Hors Frontières

Archipel des Bijagos

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous partons du port de Bissau, en Guinée Bissau, pour aller dans l’archipel des Bijagos.

Nous arrivons juste à temps pour prendre le ferry express. Nous apprenons que le ferry qui normalement partait il y a quelques mois, le vendredi à 12 h 00, pour rentrer le dimanche dans la journée, part dorénavant le vendredi à 08 h 00. Et il est le seul bateau pour se rendre dans cet archipel qui fait parti de la Guinée Bissau, mais qui bénéficie d’une sorte de dérogation économique, ce qui lui donne une certaine autonomie dans sa gestion du territoire.

Guinée Bissau 79

Trois sortes de prix sont proposés : un ticket à 2500 francs CFA, pour le trajet normal, le ticket à 5000 francs CFA pour avoir accès au pont supérieur et le ticket à 7500 francs CFA, soit une dizaine d’euros pour le billet VIP. C’est ce dernier que nous prenons, mais étant donné que nous allons rester tout le temps du trajet sur le pont supérieur, le ticket de milieu de gamme aurait suffit.

Guinée Bissau 80

La somme est avantageuse, bien moins excessive que les 500 000 francs CFA que nous demandait un pêcheur privé pour une location en journée. Cette somme aurait pu être descendue à 300 000 francs CFA, soit 450 euros, mais le prix que nous payons est imbattable, quand bien même ce pêcheur privé aurait été à notre disposition pour deux jours.

Guinée Bissau 81

Nous profitons du temps d’attente pour visiter le port.

Guinée Bissau 82

Les cargaisons s’entassent sur le sol, prêtes à être chargées dans le ferry.

Guinée Bissau 83

Le port est animé.

Guinée Bissau 84

De nombreux pêcheurs se relaient pour avoir le temps de débarquer le produit de leur pêche.

Guinée Bissau 85

Nous embarquerons une heure plus tard.

Guinée Bissau 86

Nous découvrons le précédent ferry qui a coulé, quelques semaines en amont.

Guinée Bissau 87

Nous avons une vue sublime sur le port.

Guinée Bissau 88

De nombreux bateaux stationnent.

Guinée Bissau 89

Le port est assez étendu.

Guinée Bissau 90

Le ferry que nous nous apprêtons à prendre n’est plus de toute première jeunesse.

Guinée Bissau 91

Nous embarquons enfin.

Guinée Bissau 92

Nous grimpons sur le pont supérieur.

Guinée Bissau 93

Nous découvrons ce qui sera notre lieu de vie durant les huit prochaines heures.

Guinée Bissau 94

Pour un trajet qui devait durer à la base quatre heures.

Guinée Bissau 95

Le ferry s’éloigne des berges.

Guinée Bissau 96

Les passagers profitent de la vue.

Guinée Bissau 97

En avant toute.

Guinée Bissau 98

Un gros porte conteneurs décharge sa marchandise.

Guinée Bissau 99

Nous avons une vue sur le pont inférieur, réservé aux tickets de base.

Guinée Bissau 100

Sur les quais, les badauds profitent également du spectacle.

Guinée Bissau 101

Le ferry fait demi-tour pour se placer dans le sens de la navigation.

Guinée Bissau 102

Il accélère sa vitesse.

Guinée Bissau 103

Nous croisons un bateau.

Guinée Bissau 104

Ainsi qu’une petite île.

Guinée Bissau 106

Sur le pont, un musulman récite quelques versets du Coran.

Guinée Bissau 107

Nous profitons de cette légère brise.

Guinée Bissau 108

Nous ne perdons pas une miette de ce spectacle.

Guinée Bissau 109

Le porte conteneurs se rapetisse.

Guinée Bissau 110

Preuve en est que nous avançons.

Guinée Bissau 111

Mais lentement, très lentement.

Guinée Bissau 112

Nous apprenons que le ferry a atteint sa vitesse de croisière.

Guinée Bissau 113

Soudainement, nous assistons à un amarrage en direct.

