Hors Frontières

Christiania

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

De Copenhague, la capitale du Danemark, nous nous rendons à Christiania, un des quartiers de la ville, qui présente la particularité de se considérer comme une micro nation, du moins d’en avoir les apparences : drapeau, monnaie, système politique.


Agrandir le plan

De certaines tours de la ville de Copenhague, nous pouvons apercevoir le territoire de Christiania.

 Christiania 1

Christiania est un territoire particulier qui attire les visiteurs du monde entier. Nous décidons de pénétrer à l’intérieur.

 Christiania 2

Nous découvrons, affichés presque partout, les neuf commandements de la ville, une sorte de constitution rédigée à la volée et présente sous forme d’image contenant des pictogrammes. Interdiction de consommer de la drogue dure, de posséder une arme à feu, parmi d’autres.

Christiania 3

La place centrale du quartier est étendue et donne une bonne visibilité sur l’ambiance générale qui y règne ; une sorte de sentiment d’anarchie sans désordre.

 Christiania 4

D’ailleurs, si les premiers habitants l’étaient réellement, aujourd’hui, peu prétendent l’être encore, cherchant à tous les prix, la respectabilité qui amènera à la micro nation, l’autonomie escomptée.

Christiania 5

Les habitants se réclament essentiellement comme libertaires et artistes ; partout sur les maisons, des fresques grandeur nature laissent à penser aux artistes undergrounds américains.

Christiania 6

Les maisons au centre du territoire n’échappent pas à la règle et ce sont certains pans entiers qui y sont couverts.

 Christiania 7

Les couleurs vives prédominent.

Christiania 8

Mis à part quelques bâtiments particuliers, il n’y a pas de monuments culturels qui font la renommée du territoire. Les maisons sont bâties essentiellement en bois ou en pierre et il faut aller au fond du quartier pour découvrir quelque cadre bucolique.

Christiania 9

De nombreux magasins sont disséminés et les articles vendus tournent principalement sur la consommation de cannabis sous toutes ses formes. Les marchandises se négocient quelques sous.

Christiania 12

Mis à part l’odeur d’herbe, omniprésente, le quartier est agréable et le touriste de passage s’y sent en sécurité ; il n’y a pas ou peu de police et le sentiment de se trouver au sein d’une campagne pauvre et obsolète prédomine.

Christiania 14

En nous baladant, nous tombons à plusieurs reprises sur des pans entiers de cannabis, qui poussent à l’air libre.

Christiania 15

Et quand bien même, la vente de cette drogue douce est autorisée sur le territoire, les vendeurs, dont certains habitent la ville de Copenhague ont peur des autorités, qui peinent à réguler ce commerce. Pour cette raison, de nombreux panneaux interdisant les photographies fleurissent un peu partout.

Christiania 16

Etant donné que la langue du quartier est le danois, que les spécialités culinaires ne sont pas particulières, nous ne nous éternisons pas et terminons notre visite en retournant au sein de la ville de Copenhague, toujours sans poste contrôle à la frontière.

Quelques années plus tard, nous retournons à Christiana.

Christiana 18

A l’extérieur, rien ne distingue le pays d’un quartier de la ville de Copenghague.

Christiana 19

L’entrée n’est pas gardée.

Christiana 20

Et il n’y a pas de contrôle de papier.

Christiana 21

Un contrôle dans un pays anarchiste serait un drôle de paradoxe.

Christiana 22

L’endroit est assez verdoyant.

Christiana 23

Une grande fresque nous invite à souscrire à des actions du pays.

Christiana 24

Nous continuons notre chemin.

Christiana 25

Nous passons devant un petit stade.

Christiana 26

L’endroit semble propre.

Christiana 27

Quelques sculptures dénotent un côté artistique.

Christiana 28

Mais les artistes présents leur préfèrent les peintures murales.

Christiana 29

De nombreux habitants y vivent à l’année.

Christiana 30

Une forte odeur de Cannabis emplie le square.

Christiana 31

L’ambiance est louche cependant.

Christiana 32

Deux hommes s’approchent de nous en nous interdisant de prendre des photos.

Christiana 33

Nous faisons semblant de nous éloigner, en sortant un appareil plus discret.

Christiana 34

Le pays est le siège de véritables trafics.

Christiana 35

Les panneaux interdisant les photos sont omniprésents.

Christiana 36

Les dealers qui peuplent l’endroit ne veulent pas être reconnus.

Christiana 37

Comme souvent avec l’absence de lois, certains émergent et en profitent pour dicter la leur.

Christiana 38

En nous engouffrant dans le pays, nous prenons conscience des dangers que nous pouvons risquer, l’absence de police étant dangereuse.

Christiana 39

Néanmoins, la ville se renouvelle.

Christiana 40

Certains quartiers sont libres d’accès.

Christiana 41

D’autres au contraire sont surveillés.

Christiana 42

Chaque habitant façonne sa maison à son image.

Christiana 43

Nous dépassons un immeuble en pleine reconstruction.

Christiana 44

Certaines maisons sont bariolées et hautes en couleur.

Christiana 45

Nous traversons un sentier lugubre.

Christiana 46

Sur la route, un magasin dans lequel les gens peuvent se servir gratuitement.

Christiana 47

Un parc de jeu a été construit pour les enfants.

Christiana 48

Certaines maisons sont rafistolées avec les moyens du bord.

Christiana 49

Nous dépassons plusieurs immeubles.

Christiana 50

Puis, nous traversons un autre parc.

Christiana 51

Nous arrivons face à une grande rivière.

Christiana 52

Dans laquelle, les gens exploitent l’eau pour un usage quotidien.

Christiana 54

L’eau est fraîche.

Christiana 53

Nous croisons une classe d’écoliers ; le maître nous explique effectuer une sortie pédagogique.

Christiana 55

Nous ne pouvons aller plus loin et nous faisons demi-tour.

Christiana 56

Nous passons devant un bar.

Christiana 57

Puis devant le quartier Nemo, un haut lieu des transactions douteuses.

Christiana 58

Les jardins ne manquent pas d’eau ; leur verdure le prouve.

Christiana 59

Nous repassons devant un immeuble aperçu précédemment.

Christiana 60

De la place principale, nous pouvons apercevoir le clocher de la cathédrale de Copenhague.

Christiana 61

Nous n’hésitons pas à nous faire photographier solennellement en cet endroit.

Christiana 62

Nous quittons le pays, en nous laissant dépasser par un blond chevelu, qui nous épiait depuis quelques minutes.

Christiana 63