Hors Frontières

Le Maghreb marocain

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Très tôt le matin, en provenance d’Espagne, nous patientons sur les quais et attendons notre ferry : celui qui nous amènera au Maroc. Nous patientons encore et toujours.

Maroc 1

Après une cinquantaine de minutes d’attente et fatigués par notre recherche du quai d’embarquement, étant donné qu’il nous a bien fallu trente minutes pour trouver notre chemin au milieu de ce dédale de petites routes et réussir à parvenir à la porte d’embarquement adéquat, ordre nous est donné de garer notre véhicule à l’intérieur du bateau.
Pour une modique somme d’une centaine d’euros, le trajet Algésiras-Tanger peut débuter.
Nous garons notre véhicule dans les étages inférieurs et rejoignons à pied le pont supérieur, sur lequel, des dizaines de personnes préparent leur passage devant l’officier de l’immigration, seul personnel habilité à apposer le célèbre tampon, qui permet ou au contraire qui empêche l’accès du territoire marocain.
Pour nous, Français, il ne s’agit que d’une simple formalité.

Maroc 2

Nous sortons sur le pont extérieur, profiter de la vue.

Maroc 3

Nous apercevons le territoire de Gibraltar.

Maroc 4

Au fur et à mesure de notre progression, un marin nous indique que le tangage du ferry s’intensifie lors du passage du détroit de Gibraltar, point de réunion entre l’Océan Atlantique et la mer Méditerranée.

Maroc 5

A gauche, la mer Méditerranée.

 Maroc 8

Le vent souffle fortement.

Maroc 7

Au centre, nous.

 Maroc 9

A droite, l’océan Atlantique.

Maroc 10

Nous apercevons les côtes marocaines.

Maroc 11

Nous nous en approchons.

Maroc 11

Tout autour de nous, les houles des vagues qui se fracassent contre la tôle du bateau.

Maroc 13

Mais quelle satisfaction lorsque nous apprenons avoir franchi le détroit de Gibraltar.

Maroc 14

Les côtes marocaines ne sont plus qu’à quelques miles. Mais, ce n’est sans compter sur la ponctualité marocaine.

Maroc 15

Une heure après, nous pénétrons le port de Tanger Med.

Maroc 16

Nous reprenons notre véhicule et nous approchons de la frontière ; les autorités administratives se succèdent : la police, les douanes. Deux demandes de pourboire au passage, que nous refusons, tout en versant quelques euros à un handicapé qui nous avait prêté son stylo. Nous franchissons la douane après deux heures de formalité.

Maroc 17

Nous empruntons l’autoroute qui nous conduit à Tanger.

Maroc 18

La circulation y est fluide, mais le danger déjà omniprésent, avec les dizaines de piétons qui n’hésitent pas à la traverser, sans prendre en compte le flux de voitures circulant à grande vitesse.

Maroc 19

Le paysage autour de nous est déjà dépaysant.

Maroc 20

Nous arrivons au péage et découvrons que la guichetière n’accepte ni carte bancaire, ni euros, seulement des dirhams marocains qui nous font défaut. Il faut attendre une voiture qui accepte de nous changer cinq euros en cinquante dirhams, afin de pouvoir franchir la barrière et nous diriger vers Tanger.

Maroc 21

Après avoir conduit 40 kilomètres, il nous faut bien 15 kilomètres supplémentaires pour rejoindre le centre ville, les autoroutes marocaines à la différence des autoroutes françaises en étant éloignées.

Maroc 22

Nous avançons dans une circulation dense.

Maroc 23

Et parvenons jusqu’à un carrefour.

Maroc 24

La ville, quand bien même ne présentant pas un grand attrait touristique, reste agréable.

Maroc 25

Nous découvrons une architecture différente de ce que nous avions connu jusqu’à présent.

Maroc 26

Nous nous dirigeons ensuite vers le centre ville commercial.

Maroc 27

Avec ses nombreuses habitations.

Maroc 28

Et sa célèbre mosquée.

Maroc 29

Devant laquelle, nous nous faisons photographier.

Maroc 30

Nous nous promenons dans les rues de la ville.

Maroc 31

Et profitons de certaines découvertes architecturales.

Maroc 32

Nous reprenons notre véhicule pour prés de 200 kilomètres sur autoroute.

Maroc 33

En direction de Rabat, la capitale du Maroc.

Maroc 34

Les paysages extérieurs sont variables et changeants, passant des plaines désertes aux forêts d’arbres protégés par la gestion marocaine des parcs naturels.