Guinée Bissau 114

Afin d’économiser du carburant, certains petits bateaux s’accrochent au ferry pour économiser le prix d’une traversée. Le capitaine de la barque lance à un contact sur le bateau, une corde, qu’il relie à son moyen de transport. Le tour est joué, au prix d’un risque incroyable. Durant plusieurs minutes, la corde frôle l’hélice du ferry.

Guinée Bissau 115

Nous longeons la première île que nous avons aperçu de loin, un peu auparavant.

Guinée Bissau 116

Le trajet est calme.

Guinée Bissau 117

Nous en profitons pour rejoindre le pont inférieur.

Guinée Bissau 118

La mer n’est pas agitée.

Guinée Bissau 119

La température extérieure est de 40 degrés.

Guinée Bissau 120

Nous jetons un regard sur la barque, afin de voir si elle est toujours attachée au ferry.

Guinée Bissau 121

Les bagages sont mélangés aux pièces de rechange du ferry.

Guinée Bissau 122

Les gens sont parqués de manière éparse.

Guinée Bissau 123

Nous venons de pénétrer dans l’archipel des Bijagos. Nous sommes toujours en Guinée Bissau, mais dans un autre monde.

Guinée Bissau 124

Nous longeons l’île de Galinhas, l’île qui comporte un parc naturel protégé.

Guinée Bissau 125

L’île n’est pas habitée.

Guinée Bissau 126

Nous avons une vue dégagée sur l’île.

Guinée Bissau 127

Pendant ce temps, sur le bateau, certains couples se forment.

Guinée Bissau 128

Il faut dire que le cadre est paradisiaque.

Guinée Bissau 129

L’île est un formidable réservoir pour les oiseaux et les tortues de mer.

Guinée Bissau 130

Sur le pont supérieur, une femme danse sur de la musique diffusée par son téléphone portable.

Guinée Bissau 131

Elle se déhanche au grès des notes de musique.

Guinée Bissau 132

Nous longeons à présent une île non répertoriée.

Guinée Bissau 133

Le trajet commence à devenir long.

Guinée Bissau 134

Ce sont des bateaux de pêcheurs.

Guinée Bissau 136

Plus de 24 îles sont présentes dans l’archipel, dont seulement une partie est habitée.

Guinée Bissau 137

Sur le pont, les passagers tuent le temps comme ils le peuvent.

Guinée Bissau 138

En contrebas, même situation.

Guinée Bissau 139

Sur la barque amarrée, la vigilance s’impose.

Guinée Bissau 140

Nous décidons de rejoindre la salle VIP.

Guinée Bissau 141

Nous commandons un café en faisant bien attention que l’eau utilisée soit de l’eau minérale. Nous ne voudrions pas tomber malade dans cet endroit de rêve.

Guinée Bissau 142

Nous retournons sur le pont, dés l’approche de îlha Roxa.

Guinée Bissau 143

La bateau tourne légèrement à babord, c’est à dire à gauche.

Guinée Bissau 144

Nous longeons à présent l’île de Rubane.

Guinée Bissau 145

Nous croisons d’autres pêcheurs.

Guinée Bissau 146

Le bateau continue sa marche lente.

Guinée Bissau 147

L’île de Rubane se dévoile…

Guinée Bissau 148

…petit à petit.

Guinée Bissau 149

En avançant, nous apercevons une autre île qui émerge.

Guinée Bissau 150

Elle semble sortir des flots.

Guinée Bissau 151

Il s’agit d’une île inhabitée, de petite taille.

Guinée Bissau 152

L’île de Rubane s’aperçoit maintenant de manière dégagée.

Guinée Bissau 153

Nous achetons une boisson fraiche pour supporter la chaleur qui s’intensifie.

Guinée Bissau 154

La chanteuse éphémère vient de s’arrêter de chanter.

Guinée Bissau 155

A notre droite, nous longeons maintenant l’île de Soga.

Guinée Bissau 156

Nous en avons une vue privilégiée.

Guinée Bissau 157

Une longue bordure de sable apparaît.

Guinée Bissau 158

Nous croisons au loin, l’île de Bubaque, la fin de notre voyage.

Guinée Bissau 159

Le ferry s’approche prés des côtes de l’île de Soga.

