Hors Frontières

Italie du Sud

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

En provenance de Rome, nous nous rendons sur Naples.

Nous arrivons dans la ville de Naples, connue pour sa très célèbre : Camorra, mafia calabraise, dont nous ne verrons pas la présence, tout au long de notre découverte de la ville. L’entrée dans la ville se fait par une route pavée, tout d’abord avec un flux de circulation fluide ou du moins acceptable.

Italie 121

Mais rapidement, les voitures sortent de nulle part et nous circulons à cinq sur une voie réservée à deux voitures ; les passages entre les véhicules se font à quelques millimètres et nous sommes soulagés de rejoindre notre hôtel, afin de garer notre véhicule et de faire le reste du trajet à pied. De notre chambre, nous avons une vue dégagée sur la ville. Et en grimpant dans les étages supérieurs, une terrasse nous donne la possibilité de la découvrir avec plus de précision.

 Italie 123

Nous avons ainsi une vue sur le château Dell’Ovo,

 Italie 125

Nous ne nous lassons pas du spectacle.

Italie 126

…que nous rejoignons, une fois dans la rue.

 Italie 127

En longeant le port, nous découvrons le charme de la ville.

 Italie 128

Les températures augmentent.

Italie 129

Dont de vieilles pierres travaillées qui ont su préserver leur authenticité durant les siècles.

 Italie 130

Mais nous découvrons également, une autre spécificité de la ville : les poubelles jetées à même le sol, situation perdurant depuis de longues années étant donné qu’un conflit entre la ville et les sociétés de récupération des déchets couve, sans parvenir à une amiable solution.

Italie 131

Un triste spectacle.

Italie 132

Mis à part ce problème visible, Naples est une ville tranquille et typique d’Italie avec ses ruelles étroites, pleines de vie et desquelles permettent de découvrir de nombreux monuments.

Italie 133

Nous aimons beaucoup cette ville.

Italie 134

La ville regorge de trésors.

Italie 135

Nous continuons notre chemin. Et au détour des ruelles que nous empruntons, des monuments se dévoilent.

Italie 136

Nous levons les yeux vers le ciel.

Italie 137

Nous avançons dans les ruelles.

Italie 138

Une fois, la route principale rejointe, nous pouvons remarquer à quel point cette ville de prés de un million d’habitants est chargée.

 Italie 139

Nous remarquons néanmoins l’authenticité de certains quartiers qui ont gardé leurs immeubles de teintes claires d’antan.

 Italie 140

Nous hélons un taxi, afin de nous faciliter la visite de la ville. Nous arrivons, accompagnés de notre chauffeur, devant la cathédrale de Naples.

Italie 141

Un seul mot : majestueux.

Italie 142

Nous observons chaque détail.

Italie 143

Nous reprenons la route.

Italie 144

Le chauffeur nous arrête devant la galerie Umberto 1 er, une galerie commerciale typique et célèbre de la ville. Nous remarquons son dôme proéminent, laissant passer une lumière naturelle, agrandissant encore l’édifice.

Italie 145

Pour enfin découvrir un des monuments les plus majestueux de la ville : l’édifice catholique San Francesco Di Paola.

Italie 146

Un édifice splendide, intégré au cœur de deux demi arches, qui lui donnent, aux abords d’une place située en son sein, un ostentatoire à peine masqué.

 Italie 147

Le chauffeur de taxi nous dépose enfin à notre destination finale : le château Nuovo.

 Italie 148

Nous longeons les alentours du château, et décidons de manger dans un des restaurants qui se trouvent à l’intérieur.

Italie 149

Nous retournons à l’hôtel et quittons la ville, dés le lendemain matin. Naples étant au centre d’un parc touristique assez vaste, il ne nous est pas obligé de parcourir nombre de kilomètres pour rejoindre notre hôtel se situant sur la côte calabraise. Nous faisons cependant un petit détour pour rejoindre une petite ville qui comprend une université de la pizza, met populaire d’origine calabraise. Nous nous asseyons dans le restaurant et après avoir commandé une pizza au mètre, le serveur se présente à nous, en nous servant le met comme s’il s’agissait d’un plat gastronomique : avec respect aussi bien pour le produit que pour le consommateur.