Maroc 35

Nous arrivons enfin à Rabat.

Maroc 36

Nous traversons le centre ville.

Maroc 37

Et rejoignons une place centrale.

Maroc 38

De laquelle, nous visitons une mosquée.

Maroc 39

L’intérieur est très épuré ; à la limite de la sobriété.

Maroc 40

Nous pénétrons ensuite dans la médina, une sorte de ville dans la ville ; la particularité de la médina de rabat réside dans le fait qu’elle abrite derrière ses murs, l’ensemble des institutions administratives du pays.

Maroc 41

Nous remettons nos passeports à l’accueil et découvrons les bâtiments administratifs les plus importants du pays.

Maroc 42

Les bâtiments se succèdent.

Maroc 43

Tous plus importants les uns que les autres.

Maroc 44

Nous les longeons.

Maroc 45

Avant d’arriver à la mosquée centrale.

Maroc 46

Et de rejoindre les grands ministères.

Maroc 47

Nous nous éloignons de la mosquée.

Maroc 48

Le palais royal du Maroc se dessine.

Maroc 49

Tout autour, les routes sont désertes et parfaitement entretenues.

Maroc 50

Le palais est impressionnant.

Maroc 52

Nous faisons ensuite demi-tour.

Maroc 53

En nous approchant à nouveau de la mosquée royale.

Maroc 54

Nous récupérons nos documents d’identité et quittons Rabat, en nous arrêtant au château de la ville.

Maroc 55

Château construit en terre rouge et qui surplombe la ville.

Maroc 56

Nous nous en éloignons ensuite après l’avoir visité.

Maroc 57

En quittant la ville, une présence militaire nous intrigue.

Maroc 58

Le long de hauts murs, couverts de verdure, des centaines de policiers et autres forces armées se trouvent en faction.

Maroc 59

Nous apprenons qu’il s’agit de la demeure du roi Mohamed VI, surveillée 24 heures sur 24.

Maroc 60

Nous quittons la ville de Rabat et prenons la route vers la ville impériale de Fès, distante de 250 kilomètres.

Maroc 61

Nous traversons le pays d’Ouest en Est.

Maroc 62

Les plaines se font rapidement remplacées par le début de l’Atlas, la chaîne de montagne du pays.

Maroc 63

La route est globalement bonne.

Maroc 65

Et les paysages, de couleur jaunâtre.

Maroc 66

Après avoir conduit plusieurs heures, nous arrivons dans la ville de Fès, de nuit.

Maroc 68

En roulant dans un flot chargé de véhicules, nous demandons notre chemin à un jeune homme qui circule en scooter. Par chance, il est guide et nous conduit jusqu’à la médina.

Maroc 69

Pour l’atteindre, nous devons traverser la ville nouvelle et nous frayer un passage à travers les petites ruelles étroites.

Maroc 70

Voyant que nous n’avons pas réservé d’hôtel, il nous propose de nous présenter le patron d’un Riad, situé au centre de la Médina.

Maroc 71

Le Riad est sublime, aménagé comme un palais, il accueille les visiteurs en les faisant passer pour des princes des mille et une nuits, en contrepartie d’une cinquantaine d’euros, avec petit-déjeuner inclus. Le patron (Majid Benjelloun, joignable au 00 212 535 63 78 50 ou 00 212 661 69 04 78) se fait un point d’honneur à accueillir ses clients avec faste.

Maroc 72

Il nous fait faire le tour du propriétaire et nous fait découvrir la magie des habitations traditionnelles.

Maroc 73

Nous n’en perdons pas une miette, surpris par une telle opulence mobilière.

 Maroc 75

Une photo s’impose.

Maroc 74

Nous choisissons la suite royale et montons sur la terrasse afin de profiter d’une vue à couper le souffle.

Maroc 76

La ville semble figée dans une explosion de couleurs.

Maroc 77

Nous sommes à la fois tétanisés par tant de splendeurs, et happés par ce flux lumineux hypnotisant.

Maroc 78

La Médina est vivante et nous en sommes les témoins.

Maroc 79

Le patron nous fait apporter un thé marocain.

Maroc 80

Et nous le dégustons avec pour arrière fond, la ville impériale.

Maroc 81

Nous redescendons vers les étages inférieurs du Riad.

Maroc 82

Et sortons à l’extérieur, rejoindre les petites ruelles de la ville.

