Hors Frontières

Les pays baltes

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous respirons l’air libre et frais du golfe de Finlande.
Les cheveux dans le vent, nous patientons dans le ferry qui nous emmène vers la ville de Tallin, capitale de l’Estonie, le premier des trois pays baltes que nous allons visiter.

Estonie 1

Durant notre trajet, nous apercevons d’autres ferrys des sociétés concurrentes, qui se pressent pour faire la route inverse : Tallin-Helsinki.

Estonie 3

Nous parvenons enfin prés des côtes estoniennes et apercevons la ville de Tallin, anciennement appelée Reval et qui compte prés de 420 000 habitants.

 Estonie 4

Le ferry se rapproche des quais.

Estonie 5

La première visite est sans conteste la cathédrale orthodoxe, qui accueille le visiteur de sa majestuosité.

 Estonie 6

Construite entre 1895 et 1900, lorsque l’Estonie était unifiée à l’URSS, sur l’initiative d’Alexandre III, elle est l’œuvre de l’architecte Préobrajenski et représente un des monuments principaux de la ville.

  Estonie 7

Nous visitons l’église.

Estonie 8

Nous rejoignons ensuite les remparts de la vieille ville qui l’enclavent et lui donnent un côté médiéval intéressant.

 Estonie 9

Nous profitons ainsi de cette ombre salvatrice.

Estonie 10

Les fortifications sont bien entretenues.

Estonie 11

Nous nous essayons également au tir à l’arc, une des nombreuses activités de découvertes proposées par la ville, le tout en tenue traditionnelle obsolète.

 Estonie 12

Nous longeons les remparts et découvrons au détour d’un regard, de nombreuses églises.

 Estonie 13

Nous en visitons certaines.

Estonie 14

Toutes sont différentes.

Estonie 15

Nous flânons dans la vieille ville.

 Estonie 16

Les rues piétonnes, pavées laissent libre court à l’imagination, nous transposant à un temps où les soldats empruntaient ces voies de circulation pour en protéger les habitants d’éventuelles invasions.

Estonie 17

Nous finissons par rejoindre la place de l’hôtel de ville, un lieu hautement festif, comprenant nombre bars et restaurants, avec pour point de vision, le bâtiment de l’hôtel de ville qui se dresse fièrement au milieu de la place.

 Estonie 18

Les couleurs vives sont typiques des pays de l’Est.

Estonie 19

Nous profitons de ce moment unique.

Estonie 20

Nous sympathisons avec des autochtones et lançons la conversation qui se limite aux bribes d’usage. Nous poursuivons notre visite de la ville. Et continuons de flâner dans de vieilles ruelles chargées d’histoire. Si les murs pouvaient parler !

 Estonie 21

Nous continuons notre visite.

Estonie 22

Afin d’avoir une vue d’ensemble de la ville, nous rejoignons un point de vue la surplombant. De là, nous pouvons découvrir avec aisance la dualité qui l’habite avec à l’Est, le modernisme et à l’Ouest, le médiéval.

 Estonie 23

La ville est traditionnelle tout en étant moderne.

Estonie 24

Mais, la ville présente également une verdure, dont nous avons du mal au sol, à percevoir la présence.

Estonie 25

Néanmoins, avec la hauteur, nous pouvons sans hésiter à nous attarder sur les monuments découverts plus tôt.

 Estonie 26

La vue est magnifique.

Estonie 27

Protégés par des filets de sécurité, du haut de notre tour d’observation, nous prenons notre temps, mais l’heure passant nous oblige à presser un peu le pas avec en outre, les centaines de marches que nous devons encore enjamber pour redescendre sur le plancher des vaches.

Estonie 28

Une centaine de marches plus tard, nous retrouvons l’atmosphère bon enfant de la vieille ville, que nous traversons du Sud au Nord.

Estonie 29

Nous passons devant une église agréable à regarder et pressons le pas.

 Estonie 30

Et ce, afin de rejoindre un marché traditionnel, dans lequel, nous trouvons de tout, à des prix relativement bas.

 Estonie 31

Pour retourner à notre voiture, et afin de nous éviter de faire le trajet à pied, nous grimpons dans une carriole, conduite par un palefrenier, qui propose ainsi un tour particulier de la ville.

Estonie 32

De notre hôtel, nous avons une vue étendue et regrettons la fatigue liée à ces nombreuses marches gravies, pour un résultat similaire.

