; il autorise l’ensemble des voyageurs à continuer.

Palestine 0A

Arrivés à la frontière avec la Palestine, nous avançons tout d’abord à un guichet, afin d’y déposer nos valises ; étant donné que nous portons des bagages à main, nous évitons cette étape et nous dirigeons vers un autre officiel, qui nous interroge rapidement. Nous le déstabilisons en lui parlant de son pays et il nous remet des étiquettes qu’il colle sur nos passeports.

Le numéro 1 correspond aux citoyens israéliens, le numéro 2 aux juifs ; le numéro 3 aux individus amis d’Israël, le numéro 4 aux individus qui n’ont rien à se reprocher et les numéros 5 et 6, aux individus qu’il convient de surveiller et de fouiller. Nous avons tous le numéro 4.

Nos sacs sont ensuite passés sous scanner. Nous passons cette épreuve sans accroche, sauf notre ami d’origine maghrébine, qui est mis de côté par l’officier israélien. Il nous conseille de l’attendre dehors.

Nous avons cette fois-ci affaire avec l’officier de l’immigration qui délivre les visas qui ressemblent à des petites cartes à glisser dans le passeport, étant donné qu’un tampon du pays dans le passeport signifie être refusé d’accès dans de nombreux pays arabes avec qui Israël est en conflit.

Il nous questionne rapidement : Parlez-vous hébreu ? Pourquoi êtes-vous venus ici ? Je lui réponds en Anglais, que la France et Israël sont des pays amis et qu’il est normal de visiter ses amis ; il me sourit et nous remet nos visas.

Nous les présentons à un autre officier et franchissons les douanes, sans être fouillés par les douaniers, attelés à analyser scrupuleusement les valises des palestiniens qui retournent dans leur pays.

Il faut dire que cette situation est particulière, étant donné que la Palestine est un pays, qui voit ses frontières contrôlées par les fonctionnaires et militaires d’un autre pays, et ce sous couvert des pays voisins telle la Jordanie, qui préfèrent que les frontières soient ainsi surveillées.

Nous sortons à l’extérieur et notre ami qui est toujours en attente dans une salle nous demande d’aller à Jérusalem, afin de chercher un hôtel. Nous prenons un chauffeur de taxi que nous payons 80 euros à 5 et il nous conduit en même pas une heure dans Jérusalem une ville pour moitié palestinienne sous tutelle d’un autre pays : Israël.

Après avoir traversé la Palestine, nous arrivons à Jérusalem, à une heure tardive. Une seule frontière contrôlée par un militaire est traversée, mais étant donné que nous nous trouvons dans un taxi israélien, aucun temps d’attente, ni de contrôle de papiers ne nous est imposé. Nous rejoignons notre hôtel.

Palestine 1

Arrivés à l’hôtel, nous appelons notre ami d’origine maghrébine à qui les fonctionnaires israéliens ont laissé le téléphone ; après trois heures, il n’a toujours pas été autorisé à quitter le poste frontière.

Nous nous inquiétons, car pour nous être enquis en France, nous savons qu’après trois heures d’interrogatoire, généralement, les individus sont refoulés du pays et renvoyés dans le précédent pays d’accueil, après avoir été retenus pour une durée pouvant aller jusqu’à 24 heures dans un centre de rétention.

Les heures défilent ; notre ami nous appelle et nous mentionne son interrogatoire par les services du Mossad ou du moins par une femme travaillant pour eux et ayant dépêché sur place un traducteur arabe, étant donné qu’il ne parle ni Hébreu, ni Anglais.

Où êtes-vous né ?
Comment s’appellent vos parents ?
Depuis combien de temps vivez vous en France ?
Où travaillez-vous ?
Pourquoi êtes-vous venu en Israël ?
Combien avez-vous d’argent sur vos comptes bancaires ?
Parlez-vous Hébreu ?
Pourquoi avoir été en Egypte et en Jordanie ?
Vous mentez ! Vous ne voyagez pas avec vos amis, des blancs. Donnez-moi leur numéro !

Une fois que les recherches de base ont été effectuées, l’agent vérifie son téléphone portable en appelant au hasard quelques numéros et après avoir vérifié que notre ami n’était pas un activiste palestinien, qu’il ne possédait pas dans ses affaires de livres mentionnant la Palestine, l’agent appelle notre hôtel ; patientant dans le hall d’accueil, je me saisis du combiné.

L’agent me questionne sur la connaissance que je peux avoir de la vie de mon ami. Durant une demi-heure, je réponds à ses questions en mentionnant le but de mon voyage et en me portant garant de son comportement. Elle me demande ma date de naissance et l’intitulé de ma fonction. Je la déstabilise, en précédant ses interrogations et en ayant l’air détaché. Elle me remercie et raccroche.

Je reçois un appel de mon ami, deux heures plus tard, me confirmant la suite de la procédure, après ma conversation téléphonique et les réponses apportées.

