Hors Frontières

Ouganda

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

L’Ouganda, en forme longue la République d’Ouganda ou la République de l’Ouganda, est un pays d’Afrique de l’Est. Il est aussi considéré comme faisant partie de l’Afrique des Grands Lacs. Il est entouré par la République démocratique du Congo, le Kenya, le Rwanda, le Soudan du Sud et la Tanzanie. Le Sud du pays englobe une vaste partie du lac Victoria. L’Ouganda tire son nom de l’ancien royaume de Buganda, qui couvrait autrefois les régions les plus au sud, dont la capitale et plus grande ville est Kampala.

Le pays est situé sur le plateau Est-africain, pour la plus grande partie entre les 4e parallèle nord et 2e parallèle sud et entre les 29e et 35e méridiens est. Son altitude moyenne est de 1 100 mètres, en descente abrupte vers la plaine soudanaise au nord. Le centre s’articule autour du lac Kyoga, entouré de zone marécageuses. La quasi totalité du territoire ougandais se trouve dans le bassin du Nil.

Sa capitale est Kampala. Une autre grande ville est Jinja.

Les peuples formant l’Ouganda actuel étaient des chasseurs-cueilleurs jusqu’à 700 à 300 av. J.-C. Des populations de langue et culture bantoue, probablement originaire d’Afrique centrale, migrèrent vers le sud du pays, apportant avec eux le travail du fer et de nouvelles organisations sociales et politiques. Aux xive siècle et xve siècle, l’Empire du Kitara couvrait la plus grande partie de l’Afrique des Grands Lacs, entre le lac Albert, le lac Tanganyika, le lac Victoria et le lac Kyoga.

À partir des années 1830, des commerçants arabes arrivèrent à l’intérieur des terres à partir des côtes d’Afrique de l’Est. Ils furent suivis trente ans plus tard par des explorateurs britanniques à la recherche des sources du Nil. Des missionnaires protestants puis catholiques arrivèrent respectivement en 1877 et 1879.

Le Royaume-Uni plaça la région sous l’autorité de la Compagnie britannique impériale d’Afrique de l’Est en 1888 et l’administra comme un protectorat à partir de 1894, date à laquelle la compagnie fait faillite.

Au cours des années 1890, 32 000 ouvriers originaires des Indes britanniques furent embauchés pour travailler à la construction de chemins de fer.

Après intégration de plusieurs autres chefferies et territoires, le protectorat nommé Ouganda prit sa forme définitive en 1914.

Le 9 octobre 1962, le pays accéda à l’indépendance et réunifia les quatre royaumes qui le composaient. Mais le président élu prit le pouvoir en se déclarant intangible.

Le 25 janvier 1971, un homme politique Idi Amin Dada prend le pouvoir par un coup d’État. En huit ans de pouvoir, le régime sera accusé de la mort ou de la disparition de près de 300 000 Ougandais. En 1979, après des mutineries de l’armée, Idi Amin Dada, aux abois, déclenche la Guerre ougando-tanzanienne. La Tanzanie contre-attaque et avec l’aide du mouvement de résistance ougandais, le renverse en avril 1979. L’ex-dictateur s’exile alors en Libye puis en Arabie saoudite où il meurt en 2003. Le régime devient démocratique