Hors Frontières

Burkina Faso

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

En provenance de la Côte d’Ivoire, nous pénétrons sur le territoire du Burkina Fasso.

Un premier contrôle nous permet de continuer. Nous entrons dans le pays, accompagné de notre chauffeur ivoirien : Simon, qui peut entrer sur le territoire sans visa.

Burkina Fasso 2

Nous continuons notre route ; nous apprenons que la délivrance du visa se fera dans le prochain village : Vendere.

Burkina Fasso 3

Nous longeons une longue ligne droite.

Burkina Fasso 4

Nous croisons des commerçants ambulants.

Burkina Fasso 6

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 7

Nous continuons notre route.

Burkina Fasso 8

Nous découvrons sur le bas-côté, un plan d’eau.

Burkina Fasso 9

Nous en profitons pour le visiter.

Burkina Fasso 10

Nous continuons notre route.

Burkina Fasso 11

Nous garons notre véhicule et passons un premier contrôle médical, dans lequel notre température est prise, et ce afin de lutter efficacement contre le virus Ebola.

Burkina Fasso 12

Sur le sol, une buche partiellement entamée.

Burkina Fasso 13

Nous faisons établir notre visa : le visa de quelques jours revient à 15 euros, celui de un mois coûte une centaine d’euros. Nous n’avons pas de pièces à fournir, seulement notre passeport à présenter en tant que Français.

Burkina Fasso 14

Notre visa délivré, nous attendons la fin des formalités du chauffeur, qui remarque que le document du véhicule qui se trouve en sa possession n’est pas bon : l’autorisation de circuler doit être rédigée par le propriétaire du véhicule qui l’a vendu et non par le nouveau propriétaire.

Burkina Fasso 15

Nous devons patienter et attendre l’arrivée du commissaire. Nous en profitons pour découvrir le village.

Burkina Fasso 16

Ainsi qu’à l’accoutumée des postes frontières, l’ambiance est survoltée. Partout, des flux de voitures et d’individus.

Burkina Fasso 17

Le temps passe ; cela fait bientôt quatre heures que nous attendons, le ventre vide. Nous décidons d’acheter à manger : un poulet tué devant nous qui va cuire sur une tôle chauffée à blanc : un délice.

Burkina Fasso 18

Le commissaire arrive enfin. Il écoute attentivement nos doléances et magnanime, il nous autorise à continuer notre route. Nous le remercions chaleureusement.

Burkina Fasso 19

Nous essayons de nous dépêcher en rattrapant le temps perdu.

Burkina Fasso 20

La température extérieure est très élevée.

Burkina Fasso 21

Les premiers paysages burkinabés se dévoilent.

Burkina Fasso 22

Nous nous arrêtons à un autre plan d’eau.

Burkina Fasso 23

Le chauffeur, un burkinabé d’origine nous remercie de lui permettre de vivre cette aventure, étant donné qu’il n’avait jamais mis les pieds dans le pays de ses ancêtres.

Burkina Fasso 24

Nous repartons.

Burkina Fasso 25

Nous croisons les premiers villages.

Burkina Fasso 26

Ils sont déserts, les habitants se trouvant à cette heure, aux champs.

Burkina Fasso 27

Nous en profitons pour en faire le tour.

Burkina Fasso 28

Nous reprenons notre route.

Burkina Fasso 29

La route longe le chemin de fer.

Burkina Fasso 30

Le paysage est assez sec.

Burkina Fasso 31

Des palmiers émergent de cette savane.

Burkina Fasso 32

Le contraste entre leur taille et celle des herbes recouvrant majoritairement les plaines est intéressant.

Burkina Fasso 33

Le route est droite.

Burkina Fasso 34

Toujours des villages.

Burkina Fasso 35

Et après quelques dizaines de kilomètres, nous parvenons à Banfora.

Burkina Fasso 36

Un panneau nous indique l’entrée dans la ville.

Burkina Fasso 37

Mais, le coeur de la cité est encore loin.

Burkina Fasso 38

Ce n’est qu’après quelques kilomètres que nous croisons une habitation.

Burkina Fasso 39

Nous pénétrons dans le centre ville.

Burkina Fasso 41

Il semble désert.