 Italie 150

Luigi est le meilleur d’entre eux.

Italie 151

Nous découvrons la côte calabraise et ses petites villes situées aux flancs même des falaises longeant la mer.

Italie 152

Des côtes qui comprennent de nombreux petits villages.

Italie 153

Avec une vue sur le Vésuve, le mont calabrais par excellence, responsable à travers ses éruptions successives, de la destruction à plusieurs reprises des villes alentours dont Pompéi.

 Italie 154

Nous nous trouvons dans un lieu chargé d’histoire.

Italie 155

Nous arrivons enfin à notre hôtel et découvrons la vue sublime sur le Vésuve

 Italie 156

Le lendemain matin, nous partons en direction d’Herculanum, une cité antique détruite par l’éruption du Vésuve en 79, conservée pendant des siècles dans une gangue volcanique et remise au jour à partir du XVIIIe siècle.

Italie 157

La ville se situe dans une sorte d’enclave dans laquelle, nous pénétrons par un dénivelé important.

Italie 159

Ses remarquables vestiges apportent cependant une considérable connaissance de terrain : les fouilles ont livré un matériel archéologique exceptionnel, en particulier en bois2, et également des œuvres littéraires inconnues.

Italie 158

Nous longeons ce que nous pouvons considérer comme des remparts.

 Italie 160

La cité avait une superficie de 12 hectares, dont environ 4,5 ha ont été dégagés de terre, et une population estimée à quatre mille habitants.

Italie 161

Et parvenons dans les rues de la cité.

 Italie 162

Nous laissant découvrir des chefs d’œuvre artistiques antiques

 Italie 163

Les rues sont pavées.

 Italie 164

Et les maisons, ouvertes aux visiteurs, qui peuvent s’approcher au plus près de la vie d’antan.

 Italie 165

Les briques rouges ont été laissées apparentes.

 Italie 166

Et chaque maison révèle son potentiel architectural.

 Italie 167

Avec toujours en fond d’écran des pièces de musée à l’air libre.

 Italie 168

Nous arpentons les dédales de ruelles.

Italie 169

Nous quittons Herculanum, cité méconnue, mais au combien riche.

Italie 170

Nous nous rendons ensuite en voiture au Vésuve, que nous atteignons en une demi-heure environs. Nous stationnons au plus prés de la bête et devons marcher une bonne demi-heure supplémentaire pour atteindre le sommet.

 Italie 171

Tout autour de nous, nous avons une vue sur la montagne, ainsi que sur les montagnes alentours ; nous apprenons que lors des précédentes éruptions, certains flancs des montagnes se sont soulevés de plusieurs mètres, ce qui a changé à jamais la topologie du paysage.

Italie 172

Le froid se lève.

Italie 173

Par contre, nous avons également une vue étendue sur la plaine en contrebas.

Italie 174

Le vent souffle fortement.

Italie 175

Lorsque nous arrivons enfin au sommet, nous en découvrons le cratère.

 Italie 176

Le cratère est immense.

Italie 177

Ainsi que les fumerolles qui en sortent périodiquement, plusieurs fois par heure.

Italie 178

Les guides avec qui nous avons sympathisé, nous proposent gentiment de nous redescendre en voiture, nous évitant ainsi de devoir refaire la route en sens inverse et perdre à nouveau une heure.

Italie 180

Les Italiens sont merveilleux.

Italie 179

Nous faisons ensuite une halte avec notre véhicule dans une des villes sous-jacente au Vésuve afin d’apercevoir les plages de sable noir, résultante des différentes éruptions volcaniques successives qui ont changé la nature du sable initialement présent.

 Italie 181

La plage est splendide.

Italie 182

Nous effectuons une petite balade les cheveux dans le vent.

 Italie 183

Les vagues sont fortes.