Guinée Bissau 160

De plus en plus prés.

Guinée Bissau 161

Nous croisons une tortue de mer.

Guinée Bissau 162

L’île de Bubaque, l’île la plus peuplée de l’archipel se rapproche.

Guinée Bissau 163

Nous nous trouvons à présent au centre d’un canal naturel qui longe l’île de Rubane et l’île de Soga.

Guinée Bissau 164

Nous ne savons pas où donner la tête.

Guinée Bissau 165

L’île de Rubane est très grande.

Guinée Bissau 166

Chaque année, des milliers de visiteurs s’y pressent.

Guinée Bissau 167

Et profitent ainsi de ses plages paradisiaques.

Guinée Bissau 168

En étant seuls au monde.

Guinée Bissau 169

Ce qui ici, n’est pas une image.

Guinée Bissau 170

L’archipel est reculé.

Guinée Bissau 171

Ses touristes, peu nombreux sont essentiellement des pêcheurs.

Guinée Bissau 172

Ses eaux font parties des plus poissonneuses du monde.

Guinée Bissau 173

 

Et pour les touristes qui y viennent…

Guinée Bissau 174

…l’accès à ces îles n’est pas aisée.

Guinée Bissau 175

Ils peuvent : soit prendre un avion privé de Dakar, soit prendre le ferry express ou louer un bateau privatif, une sorte de barque à moteur, qui est l’option la plus onéreuse.

Guinée Bissau 176

Nous nous trouvons à présent au coeur de l’archipel.

Guinée Bissau 177

Ses eaux chaudes sont éclairées par une température idéale annuelle.

Guinée Bissau 178

Sur le pont supérieur, un comédien sénégalais détend l’atmosphère.

Guinée Bissau 179

Malgré son talent, les passagers sont impatients d’arriver.

Guinée Bissau 180

 

Et de rejoindre cet eldorado naturel.

Guinée Bissau 181

La ville de Bubaque de l’île éponyme s’aperçoit à présent clairement.

Guinée Bissau 182

Les premières habitations se laissent découvrir.

Guinée Bissau 183

En face, quelques îles inhabitées.

Guinée Bissau 184

Et toujours, ces plages de sables blancs.

Guinée Bissau 185

Le ferry fait demi tour.

Guinée Bissau 186

Il se positionne pour entrer dans le port.

Guinée Bissau 187

La manoeuvre est délicate.

Guinée Bissau 188

Le bateau amarré vient de se détacher.

Guinée Bissau 189

Nous longeons l’île au ralenti.

Guinée Bissau 190

Nous pouvons en apercevoir les plages.

Guinée Bissau 191

Ainsi que les habitations en tôles ondulées.

Guinée Bissau 192

Devant nous, le quai se remplit.

Guinée Bissau 193

Le ferry annonce son arrivée.

Guinée Bissau 194

Un petit port traditionnel, ou du moins un point de mouillage attire notre attention.

Guinée Bissau 195

Les habitants de la capitale se pressent sur le quai.

Guinée Bissau 196

Le ferry qui entre au port est généralement synonyme de moment de liesse.

Guinée Bissau 197

Chargé de victuailles et de visiteurs, il augure une nouvelle semaine de travail qui s’annonce.

Guinée Bissau 198

La vue est tout simplement merveilleuse.

Guinée Bissau 199

Nous ne savons où donner du regard.

Guinée Bissau 200

Pour plus de sûreté, nous regardons droit devant nous.

Guinée Bissau 201

Le ferry se positionne enfin sur le quai principal de l’île, qui est d’ailleurs le seul.

Guinée Bissau 202

Au sol, les marins s’affairent.

Guinée Bissau 203

En quelques instants, des dizaines de têtes apparaissent.

Guinée Bissau 204

La ville semble pauvre.

Guinée Bissau 205

Nous nous lions d’amitié avec le sous-préfet de la région, ainsi qu’avec Aliou Camara, un des guides les plus professionnels du pays. Il peut se joindre au 002456406148 ou au jontyjambon@yahoo.com.br

Guinée Bissau 206

Après un trajet de prés de 10 heures, les passagers se pressent hors du bateau.

