Hors Frontières

Croatie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous empruntons l’autoroute, ce qui nous fait atteindre la Croatie sans difficultés.


Agrandir le plan

A la frontière les policiers, ne cherchent pas à en savoir plus sur le but de notre séjour. Plus précisément, ils jettent un coup d’œil furtif sur nos papiers d’identité et nous les rendent aussitôt.

Croatie 1

Nous atteignons la ville de Zagreb et capitale de la Croatie, forte de ses 700 000 habitants. Pour rejoindre le centre ville, dans lequel se trouvent la majorité des monuments, nous traversons la banlieue de Zagreb avec ses immeubles d’obédience yougoslave.

Croatie 2

La place du ban Jelacic est le centre d’achoppement de la ville.

 Croatie 3

La place comprend moult restaurants et bars, dans lesquels nous nous laissons tenter par la dégustation d’une bière croate. Nous tentons d’amener la conversation pour parfaire les rudiments de notre apprentissage linguistique.

 Croatie 4

Le croate est une langue slave, officielle en Croatie et dans une partie de la Bosnie-Herzégovine, presque identique au serbe sauf pour 10 000 mots qui seront différents, au bosnien et au monténégrin.

 

– Bonjour. (Dobar dan.)

– Bienvenue. (Dobro došli.)

– Quel est votre nom ? (Kako se zovete?)

– Je m’appelle Ludovic (Zovem se Ludovic.)

– Enchanté de vous connaître. (Drago mi je.)

– Comment allez-vous ? (Kako ste?)

– Bien, merci. (Dobro sam, hvala.)

– Je suis Français. (Ja sam francuz.)

– Je ne comprends pas. (Ne razumijem.)

– Je ne parle pas bien croate. (Ne govorim dobro hrvatski.)

– Parlez-vous français ? (Govorite li francuski ?)

– Non. (Ne.)

– Excusez-moi. (Oprostite.)

– Je suis désolé. (Žao mi je.)

– Au revoir. (Doviđenja.)

 

Au milieu de la place, trône une statue équestre de Josip Jelacic.

 Croatie 5

Il faut marcher quelques minutes pour découvrir le théâtre national.

Croatie 6

Et une vingtaine de minutes supplémentaires pour retourner dans le centre ville, afin de continuer notre visite, dont quelques églises et parmi elles, la cathédrale de Zagreb.

 Croatie 7

Une belle église est en réfection.

Croatie 8

Le centre ville est correctement entretenu ; peu de pauvreté apparente, mis à part ici et là, quelques SDF, à qui nous offrons quelques pièces.

 Croatie 9

Nous nous asseyons ensuite à la table d’un restaurant, situé non loin d’une place sur laquelle se tiennent souvent des marchés typiques croates et réclamons la carte.

 Croatie 10

La vue est belle.

Croatie 11

D’une manière générale, les restaurants sont ouverts du matin au soir sans interruption, les croates ayant pris leur petit déjeuner copieusement vers 10 heures, ils déjeunent en milieu d’après midi, à l’instar des polonais, mais à la différence de ne pas sauter un repas.

La cuisine en Croatie est une fusion d’inspirations austro-hongroises, ottomanes et méditerranéennes.

La viande est appréciée et fait partie intégrante de tous les repas. Elle peut être mangée grillée, mais est souvent panée. La svinjetina est la viande de porc grillée ou rôtie. Elle partage le haut de l’affiche avec le goulasch, la viande cuite à l’étouffée ainsi que les charcuteries.

La Croatie excelle également dans l’art de proposer une cuisine d’inspiration ottomane : les ćevapčići, boulettes de viande hachée avec des oignons, les ražnjići, brochettes, ou encore des burek, feuilletés parfois au fromage ou à la viande. Et ce parmi les nombreux agneaux grillés à la broche et accompagné du Vegeta, un mélange tout prêt d’aromates déshydratés ainsi que de l’ajvar, une purée de poivrons et aubergines qui accompagne toutes sortes de plats et du sirni, fromage frais, qui peut être parfumé aux poivrons ou aux herbes.

Nous continuons le repas avec du paški sir, un fromage sec réputé. Et nous terminons par un dessert avec différents choix possibles : les kremšnite, gâteaux à la crème, les savijače, des strudels, les baklave ou la rožata, une crème brûlée.