Italie 184

Le vent souffle fort, mais la température extérieure est un véritable bonheur pour la peau.

Italie 185

Nous ne nous baignerons pas.

Italie 186

Nous retrouvons l’intérieur des terres et nous dirigeons non loin de là, dans la ville de Pompéi.

Italie 187

Nous traversons la ville moderne de Pompéi, qui est une petite ville italienne comme les autres, et rejoignons le site antique de Pompéi.

Italie 188

Nous garons notre véhicule, un peu obligé par un rabatteur de parking privé, présent avec ses confrères en nombre sur le site, avec qui nous négocions un tarif de trois euros pour la demi-journée.

 Italie 189

Pompéi est une ville de Campanie située aux pieds du Vésuve. Fondée vers 600 avant JC, elle est célèbre pour avoir été détruite à la suite d’une éruption du volcan en 79 après JC.

Italie 190

L’éruption créa une gaine protectrice sur le site qui provoqua l’oubli de la ville pendant 1 500 ans. Redécouverte par hasard vers 1600 après JC, la ville fut ainsi retrouvée dans un état de conservation remarquable.

Italie 192

Pompéi constitue un étonnant témoignage de la civilisation romaine. Il est maintenant possible de remonter plus loin dans le temps, aux origines de la ville.

Italie 191

Les cendres qui ont brûlé tous les tissus vivants, s’y sont déposées, créant à la fois une gaine protectrice et un moule de l’objet. Sans oublier la couche de cendre d’une hauteur de sept mètres, qui a protégé les vestiges de l’effet dévastateur du temps et des pillages.

Italie 193

Le site est très touristique.

Italie 194

Figés d’abord par les cendres et lapilli qui ont recouvert la cité, les habitants de Pompéi le furent ensuite par des moulages en plâtre, et on peut les voir aujourd’hui dans l’attitude où la mort les a surpris.

 Italie 195

Le soleil cogne fort.

Italie 196

Depuis 1748, quelque 1 100 corps ont été retrouvés à Pompéi. Les touristes peuvent en apercevoir certains, dans des positions encore effrayées, comme si leur surprise avait été figée pour l’éternité.

 Italie 197

Un endroit magique.

Italie 198

Et c’est au milieu d’allées spacieuses, que nous découvrons le site.

 Italie 199

Le site se découvre en arpentant de longues avenues romaines, en pierres taillées.

Italie 200

Le site est agréable.

Italie 201

Tout au long de ces avenues, des vestiges du passé émergent en revêtant la forme de colonnes.

Italie 202

Certaines ruelles sont plus exiguës.

Italie 203

Et nous permettent de rejoindre la grande place de Pompéi.

 Italie 204

La vue est dégagée.

Italie 205

Avec le mont Vésuve en arrière plan. Nous nous répétons alors sans cesse. Et si ?

Italie 206

Dans certains bâtiments, nous pouvons observer les momifications des victimes, du moins celles qui ne sont pas dans un musée.

 Italie 207

Certaines dorment paisiblement.

 Italie 209

Quelques-unes semblent patienter

 Italie 210

D’autres semblent attendre.

Italie 211

Ce qui est sûr, c’est que personne n’est épargné.

Italie 212

Les jarres sont admirablement conservées, tout comme l’intérieur des maisons.

 Italie 213

Un véritable pan de l’histoire de ce pays se laisse découvrir.

Italie 214

D’ailleurs, afin de sortir des sentiers de visites traditionnelles, nous nous éloignons du groupe que nous suivons et pénétrons dans les maisons. Nous y découvrons des lieux de vie, encore imprégnés du quotidien d’antan.

 Italie 215

Les plafonds sont hauts.

Italie 216

Nous découvrons l’amphithéâtre de la ville

Italie 217

Et regardons une dernière fois derrière nous, admirant le spectacle ambiant.

 Italie 218

Nous quittons la ville de Pompéi et rejoignons la ville de Sorrente, dans laquelle nous allons naviguer dans la baie de Capri, non loin de Naples.