Les agents du Mossad l’ont laissé patienté, et après s’être renseignés sur moi, ils ont consulté sa boite mail et lui ont remis deux heure plus tard, soit sept heures après son entrée dans le pays, son visa. Ils lui ont demandé de quitter la zone frontière, sans lui faire passer les contrôles douaniers. Il nous rejoint à Jérusalem ; les retrouvailles sont chaleureuses. Après quelques heures de sommeil, nous nous levons.

Israël 2

Jérusalem est une ville particulière ; capitale de l’état israélien, elle appartient pour moitié à l’état palestinien. De ce fait, elle est la seule ville au monde à être partagée sans réelle frontière tracée entre deux pays qui la revendiquent.

Israël 3

Nous longeons la route qui nous mène vers la vieille ville.

Israël 4

Nous découvrons une architecture ancienne.

Israël 5

Les monuments se succèdent.

Israël 6

Dégageant ainsi une odeur de sainteté, Jérusalem étant le berceau des trois grandes religions abrahamiques.

Israël 7

Nous apercevons une autre église.

Israël 8

Et continuons notre chemin, en passant devant la tombe du jardin, l’endroit selon certains où Jésus Christ aurait été crucifié. Mais cette théorie est décriée par les catholiques. Quoi qu’il en soit, un visage est formé dans la roche et préservé de toute intrusion humaine depuis des décennies.

Israël 9

Le vieux Jérusalem se rapproche.

Israël 10

Les monuments religieux se font plus nombreux.

Israël 11

Nous traversons la route, marquant la limitation entre le Jérusalem moderne et le vieux Jérusalem.

Israël 13

Nous empruntons la porte de Damas, qui selon la religion musulmane verra passer le Christ accompagné de l’ange Gabriel lors de l’affrontement final de l’humanité contre l’antéchrist.

Israël 14

Jérusalem est une ville sécurisante et propre ; il est agréable de s’y balader.

Israël 15

Nous arpentons à présent les ruelles du vieux Jérusalem.

Israël 16

De nombreux vendeurs y stationnent.

Israël 17

Nous continuons d’avancer.

Israël 18

Les petites ruelles forment un vaste ensemble labyrinthique.

Israël 19

Les vieilles rues sont omniprésentes.

Israël 20

A quelques encablures de l’entrée, se trouve une petite église nichée entre deux habitations.

Israël 21

De nombreux petits panneaux en Hébreux guident et égayent le voyageur.

Israël 22

Nous avançons tout droit sans nous écarter de notre chemin sous peine de nous perdre.

Israël 23

Les rues sont soignées.

Israël 24

C’est alors que nous empruntons un chemin qui nous permet d’entrer dans l’esplanade des mosquées, un lieu saint pour les musulmans qui contient deux mosquées : le dôme du rocher, comprenant le rocher, d’où Mahomet serait revenu de la Mecque et d’où il serait monté au paradis, ainsi que la mosquée sacrée d’Al-Aqsa, le troisième lieu saint de l’Islam.
Jusqu’en 1998, l’accès aux mosquées était autorisé aux non-musulmans, mais depuis cette date, plusieurs changements intervinrent. En 2014, l’accès à l’esplanade est autorisé aux non-musulmans, mis à part le vendredi et les heures de prières. L’accès aux mosquées est par contre toujours interdit aux non-musulmans. Pour passer du côté musulman, il faut réciter dans sa langue maternelle une sourate du Coran ; chaque visiteur qui ne présente par les caractéristiques sémites est interrogé par un soldat qui en contrôle l’accès.

Je me dirige vers l’accès de l’esplanade réservé aux musulmans et ne parvient pas avec mes explications à en obtenir l’accès, étant donné que la religion musulmane n’est pas ma religion ; le garde me demande de faire le tour et d’accéder à l’entrée réservée aux non-musulmans ; je m’exécute non sans avoir pris le temps d’admirer le dôme.

Israël 25

En faisant demi-tour, le garde sourit en repensant certainement à la confusion de mes explications. Je retourne à l’intérieur des ruelles du vieux Jérusalem.

Israël 26

Avant de rejoindre le dôme des rochers, nous atteignons le mur des lamentations, le premier lieu saint de la religion juive, et ancien mur du temple de Jérusalem.

Israël 27

Le lieu est concomitamment mythique et mystique.

Israël 28

La place située aux alentours est dégagée.

Israël 29

Nous décidons de nous en approcher.

Israël 30

L’accès aux hommes et aux femmes est différent ; je longe l’entrée gauche ; je me saisis d’une kippa distribuée à tous les pèlerins et un homme me demande si je suis juif ; à nouveau, je tente une explication confuse, mais parviens à passer.

Israël 31

Les juifs, même les plus orthodoxes sont aimables et accueillants ; ils laissent approcher le visiteur, afin qu’il puisse être en contact charnel avec le mur, sur lequel, des milliers de petits papiers sont insérés entre les pierres.

Israël 32

Certains croyants possèdent sur le front un petit présentoir qui contient un morceau de la Torah, le livre sacré juif et nombre d’entre eux s’attachent les bras avec une lanière, rite obligé de la religion juive. A gauche du mur, nous entrons dans une sorte de petite pièce, qui jouxte le prolongement du mur.