Estonie 33

Nous nous rendons dans le restaurant de l’hôtel, un restaurant gastronomique, qui nous fait déguster les nombreuses spécialités culinaires du pays : une soupe, plat national, mitonnée avec quelques morceaux de viande, accompagnée de pain, fierté du pays. En plat principal, du kilu, petits anchois préparés avec un mélange de 42 épices, ainsi que du kamo, symbiose de quatre céréales et de petits pois préparés avec de la crème aigre. Une fois rassasiés, nous nous couchons, pour être en forme le lendemain. Nous nous levons, après avoir passés une nuit particulièrement bonne ; le petit déjeuner, nous quittons la ville en direction de la Lettonie, en passant devant un dernier monument, qui attire notre regard.

Estonie 34

La route principale est agréable, elle s’effectue sans soubresauts, les aides de l’Union Européenne aidant.

 Estonie 35

Nous arrivons à Vigala, dans laquelle, nous nous arrêtons.

Estonie 36

Puis nous continuons notre chemin et traversons le village de Sauga.

Estonie 37

Nous arrivons enfin dans la ville de Parnu, une des plus grandes villes de l’Estonie, ville qui recèle certains monuments d’une grande beauté.

Estonie 38

Afin de rejoindre la plage de Häädemeeste, nous quittons la route principale et tombons sur une route secondaire, de facture moyenne, qui ralentit notre vitesse de croisière.

Estonie 40

Mais, le décor mérite bien quelques sacrifices et rassasiés par un repos de quelques heures, nous quittons le pays en franchissant le poste douanier nous amenant en Lettonie.

 estonie 41

Nous passons la frontière en une quinzaine de minutes, sans grandes difficultés, les policiers aux frontières étant plus tatillons pour les automobilistes russes, dont ils vérifient les papiers avec minutie et les douaniers, la fouille des véhicules. Nous les saluons et traversons le village frontalier d’Ainazi. Nous continuons en direction de Salacgriva, une petite ville dont nous visitons l’église ; nous dégustons ensuite un café dans une des petites échoppes de la rue principale.

Lettonie 2

Sur notre chemin, ne direction de Riga, nous apercevons de nombreux policiers ; nous roulons en essayant le plus possible de respecter les limitations de vitesse. Alors que durant tout notre périple en Estonie, nous n’avions presque pas croisé la plage, en Lettonie, elle est partout. Etant donné que nous ne sommes pas en retard sur notre planning, nous décidons de nous y arrêter. Nous retrouvons ainsi les nombreux lettons, qui y font une halte plus ou moins prolongée.

 Lettonie 4

Nous reprenons la route, en traversant quelques villes, dont le sentiment général dégagé est une pauvreté plus marquée qu’en Estonie, pays frontalier, mais ouvert sur la Finlande.

 Lettonie 5

En arrivant dans la ville de Riga, nous pouvons découvrir une église orthodoxe, marquée par l’ostentatoire. Fermée au public, nous la découvrons de près, lorsqu’une intendante nous conseille de revenir ultérieurement, lors de la célébration de l’office.

 Lettonie 6

Afin de rejoindre le centre touristique de la vieille ville, nous sommes contraints de traverser un centre aux habitations pauvres et décrépits, dans lequel, le tramway aux airs des moyens de locomotion de l’ancien bloc soviétique, transporte en masse les usagers, et ce au mépris de toutes les règles de sécurité pragmatiques.

 Lettonie 7

Une fois le centre ville traversée, la municipalité change de visage. Ouverte sur la mer baltique, la capitale économique et administrative de la Lettonie est une ville ouverte et jeune, partageant son aura entre les jeux nautiques et les activités culturelles. Nous rejoignons notre hôtel sur la rive droite et découvrons un spectacle digne des plus belles stations balnéaires européennes.

Lettonie 9

Nous pouvons ainsi apercevoir la rive gauche de la vieille ville, rive sur laquelle est centralisé la majeure partie des monuments à visiter.

Lettonie 10

Néanmoins, la ville n’oublie pas ses repères et ses fondements et les origines soviétiques ne se trouvent jamais éloignés.

 Lettonie 11

Le premier monument que nous apercevons en pénétrant dans la vieille ville est la maison des têtes noires.

 Lettonie 12

Mais, tout autour de la place, les monuments appellent à la découverte.

 Lettonie 14

En prolongeant notre découverte, nous remarquons la présence d’églises qui valent le détour.

Lettonie 15

Nous en visitons l’intérieur.

Lettonie 16

Nous nous dirigeons ensuite vers une des places de la vieille ville, dans laquelle se trouvent de nombreuses animations.