Guinée Bissau 207

Les habitants se pressent afin de proposer à la location, une de leur chambre.

Guinée Bissau 208

Les bagages et diverses victuailles sont déchargées après les passagers.

Guinée Bissau 209

Les retrouvailles entre les arrivants et les habitants sont chaleureuses.

Guinée Bissau 210

Nous sommes heureux d’être enfin arrivés.

Guinée Bissau 211

Nous en profitons pour commencer notre farniente.

Guinée Bissau 212

Nous nous reposons autour d’un bon repas.

Guinée Bissau 213

Nous faisons connaissance avec deux sénégalaises.

Guinée Bissau 214

Le four du restaurant est réellement traditionnel.

Guinée Bissau 215

Durant deux jours, nous découvrons la capitale.

Guinée Bissau 216

Ses rues ne sont pas goudronnées.

Guinée Bissau 217

Nous découvrons le centre de la ville, accessoirement son endroit le plus animé.

Guinée Bissau 218

Les infrastructures sont spartiates.

Guinée Bissau 219

Les maisons datent de l’époque coloniale portugaise.

Guinée Bissau 220

Mais la vue est imprenable.

Guinée Bissau 221

Les routes sont défoncées.

Guinée Bissau 222

La ville semble perpétuellement en travaux.

Guinée Bissau 223

Le lendemain, nous nous rendons dans une ruelle déserte.

Guinée Bissau 224

Nous empruntons un chemin construit avec des coquillages, qui font office de cailloux.

Guinée Bissau 225

Dans un jardin, nous découvrons un puit.

Guinée Bissau 226

Ainsi qu’une maison avec un toit en chaume.

Guinée Bissau 227

Nous arpentons un chemin sinueux.

Guinée Bissau 228

Et faisons connaissance avec un chauffeur qui va nous servir de guide dans les jours à venir.

Guinée Bissau 229

Le chauffeur nous revient à 40 euros par jour, tout compris.

Guinée Bissau 230

Le départ de la ville est imminent.

Guinée Bissau 231

Nous dépassons un hôtel, l’île en comporte trois.

Guinée Bissau 232

Nous arpentons les faubourgs de la ville.

Guinée Bissau 233

Nous faisons connaissance avec ses habitants.

Guinée Bissau 234

Puis, nous empruntons la route coloniale qui nous emmène au coeur de l’île.

Guinée Bissau 235

La route aurait besoin d’un rafraîchissement.

Guinée Bissau 236

Mais, le décor nous soulage des soubresauts obligés de la voiture.

Guinée Bissau 237

Nous nous enfonçons au coeur de la forêt tropicale.

Guinée Bissau 238

Nous croisons un enfant.

Guinée Bissau 239

Nous nous arrêtons dans un premier village.

Guinée Bissau 240

Le village est traditionnel.

Guinée Bissau 241

Nous allons à la rencontre du chef du village, qui nous autorise à pénétrer ses terres. Il faut savoir que normalement, il faut acheter à l’épicerie locale, quelques victuailles à offrir aux villageois comme le veut la coutume. Nous n’avons pas eu le temps d’acheter des victuailles et offrons au chef un peu d’argent. Il ne nous a pas obligé, mais nous voulions respecter cette tradition.

Guinée Bissau 242

Le chef nous explique que son village s’ouvre à la modernité. Qu’il y a même pas 5 ans, ses habitants vivaient nus.

Guinée Bissau 243

Aujourd’hui, tous semblent avoir pris goût à la modernité.

Guinée Bissau 244

Du moins, presque tout le monde.

Guinée Bissau 245

Les toits des maisons sont faits en paille séchée.

Guinée Bissau 246

Il n’y a ni eau, ni électricité dans le village.

Guinée Bissau 247

Les habitants élèvent des cochons et des poules.

Guinée Bissau 248

Les habitants ne possèdent rien et sont heureux.

Guinée Bissau 249

Ils apprécient les plaisirs simples de la vie.

Guinée Bissau 250

Chacun s’attèle à une tâche bien définie.