Israël 33

A l’intérieur de cette localisation pieuse, des salles de prière.

Israël 34

Les toits sont voutés.

Israël 35

Nous parcourons l’intérieur de la salle.

Israël 36

L’endroit est très saint.

Israël 37

Des dizaines de pèlerins s’engouffrent à l’intérieur.

Israël 38

Nous quittons le sanctuaire et retournons à l’extérieur.

Israël 39

Nous nous éloignons du mur.

Israël 40

Une ferveur immense se ressent.

Israël 41

Nous nous sentons en accord avec nous-mêmes.

Israël 42

En quittant le mur, nous longeons ce qui semble être une université juive hébraïque.

Israël 43

Nous sortons ensuite de l’enceinte sacrée.

Israël 44

La vue y est splendide.

Israël 45

La vieille ville de Jérusalem se prolonge dans l’horizon.

Israël 46

Les habitations au loin lui donnent un côté étendu.

Israël 47

Et à nos pieds se dessinent les fortifications de l’ancien Temple.

Israël 48

Le tout imbriqué dans un panorama rare.

Israël 49

Nous retournons à l’intérieur de l’enceinte sacrée, afin d’emprunter cette fois l’accès menant à l’esplanade des mosquées.

Israël 50

Nous sommes dans l’obligation d’emprunter un petit pont de bois.

Israël 51

Qui donne à l’endroit un côté mystique hypertrophié.

Israël 52

Et qui nous donne la possibilité d’admirer les palissades sécuritaires dressées autour de l’esplanade.

Israël 53

De haut, la ferveur des pèlerins juifs semble encore plus marquée.

Israël 54

Nous apercevons dés notre arrivée, la mosquée Al Qasa.

Israël 55

Entourée par un parc fleuri.

Israël 56

Les musulmans s’y retrouvent dans la joie et l’allégresse.

Israël 57

Après avoir prié dans ce lieu saint de l’Islam.

Israël 58

Ils ont pour vue le célèbre dôme du rocher.

Israël 59

Qui contient en son sein le célèbre roc.

Israël 60

La mosquée Al Qasa contemple placidement le dôme du rocher.

Israël 61

Un chêne majestueux et centenaire égaye sa placidité.

Israël 62

Le tout sous le regard posé du dôme.

Israël 63

Les militaires israéliens ne sont jamais loin.

Israël 64

De l’esplanade et les tourelles de ses fortifications, nous pouvons apercevoir un panorama étendu du mont des oliviers.

Israël 65

Et sous nos pieds, le cimetière intemporel.

Israël 66

Le repos des âmes dans un cadre exceptionnel.

Israël 67

Il semble se décliner à l’identique à l’infini.

Israël 68

Au loin, nous pouvons apercevoir une église.

Israël 69

Ainsi qu’une cathédrale aux toits dorés.

Israël 70

Nous retournons dans l’esplanade des mosquées.

Israël 71

Et découvrons les rites de l’ablution.

Israël 72

L’heure de la prière ayant commencé, nous sommes gentiment chassés de l’esplanade et nous nous retrouvons dans les vieilles ruelles de la ville.

Israël 73

Nous traversons en amont, le quartier musulman.

Israël 74

Avec ses senteurs typiques.

Israël 75

La porte d’une petite bâtisse attire notre attention.

Israël 76

Puis, nous dépassons une mosquée.

Israël 77

Avant de rejoindre le quartier chrétien.

Israël 78

Le quartier respire l’authenticité.

Israël 79

Et de pénétrer dans le sanctuaire du Holy Sépulcre ou autrement appelé : « l’église du tombeau de Jésus Christ ».

Israël 80

Nous pénétrons à l’intérieur comme si nous venions de découvrir l’entrée d’un Temple secret.

Israël 81

Je ressens des frissons qui me parcourent le corps. Un sentiment de quiétude m’envahit. Je m’apprête à pénétrer dans le lieu saint du catholicisme.

Israël 82

Je découvre l’église.

Israël 83

Je l’observe sous tous les angles.

Israël 84

Je ressens un sentiment de bien-être incommensurable, un sentiment fort de ferveur. J’effectue une prière en direction du Golgotha, endroit de crucifixion du christ.

Israël 85

L’entrée de l’église comporte de nombreuses fioles remplies de liquides bénis.

Israël 86

Sur les murs, les parois originelles de la grotte ayant contenu le tombeau.

Israël 87

Les mosaïques sont d’une pureté inégalée.

Israël 88

Quand soudain, nous découvrons le tombeau.

Israël 89

Contenu en plein milieu de l’église.

Israël 90

Et à l’intérieur duquel, les pèlerins se pressent pour entrer.

Israël 91

Le tombeau est contenu dans un sarcophage de plusieurs mètres de hauteurs.

Israël 92

Nous réussissons à pénétrer à l’intérieur.

Israël 93

A l’origine, il comprenait des murs nus.

Israël 94

Aujourd’hui, il est gardé par un prêtre orthodoxe sévère.

Israël 95

Nous touchons une pierre mise sous stèle dés l’entrée.