Burkina Fasso 42

Les routes ne sont pas goudronnées.

Burkina Fasso 43

Mais la ville a un charme fou.

Burkina Fasso 44

Les gens sont regroupés autour du marché de la ville.

Burkina Fasso 45

Non loin d’une station essence.

Burkina Fasso 46

Nous décidons d’engager un guide, afin de nous faire visiter la région. Nous faisons la connaissance de Nono, un guide formidable ; il est joignable au 0022660466622.

Burkina Fasso 47

Nous ne perdrons ainsi pas de temps à nous repérer.

Burkina Fasso 48

Le guide nous présente en amont sa ville.

Burkina Fasso 49

Le marché est central.

Burkina Fasso 50

De toute la région, les gens s’y pressent.

Burkina Fasso 51

L’ambiance est exotique.

Burkina Fasso 52

En plus des stands ambulants, des boutiques sont placées les unes à côté des autres.

Burkina Fasso 53

Nous quittons la ville en direction des cascades de Banfora.

Burkina Fasso 54

Les cascades, célèbres dans le monde entier sont également appelées : cascades de Kerfiguela.

Burkina Fasso 55

Des panneaux nous en indiquent la route.

Burkina Fasso 60

Ce seront les seuls panneaux que nous croiserons, à prés d’une dizaine de kilomètres de leur emplacement.

Burkina Fasso 61

Un guide est ainsi nécessaire pour ne pas se tromper.

Burkina Fasso 62

Surtout que les routes qui mènent aux cascades sont sinueuses.

Burkina Fasso 63

Nous quittons la banlieue de Banfora.

Burkina Fasso 64

Le paysage change.

Burkina Fasso 65

Nous entrons dans une sorte de campagne mêlant les terres arides aux champs irrigués.

Burkina Fasso 66

Un petit village se trouve aux abords d’un plan d’eau.

Burkina Fasso 67

Les habitants se protègent du soleil comme ils le peuvent.

Burkina Fasso 68

Des petites forêts sont disséminées sur le chemin.

Burkina Fasso 69

Les forêts mêlent les baobabs avec les palmiers.

Burkina Fasso 70

Les baobabs sont des arbres majestueux.

Burkina Fasso 71

Autour d’un village, de nombreux arbres amènent un peu de verdure.

Burkina Fasso 72

Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Burkina Fasso 73

Les premiers champs de canne à sucre apparaissent.

Burkina Fasso 74

La culture de la canne à sucre constitue la première économie de la région.

Burkina Fasso 75

Les champs sont irrigués tous les jours et arrosés continuellement.

Burkina Fasso 76

Le paysage est splendide.

Burkina Fasso 77

Les couleurs sont changeantes.

Burkina Fasso 78

Le guide nous explique la culture de la canne à sucre.

Burkina Fasso 79

Nous bifurquons à gauche pour rejoindre les cascades. Aucun panneau n’indique le chemin.

Burkina Fasso 80

Nous arrivons aux cascades. Nous payons 1,50 euros par personne.

Burkina Fasso 81

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 82

Le parking revient à 30 centimes d’euros.

Burkina Fasso 83

Nous continuons à pied.

Burkina Fasso 84

Nous passons sous une arche naturelle.

Burkina Fasso 85

En contrebas, des enfants jouent dans l’eau de la rivière.

Burkina Fasso 86

Leurs cris égayent l’ambiance.

Burkina Fasso 87

Nous devons marcher plusieurs centaines de mètres pour rejoindre ces cascades parsemées sur plusieurs niveaux.

Burkina Fasso 88

Nous pénétrons une forêt qui semble magique.

Burkina Fasso 89

Ou du moins, qui ressemble aux forêts magiques des contes de Disney.

Burkina Fasso 90

Sur le sol, une règle mesure les débordements de la rivière lors des grandes crus de la période de l’hivernage, qui se déroule généralement après le mois d’août.

Burkina Fasso 91

Nous apercevons après une demi-heure de marche, les premières cascades.

Burkina Fasso 92

Elles sont magnifiques.

Burkina Fasso 93

Mais le guide nous apprend que nous n’avons encore rien vu.

Burkina Fasso 94

Nous devons encore continuer de marcher.