Maroc 83

Sans nous soucier de notre véhicule, surveillé par un gardien privé pour la somme modique de 2 euros pour la nuit.

Maroc 85

Nous nous rendons vers la porte bleue, porte d’entrée principale de la Médina.

Maroc 86

Puis, nous arpentons la rue qui nous mène vers le souk nocturne.

Maroc 87

La foule se densifie.

Maroc 88

Il ne nous faut pas longtemps pour nous apercevoir que notre destination a été atteinte.

Maroc 89

Le foisonnement de couleurs est total.

Maroc 90

La porte de Bab Bou Jeloud nous attendait.

Maroc 91

Nous nous rendons, accompagné de notre guide Ali (joignable au 00212 675 94 34 13), à la médersa Bou Inania.

Maroc 92

Puis, nous retournons dans le souk.

Maroc 93

Nous négocions, ainsi que la coutume l’exige, un habit marocain.

 Maroc 95

Un dernier tour dans le souk.

Maroc 96

Une dernière curiosité aperçue : une fontaine d’eau potable qui ne l’est pas.

Maroc 97

Nous terminons la soirée dans notre Riad sur la terrasse, à siroter un thé à la menthe, préparé par notre hôte.

Maroc 98

Le lendemain matin, nous quittons la ville de Fès et nous dirigeons 60 kilomètres plus à l’Ouest.

Maroc 99

La route traverse le moyen atlas.

Maroc 100

Nous arrivons en moins d’une demi-heure dans la ville de Meknès.

Maroc 101

Nous traversons la nouvelle ville et commençons à être habitués de cette typographie urbaine.

Maroc 102

Notre première visite concerne la porte Bab El Mansour, porte d’entrée principale de la médina.

Maroc 103

La porte se trouve aux abords d’une place dégagée.

Maroc 104 Maroc 105

Place qui se situe à l’extérieur de la médina.

Maroc 106

Nous prenons notre temps.

Maroc 107

Et que nous découvrons de bon matin.

Maroc 108

La porte Bab El Mansour est cependant fermée ; une porte juxtaposée permet d’entrer à l’intérieur de la médina.

Maroc 109

Cette porte secondaire n’en est pas néanmoins dénuée de charme.

Maroc 110

Nous jetons un dernier regard sur la ville en contrebas.

Maroc 111

Et reprenons notre véhicule en traversant une autre porte.

Maroc 112

Puis, une seconde.

Maroc 113

Ce qui nous permet d’arriver à la mausolée de Moulay Ismail.

Maroc 114

Nous le visitons.

Maroc 115

Et reprenons à nouveau notre véhicule, en traversant la porte par laquelle nous sommes entrés dans la médina, mais cette fois-ci de l’intérieur.

Maroc 116

Nous avons l’impression de circuler à l’intérieur des remparts de la ville.

Maroc 117

Et au détour d’une autre place.

Maroc 118

Nous apercevons le bassin de l’Aqdal.

Maroc 120

Situé non loin des écuries royales.

Maroc 121

Nous en profitons pour admirer la vue.

Maroc 122

Et profitons de ce décor d’un autre temps.

Maroc 123

Un énième château plus loin.

Maroc 124A

Nous continuons notre route.

Maroc 125

Pour nous rendre vers les hauteurs de la ville, accompagné par un taxi, qui circule dans son véhicule et nous guide vers les trésors de la ville.

Maroc 126

Dont la célèbre porte Bab El Khémis.

Maroc 127

Nous nous en éloignons et grimpons vers les collines surplombant la ville.

Maroc 128

La vue des plongeante.

Maroc 129

Et nous permet d’admirer cette magnifique ville impériale.

Maroc 130

Nous quittons la ville et circulons en direction de Casablanca, capitale économique du pays et située à plus de 200 kilomètres.

Maroc 131

Quelques bidonvilles se succèdent.

Maroc 132

Ainsi que le moyen Atlas.

Maroc 133

Nous entrons dans la ville.

Maroc 134

Aux premiers abords, la ville semble tranquille pour une capitale économique ;

Maroc 135

Mais, rapidement, nous prenons conscience que ce calme est trompeur.

Maroc 136

Et que passé quelques mètres, la circulation devient serrée.

Maroc 137

Les bâtiments se succèdent, dont certains à l’abandon.

Maroc 138

Et les véhicules traditionnels côtoient les plus gros bolides.

Maroc 139

Nous traversons le centre commercial.

Maroc 140

Et ses hauts buildings.