Guinée Bissau 251

Un enfant court avec une sorte de cerceau fabriqué avec les moyens du bord.

Guinée Bissau 252

Il disparaît dans la forêt et emmène avec lui ses rires d’enfant.

Guinée Bissau 253

Une femme nous invite à découvrir sa demeure.

Guinée Bissau 254

Une pièce de quelques mètres carrées pour dormir.

Guinée Bissau 255

La vie quotidienne se déroule à l’extérieur.

Guinée Bissau 256

La journée, les hommes sont à la pêche ou aux champs.

Guinée Bissau 257

Les femmes, quant à elles s’occupent des enfants et des tâches ménagères.

Guinée Bissau 258

Sur le sol, quelques coquillages afin de renforcer le maintien de la terre.

Guinée Bissau 259

Mais, quelle surprise de découvrir un panneau solaire portatif…

Guinée Bissau 260

…relié à une batterie de voiture, elle même reliée à des téléphones portables.

Guinée Bissau 261

Même dans cet endroit reculé du monde, une antenne réseau a été posée.

Guinée Bissau 262

Après avoir roulé quelques kilomètres, nous nous arrêtons dans un deuxième village.

Guinée Bissau 263

Les habitants font le deuil d’un parent décédé.

Guinée Bissau 264

Tous se réunissent autour du chef.

Guinée Bissau 265

Le chef, handicapé, vient nous voir pour nous demander de faire passer le message de lui faire parvenir un fauteuil roulant.

Guinée Bissau 266

Face à l’autre habitation, plusieurs femmes préparent le repas, fait à base de coquillages.

Guinée Bissau 267

Soudainement, une petite fille naturellement vient à notre rencontre et nous gratifie d’une danse.

Guinée Bissau 268

Durant ce temps, plusieurs femmes s’affairent à la préparation du blé qu’elles écrasent dans une sorte de récipient en terre cuite.

Guinée Bissau 269

Les femmes se relaient à un rythme confondant.

Guinée Bissau 270

La musicalité du travail est d’une précision exacerbée.

Guinée Bissau 271

Après avoir concassé les grains, une femme les passe au tamis, pour en extirper la moindre imperfection.

Guinée Bissau 272

Nous reprenons la route.

Guinée Bissau 273

Le lendemain, nous reprenons notre chauffeur afin de nous diriger vers la plage de la brousse, la plus belle plage de l’île. La route est toujours aussi dégradée.

Guinée Bissau 275

Mais le paysage est toujours aussi exotique.

Guinée Bissau 276

Les palmiers sont omniprésents.

Guinée Bissau 277

Nous arrivons après trente minutes de route au fin fond de l’île.

Guinée Bissau 278

Nous découvrons un décor paradisiaque.

Guinée Bissau 281

La journée se déroule dans une farniente totale.

Guinée Bissau 282

Le décor est somptueux.

Guinée Bissau 283

Un véritable havre de paix.

Guinée Bissau 284

Nous en profitons pour nous baigner à plusieurs reprises.

Guinée Bissau 285

Et à admirer cette plage de sable blanc.

Guinée Bissau 286

En accompagnant le soleil qui se couche.

Guinée Bissau 287

Nous profitons de chaque instant qui s’offre à nous.

Guinée Bissau 288

Même couché, le soleil cogne fortement.

Guinée Bissau 289

Les coquillages sont nombreux.

Guinée Bissau 290

Nous ne voulons pas partir.

Guinée Bissau 291

Mais le temps presse ; il nous faut nous résoudre à quitter ce lieu idyllique.

Guinée Bissau 292

Nous en profitons pour effectuer une dernière baignade.

Guinée Bissau 293

Encore une, promis.

Guinée Bissau 294

Nous reprenons la route avant que le nuit ne recouvre complètement la forêt.

Guinée Bissau 295

La route de fin de piste menant vers la plage est constituée de coquillages.

Guinée Bissau 296

Le paysage défile devant nous.

Guinée Bissau 297

C’est alors que le chauffeur crève un pneu. Pas de chance, il ne possède pas de roue de secours.

Guinée Bissau 298

Nous devons continuer à pied.