Burkina Fasso 95

Le guide nous apprend également que nous devons faire attention en cas de baignade.

Burkina Fasso 96

De nombreux habitants se sont noyés en se baignant, car d’une ils ne savaient pas nager et de deux, ils n’ont pas su gérer la force du courant et la profondeur de l’eau.

Burkina Fasso 97

Nous grimpons, peu rassurés par un escalier naturel.

Burkina Fasso 98

La vue sur la savane commence à devenir intéressante.

Burkina Fasso 99

Mais, c’est après une longue montée que la vue se révèlera magique.

Burkina Fasso 100

Les arbres nous protègent de la chaleur.

Burkina Fasso 101

Nous suivons le guide.

Burkina Fasso 102

Encore quelques efforts.

Burkina Fasso 103

Nous arrivons à une place aménagée pour l’accueil des touristes.

Burkina Fasso 104

Il n’y a personne.

Burkina Fasso 105

Nous découvrons une vue d’ensemble sur les cascades inférieures.

Burkina Fasso 106

Nous suivons le cours de l’eau.

Burkina Fasso 107

 

La température extérieure est de 48 degrés.

Burkina Fasso 108

Nous n’avons qu’une envie : nous baigner.

Burkina Fasso 109

Un léger vent nous rafraîchit.

Burkina Fasso 110

Nous apercevons en contournant la cascade, des motifs, qui nous en sommes sûrs, ne datent pas de l’époque Préhistorique.

Burkina Fasso 111

En contrebas, nous avons une vue d’ensemble sur la cascade.

Burkina Fasso 112

La vue est magnifique.

Burkina Fasso 113

L’eau ruisselle le long de la paroi.

Burkina Fasso 114

Nous observons attentivement son avancée perpétuelle.

Burkina Fasso 115

Nous faisons attention de ne pas chuter.

Burkina Fasso 116

L’eau alimente toute la vallée.

Burkina Fasso 117

Sur laquelle, nous avons une vue étendue.

Burkina Fasso 119

Une photo s’impose.

Burkina Fasso 120

Dans la crevasse, des arcs en ciel se forment.

Burkina Fasso 121

Nous reprenons notre route.

Burkina Fasso 122

Nous arrivons à l’étage supérieur.

Burkina Fasso 123

L’eau semble plus calme.

Burkina Fasso 124

Les oiseaux chantent.

Burkina Fasso 125

Il nous suffit de lever les yeux pour apercevoir un décor de rêve.

Burkina Fasso 126

Une multitude de niveaux se laisse découvrir.

Burkina Fasso 127

Nous grimpons encore un peu.

Burkina Fasso 128

Nous arrivons à une sorte de sol plat.

Burkina Fasso 129

Puis, au détour d’une courte forêt…

Burkina Fasso 130

…un autre panneau prônant la vigilance nous interpelle.

Burkina Fasso 131

Le décor paradisiaque…

Burkina Fasso 132

…peut révéler un côté plus sombre.

Burkina Fasso 133

De nombreux décès sont à déplorer chaque année.

Burkina Fasso 134

Les enfants sautent dans l’eau et se cognent la tête aux rochers nombreux.

Burkina Fasso 135

Nous faisons attention.

Burkina Fasso 136

Nous escaladons un muret.

Burkina Fasso 137

Nous découvrons la piscine, terme générique désignant une petite étendue d’eau.

Burkina Fasso 138

Nous nous baignons dans cette eau limpide.

Burkina Fasso 139

Les chutes d’eau nous procurent un bien fou.

Burkina Fasso 140

Une sorte de massage naturel.

Burkina Fasso 141

Nous quittons cet endroit merveilleux.

Burkina Fasso 142

Nous achetons des mangues fraiches à une femme que nous croisons.

Burkina Fasso 143

Nous reprenons la voiture en direction du dôme de Fabedougou, à quelques kilomètres des cascades.

Burkina Fasso 144

Nous empruntons une route qui traverse des champs de canne à sucre, pour lesquels la récolte n’a laissé qu’une terre de désolation.

Burkina Fasso 145

Mais, le guide nous rassure : les prochaines pousses ne mettrons pas longtemps à venir.

Burkina Fasso 146

La route vers le dôme n’est pas indiquée.