 Lettonie 17

Après avoir dégusté un apéritif, dans un bar situé dans une rue sous-jacente, nous choisissons un restaurant typiquement letton, à l’intérieur duquel, nous nous asseyons à une table avec une vue superbe sur la vieille ville. Nous allons enfin pouvoir manger dans l’ordre de base : entrée, plat et dessert, étant donné que notre déjeuner qui s’est déroulé dans une taverne, ne nous a pas amené cette organisation, le serveur ayant préféré ne pas s’entacher de ces formalités. Nous avons du ainsi manger en concomitance les différents plats commandés, économie de service oblige.

 Lettonie 18

Les églises se succèdent, les unes derrière les autres, attirant toujours notre attention.

 Lettonie 19

Le pays est magnifique.

Lettonie 20

Les gens sont très agréables.

Lettonie 21

Toujours des églises et ce qu’elles soient catholiques, protestantes ou orthodoxes, les trois communautés étant représentées dans cette ville de plus de 720 000 habitants.

 Lettonie 22

Nous ne perdons pas une miette de cette découverte.

Lettonie 23

Nous flânons à notre rythme.

Lettonie 24

Nous nous asseyons sur un banc public, et admirons l’art nouveau, caractéristique de construction de nombreux bâtiments de la ville.

  Lettonie 27

Le température extérieure étant de 23 dégrés Celcius, caractéristique de l’été dans cette ville qui bénéficie d’un climat continental, nous continuons notre balade et découvrons un immeuble de bureau, à la forme et à l’agencement typiquement soviétique.

 Lettonie 28

Non loin de là, le théâtre national,

 Lettonie 29

…l’opéra,

 Lettonie 30

…et un joyaux de l’architecture letton méritent notre attention.

 Lettonie 31

Et c’est après ces visites que nous allons nous coucher en retrouvant facilement le chemin nous menant vers l’hôtel, la vieille ville n’étant pas particulièrement grande. Le lendemain matin, juste avant de sortir de la ville, un monument commémoratif nous interpelle.

Lettonie 32

Et après avoir dépassé le port de la ville, nous nous engageons sur la route du retour vers la Lituanie.

Lettonie 33

Les pays baltes ayant les caractéristiques endogamiques d’une grande famille, la frontière Lettonie-Lituanie se traverse en moins de dix minutes.Un rapide coup d’œil sur nos passeports et nous voilà en Lituanie, dont la route ressemble à s’y méprendre à celle de sa voisine du Nord.


Agrandir le plan

Après une heure de conduite, nous apercevons sur le côté, une maison, tout de bois construite et décidons de nous y arrêter, après avoir vu un petit panneau sur lequel sont indiqués des tarifs de différentes boissons.

 Lituanie 1

La surprise vient de notre découverte des animaux, qui vivent en semi-liberté dans un parc aménagé. Les propriétaires nous expliquent leur volonté de recueillir les animaux malades ou fatigués afin de leur permettre de couler de paisibles jours, et ce jusqu’à leur dernier souffle.

 Lituanie 2

Une biche.

Lituanie 3

Un ours.

Lituanie 4

Nous traversons ensuite la petite ville de Panevezys et nous allons nous promener le long du plan d’eau, après avoir voulu volontairement éviter le centre ville, qui mis à part quelques monuments dont une église, ne présente pas un grand intérêt culturel et touristique.

 Lituanie 5

La route est relativement bonne, et ce jusqu’à atteindre une autoroute qui nous emmène d’un trait à Vilnius, la capitale peuplée de 500 000 habitants. L’entrée dans la ville comprend en sa proche banlieue, nombre de cathédrales orthodoxes, toujours agencées similairement avec leurs grands dômes et leurs tourelles concaves.

Lituanie 6

D’un point de vue architectural, le centre historique de Vilnius est particulièrement bien conservé. Il est entièrement classé au patrimoine mondial de l’Unesco, avec ses façades typiques des pays du Nord de l’Europe, plutôt colorées et, souvent sculptées. La ville est dominée par une superbe tour en briques aisément visible car situé sur une colline surplombant la ville. La ville de Vilnius est dichotomique. Son quartier des affaires est résolument moderne et comprend de nombreux buildings, qui permettent à ce cœur économique, de générer des profits qui servent ou du moins devraient servir l’ensemble des lituaniens, et ce quand bien même les salaires sont malheureusement assez faibles, de l’ordre de 300 euros mensuels.