Israël 96

Puis, nous devons nous agenouiller, afin de nous retrouver dans le tombeau.

Israël 97

Pour une durée maximale de dix secondes par personne.

Israël 98

Nous visitons le reste de l’église.

Israël 99

Et retournons dans la pièce centrale.

Israël 100

Afin d’en apercevoir la coupole.

Israël 101

Nous retraversons les vieilles ruelles de la ville.

Israël 102

Et parvenons jusqu’au quartier juif.

Israël 103

Qui comprend outre des remparts.

Israël 104

La tour du roi David.

Israël 105

Nous mangeons un morceau.

Israël 105A

Le musée est agréable à visiter.

Israël 106

Et il offre une vue étendue sur la nouvelle ville.

Israël 107

Avec ses constructions modernes.

Israël 108

Nous empruntons une des nombreuses portes d’entrée dans la vieille ville.

Israël 109

Et longeons les remparts de l’extérieur.

Israël 110

Nous donnant à la fois un aperçu de la vieille ville.

Israël 111

Et une visualisation de la nouvelle.

Israël 112

Le mont des Oliviers se dresse devant nous.

Israël 113 Israël 114

Tout comme le mont de Sion.

Israël 115

Et c’est le regard tourné vers une autre porte de la ville que nous la quittons, amer, car tant tournée vers le passé, elle avance vers l’avenir.

Israël 116

Nous nous rendons à la ville de Bethléem.

Palestine 117

Nous traversons la campagne palestinienne.

Palestine 118

Le décor est vallonné.

Palestine 119

Et d’une verdure sans pareil.

Palestine 120

Les petits villages de campagne sont noyés au sein d’une nature encore préservée.

Palestine 121

Nous nous arrêtons afin de faire une petite halte.

Palestine 122

Et au détour d’un chemin, nous tombons nez à nez sur les premières colonies israéliennes.

Palestine 123

Reconnaissables entre mille.

Palestine 124

Les immeubles israéliens sont neufs et bien entretenus.

Palestine 125

Et circonscrits par des barbelés et une surveillance quotidienne.

Palestine 126

Nous traversons des petites villes.

Palestine 127

Qui ne semblent pas ressentir les affres du conflit opposant la Palestine à Israël.

Palestine 128

Mais nous pouvons ressentir un manque de moyen d’un pays face à son voisin.

Palestine 129

Ce qui ne semble pas en déranger les habitants.

Palestine 130

Les routes sont agréables.

Palestine 131

Pas un policier ne se laisse apercevoir.

Palestine 132

Nous dépassons un stade de foot.

Palestine 133

Et gagnons la campagne profonde.

Palestine 134

La route devient plus difficilement praticable.

Palestine 135

Nous arrivons à Bethléem.

Palestine 136

Nous nous engouffrons dans la ville.

Palestine 137

Les rues sont étroites.

Palestine 138

Nous nous trompons à plusieurs reprises.

Palestine 139

Mais nous parvenons à retrouver notre chemin.

Palestine 140

Et à retourner au centre ville.

Palestine 141

Une dernière petite rue.

Palestine 142

La ville se dévoile de haut.

Palestine 143

Nous dépassons une mosquée.

Palestine 144

Puis, nous nous garons en face de l’église de l’annonciation, l’église où est né Jésus-Christ.

Palestine 145

L’église est modeste. Pourtant, elle représente un lieu saint du christianisme.

Palestine 146

Nous nous faisons photographier devant l’église.

Palestine 147

Puis, nous pénétrons à l’intérieur d’une petite porte.

Palestine 148

Puis, par une autre ouverture.

Palestine 149

Avant de découvrir l’église.

Palestine 150

Un guide nous propose pour une dizaine d’euros de passer par la sortie et d’éviter ainsi plus de deux heures d’attente ; nous acceptons.

Palestine 151

Nous arrivons dans une petite pièce bondée de monde.

Palestine 152

Nous avançons au milieu de la foule.

Palestine 153

Et en-dessous d’une sorte de crypte.

Palestine 154

Nous découvrons des ornements.

Palestine 155

Puis en-dessous de ces ornements, le lieu de naissance de Jésus-Christ.

Palestine 156

Juste à l’embranchement des 14 branches de l’étoile.

Palestine 157

Nous rejoignons l’extérieur de l’église.

Palestine 158

Et nous nous promenons dans un des petits jardins attenants.

Palestine 159

Avant de saisir un instant magique.

Palestine 160

Et de découvrir une autre section de l’église.

Palestine 161

Nous nous dirigeons ensuite à moins d’une heure de route, vers la ville de Hébron.

Palestine 162

En nous enfonçant dans la campagne palestinienne, les barbelés semblent plus présents.

Palestine 163

Ainsi que le mur de séparation qui se dévoile par intermittence.

Palestine 164

La circulation y est tendue par moment.

Palestine 165

Nous retrouvons le mur de séparation posé par les autorités israéliennes.

Palestine 166

Qui diffère selon les endroits.

Palestine 167

Le longer procure une sensation étrange.

Palestine 168

C’est alors que nous quittons la route.