Guinée Bissau 299

Nous nous arrêtons dans le premier village que nous croisons.

Guinée Bissau 300

Les enfants sont tout excités de nous voir.

Guinée Bissau 301

Nous en profitons pour visiter le village.

Guinée Bissau 302

Pendant ce temps, le chauffeur essaye de joindre des amis à lui. Sans succès.

Guinée Bissau 303

Chaque appel sonne dans le vide.

Guinée Bissau 304

Et impossible de compter sur une quelconque dépanneuse.

Guinée Bissau 305

Nous patientons avec les enfants.

Guinée Bissau 306

Ils sont surpris de voir des hommes blancs.

Guinée Bissau 307

Ils nous invitent dans le village.

Guinée Bissau 308

Le chauffeur parvient à joindre un de ses amis, qui ne pourra pas être là avant plusieurs heures.

Guinée Bissau 309

Les villageois nous invitent à manger.

Guinée Bissau 310

Nous refusons poliment leur invitation.

Guinée Bissau 311

Nous assistons à la préparation du repas.

Guinée Bissau 312

Les sortes de graines sont cuites à feu doux.

Guinée Bissau 313

Les enfants nous pressent de questions, dans un langage que nous ne comprenons pas.

Guinée Bissau 314

Mais nous devinons que notre appareil les intrigue.

Guinée Bissau 315

Un chien vient nous rejoindre.

Guinée Bissau 316

Nous ne nous lassons pas de cette ambiance bon enfant.

Guinée Bissau 317

Nous continuons notre chemin. Nous passons devant un dispensaire de la croix rouge.

Guinée Bissau 318

La nuit commence à tomber.

Guinée Bissau 319

Après plusieurs heures et une dizaine de kilomètres parcourus en pleine nuit, sans eau, sans lumière, un véhicule vient nous chercher. Il s’agit de Georges, un chauffeur de l’île qui propose ses services et qui peut être joint au 002456161640.

Guinée Bissau 320

Il nous faut bien une demi heure pour rentrer à bon port.

Guinée Bissau 321

Nous arrivons enfin à Bubaque, tard dans la nuit.

Guinée Bissau 322

Nous en profitons pour nous restaurer. Nous commandons un bon poisson frais.

Guinée Bissau 323

Ains ique des boissons froides, tout droit sorties du réfrigérateur local : une simple glacière.

Guinée Bissau 324

Nous rejoignons notre chambre. Nous sommes exténués.

Guinée Bissau 325

Le lendemain matin, nous retrouvons notre embarcation pour rentrer. Etant donné que le ferry ne navigue pas avant une semaine, une avarie moteur, nous avons réservé une barque, appelée également : « pirogue à moteur ». Nous payons la somme de 200 euros pour un aller. Le tarif est important, mais nous ne pouvons faire autrement. Et encore, nous avons réservé chez Bob, qui nous a fait un prix sur la location.

Guinée Bissau 326

La pirogue arrive.

Guinée Bissau 327

Nous ne nous sentons pas en sécurité.

Guinée Bissau 328

Le trajet commence.

Guinée Bissau 329

Nous nous arrêtons sur l’île de Rubane afin d’en découvrir les plages.

Guinée Bissau 279

 

Puis, nous nous dirigeons sur l’île de Soga.

Guinée Bissau 280

 

Nous reprenons la route. Durant prés de 4 heures, la pirogue est lancée à vive allure : 46 noeuds, soit une moyenne de 80 km/h.

Guinée Bissau 330

A chaque instant, la barque est sur le point de se renverser. Les conditions de sécurité ne sont pas réunies. Pas de téléphone satellite, pas de boussole, pas de GPS.

Guinée Bissau 331

Un simple gilet de sauvetage pour tout objet. Et encore, à deux reprises, le moteur s’arrête, trop faible pour le rythme imposé.

Guinée Bissau 332

Nous arrivons finalement à bon port, après que j’ai demandé à piloter la pirogue.

Guinée Bissau 333

Nous pénétrons dans le port de Bissau. Nous venons de quitter cet archipel au combien magique.

Guinée Bissau 334