Hors Frontières

Les Grenadines Bequia

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous nous trouvons à Saint Vincent et les Grenadines.

Nous venons d’embarquer de la capitale Kingstown. Nous nous rendons à Bequia, une île des Grenadines située à une heure de ferry ; le ferry part toutes les deux heures du port de Kingstown et il coûte huit euros.

La ville de Kingstown s’éloigne.

Nous apercevons face à nous l’île de Bequia, la plus grande île de l’archipel des Grenadines.

Le bateau bouge énormément.

Les passagers sont souriants.

L’île de Bequia s’approche.

Il s’agit d’une île volcanique.

Face à nous, Port Elizabeth, la capitale de l’île.

L’eau devient bleu turquoise  en nous approchant de la côte.

La manoeuvre d’approche est précise.

Nous débarquons ; nous arrivons directement au centre de la ville.

Nous cherchons un chauffeur, mais les prix que l’on nous demandent sont prohibitifs : presque 150 euros pour la journée. Nous refusons.

Nous en profitons pour découvrir la ville.

Nous faisons la connaissance d’un marchand de fruits et légumes.

Nous avançons afin de manger dans un restaurant.

Nous découvrons sur le chemin, un restaurant dans lequel nous commandons un hamburger pour 10 euros. L’île est touristique ; les prix sont donc alignés en fonction de la demande.

Nous avons une vue dégagée sur la ville.

`Le hamburger est délicieux.

Nous parvenons à dénicher un chauffeur de taxi qui nous demande 40 euros pour le reste de la journée.

L’homme est un des chauffeurs les plus expérimentés de l’île ; il possède également des appartements qu’il loue à prix raisonnable.

Nous prenons la route vers Old Hegg sanctuary, un sanctuaire pour tortues.

Nous quittons la capitale.

L’endroit est verdoyant.

Nous dépassons une ancienne distillerie.

Sur le chemin, disséminées à plusieurs endroits des maisons de vacances.

Les maisons généralement achetées par des Américains et des Canadiens sont quelques fois laissées à l’abandon.

Nous approchons du Old Hegg sanctuary.

L’entrée coûte 5 euros par personne.

Les tortues sont recueillies en fonction de leur état de santé.

A côté du sanctuaire, nous découvrons une belle plage.

Nous reprenons la route.

Nous retournons sur Port Elizabeth.

Nous nous arrêtons dans une école assister à un spectacle de chorale.

L’école est publique. Elle se trouve au coeur d’un quartier populaire.

Nous retournons dans le centre.

Nous continuons vers le mont Pleasant.

Il nous faut monter.

Nous grimpons dans les hauteurs de l’île.

Nous nous trouvons au coeur de la campagne de Bequia.

Il est temps pour nous de repartir.

Nous découvrons un magnifique point de vue de la ville de Port Elizabeth.

Nous retournons dans le centre.

Nous faisons la connaissance de deux hommes qui proposent des tours en mer pour un prix modéré : 20 euros de l’heure.

Nous longeons le waterfront.

Des enfants nagent dans le port.

Nous mangeons une mousse au chocolat dans un restaurant qui se trouve sur la jetée.

Il est temps pour nous de prendre notre ferry du retour ; le ferry coûte toujours huit euros par personne.

Nous quittons l’île de Bequia.