Lituanie 7

Le plus simple afin de visiter la ville est de stationner prés de la place principale, permettant grâce à des transporteurs en vélo, généralement des étudiants souhaitant arrondir leur fin de mois, de parcourir les différents monuments, à l’air libre.

 Lituanie 8

La ville est parsemée d’églises, acceptation parfaite et sans anicroche entre les différentes communautés orthodoxes, protestantes et catholiques, cohabitant ensemble dans une symbiose parfaite.

 Lituanie 9

Nous nous approchons de l’église.

Lituanie 10

Nous continuons notre chemin.

Lituanie 11

Autres endroits dans la ville, autres églises.

 Lituanie 12

Les températures sont chaudes.

Lituanie 13

Les lituaniens sont agréables.

Lituanie 14

Nous nous engouffrons dans la vieille ville en découvrant quelques ruelles anciennes, présentant des vestiges de construction datant de l’ère soviétique avec des bâtiments très structurés, dégageant une certaine forme de solennité et imposant à la vue de tous leur omnipotence.

 Lituanie 15

De la même manière, nous visitons une autre église, dont les ornements intérieurs représentent une fresque grandeur nature.

 Lituanie 16

Nous visitons l’intérieur de l’église.

Lituanie 17

Nous traversons la porte de l’aurore, une des particularités de la ville et haut lieu du pèlerinage catholique construit au XVI ème siècle.

 Lituanie 19

Les rues sont vivantes.

Lituanie 18

En nous dirigeant vers l’église Saint-Anne, nous nous arrêtons dans la république d’Uzupio, micro république dont le statut est contesté sur la scène internationale. L’entrée au sein de la République d’Uzupis, appelée également Uzupis se fait par le centre ville de Vilnius. En traversant un pont qui enjambe la rivière Vilnalé.

Uzupios 1

Ouverte à la circulation, la micro nation d’Uzupis, non reconnue sur la scène internationale mérite le détour, car à l’origine, ayant été un repère d’artiste, elle est devenue au fil du temps, une sorte d’achoppement de la jeunesse lituanienne et en même temps, son calme permet de trouver à la fois des écrivains, des lecteurs ou des visiteurs de passage qui viennent s’inspirer de la quiétude des lieux, en buvant un café dans l’un des nombreux bars du territoire.

Quand bien même faisant partie de la ville de Vilnius, la république d’Uzupis est relativement protégée des patrouilles de police, les habitants au nombre de 7000 se chargeant de régler l’administratif et la sécurité des lieux.

Généralement, les touristes de passage ou les amoureux, viennent sur le pont séparant la république de la ville de Vilnius, afin d’y accrocher les cadenas censés sceller leur amour.

 Uzupios 2

Nous pénétrons dans la République et de l’intérieur, nous avons une vue dégagée sur la rivière, qui semble s’étendre disparaître dans la ville.

Uzupios 3

En avançant, nous découvrons sur les murs d’un café, la constitution de la République, qui longue de 41 articles, régit les bases de vie de la micro nation.

Uzupios 5

La Constitution de la République d’Uzupis comprend 41 points : L’Homme a le droit de vivre près de la petite rivière Vilnalé et la Vilnalé a le droit de couler près de l’Homme, à l’eau chaude, au chauffage durant les mois d’hiver et à un toit de tuile, de mourir, mais ce n’est pas un devoir, de faire des erreurs, d’être unique, d’aimer, de ne pas être aimé, mais pas nécessairement, d’être ni remarquable ni célèbre, de paresser ou de ne rien faire du tout, d’aimer le chat et de le protéger, de prendre soin du chien jusqu’à ce que la mort les sépare, de ne pas savoir qu’il a des devoirs, de douter, mais ce n’est pas obligé, d’être heureux, d’être malheureux, de se taire, de croire, de comprendre, d’apprécier sa propre petitesse et sa grandeur, de ne rien comprendre du tout, d’être d’une nationalité différente, de fêter ou de ne pas fêter son anniversaire, d’avoir des frères, des sœurs et des parents, de ne pas avoir peur, de n’avoir aucun droit, d’être un individu, de pleurer et d’être incompris. Le chien a le droit d’être chien. Le chat a le droit de ne pas aimer son maitre mais doit le soutenir dans les moments difficiles. L’Homme n’a pas le droit d’être violent, d’avoir des vues sur l’éternité, d’en rendre un autre coupable. L’Homme devrait se souvenir de son nom. L’Homme peut partager ce qu’il possède. L’Homme ne peut pas partager ce qu’il ne possède pas. L’Homme peut être indépendant. L’Homme est responsable de sa Liberté. Ne conquiers pas. Ne te protège pas. N’abandonne jamais. Le quartier d’Užupis a son propre hymne, sa propre Constitution, son Président, des églises et le cimetière des Bernardins, le plus vieux cimetière de Vilnius,

 Uzupios 6

La république d’Uzupis accueille des festivals alternatifs de mode, des concerts, des expositions, des lectures de poésie, des spectacles et des fêtes, dans les nombreux cafés et bars de la ville. Il faut dire qu’aujourd’hui, Užupis est l’un des quartiers les plus chers et les plus prestigieux de Vilnius.

