Hors Frontières

Népal

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

En provenance de Delhi, nous survolons le Népal.

Népal 1

Nous voyageons avec la compagnie Air India.

Népal 2

Deux heures de vol sont nécessaires pour rejoindre la capitale népalaise.

Népal 3

Nous nous approchons de la vallée de Katmandou.

Népal 4

Nous en survolons la ville.

Népal 5

Nous atterissons.

Népal 6

Nous rejoignons le terminal.

Népal 7

Nous franchissons les portiques de l’immigration ; en tant que Français, nous pouvons pour une durée de quinze jours, acheter notre visa sur place, pour la somme de 25 dollars.

Népal 8

Après avoir fait notre visa, grâce à une machine moderne, sur laquelle nous avons juste besoin de renseigner nos identités, nous récupérons nos bagages.

Népal 9

Nous rejoignons notre chauffeur, réservé par le biais de la compagnie Adventure International, représentée par Devi Pandey, un homme charmant au caractère exubérant, joignable au : www.advnepaltrekking.com, ou au advtrek@wlink.com.np ou au 00 977 1 4418651.

Népal 10

Le chauffeur qui s’appelle Ram travaille également en indépendant ; il parle anglais et il peut se joindre au 009779808596789.

Népal 11

Nous rejoignons le temple de Pashupatinath.

Népal 12

Nous garons notre véhicule, du moins, le chauffeur, étant donné que les Français n’ont pas le droit de conduire dans le pays.

Népal 13

Nous faisons la connaissance d’une grand mère très gentille.

Népal 14

Puis, nous allons acheter les tickets d’entrée au prix de 8 euros par personne.

Népal 15

Nous devons marcher quelques dizaines de mètres et passer devant un hospice.

Népal 16

Nous rencontrons des népalais typiques.

Népal 17

Et pénétrons dans la cour arrière du temple.

Népal 18

Nous découvrons une place immense qui jouxte la rivière.

Népal 19

Une odeur forte attire notre attention ; il s’agit de la procédure de crémation des corps des défunts.

Népal 20

Sur le côté gauche, le même processus, mais réservé aux personnes les plus riches.

Népal 21

L’odeur est épouvantable.

Népal 22

Une viande qui aurait trop cuite.

Népal 23

Nous grimpons sur les hauteurs.

Népal 24

Et retournons sur le fleuve. Nous ne sommes protégés de l’odeur nulle part. Autant assister à ce moment unique.

Népal 25

Une fois les corps brulés, les cendres sont jetées à l’eau.

Népal 26

Ainsi va la vie, ainsi va la mort au Népal.

Népal 27

Nous rejoignons ensuite le temple.

Népal 28

Nous pénétrons dans la cour.

Népal 29

Nous présentons nos billets.

Népal 30

Nous découvrons un complexe immense.

Népal 31

Qui contient une sorte de puits qui sert à recueillir des offrandes.

Népal 32

Une sorte de barbouze en uniforme nous empêche d’aller plus loin, estimant que seuls les hindous ont le droit de prier dans le Temple principal. Nous partons.

Népal 33

Nous rejoignons notre chauffeur.

Népal 34

A l’extérieur du temple, l’effervescence.

Népal 35

Nous empruntons une route de terre.

Népal 36

Pour rejoindre le centre ville de Katmandou.

Népal 37

La ville est pauvre.

Népal 38

Les gravats jonchent le sol.

Népal 39

La circulation est difficile.

Népal 40

Nous arrivons après une demi-heure, à l’entrée du Bodnath, le site principal du bouddhisme.

Népal 41

Le monument est magnifique.

Népal 42

Il semble crever le ciel.

Népal 43

L’entrée est payante, mais étant donné qu’il n’y avait personne au guichet, nous avons pu faire l’économie de cette visite.

Népal 44

Nous faisons le tour de la place entourée de maisons et de temples.

Népal 45

De nombreux moines prient.

Népal 46

Le Bodnath est assez grand.

Népal 47

Il contient de nombreux fils contenant des morceau de tissus, des prières.

Népal 48

Nous pouvons grimper dessus.

Népal 49

Il est ouvert jusqu’à 18 h 30.

Népal 50

L’endroit est mystique.

Népal 51

Les pèlerins y font tourner de gros rouleaux.

Népal 52

Sur la place, règne une atmosphère sereine.