Palestine 169

Pour tenter de pénétrer dans la ville de Hébron, une ville sensible, puisque fermée et contrôlée par les militaires israéliens.

Palestine 170

Nous entrons dans la ville par une entrée dérobée non surveillée.

Palestine 171

Nous découvrons une ville en souffrance et des habitants avec de la haine dans les yeux, ne supportant plus leur sort. Les plus jeunes nous regardent passer dans notre voiture de location israélienne et sans nous connaître, nous méprise. Je ne peux leur en vouloir, tant ils vivent dans une grande précarité.

Palestine 172

Nous dépassons une mosquée.

Palestine 173

Et nous nous dirigeons vers le tombeau des patriarches, un haut lieu saint dans la religion juive et musulmane, puisqu’il contient les tombes d’Adam et Eve, d’Isaac, d’Abraham et de Jacob.

Palestine 174

Des militaires nous empêchent de passer en voiture, mais devant le danger que nous pouvons risquer en patientant sur place, ils nous autorisent à entrer, en nous conseillant bien de ne pas reprendre la route que nous venons d’emprunter. Le tombeau des patriarches se dresse devant nous.

Palestine 175

Le tombeau est magnifique.

Palestine 176

Nous l’admirons sous tous les angles.

Palestine 177

Nous pénétrons à l’intérieur par le côté juif.

Palestine 178

Nous découvrons les tombes, ou du moins les cénotaphes qui recouvrent les entrées des grottes dans lesquelles, elles se trouvent. Une légende raconte que quiconque oserait s’y aventurer serait maudit pour l’éternité.

Palestine 179

Certaines tombes sont particulièrement bien gardées.

Palestine 180

Les pièces sont bien espacées.

Palestine 181

Le lieu est le deuxième lieu saint de la religion juive.

Palestine 182

Nous quittons ensuite le tombeau.

Palestine 183

Nous nous égarons dans le centre ville de Hébron et mettons plus d’une heure à retrouver notre chemin. Nous parvenons à regagner la route et après deux heures de conduite, nous retournons en Israël.

Au poste contrôle de sortie du territoire palestinien, un barrage de militaires nous observe dans la voiture et nous tend nos passeports, agrémenté d’un grand sourire amicale et sincère, jusqu’à ce que la militaire ne remarque la présence dans la voiture d’un individu d’origine maghrébine. Le ton change ; la voiture est mise de côté pour une inspection généralisée. Les sacs sont fouillés, la voiture également, jusqu’à ce que je les interroge en Anglais sur leur détestation des Français, comportement incompréhensible alors que les présidents de nos deux pays ont vanté leur proximité. Un peu décontenancés, les militaires s’excusent de ce revers de temps perdu et nous autorisent à pénétrer sur le territoire israélien.

Israël 117

Nous nous arrêtons à une station balnéaire jouxtant la mer morte et en profitons pour nous détendre.

Israël 118

Les touristes sont présents, essentiellement des israéliens.

Israël 119

Les magasins sont bien achalandés.

Israël 120

Nous nous dirigeons ensuite vers notre hôtel : le Aloni Neve Zohar, réservé par le biais du site Booking.com.

Israël 121

L’hôtel est idéalement situé, niché dans un coin de verdure.

Israël 122

Et à pied, nous pouvons, tôt le matin, parcourir les rives de la mer morte.

Israël 123

Mer morte, qui s’éveille en même temps que nous.

Israël 124

Nous arpentons pendant plus d’une heure ces rivages ensoleillés.

Israël 125

Et profitons pleinement de ce moment de répit privilégié et unique.

Israël 126

L’eau est toujours huileuse.

Israël 127

Mais, étant donné que nous sommes seuls au monde, nous l’assimilons à du nectar.

Israël 128

Nous reprenons la route en direction de Massada.

Israël 129

La mer morte israélienne est entourée par des canyons de couleurs orangées.

Israël 130

Et après une dizaine de kilomètres dans ces paysages du Far-West, nous bifurquons pour nous diriger vers Massada.

Israël 131

Nous apercevons le complexe d’entrée de Massada.

Israël 132

Nous arrivons à proximité de Massada.

Israël 133

Nous garons notre véhicule et payons les dix euros de passage pour emprunter le téléphérique ; nous aurions pu gravir la montagne à pied gratuitement, mais nous n’avions pas la journée pour le faire.

Israël 134

Alors que nous sommes en pleine montée, la vue est impressionnante.

Israël 135

Nous semblons survoler le monde.

Israël 136

Nous parvenons après quelques minutes au sommet.

Israël 137

Nous sommes entourés par les montagnes que nous découvrons de l’intérieur.

Israël 138

Nous avons une vue dégagée sur la mer morte.

Israël 139

Mais, il suffit de nous retourner pour faire connaissance avec le désert de Judée.

Israël 140

Nous le voyons comme si nous étions dans un avion.

Israël 141

Nous découvrons l’ancien fort.

Israël 142

Massada a été construit par Hérode le grand en – 37 avant Jésus-Christ.

Israël 143

Il servait de fortifications pour accueillir les familles juives persécutées par les romains.