Burkina Fasso 147

Par chance, le guide connaît le chemin.

Burkina Fasso 148

Nous arrivons à l’entrée du dôme ; nous payons 1 euros 50 pour entrer dans le site.

Burkina Fasso 149

Nous longeons un pipeline d’eau, qui sert à la ville de Banfora.

Burkina Fasso 150

Nous apercevons les premiers dômes.

Burkina Fasso 151

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 152

Le dôme consiste en une série d’entités géologiques qui surplombent la hauteur du sol.

Burkina Fasso 153

Ces dômes résultent du retrait de la mer, il y a quelques millions d’années.

Burkina Fasso 154

L’érosion a fait son oeuvre.

Burkina Fasso 155

Ce qui donne lieu à un paysage cassé.

Burkina Fasso 156

Nous pénétrons dans le site.

Burkina Fasso 157

Nous longeons ces monstres de roches et de poussières.

Burkina Fasso 158

Des sortes de montagnes sans en avoir l’étendue.

Burkina Fasso 159

Nous sommes surpris.

Burkina Fasso 160

La roche semble spongieuse.

Burkina Fasso 161

Le guide nous enjoint à atteindre les hauteurs.

Burkina Fasso 162

Nous le suivons.

Burkina Fasso 163

Nous passons par un chemin escarpé.

Burkina Fasso 164

Nous faisons attention de ne pas tomber.

Burkina Fasso 165

A cette hauteur, une chute aurait des conséquences désastreuses.

Burkina Fasso 166

Pour ne pas dire catastrophiques.

Burkina Fasso 167

Nous continuons notre effort.

Burkina Fasso 168

La vue est formidable.

Burkina Fasso 169

De tous côtés, des dômes.

Burkina Fasso 170

Certains sont plus larges que d’autres.

Burkina Fasso 171

La nature a façonné ce paysage durant des millénaires.

Burkina Fasso 172

Et dire qu’il y avait un océan sous nos pieds.

Burkina Fasso 173

Le paysage est abrupt.

Burkina Fasso 174

Nous sommes seuls dans ce lieu de perdition.

Burkina Fasso 175

Nous sommes soudainement attaqués par les moustiques.

Burkina Fasso 176

Il y en a des milliers qui arrivent de toutes parts.

Burkina Fasso 177

Nous devons écourter notre promenade.

Burkina Fasso 178

Quel dommage, car nous nous serions posés ici pendant des heures.

Burkina Fasso 179

Avec une vue plongeante.

Burkina Fasso 180

Nous entamons la descente.

Burkina Fasso 181

Au loin, certains dômes semblent avoir été fabriqués par l’homme.

Burkina Fasso 182

Nous quittons le site après avoir jeté un dernier regard en arrière.

Burkina Fasso 183

Nous reprenons la route.

Burkina Fasso 184

Le guide nous conseille un chemin.

Burkina Fasso 185

Un soi disant raccourci au milieu des rizières.

Burkina Fasso 187

Nous apprenons que le pays cultive le riz.

Burkina Fasso 188

Le paysage est étendu.

Burkina Fasso 189

A perte de vue, des rizières.

Burkina Fasso 190

Les vaches se régalent de ces verts pâturages.

Burkina Fasso 191

La voiture du chauffeur parvient à franchir un chemin sinueux.

Burkina Fasso 192

Un chemin d’une telle largeur à en rendre compliqué le passage d’un deux roues.

Burkina Fasso 193

Les vaches ne semblent pas troublées par ce passage impromptu.

Burkina Fasso 194

Nous reprenons la route.

Burkina Fasso 195

L’irrigation des champs suit un circuit complexe.

Burkina Fasso 196

L’eau qui alimente la ville sert aussi pour la culture du riz.

Burkina Fasso 197

Nous sommes surpris de découvrir un tel paysage au Burkina Fasso.

Burkina Fasso 198

Le pays est plus connu pour ses plaines désertiques.

Burkina Fasso 199

Nous longeons les rizières.

Burkina Fasso 200

Nous en avons pour une demi-heure de route.

Burkina Fasso 201

Nous traversons plusieurs villages.

Burkina Fasso 202

Ses habitants y sont les propriétaires des champs traversés.