Maroc 141

Pour rejoindre le bord de plage, et sa célèbre mosquée Hassan II, une des plus grandes et des plus belles de toute l’Afrique.

Maroc 142

Elle émmerge au milieu de nulle part.

Maroc 143

Nous en admirons chaque détail.

Maroc 144

Et nous ne nous lassons pas de l’admirer.

Maroc 145

Au milieu d’une place en mosaïque de pierres travaillées avec soin et grâce.

Maroc 146

Nous nous approchons du bord de mer.

Maroc 147

Les vagues semblent déchaînées.

 Maroc 149

Ce qui nous donne la possibilité, en toute sécurité de nous approcher au plus prés.

Maroc 150

Nous reprenons notre véhicule, en donnant quelques dirhams au gardien qui nous l’a surveillé, le temps de la visite.

Maroc 151

Nous retraversons ensuite la ville.

Maroc 152

En direction de Marrakech.

Maroc 153

En nous rapprochant vers le grand sud marocain, les paysages sont plus arides.

Maroc 154

Mais, le spectacle plus coloré.

Maroc 155

Le décor est sublime.

 Maroc 156

Les différents oueds se succèdent.

 Maroc 158

Nous n’en perdons pas une miette.

Maroc 159

Jusqu’à ce que le paysage se transforme une nouvelle fois.

Maroc 160

Revêtant sa plus belle parure.

Maroc 161

Le paysage change à nouveau.

Maroc 162

Il semble se désertifier.

Maroc 163

Mais, il ne s’agit là qu’un phénomène erratique.

Maroc 164

Le paysage reprend des couleurs.

Maroc 165

Et des formes.

Maroc 166

Pour finalement annoncé notre arrivée dans la ville de Marrakech.

Maroc 167

Dés notre arrivée, nous découvrons la palmeraie.

Maroc 168

Que nous nous empressons de rejoindre.

Maroc 169

Un véritable décor paradisiaque.

Maroc 170

Les dromadaires font également partie du décor.

Maroc 171

Le soleil qui se couche donne au paysage, des éclats lumineux qui se projettent sur nos pupilles.

Maroc 172

Si nous n’entendions pas le vrombissement des moteurs de voitures de la nationale toute proche, nous pourrions nous sentir en totale liberté.

Maroc 173

Une sorte d’îlot perdu au milieu d’un océan urbain.

Maroc 174

Que nous quittons afin de continuer notre visite.

Maroc 175

Nous nous dirigeons vers le centre ville.

Maroc 176

Et ses grandes avenues.

Maroc 177

Le Marrakech moderne se compose de hauts immeubles.

Maroc 178

Mais les palmiers donnent à l’endroit un côté balnéaire des grandes stations françaises.

Maroc 179

Alors que nous nous trouvons en pleine terre au milieu des bouchons.

Maroc 180

La ville nouvelle reste cependant agréable.

Maroc 181

Nous nous approchons de la vieille ville.

Maroc 182

Guidés par un taxi à qui nous avons demandé notre chemin.

Maroc 183

Nous nous dirigeons vers la Ménara.

Maroc 184

Dans laquelle nous pénétrons.

Maroc 185

Afin d’en découvrir le joyaux.

Maroc 186

Nous pénétrons le vieux Marrakech et apercevons la Koutoubia.

Maroc 187

Lorsque subitement la nuit tombe.

Maroc 188

Nous pensions voir les rues se vider. Le contraire se produit.

Maroc 189

Les rues s’animent.

Maroc 190

Les habitants sortent de chez eux.

Maroc 191

Le Maroc traditionnel succède au Maroc touristique.

Maroc 192

Après avoir réussi à trouver la location d’un appartement pour une cinquantaine d’euros, nous posons nos valises et rejoignons la place Djemaa El Fna, noire de monde.

Maroc 193

Partout, les gens vendent et achètent.

Maroc 194

Bienvenue au royaume de la consommation.

Maroc 195

Nous faisons partie de cette vie typique.

Maroc 196

Et nous en profitons grandement.

Maroc 197

En nous faufilons au milieu des étals.

Maroc 198

Nous ressentons quand même la pression d’être des touristes.

Maroc 199

Devant refuser les nombreuses sollicitations.

Maroc 200

Des vendeurs en tous genres.

Maroc 201

Mais nous nous accommodons de ce statut et il nous plaît de marchander les souvenirs que nous achetons.