Népal 53

Perturbée par le bruit des rouleaux qui tournent sans interruption.

Népal 54

Nous découvrons un de ces temples.

Népal 55

Ainsi que le dessus du Bodnath.

Népal 56

Après avoir visité un autre temple surveillé par un nain bouddhiste.

Népal 57

Nous surplombons la place.

Népal 58

Nous en faisons le tour à l’étage supérieur.

Népal 59

Nous accompagnons ainsi de notre présence, la lune qui se lève.

Népal 60

Le lendemain matin, après avoir séjourné à l’hôtel Katmandou guest house, un hôtel classieux pour 40 dollars par nuit, nous nous dirigeons à l’aéroport.

Népal 61

La meilleure solution pour apercevoir l’Himalaya et l’Everest est de prendre un avion privée et de choisir le forfait : mountain.

Népal 62

Pour 150 dollars, nous effectuons cette sortie avec la compagnie Simrik Airlines.

Népal 63

Il vaut mieux pour plus de visibilité, choisir la dernière rangée, soit la 9. L’avion décolle.

Népal 64

Nous survolons la vallée de Katmandou.

Népal 65

Au loin, la chaîne de l’Himalaya apparaît.

Népal 66

A l’intérieur de l’avion, les passagers sont tout excités.

Népal 67

L’Himalaya est maintenant dégagée.

Népal 68

La vue est magnifique.

Népal 70

Nous vivons un rêve d’enfants.

Népal 71

Nous ne sommes pas les seuls à être intéressés.

Népal 72

Le début de l’Himalaya se dessine.

Népal 73

Nous avons une vue panoramique sur toute la chaîne.

Népal 74

Une des plus belles vue de tout le pays.

Népal 75

La particularité de ce vol est qu’il se rapproche assez prés des montagnes.

Népal 76

Evitant ainsi les nuages.

Népal 77

Qui du sol, dénaturent la visibilité.

Népal 78

Le vol dure une heure.

Népal 79

Une heure de pur bonheur.

Népal 80

Chaque instant est vécu intensément.

Népal 81

Les sommets enneigés se succèdent.

Népal 82

Et nous nous demandons : quand le verrons nous ?

Népal 83

Le toit du monde.

Népal 84

C’est alors qu’il apparaît. L’Everest.

Népal 85

Nous en rêvions.

Népal 86

Dire qu’il faut au sol, plus de deux mois et prés de 40 000 euros.

Népal 87

Sur ses flancs, plus d’une centaine de cadavres sert d’indicateurs géographique aux alpinistes.

Népal 88

Personne ne défie impunément le toit du monde.

Népal 89

Nous survolons à présent la Holly mountain.

Népal 90

Et nous nous éloignons de l’Everest.

Népal 91

Les blancs sommets se regardent à présent de loin.

Népal 92

Nous venons de vivre une aventure intense.

Népal 93

Qui plus est, par chance, nous l’avons vécu dans le cockpit.

Népal 94

Invité généreusement par le capitaine.

Népal 95

Nous retrouvons la vallée de Katmandou.

Népal 96

Et recevons un diplôme honorifique pour clore notre aventure.

Népal 97

Nous retournons à l’hôtel récupérer nos affaires.

Népal 98

Nous traversons la rue Thamel pour rejoindre le temple des singes.

Népal 99

Nous arrivons en banlieue de Katmandou.

Népal 100

Le temple apparaît.

Népal 101

Nous en apercevons les toits.

Népal 102

En contrebas, des dizaines de visiteurs affluent.

Népal 103

Le lieu est apprécié des croyants.

Népal 104

Nous avons une vue dégagée sur la ville.

Népal 105

Les premiers singes apparaissent.

Népal 106

Le temple est de plus en plus visible.

Népal 107

Et la ville, de plus en plus haute.

Népal 108

La voiture est indispensable pour s’y rendre.

Népal 109

Nous suivons le singe aperçu peu avant.

Népal 110

Se sentant épié, il s’arrête.

Népal 111

Nous payons 3 euros par personne en pénétrons dans le site.

Népal 112

Une belle fontaine nous accueille.

Népal 113

De nombreux népalais sont présents.

Népal 114

Et toujours ces prières accrochées sur des fils suspendus.

Népal 115

Les moines bouddhistes admirent les créations de la nature.