Burkina Fasso 203

La température extérieure est de 50 degrés.

Burkina Fasso 204

Les murs des maisons est en terre séchée.

Burkina Fasso 205

Nous arrivons au lac aux hippopotames de Tangrela.

Burkina Fasso 206

Nous payons une dizaine d’euros par personne.

Burkina Fasso 207

Nous garons notre véhicule.

Burkina Fasso 208

Nous apercevons le lac.

Burkina Fasso 209

Un piroguier se présente à nous.

Burkina Fasso 210

Il prépare son matériel.

Burkina Fasso 211

Il vide l’eau de l’embarcation.

Burkina Fasso 212

Nous pouvons embarquer.

Burkina Fasso 213

Le piroguier nous explique que le lac est un des rares au monde sur lequel, la navigation qui côtoie les hippopotames est permise.

Burkina Fasso 214

Il faut dire que l’animal est dangereux.

Burkina Fasso 215

Très territorial, il ne fait pas figure de décors.

Burkina Fasso 216

Il attaque très facilement lorsqu’il se sent menacé.

Burkina Fasso 217

C’est à dire presque tout le temps.

Burkina Fasso 218

Pour cette raison, le piroguier nous indique la conduite à tenir.

Burkina Fasso 219

Bien rester assis et ne pas vouloir s’approcher trop de l’animal.

Burkina Fasso 220

Pour rejoindre les animaux, nous devons traverser le lac.

Burkina Fasso 221

La traversée dure une demi-heure.

Burkina Fasso 222

Elle nous donne lieu à un formidable spectacle.

Burkina Fasso 223

Surtout, lorsque nous apercevons un premier hippopotame.

Burkina Fasso 224

Très rapidement rejoint par un de ses congénères.

Burkina Fasso 225

Puis, par un troisième.

Burkina Fasso 226

Les animaux plongent et réapparaissent aussitôt.

Burkina Fasso 227

Nous demandons au piroguier de s’en approcher.

Burkina Fasso 228

Craintif de primes abords, il accède à nos requêtes.

Burkina Fasso 229

Nous nous rapprochons du groupe.

Burkina Fasso 230

Plusieurs têtes émergent de l’eau.

Burkina Fasso 231

Un des hippopotames nous regarde fixement ; il est temps de nous en éloigner.

Burkina Fasso 232

Nous profitons à présent d’une belle balade.

Burkina Fasso 233

Nous nous laissons bercer par la mélancolie du mouvement de l’eau.

Burkina Fasso 235

Nous croisons un pêcheur.

Burkina Fasso 236

Et parvenons à rejoindre les berges.

Burkina Fasso 237

Un enfant nous accueille.

Burkina Fasso 238

Difficilement, son frère porte de lourdes charges d’eau.

Burkina Fasso 239

Nous saluons nos hôtes éphémères.

Burkina Fasso 240

Nous prenons la route en direction de la ville de Bobo Diolasso. Deux heures nous séparent de la ville.

Burkina Fasso 241

Le soleil s’est couché.

Burkina Fasso 242

Nous entrons dans la banlieue de la ville.

Burkina Fasso 243

Nous en visitons le centre.

Burkina Fasso 244

Nous rejoignons ensuite la mosquée.

Burkina Fasso 245

Nous sommes guidés par un motocycliste.

Burkina Fasso 246

Nous nous arrêtons à une place centrale afin de nous restaurer.

Burkina Fasso 247

Le chauffeur en profite pour faire réparer sa roue qui subit depuis peu une crevaison lente.

Burkina Fasso 248

La ville est parsemée par de hauts bâtiments.

Burkina Fasso 249

La ville possède un certain charme.

Burkina Fasso 250

Nous arrivons à la mosquée.

Burkina Fasso 251

Elle est construite de manière particulière.

Burkina Fasso 252

Avec de la terre et du bois.

Burkina Fasso 253

De nombreux musulmans s’y pressent afin de prier.

Burkina Fasso 254

Pour faire chauffer l’eau qui servira pour la préparation du thé, ils utilisent un feu de bois.

Burkina Fasso 255

Nous rejoignons ensuite la cathédrale.

Burkina Fasso 256

Nous reprenons la route en direction de la capitale : Ouagadougou.

