Hors Frontières

Népal

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 147181 km2, le Népal, en forme longue République démocratique fédérale du Népal possède une population de 29 890 686 habitants.

La monnaie officielle au Népal est le Roupie népalaise.

La religion dominante au Népal est l’Hindouisme avec 80% environs, le bouddhisme est nettement minoritaire (9%).

Les Philippines possède une frontière terrestre avec l’Inde et la Chine, mais aucune frontière maritime. La traversée du pays est compliquée à estimer en raison notamment de massifs montagneux, et de routes en terre.

Katmandou est la capitale du Népal. Les autres grandes villes sont : Pokhara et Lalitpu.

D’un point de vue historique, les premières civilisations au Népal, ont prospéré au 6eme siècle avant J.C, et sont restées confinées dans la vallée de Katmandou, actuelle. C’est dans cette région qu’est né le Prince Siddhârta Gautama en 563 avant J.C, ce dernier réussit à trouver la sagesse spirituelle et engendra la pensée bouddhiste. Soutenu par les dirigeants népalais, le bouddhisme dû céder sa place à l’hindouisme sous l’influence grandissante de l’Inde au 12ème siècle.. Malgré les dynasties successives qui ont étendu leur pouvoir ; ce n’est que durant le règne des Rois Malla (1200-1769), que le Népal put prétendre aux dimensions d’un état moderne. Le royaume du Népal fut unifié en 1768 par le roi Prithvi Narayan Shah. Sous le règne de Shah et de ses successeurs, les frontières du Népal se sont étendues jusqu’au Kashmir à l’ouest et jusqu’à Sikkim à l’est (qui appartient à l’Inde aujourd’hui).Un traité commercial fut signé avec les britanniques en 1792, et ensuite en 1816 après plus d’un an d’hostilités avec la Compagnie anglaise des Indes orientales. En 1923, les britanniques accordèrent l’indépendance absolue du Népal. Entre 1846 et 1951, le pays fut gouverné par la famille Rana, qui garda le poste de Premier ministre. En 1951, cependant, le Roi reprit tout le pouvoir et proclama une monarchie constitutionnelle. Mahendra Bir Bikram Shah devint roi en 1955. Après le décès de Mahendra en 1972, Prince Birendra lui succéda au trône à l’âge de 26 ans. En 1990, un mouvement pro-démocrate força le Roi Birendra à lever les interdictions concernant les partis politiques. La première élection depuis trois décennies apporta la victoire au parti du Congrès libéral en 1991, bien que les communistes aient fait une belle percée. Le Roi Gyanendra renvoya le gouvernement en octobre 2002, le qualifiant de corrompu et d’inefficace. Il déclara l’état d’urgence en novembre et ordonna à l’armée de prendre à bras le corps le problème des guérillas maoïstes. En août 2003, les rebelles maoïstes se retirèrent des discussions pour la paix et rompirent un cessez-le feu établi en janvier 2003. Le Roi Gyanendra vira tout le gouvernement en février 2005 et prit tout le pouvoir. Beaucoup de politiciens furent arrêtés et des restrictions sur les libertés civiles furent instaurées. En septembre 2005, des protestations pro-démocrates organisées par 7 partis de l’opposition et soutenues par les maoïstes eurent lieu. Après des jours de pression, le Roi Gyanendra accepta de réinstaurer le Parlement. Le nouveau Parlement fit en sorte de diminuer les pouvoirs du roi, pour le déposséder de son trône en mai. Une assemblée constituante est élue, proclamant l’abolition de la monarchie et son remplacement par une République démocratique fédérale le 28 mai 2008.