La nuit qui s’épaissit nous donne l’occasion de découvrir Zagreb, paradoxalement sous un autre jour. Illuminée, la ville devient le repère des noctambules et des fêtards. Néanmoins les bâtiments éclairés et la température estivale de 24 degrés Celcius invite à la promenade.

 Croatie 12

Le lendemain matin, nous empruntons la route côtière afin de nous rendre dans le sud du pays.

Croatie 13

Sur certains tronçons, une autoroute nous permet de gagner quelques kilomètres.

 Croatie 14

Afin de palier une inertie de conduite due majoritairement aux nombreux virages de la route normale, ainsi qu’à une conduite des croates des plus dangereuses, qui n’hésitent pas pour certains d’entre eux à dépasser dans les courbes et ce sans aucune visibilité.

 

Le paysage alentour vaut cependant le détour et nous ne comptons plus les criques dans lesquelles nous ressourcer.

 Croatie 15

Une photo s’impose.

Croatie 16

Nous continuons notre voyage.

Croatie 17

La mer Adriatique ne nous quitte pas et c’est en sa compagnie que les kilomètres s’enchaînent.

 Croatie 18

Le paysage est splendide.

 Croatie 20

Au terme de quelques heures de route, la ville de Dubrovnik apparaît derrière un paysage montagneux et ce après avoir traversé une enclave de la Bosnie-Herzégovine, qui d’après les accords de circulation entre les anciens pays des Balkans, ne nécessite pas de contrôle des passeports, du moins à cet endroit précis.

 Croatie 21

La citadelle de la ville pointe son nez et derrière elle, des rues pavées au charme fou.

 Croatie 22

La nuit tombe ; une promenade le long de la mer nous fait le plus grand bien ; nous nous sentons vivifier par les embruns des vagues et le clapotis de l’eau s’écrasant sur les parois rocheuses nous berce de son harmonie.

 Croatie 23

Le lendemain matin, nous découvrons cette cité aux airs médiévaux, prisée des vacanciers du monde entier pour la qualité de sa pierre et de son architecture.

 Croatie 24

Nous arpentons les ruelles de la ville.

Croatie 25

La ville comporte plusieurs églises, dont deux particulièrement intéressantes.

 Croatie 26

Le voyage est aussi aérien.

Croatie 27

Nous entrons dans une de ces églises.

Croatie 28

Mais ce qui en fait sa renommée, c’est la découverte de son architecture typique.

Croatie 29

Avec sa grande rue commerçante.

Croatie 30

Et sa place circonscrite par de grandes murailles.

Croatie 31

Dans l’après midi, nous nous rendons à la plage ; la vue est époustouflante.

 Croatie 32

Nous nous baignons.

Croatie 33

Lorsque nous grimpons sur les hauteurs de la ville, l’horizon fusionne avec la mer, mais sur tous côtés, les criques viennent rapprocher nos regards de la côte.

Croatie 34

Et le soir même, la ville revêt son plus beau manteau.

 Croatie 35

La ville est animée.

Croatie 36

Le lendemain matin, avant notre départ, nous nous arrêtons sur le flanc montagneux et admirons encore une énième fois ce décors de carte postale.

 Croatie 37

Nous ne nous en lassons pas.

Croatie 38

Un véritable trésor.

Croatie 39

Cinq ans plus tard, nous retournons en Croatie, alors que le pays vient de rentrer dans l’Union Européenne.

 

Nous découvrons à nouveau la ville de Zagreb, mais remarquons qu’elle a gardé son charme, qu’elle ne s’est pas laissée aller à une frénésie de construction, au détriment de ses monuments.

 Croatie 40

Le pays a vu ses autoroutes fleurir en nombre et les routes qui d’antan n’étaient pas toutes irréprochables sont dans l’ensemble, dignes des pays occidentaux.

 

Néanmoins, la pauvreté a presque disparu des rues de la ville et cette disparition n’est certainement qu’une illusion. Chassés dans les banlieues proches, les pauvres existent toujours et ils croient en nombre, le pays étant marqué par une séparation grandissante entre ceux qui profitent de la libre concurrence imposée par l’Union Européenne et ceux, une grande majorité, qui n’en entendent que le nom.