Israël 144

Au centre du fort de Massada, une légende en relief nous indique la nature usitée de chaque bâtiment.

Israël 145

Nous les visitons tous.

Israël 146

Et découvrons à l’intérieur, de vastes fresques en pleine restauration.

Israël 147

Nous continuons notre découverte de ces ruines.

Israël 148

Tout en jetant en parallèle, des regards vers le bas.

Israël 149

Nous grimpons par-dessus un muret.

Israël 150

Afin d’en avoir plein les yeux.

Israël 151

Nous quittons Massada afin de rejoindre le Nord d’Israël et le lac de Tibériade, autrement appelé : mer de Galilée. Ce n’est que le lendemain que nous entrons à nouveau en Palestine en longeant la mer morte.

Palestine 184

Le paysage est exquis.

Palestine 185

Le taux de salinité extrême de la mer lui donne par endroit des tons éclaircis.

Palestine 186

Au milieu d’un paysage rocheux.

Palestine 187

Le panorama est époustouflant.

Palestine 188

Nous nous en délectons.

Palestine 189

Et après deux heures de route.

Palestine 190

Nous quittons la mer morte.

Palestine 191

Nous longeons la frontière jordanienne.

Palestine 192

Et nous nous rapprochons de la ville de Jéricho.

Palestine 193

Un panneau de danger de mort nous interpelle.

Palestine 194

Nous continuons malgré tout notre chemin.

Palestine 195

La ville de Jéricho apparaît.

Palestine 196

Nous visitons en premier lieu une mosquée.

Palestine 197

Puis les bâtiments se succèdent.

Palestine 198

Nous nous dirigeons vers le centre ville.

Palestine 199

Avant de rejoindre le vieux Jéricho.

Palestine 200

Dans lequel, un centre commercial réservé aux touristes a vu récemment le jour.

Palestine 201

Nous découvrons alors que la ville de Jéricho est la plus vieille ville du monde ; elle date de – 9000 années avant Jésus-Christ.

Palestine 202

Nous repoussons gentiment un guide qui se propose de nous emmener au restaurant du site et préférons découvrir le nouveau Jéricho.

Palestine 203

Le nouveau Jéricho, qui entoure le vieux Jéricho.

Palestine 204

Les Palestiniens sont assez fiers de leur ville de 27000 habitants.

Palestine 205

Ainsi que de ses vestiges à ciel ouvert.

Palestine 206

Certains ayant été remplacés.

Palestine 207

Nous pénétrons sur le site du vieux Jéricho.

Palestine 208

Situé en face du mont des tentations.

Palestine 209

Nous continuons d’avancer au sein de l’antique ville de Jéricho.

Palestine 210

Des fortifications sont régulièrement mises à jour.

Palestine 211

Nous avons des palmiers en arrière plan.

Palestine 212

Et toujours cette vue sur les montagnes environnantes.

Palestine 213

C’est alors que nous découvrons la tour de Jéricho, les restes de la plus ancienne construction humaine publique, en – 8300 avant Jésus-Christ.

Palestine 214

Le site de Jéricho recèle de véritables trésors.

Palestine 215

Laissés à la libre découverte des visiteurs.

Palestine 216

Plus nous nous enfonçons, plus le site est majestueux.

Palestine 217

Les bâtiments sont préservés et cette préservation est rendue possible par le temps sec qui règne en maître.

Palestine 218

Nous quittons le site de Jéricho, satisfaits de notre balade en plein soleil.

Palestine 219

En sortant du site, nous apercevons une bananeraie sur le bord de la route.

Palestine 220

Nous en cueillons quelques unes.

 Palestine 221

Nous parcourons ce dédales de senteurs.

Palestine 222

En quittant la ville, nous apercevons un panneau indiquant le palais Hisham, un site archéologique intéressant.

Palestine 223

Nous dévions de notre route.

Palestine 224

Le site se trouve à la fin d’une longue route secondaire refaite à neuf.

Palestine 225

Sur le bord de la route, un troupeau de chèvres.

Palestine 226

Après une rapide balade.

Palestine 227

Nous jetons un dernier regard sur le site.

Palestine 228

Et nous reprenons la route qui nous emmène loin de la ville de Jéricho.

Palestine 229

Nous traversons nombre de petites villes.

Israël 153

A notre droite, la frontière jordanienne qui s’éloigne.

Israël 154

Nous nous rapprochons de la frontière Syrienne.

Israël 155

L’endroit est plus sensible, étant donné qu’à proximité du lac, une zone démilitarisée est un tampon entre les deux pays.

Israël 156

Nous dépassons de nombreux militaires, ce qui ne nous ralenti pas.

Israël 157

Un dernier rond-point nous en éloigne.

Israël 158

Nous parvenons jusqu’à un des affluents du Jourdain.

Israël 159

Et arrivons au lac de Tibériade.

Israël 160

De nombreux israéliens utilisent le lac comme base balnéaire.

Israël 161

Egalement, de nombreux réfugiés syriens qui ont quitté leur pays en guerre.

Israël 162

Par ailleurs, la Syrie voisine se distingue en face des berges.