Burkina Fasso 257

400 kilomètres nous séparent de la ville.

Burkina Fasso 258

Le trajet se fait de nuit.

Burkina Fasso 259

Après six heures de route, nous parvenons à l’entrée de la ville.

Burkina Fasso 260

Nous découvrons de nuit la place des cinéastes.

Burkina Fasso 261

Il s’agit de la place centrale de la ville.

Burkina Fasso 262

La ville est déserte.

Burkina Fasso 263

Nous rejoignons pour quelques heures, un hôtel 3 étoiles. Le bâtiment et la chambre ne présentent que peu d’intérêt.

Burkina Fasso 264

Un accueil froid et un prix de 50 euros. Autant dire que la satisfaction n’est pas de mise.

Burkina Fasso 265

L’avantage de la chambre : la vue.

Burkina Fasso 266

L’avenue principale joint l’hôtel de ville.

Burkina Fasso 267

Nous assistons à l’entraînement des policiers de la ville.

Burkina Fasso 268

Nous quittons l’hôtel et à pied, nous rejoignons la place des cinéastes.

Burkina Fasso 269

La ville est assez propre.

Burkina Fasso 270

De belles statues ornent l’avenue principale.

Burkina Fasso 271

La place est célèbre dans le monde entier.

Burkina Fasso 272

En face de nous, l’hôtel de ville.

Burkina Fasso 273

De nombreux fanions sont accrochés en hauteur.

Burkina Fasso 274

Nous rejoignons une place située à proximité.

Burkina Fasso 275

Nous y découvrons de hauts immeubles.

Burkina Fasso 276

Nous traversons la voie.

Burkina Fasso 277

Un monument flamboyant se dévoile.

Burkina Fasso 278

Il s’agit d’un monument dédié à l’indépendance et à la liberté.

Burkina Fasso 279

La place est déserte.

Burkina Fasso 280

Sur les côtés, nous apercevons une banque et un bâtiment administratif.

Burkina Fasso 281

Il s’agit du Conseil constitutionnel.

Burkina Fasso 282

Nous n’hésitons pas à prendre une photo souvenir.

Burkina Fasso 283

Nous quittons la place.

Burkina Fasso 284

Nous en jetons un dernier regard.

Burkina Fasso 285

Nous rejoignons à nouveau la place des cinéastes.

Burkina Fasso 286

Nous repassons devant un monument aperçu précédemment.

Burkina Fasso 287

Une grande pancarte indique l’endroit.

Burkina Fasso 288

Certaines voitures sont chargées.

Burkina Fasso 289

Nous admirons une belle statue.

Burkina Fasso 290

La place des cinéastes est en réalité un rond point.

Burkina Fasso 291

La sculpture est une ode au septième art.

Burkina Fasso 292

Nous visitons l’hôtel de ville.

Burkina Fasso 293

Nous rejoignons la cathédrale de la ville.

Burkina Fasso 294

Nous empruntons une sorte de grande arche qui en symbolise l’entrée.

Burkina Fasso 295

Ou du moins l’entrée du site dans lequel elle se trouve.

Burkina Fasso 296

Nous dépassons une sorte de buste commémoratif.

Burkina Fasso 297

A notre gauche, une résidence.

Burkina Fasso 298

En face de nous, la cathédrale majestueuse.

Burkina Fasso 299

Nous nous dirigeons vers elle.

Burkina Fasso 300

Nous pénétrons à l’intérieur.

Burkina Fasso 301

Elle est décorée sobrement.

Burkina Fasso 302

Nous nous recueillons quelques instants.

Burkina Fasso 303

Nous rejoignons ensuite le centre ville.

Burkina Fasso 304

En face de nous, le marché de la ville.

Burkina Fasso 305

Nous pénétrons à l’intérieur.

Burkina Fasso 306

Les vendeurs préparent leurs stands.

Burkina Fasso 307

Le haut du marché est constitué de nombreux stands en dur.

Burkina Fasso 308

Des sortes d’entrepôts dans lesquels tout se vend.

Burkina Fasso 309

Certaines boutiques ne sont pas encore ouvertes.

Burkina Fasso 310

Nous rejoignons l’extérieur du marché.

Burkina Fasso 311

Nous reprenons la route.