Maroc 202

Nous sommes approchés par une peintre, qui nous propose gratuitement un message écrit au Henné. Nous refusons, mais elle s’arroge le droit de commencer son office ; une fois terminé, elle réclame 300 dirhams, soit 30 euros. Je lui remets par respect du travail accomplit 20 dirhams ; devant mon refus de donner plus, elle part en maugréant, mais nul doute que nombre de touristes se font piéger de la sorte.

Maroc 203

Au milieu de la place, les prix sont excessifs et les sols jonchés de détritus.

Maroc 204

Nous en profitons pour plonger au cœur du souk et de la vieille ville.

Maroc 205

Comme à l’accoutumée, les couleurs sont mélangées et vives.

Maroc 206

Il y en a pour tous les goûts.

Maroc 207

Et toutes les bourses.

Maroc 208

Nous retournons au centre de la place, les bras chargés d’épices et de produits traditionnels.

Maroc 209

La ville n’est pas prête de se coucher.

Maroc 210

Le lendemain matin, à cinq heures, réveillés par l’appel à la prière, nous quittons notre appartement et récupérons notre véhicule. Nous passons à côté des transports traditionnels du pays.

Maroc 211

Voire plus traditionnels.

Maroc 212

Nous roulons vers Agadir.

Maroc 213

Les couleurs sont sublimes.

 Maroc 214

L’Oued marocain se laisse regarder avec délectation.

Maroc 215

Au milieu de ce paysage lunaire, l’Atlas détonne.

Maroc 216

Et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Maroc 217

Les montagnes succèdent aux vallées.

Maroc 218

Qui succèdent à leur tour aux montagnes.

Maroc 219

Jusqu’à disparaître entièrement.

Maroc 221

Et devenir lunaire.

Maroc 222

Ou du moins semi-lunaire.

Maroc 223

Les kilomètres défilent.

Maroc 224

Les paysages se suivent mais ne se ressemblent pas.

Maroc 225

A chaque Oued, sa typicité.

Maroc 226

Quelques bâtiments semblent égailler cette terre déserte.

Maroc 227

Quelques signes de civilisation.

Maroc 228

Mais, ils sont noyés au milieu de nulle part.

Maroc 229

Nous nous arrêtons quelques minutes pour nous dégourdir les jambes.

Maroc 230

L’autoroute, de qualité reste monotone.

Maroc 231

L’Atlas tire sa révérence.

Maroc 232

Nous le saluons comme il se doit.

 Maroc 233

Quelques petits villages semblent immobiles.

Maroc 235

Figés depuis des siècles.

 Maroc 237

Et après les derniers kilomètres.

Maroc 238

La ville d’Agadir nous ouvre ses bras derrière une énième colline.

Maroc 239

Nous pénétrons dans la ville.

Maroc 240

En direction du port.

Maroc 241

Et dépassons le stade de la ville.

Maroc 242

Ainsi qu’une mosquée en construction.

Maroc 243

Nous longeons une colline.

Maroc 244

Ainsi que les remparts du château.

Maroc 245

Pour apercevoir un quartier résidentiel.

Maroc 246

Et ainsi arriver au port.

Maroc 247

Nous nous arrêtons au centre ville.

Maroc 248

En nous garant sur un parking surveillé par un gardien privé.

Maroc 249

Nous rejoignons ensuite le bord de mer, Agadir étant une station balnéaire réputée.

Maroc 250

De tous côtés, la ville incite au farniente.

Maroc 251

Qu’il s’agisse des palmiers.

Maroc 252

Ou d’une température extérieure douce pour l’hivers.

Maroc 253

Et après un café bu en terrasse.

Maroc 254

Nous rejoignons les enfants dans le sable.

Maroc 255

La plage s’étend à perte de vue.

Maroc 256

Nous en profitons un maximum.

Maroc 257

Avant de devoir continuer notre route en laissant derrière nous ce paysage.

Maroc 258

Nous traversons la ville.

Maroc 259

Qui s’éloigne doucement.

Maroc 260

A nouveau les paysages se succèdent.

Maroc 261

Nonchalamment, en plein soleil.

 Maroc 263

L’autoroute a disparu depuis nombre de kilomètres.

Maroc 264

Nous arrivons au cœur d’une petite ville marocaine.

Maroc 266

Puis, regagnons les déserts de roches du sud Maroc.

Maroc 268

Les habitations éparses égayent notre circuit.

Maroc 269

Disséminés le long de la route.

Maroc 270

Qui rapidement, reprend le dessus.

Maroc 271

Ainsi que les étendues désertiques.