Israël 163

L’eau ne semble pas s’intéresser aux conflits des hommes.

Israël 164

Elle reste sereine, placide.

Israël 165

Nous quittons le lac en nous dirigeant vers la ville de Tibérias.

Israël 167

Nous l’atteignant en quelques minutes.

Israël 168

Les routes sont dégagées.

Israël 169

Notre conduite est accompagnée par de magnifiques palmiers.

Israël 170

Et après de multiples ronds-points, nous nous engouffrons dans les hauteurs de la ville.

Israël 171

Hauteurs que nous dépassons.

Israël 172

La circulation y devient plus dense.

Israël 173

Et en moins d’une demi-heure, nous quittons la ville en direction de Nazareth que nous atteignons rapidement.

Israël 174

La ville est assez étendue.

Israël 175

Nous nous dirigeons vers l’église de l’annonciation, l’église à l’intérieur de laquelle, l’ange Gabriel a annoncé la naissance de Jésus à la vierge Marie.

Israël 176

Nous arpentons le vieux Nazareth.

Israël 177

Apercevons une autre église.

Israël 178

Puis, nous nous garons à proximité de l’église de l’annonciation.

Israël 179

L’église est entourée par un beau bâtiment en pierre taillée.

Israël 180

Et elle surprend par son dôme majestueux.

Israël 181

Sur le parvis de l’église, des fouilles archéologiques ont mis en évidence les pierres originelles du bâtiment.

Israël 182

Les pèlerins du monde entier s’y pressent à l’intérieur.

Israël 183

L’emplacement de l’église offre une vue dégagée sur la ville.

Israël 184

L’intérieur est somptueux.

Israël 185

Nous prenons grand soin d’en admirer le dôme.

Israël 186

Ainsi que les représentations de la vierge Marie dans de nombreux pays du monde.

Israël 187

Nous ne pouvons plus les localiser avec précision.

Israël 188

Mis à part celle-ci qui doit venir du Japon.

Israël 189

En fonction de chaque pays, les représentations sont différentes.

Israël 190

Les oeuvres sont uniques.

Israël 191

Certaines sont sculptées.

Israël 192

D’autres sous forme de mosaïques.

Israël 193

Nous rejoignons ensuite la crypte par des escaliers.

Israël 194

Une inscription y est gravée en rouge.

Israël 195

La crypte se dévoile à nous.

Israël 196

Nous apercevons la grotte de l’Annonciation.

Israël 197

Nous nous en approchons pieusement.

Israël 198

Les pèlerins s’y agenouillent.

Israël 199

Devant nous, le lieu de l’annonciation.

Israël 200

Nous ressortons de l’église.

Israël 201

Une statue de la vierge Marie orne avec piété sur le parvis intérieur.

Israël 202

D’en bas, l’église est encore plus belle.

Israël 203

Nous nous dirigeons ensuite vers l’église dédiée à Saint-Joseph, le père adoptif de Jésus Christ.

Israël 204

Le Saint-homme est lui aussi représenté.

Israël 205

Une plaque le mentionnant est accrochée à l’entrée de l’église.

Israël 206

Nous pénétrons dans l’église.

Israël 207

Et descendons dans la crypte.

Israël 208

Une table est posée contre un mur.

Israël 209

Les vestiges du bâtiment originel ont été mis en évidence.

Israël 210

L’église recouvre ainsi une ancienne église : l’église des croisés de Jérusalem.

Israël 211

D’autres fouilles ont été entreprises pour révéler d’autres fondations antiques.

Israël 212

Nous rejoignons l’extérieur.

Israël 213

Après une heure de route, nous arrivons à Haïfa, ville du nord située non loin de la frontière libanaise.

Israël 214

La ville est illuminée.

Israël 215

Les couleurs flashent dans la nuit noire.

Israël 216

Après avoir mangé, nous nous couchons, puis le lendemain matin, nous traversons la ville déserte.

Israël 217

Le samedi étant le jour de Shabbat, les Juifs ne travaillent pas et en profitent pour se reposer et fêter ce jour spécial en famille.

Israël 218

Nous traversons la ville et rejoignons les hauteurs des quartiers les plus élevés de Haïfa.

Israël 219

La vue est imprenable sur la mer Méditerranée.

Israël 220

Mais également sur le mausolée du Bâb, religion qui en porte le nom.

Israël 221

Nous rejoignons ensuite les jardins du Bâb.

Israël 222

Nous pouvons admirer la colline la plus élevée de la ville.

Israël 223

Une petite promenade n’est pas de refus.

Israël 224

Nous quittons cette ville assez austère, mais pas dénuée de découverte culturelle, ou du moins religieuse.

Israël 225

Après avoir dépassé une centrale électrique.

Israël 226

Nous nous engouffrons sur une autoroute jusqu’à l’aéroport.

Israël 227

La circulation y est absente.

Israël 228

Nous arrivons à l’aéroport et réussissons à acheter en dernière minute, des billets nous conduisant à Chypre.