Burkina Fasso 312

Les deux roues constituent un moyen de transport idéal.

Burkina Fasso 313

Nous découvrons le Conseil d’état.

Burkina Fasso 314

Nous nous arrêtons quelques instants pour vérifier les pneus du véhicule.

Burkina Fasso 315

Nous pouvons repartir.

Burkina Fasso 316

Ouagadougou est une ville formidable.

Burkina Fasso 317

Et pourtant, méconnue.

Burkina Fasso 318

La circulation n’y est pas chargée.

Burkina Fasso 319

Nous découvrons le musée de la musique.

Burkina Fasso 320

Nous nous dirigeons vers l’extérieur de la ville.

Burkina Fasso 321

En direction de la ville de Koupela.

Burkina Fasso 322

Sur le bas côté, le siège de l’Unesco.

Burkina Fasso 323

La ville de Koupela est bien indiquée.

Burkina Fasso 324

Nous continuons tout droit.

Burkina Fasso 325

Nous retrouvons la campagne.

Burkina Fasso 326

Ainsi que ses chaleurs étouffantes.

Burkina Fasso 327

Nous visitons quelques petits villages.

Burkina Fasso 328

Sur le bas côté, de nombreux déchets.

Burkina Fasso 329

Des déchets, dans lesquels jouent les enfants.

Burkina Fasso 330

Mais ce paysage réserve quand même quelques surprises.

Burkina Fasso 331

Dont un lac, recouvert par une sorte de brume.

Burkina Fasso 332

Le paysage devient aride.

Burkina Fasso 333

La couleur ocre domine.

Burkina Fasso 334

Ce qui donne lieu à des formidables variations de couleur dans les teintes vives.

Burkina Fasso 335

La route est assez bien entretenue.

Burkina Fasso 336

Nous nous arrêtons aux abords d’un lac.

Burkina Fasso 337

Des habitants viennent s’y baigner.

Burkina Fasso 338

Il est entouré d’une nature verdoyante.

Burkina Fasso 339

Nous y passons un long moment.

Burkina Fasso 341

Nous rejoignons à pied un fleuve.

Burkina Fasso 342

De nombreux bateaux de pêche y naviguent dessus.

Burkina Fasso 343

Nous reprenons notre route.

Burkina Fasso 345

Le décor change encore.

Burkina Fasso 346

Nous nous arrêtons dans un petit village.

Burkina Fasso 347

Nous traversons la ville de Koupela.

Burkina Fasso 348

Puis après une heure de route, nous arrivons dans la ville de Tenkodogo.

Burkina Fasso 349

Puis, nous prenons en direction de Sanga.

Burkina Fasso 350

Nous croisons une station essence traditionnelle.

Burkina Fasso 351

La ville comprend de nombreux hôtels.

Burkina Fasso 352

Il s’agit d’une ville importante au Burkina Fasso.

Burkina Fasso 353

Il faut dire qu’elle est un passage obligé pour rejoindre le Ghana ou le Togo.

Burkina Fasso 354

Nous prenons la direction du Togo.

Burkina Fasso 355

La prochaine ville ne se trouve qu’à 50 kilomètres.

Burkina Fasso 356

Nous arrivons dans la ville de Sanga.

Burkina Fasso 357

Nous croisons une belle église.

Burkina Fasso 358

Sa teinte est différente des teintes croisées jusqu’à présent.

Burkina Fasso 359

Nous roulons encore 50 kilomètres.

Burkina Fasso 360

Nous arrivons au poste frontière de Cinkanse.

Burkina Fasso 361

Nous saluons notre chauffeur, qui doit à présent faire 1200 kilomètres pour retourner à Yamoussoukro. Nous l’embrassons chaleureusement.

Burkina Fasso 362

Nous rejoignons le poste de l’immigration.

Burkina Fasso 363

Nous nous trompons de bâtiment et sommes obligés de faire demi-tour.

Burkina Fasso 364

Un homme nous guide.

Burkina Fasso 365

Les officiers nous aident à réserver un chauffeur de l’autre côté de la frontière.

Burkina Fasso 366

Nous quittons le Burkina Fasso, heureux de l’avoir découvert.

Burkina Fasso 367