Maroc 272

Inlassablement, les paysages se ressemblent.

Maroc 273

Nous arrivons ensuite à Tiznit, une petite ville du Maroc du Sud.

Maroc 274

Peu de monuments à visiter, seulement des habitations et des commerces.

Maroc 275

Nous reprenons la route.

Maroc 276

Et quittons la ville.

Maroc 277

Le Sahara se rapproche.

Maroc 278

Les petites villes traversées semblent très peu peuplées.

Maroc 279

Voire désertes.

Maroc 280

Les routes se raccourcissent.

Maroc 281

Nous quittons ainsi le Maroc par le grand sud.

Maroc 282

Nous quittons ensuite le Maroc afin d’entrer au Sahara occidental, quittant ainsi un pays aux mille couleurs et à l’empathie de la population sincère et criante de vérité. Nous traversons une frontière invisible en arrivant à Guelmim. Cette entrée marque suivant les habitants, les délimitations de la frontière du Sahara occidental.

Sahara 1

Nous nous arrêtons afin de boire un café.

Sahara 2

Et continuons notre route.

Sahara 3

Sans omettre de nous faire immortaliser au sein de la ville.

Sahara 4

La ville s’éloigne.

Sahara 5

Les paysages redeviennent monotones.

Sahara 6

A perte de vue, il n’y a rien autour de nous.

Sahara 7

Seulement quelques collines qui semblent égarées au milieu de ce paysage lunaire.

Sahara 9

Soudainement, le décor change et devient montagneux ; la route, sinueuse.

Sahara 10

La végétation est plus épaisse.

Sahara 11

Les arbres, bien plus verts.

Sahara 12

Mais ce décor n’est que temporaire.

Sahara 13

Après une route de montagne sur laquelle, la surveillance te l’attention de rigueur, nous retrouvons le désert de roche.

Sahara 14

Qui nous accompagne maintenant depuis plus de 50 kilomètres.

Sahara 16

La route, de mauvaise facture reste dangereuse, quand bien même les montagnes ont été dépassées.

Sahara 18

Il y a néanmoins de manière éparse, par-ci, par-là, quelques signes d’activité humaine. Mais trop peu pour égayer notre route.

Sahara 19

Nous continuons notre route.

Sahara 20

C’est alors que nous surprenons un mouvement suspect sur le bas côté de la route. Après avoir arrêté notre véhicule, la nature nous éblouit.

Sahara 21

Une caravane sauvage de dromadaires nous dépasse.

Sahara 22

Le spectacle est précieux, tant il est rare.

Sahara 23

Mais, l’animal est peureux et le groupe fuit sans demander son reste.

Sahara 24

Nous continuons notre route.

Sahara 25

Et arrivons à un petit village.

Sahara 26

Dans lequel, nous n’achèterons pas d’essence.

Sahara 27

La station service ne nous inspirant pas confiance.

Sahara 28

Au Maroc, nous avions fait le plein, pour parer cette éventualité, l’essence achetée dans ces stations éphémères étant souvent coupée avec de l’eau.

Sahara 29

Le paysage est aride.

Sahara 30

Les rocailles se succèdent à nouveau.

Sahara 31

Etendues, sèches.

Sahara 33

Etendues désertiques.

Sahara 34

Et alors que nous ne nous n’y attendions plus.

 Sahara 36

La ville de Tan Tan apparaît devant nous.

Sahara 37

Nous pénétrons dans la ville.

Sahara 38

Le coucher de soleil donne à la ville ses plus beaux habits.

Sahara 39

Et découvrons sa mosquée.

Sahara 40

Ses institutions militaires.

Sahara 41

Sa rue commerciale.

Sahara 42

Dans laquelle, des moyens de locomotions atypiques stationnent.

Sahara 43

Nous passons à travers une sorte de porte de sortie.

Sahara 44

le centre ville s’éloigne.

Sahara 45

Nous devons emprunter quelques derniers ronds points.

Sahara 46

Pour enfin continuer notre route.

Sahara 48

Et retrouver les étendues lunaires que nous avions abandonnées auparavant.

Sahara 49

Sur notre chemin, quelques châteaux sont présents.

Sahara 51

Et nous ne nous lassons pas d’admirer la côte Atlantique.

Sahara 53

Avec pour folle envie de plonger de la berge.

Sahara 54

Le cadre est tentant.

Sahara 55

Et la plage accueillante.

Sahara 56

Nous posons nos affaires et nous dirigeons vers l’océan.