Uzupios 7_1

Nous continuons notre promenade dans les rues de la République ; les spécialités culinaires sont lituaniennes ; nous en profitons simplement pour boire un verre, étant donné que nous mangerons plus tard dans la journée dans le centre ville de Vilnius.

Uzupios 7

En 2002, la sculpture d’un ange, créé par le sculpteur Romas Vilčiauskas fut inaugurée sur la place centrale d’Užupis. Cet ange de bronze est ainsi devenu le symbole d’Užupis.

 Uzupios 8

Nous quittons ainsi la république d’Uzupis, en étant agréablement surpris de ce que certaines personnes considérées par les bienpensants comme marginales peuvent faire avec de la bonne volonté et beaucoup de courage. Un exemple à suivre.

La cathédrale orthodoxe se trouve sur notre passage. Blanche, ornée de dômes rouges, elle se mêle au décor avec harmonie.

 Lituanie 21

Nous rejoignons l’église Sainte-Anne, dont la fabrication en briques rouges traditionnelles dénature et s’oppose aux constructions templières religieuses alentours.

 Lituanie 22

L’édifice est somptueux.

Lituanie 23

Une photo s’impose.

Lituanie 24

La cathédrale de Vilnius, quant à elle n’est pas insérée dans le paysage urbain, mais contenue dans une place spécialement réservée, place dégagée, ce qui donne au bâtiment un gigantisme assumé.

Lituanie 25

Elle est tout de blanc vêtue.

Lituanie 26

Nous la découvrons.

Lituanie 27

Elle toise ainsi la ville à laquelle elle fait front

 Lituanie 28

Mais, la cathédrale présente les atouts mobiliers lui permettant d’être une œuvre unique en son genre.

 Lituanie 29

Après avoir marché quelques kilomètres, nous regardons la ville de loin ; elle présente une caractère différent, un peu comme si les monuments ne faisaient qu’un avec la nature, Vilnius étant malgré tout une ville verdoyante.

Lituanie 30

Nous retournons au centre ville, afin de visiter le musée nationale.

 Lituanie 31

Puis certains monuments qui attirent l’œil.

 Lituanie 33

De grands bâtiments.

Lituanie 32

Dont le palais présidentiel.

 Lituanie 34

Et un symbole culturel, démontrant à qui veut l’entendre, l’ouverture intellectuelle de la ville.

Lituanie 35

Nous reprenons les ruelles de la vieille ville et sommes autant surpris de ressentir le poids du passé dans ces endroits de vie, plutôt austères.

Lituanie 36

Le lendemain matin, nous reprenons la route. Malheureusement, après quelques dizaines de kilomètres, nous nous trompons de chemin afin de rejoindre la Pologne et arrivons devant le poste frontière de Bielorussie, qui nous empêche de passer, l’absence de visa nous faisant défaut. Nous devons faire demi-tour et passer par la ville de Kaunas, dans laquelle nous nous arrêtons.

Lituanie 38

Nous en visitons l’église.

Lituanie 39

Certaines villes que nous traversons, essentiellement rurales comprennent des immeubles délabrés et les gens que nous apercevons paraissent très pauvres, l’inégalité européenne dans toute sa splendeur.

Lituanie 40

Néanmoins, ces zones appauvries, qui si elles existent ne sont malgré tout pas l’apanage du pays et la plupart des petits villages traversés du Nord au Sud, à la frontière d’avec la Pologne comprennent des endroits dans lesquels, il fait bon vivre. Nous découvrons une nature verdoyante

 Lituanie 41

Des cours d’eau propices à la baignade.

Lituanie 42

Des forts mystérieux

Lituanie 43

Des temples orthodoxes.

 Lituanie 44

Des cathédrales.

Lituanie 45

Ainsi que des églises catholiques

 Lituanie 46

De nombreuses églises.

Lituanie 47

Faisant en ce sens de la Lituanie, le plus pieux des pays baltes traversés.