Israël 229

Le vol décollant dans quelques heures, nous en profitons pour rejoindre la ville de Tel Aviv, située à moins de quarante kilomètres de là.

Israël 230

La ville est le poumon économique du pays.

Israël 231

Les immeubles que nous apercevons sont immenses.

Israël 232

Nous en traversons la banlieue économique.

Israël 233

A un feu rouge, nous observons une grande tour, bien différente des monuments que nous avons croisés jusqu’à présent.

Israël 234

Nous nous dirigeons vers la mer.

Israël 235

Les grands hôtels poussent comme des champignons.

Israël 236

Une mosquée ancienne attire notre attention.

Israël 237

Nous garons notre véhicule et parcourons la jetée à pied.

Israël 238

Sur le bord de mer, nous pouvons enfin nous reposer.

Israël 240

A notre droite, la méditerranée nous appelle.

Israël 241

A notre gauche aussi, on nous appelle, mais les tarifs ne sont pas les mêmes.

Israël 242

Tel Aviv étant une ville balnéaire courue par les habitants du pays, les prix ont naturellement tendance à être nivelés par le haut.

Israël 243

Il faut dire que la vue est magnifique.

Israël 244

L’heure de notre vol s’approchant, nous nous dirigeons vers la ville de Jaffa, considérée par certains comme le vieux quartier de Tel Aviv.

Israël 245

L’ambiance change radicalement.

Israël 246

Nous avançons dans des petites ruelles.

Israël 247

Et choisissons un restaurant traditionnel.

Israël 248

L’endroit est lumineux.

Israël 249

Nous nous rendons ensuite dans l’aéroport Ben Gourion, récupérer notre vol dans la compagnie El Al, la compagnie suspectée être la plus sourcilleuse sur les contrôles de sécurité.

Israël 250

Après avoir rendu notre véhicule, loué à Jérusalem, nous faisons le test ; simplement pour entrer dans l’aéroport, un garde privé contrôle aléatoirement les sacs et les passagers. Nous pénétrons dans l’aéroport ; il nous gratifie d’une salutation d’usage en Anglais.

Nous pénétrons ensuite quelques instants plus tard avec notre ami d’origine maghrébine, il nous arrête pour le contrôler. Après plusieurs jours d’une discrimination vivace, il n’y prête plus attention et en sourit même.

Nous nous dirigeons vers le comptoir de la compagnie afin de récupérer nos billets ; une première vérification s’effectue ; un agent des services secrets nous questionne sur le but de notre voyage. Combien étiez-vous ? Où êtes-vous allé ? Vous as t’on confié des cadeaux ou des bagages à transporter ? Un simple : « J’ai adoré votre pays » suffit à débrider l’ambiance et à clore cet interrogatoire. Il nous adjoint des numéros jaunes qu’il colle sur nos passeports et nos bagages, ainsi qu’à l’arrivée. Le numéro 1 correspond aux citoyens israéliens, le numéro 2 aux juifs ; le numéro 3 aux individus amis d’Israël, le numéro 4 aux individus qui n’ont rien à se reprocher et les numéros 5 et 6, aux individus qu’il convient de surveiller et de fouiller. Nous avons tous le numéro 3, sauf notre ami maghrébin, qui lui se voit décerner le numéro 5.

Nos sacs sont ensuite passés sous scanner ; l’agent me demande si lors d’un contrôle aléatoire, cela ne me dérange pas de laisser fouiller mon sac. J’acquiesce et rejoins mon ami, déjà sous le poids des différentes mains qui déballent ses affaires.

Mon contrôle prend deux minutes, l’officier qui en a la charge, étant d’une gentillesse et d’une sympathie sans pareil.

Une fois ces formalités effectuées, nous repassons par un portique de sécurité où je parviens à faire passer dans ma poche, un briquet que j’avais oublié d’enlever. Par contre, notre ami maghrébin est arrêté au contrôle et emmené dans une pièce à part par un agent du Mossad ou se succèdent durant une heure différentes questions :
Où êtes-vous né ?
Comment s’appellent vos parents ?
Depuis combien de temps vivez vous en France ?
Où travaillez-vous ?
Pourquoi êtes-vous venu en Israël ?
Combien avez-vous d’argent sur vos comptes bancaires ?
Parlez-vous Hébreu ?

Une fois les réponses apportées à ces questions, ses affaires sont passées au détecteur d’explosif. Durant ce temps, il est passé au scanner corporel avant de se faire accompagner dans le hall d’attente, dans lequel nous l’attendons.

Israël 251

Etant donné que nous tuons le temps en nous parfumant dans les duty free, qui n’ont la plupart du temps de free que le nom, nous sommes appelés en dernier appel. Nous avions oublié que l’heure de départ était différente de l’heure de vol. Nous nous excusons auprès des hôtesses d’accueil et après une course effrénée, nous grimpons dans l’avion.

Israël 252

Nous quittons ainsi Israël, un pays magnifique, et qui je l’espère pourra connaître un jour la paix, avec ses plus proches voisins, afin que tous ces hommes qui se côtoient et ne veulent pas entendre parler de politique, puissent vivre en joie et en prospérité.