Sahara 57

Fausse bonne idée. Les plages qui permettent de se baigner sont rares.

Sahara 58

Les berges se terminent principalement par de hautes falaises.

Sahara 59

Et le dénivelé qui va avec.

Sahara 60

L’océan reste cependant attractif.

Sahara 61

Et le paysage somptueux.

Sahara 62

Nous reprenons notre route et découvrons plusieurs lacs qui semblent asséchés.

Sahara 63

D’autres par contre semblent ressembler à un mirage.

Sahara 64

Avec un petit château qui les surplombe.

Sahara 65

Les kilomètres défilent.

Sahara 66

Nous accompagnons le soleil qui se couche.

Sahara 67

Nous arrivons de nuit dans la ville d’Akhfénir, une petite ville étape qui ne comprend de ce que nous avons pu voir, aucune présence policière, ni administrative, un peu comme si la ville était sortie de terre pour accompagner les voyageurs trop fatigués de continuer leur périple.

Sahara 68

Nous nous promenons dans les rues de la ville.

Sahara 69

Nous effectuons quelques achats.

Sahara 70

Et dinons dans un petit restaurant traditionnel.

Sahara 71

Nous nous régalons.

Sahara 72

Après avoir passé une nuit réparatrice pour la somme modique de 15 euros, à l’hôtel Paris-Dakar, nous repartons en direction de Laâyoune, la capitale du Sahara occidental.

Sahara 73

Le soleil ne s’est pas encore levé.

Sahara 74

Ce qui donne à l’endroit une jolie palette de couleurs.

Sahara 75

Nous avons l’impression que le soleil joue avec les couleurs.

Sahara 76

Et après quelques minutes, le spectacle se dévoile.

Sahara 77

Le désert apparaît.

Sahara 78

Nous y sommes parvenus. Nous continuons notre route et apercevons d’autres dromadaires.

Sahara 79

Qui traversent devant nous.

Sahara 80

Ici point de passages cloutés.

Sahara 81

Ils sont les habitants du Sahara et nous leur devons le respect. Nous nous arrêtons sur le bas côté.

Sahara 82

Et avons la chance de nous trouver parmi eux, le temps d’un court instant.

Sahara 83

Juste pour faire une photographie qui restera dans les annales.

Sahara 84

Nous marchons le long des dunes, jusqu’à l’océan.

Sahara 85

En nous rapprochant de Laâyoune, les habitations deviennent éparses, mais présentes.

Sahara 86

La main de l’homme qui dénature le paysage.

Sahara 87

En plein milieu du désert.

Sahara 88

Nous traversons certaines petites villes qui ne sont même pas indiqués sur les cartes.

Sahara 89

Et retrouvons immédiatement après les avoir traversées, le désert.

Sahara 90

Et sa brume du matin.

Sahara 91

Qui s’épaissit jusqu’à devenir blanche.

Sahara 92

Lorsqu’elle disparaît, nous sommes arrêtés pour un énième contrôle à un poste check point, le Sahara occidental contestant la colonisation administrative du Maroc.

Sahara 93

Puis c’est à nouveau le désert.

Sahara 94

Qui prend des couleurs.

Sahara 96

Juste le temps d’arriver à Lâayoune.

Sahara 98

La ville apparaît derrière nous.

Sahara 99

Nous franchissons un pont et deux autres contrôles de sécurité.

Sahara 100

Circulons sur une bande désertique.

Sahara 101

Et nous rapprochons du centre ville.

Sahara 102

Qui semble désert.

Sahara 103

Les rues sont très étendues.

Sahara 104

Peu de voitures circulent.

Sahara 105

Et les indications peu claires.

Sahara 106

Durant de longues minutes, nous circulons sans savoir où nous nous rendons.

Sahara 107

Mais parvenons quand même à nous rendre au centre ville.

Sahara 108

Certaines constructions sont agréables.

Sahara 109

Elles détonnent dans une ville uniforme.

Sahara 110

Nous franchissons un rond-point.

Sahara 111

Empruntons une petite rue.

Sahara 112

L’avenue centrale est déjà plus dynamique.

Sahara 113

Nous rejoignons un parc au centre ville.

Sahara 114

Puis nous nous dirigeons vers la place centrale.

Sahara 115

Il nous faut rouler quelques minutes.

Sahara 116

Pour nous rapprocher de notre destination.

Sahara 117

Et l’atteindre.

Sahara 118

Nous posons notre véhicule et arpentons une petite route.