 Italie 219

Nous louons un bateau et découvrons, seuls au monde, cette baie qui a fait chanter Hervé Villar.

 Italie 220

Le soleil brille.

Italie 221

Nous apercevons l’île de Capri et nous en rapprochons.

Italie 222

Nous rendons le bateau et prenons le chemin du départ vers la France.

Un an plus tard, nous retournons en Italie, en avion, afin de nous rendre dans les Pouilles, une région située dans l’extrême Sud du pays. De la ville de Francfort Hahn, en Allemagne le trajet dure approximativement deux heures.

Sur place, nous louons une voiture typique italienne : la Fiat Uno et nous nous rendons dans les petites viles le long de la côte.

Italie 284

La température extérieure est de quarante degrés.

Italie 285

Avec ses places et rues typiques.

Italie 286

Les gens y sont très chaleureux.

Italie 287

La côte est superbe ; la mer d’un bleu cristallin.

Italie 288

Un décor de carte postale.

Italie 289

Nous obligeant à donner de notre personne afin de faire parti de ce décors de carte postale.

 Italie 290

Nous ne nous faisons cependant pas prier.

 Italie 291

La toile de fond est surprenante.

Italie 292

Nous longeons la côte ; le paysage semble façonné dans une peinture exposée dans une galerie.

Italie 294

Pour enfin atteindre la mer de Torre Sant’Andrea.

Italie 295

Nous nous enfonçons ensuite dans les terres afin de rejoindre le village d’Alberobello, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Italie 296

Et ses constructions particulières aux toits concaves.

 Italie 297

Une merveille.

Italie 298

Nous nous arrêtons ensuite dans un petit village. Le Sud de l’Italie résonne comme dans un poème.

Italie 300

Les Italiens parlent bruyamment.

Italie 299

Nous arrivons à Bari, plus grande ville et accessoirement chef lieu de la région des Pouilles, forte de ses 600 000 habitants.

Italie 301

Nous arrivons au petit port de Bari avec une vue sur le fortino.

Italie 302

Nous découvrons ensuite les abords du port

Italie 303

Dont certaines de ses rues sont pavées d’époque.

 Italie 304

Tout comme certaines vieilles pierres.

 Italie 305

Avant de rejoindre le véritable port.

 Italie 307

Nous empruntons les ruelles de la ville.

 Italie 309

Et découvrons les portes d’entrée dans la vieille ville.

Italie 310

Avant de nous présenter devant la basilique Saint-Nicolas, l’ami des enfants, qui est originaire de la ville ou du moins, de l’empire byzantin, avant d’émigrer dans le Sud de l’Italie.

Italie 311

L’intérieur paraît de prime abord, austère, mais il révèle quelques trésors culturels.

Italie 312

Les plafonds sont travaillés.

Italie 313

Puis, nous descendons dans la crypte, qui contient la tombe du Saint.

 Italie 314

Nous nous recueillons en silence.

 Italie 315

Et sommes surpris de le découvrir noir et longiligne, alors que nous l’avons toujours imaginé gros et blanc, variante du père Noël. Nous aurait-on ainsi menti depuis des décennies ?

 Italie 316

Nous empruntons une petite ruelle et rejoignons à présent la cathédrale Saint Sabin de Bari, qui présente certaines similitudes avec la basilique Saint Nicolas, dont l’intérieur.

Italie 318

Nous découvrons la cathédrale et pénétrons à l’intérieur.

Italie 319

Certains monuments sont véritablement typiques de la ville.

 Italie 320

D’autres s’intègrent plus facilement dans le décor ambiant.

 Italie 321

Un petit détour par le château normand de la ville.

Italie 322

Le soir, même, nous découvrons une nouvelle facette de la ville : un noctambulisme, sans excès.

Italie 323

Nous allons nous coucher assez tardivement pour profiter le plus possible de cette ambiance sereine et le lendemain matin, un avion nous éloigne de cette région qui ne mérite que de se faire découvrir par un plus grand nombre.