Sahara 119

Nous sommes seuls dans le parc.

Sahara 120

Ce qui ne nous déplaît pas.

Sahara 121

Et juste en face du palais des congrès.

Sahara 122

La place centrale de la ville.

Sahara 123

Etendue à perte de vue.

Sahara 124

Sous-jacente, une belle mosquée.

Sahara 125

Nous arpentons la place durant une bonne heure.

Sahara 126

Avant de quitter la ville, en direction du désert.

Sahara 127

Une longue route nous porte sur des centaines de kilomètres.

Sahara 127A

Autour de nous, le vide.

Sahara 127B

Qui revêt ses plus beaux habits.

Sahara 127C

Des couleurs jaunies à l’infini.

Sahara 127D

Et pour seuls compagnons de voyage, des éoliennes.

Sahara 127E

Avant d’aboutir à la fin de notre avancée, la pointe la plus méridionale du Sahara ; nous n’irons pas plus loin.

Sahara 127F

La récréation sonne.

Sahara 127G

Passés les photos d’usage.

Sahara 127H

Avec pour seuls repères, nos pas dans le sable.

Sahara 128

La récréation sonne.

Sahara 129

Tous les coups sont permis.

Sahara 130

Les jeux s’enchaînent dans le sable.

Sahara 131

Il serait dommage de s’en priver.

Sahara 132

Le sable est d’une pureté sans égale.

Sahara 133

Et l’horizon ne fait qu’un avec les dunes.

Sahara 134

Nous tombons, nous nous relevons.

Sahara 135

Une ode à la joie.

Sahara 136

Et tristement, nous reprenons la route qui nous mène à Tafraouya, ville portuaire nichée dans le Sahara.

Sahara 137

Nous apercevons la ville au loin.

Sahara 138

Qui s’atteint avec une route de bonne facture.

Sahara 139

Et se prolonge jusqu’à l’intérieur des terres.

Sahara 140

Nous longeons les berges.

Sahara 141

Et visitons le port.

Sahara 142

Le spectacle est agréable.

Sahara 143

Nous quittons ensuite la ville de Tafraouya pour retourner sur nos pas.

Sahara 144

Le décor est vertigineux.

Sahara 145

Les couleurs sont tout autant somptueuses que le désert jaune.

Sahara 146

Les yeux se régalent.

Sahara 147

Les mirages se mélangent à la réalité.

Sahara 148

Quelques pylônes électriques nous rappellent la présence d’une vie autre que la nôtre.

Sahara 149

Et nous nous prenons à envier ces bédouins qui vivent avec cette nature à l’année.

Sahara 150

Pas de soucis matériels. Peu de tracas. Une sorte de route longiligne.

Sahara 151

Qui nous porte vers d’autres dunes.

Sahara 152

Et autant de plaisirs à nouveau à partager.

Sahara 153

Nous nous amusons à ne rien faire.

Sahara 154

Simplement s’étendre dans le sable.

Sahara 155

Et rouler à en perdre la tête.

Sahara 156

Ou glisser précautionneusement.

Sahara 157

En profitant de ces instants.

Sahara 158

Que nous regrettons alors qu’ils ne sont pas encore terminés.

Sahara 159

Il est l’heure de reprendre la route.

Sahara 160

Croisant à nouveau quelques dunes.

Sahara 161

Qui semblent s’épaissir.

Sahara 162

Les roches font leur apparition.

Sahara 163

Même si le désert persiste à ne pas tirer sa révérence.

Sahara 164

Mais, il est déjà trop tard.

Sahara 165

Il est derrière nous, ou sur les côtés seulement.

Sahara 166

Et quand les dernières dunes pointent leur nez.

Sahara 167

Nous savons qu’il ne s’agit là que d’un retour.

Sahara 168

La rocaille à nouveau présente.

Sahara 170

La route du désert nous éloigne de ce fantasme que nous avons vécu.

Sahara 171

Une route semblant avoir été creusée à même la roche.

Sahara 172

La route est longue.

Sahara 173

Et derrière ce point de passage stratégique.

Sahara 174

Le désert n’est plus.

Sahara 175

Quelques bribes transportées par le vent montre qu’il a été.

Sahara 176

La couleur ocre fait à présent son apparition.

Sahara 177

Non pas que nous ne la trouvions pas attractive, loin de là.

Sahara 178

Et au détour d’une colline.

Sahara 179

Nous quittons la Sahara occidental, ses dromadaires, ses bédouins et son sable.

Sahara 180