Népal 116

Les animaux sont peu farouches.

Népal 117

Nous retrouvons une sorte de version miniature du Bodnath.

Népal 118

Au milieu de constructions diverses.

Népal 119

Des femmes confectionnent des colliers de fleurs.

Népal 120

Nous ne perdons pas une miette de ce spectacle.

Népal 121

Nous faisons le tour du Bodnath.

Népal 122

Et pénétrons dans les temples secondaires.

Népal 123

Dans lesquels, nous devons retirer nos chaussures.

Népal 124

Nous avons toujours nos yeux dirigés vers le ciel.

Népal 125

Nous ne nous lassons pas de ces bâtiments.

Népal 126

Qui ne ressemblent à aucun autre.

Népal 127

A nos pieds, le plus belle vue de la ville.

Népal 128

Qui semble immensément grande.

Népal 129

Quelques petits parcs agrémentent notre vue.

Népal 130

Et au loin, les collines qui entourent la ville.

Népal 131

Nous rejoignons la ville et découvrons le Durbar square.

Népal 132

L’entrée coûte normalement 5 euros, mais nous ne trouvons à nouveau pas le guichet.

Népal 133

Nous bénéficierons ainsi d’une entrée gratuite.

Népal 134

De grands temples parcourent le square.

Népal 135

Ainsi que nombre de monuments.

Népal 136

Certains endroits sont dégagés.

Népal 137

Ce qui permet de prendre un café sur les terrasses des restaurants.

Népal 138

Nous ne nous attardons pas.

Népal 139

Nous découvrons un lieu qui attire des milliers de pigeons.

Népal 140

Pourtant, personne peut nous renseigner sur leur attractivité.

Népal 141

Le square s’étend sur plusieurs pâtés de maisons.

Népal 142

Chaque bâtiment révèle ses trésors.

Népal 143

Et les dévoile à celui qui prend la peine de vouloir les découvrir.

Népal 144

Peu de touristes, beaucoup de locaux.

Népal 145

Qui prient et honorent leur Dieu.

Népal 146

L’endroit insuffle la sérénité.

Népal 147

Nous faisons encore un tour dans la ville.

Népal 148

En essayant de découvrir d’autres merveilles.

Népal 149

Les motifs des maisons sont finement travaillés.

Népal 150

Preuve de la patience de leurs bâtisseurs.

Népal 151

Le quartier est typique de la ville.

Népal 152

Et nul ne peut venir à Katmandou sans s’y arrêter.

Népal 153

Nous rejoignons ensuite la ville de Patan.

Népal 154

La ville de Patan ressemble au Durbar Square.

Népal 155

Son accès est également payant.

Népal 156

La végétation recouvre certains bâtiments.

Népal 157

A part, certains monuments religieux sont présents.

Népal 158

Nous parcourons de vieilles ruelles.

Népal 159

Comme toujours, le rouge prédomine.

Népal 160

Patan se visite les yeux rivés vers le ciel.

Népal 161

Le quartier est typique.

Népal 162

Le religieux y est omniprésent.

Népal 163

Toujours, ces constructions en forme de niveaux suspendus.

Népal 164

Nous achetons quelques fruits.

Népal 165

Et prenons la route en direction de la ville de Bhaktapur.

Népal 166

Que nous rejoignons en une demi-heure.

Népal 167

L’accès à la ville est gratuit.

Népal 168

Nous nous y promenons.

Népal 169

Il s’agit d’une petite ville de campagne.

Népal 170

Mais pour entrer dans la vieille ville, il faut payer 8 euros par personne.

Népal 171

Dés l’entrée, nous croisons un bassin de rétention d’eau.

Népal 172

Bassin qui sert à tous les habitants de ce quartier.

Népal 173

Les ruelles sont ancestrales.

Népal 174

Les maisons ont relativement bien préservées.

Népal 175

Les habitants passent la plupart de leur temps, dehors.

Népal 176

Ils récupèrent l’eau dans des puits disséminés partout dans la ville.

Népal 177

Et s’abritent du soleil sous de petits porches.

Népal 178

Nous ne perdons pas une miette du spectacle.

Népal 179

Les bâtiments s’approchent de nous.

Népal 180

Et nous abreuvent de question.

Népal 181

Nous partageons quelques moments conviviaux.

Népal 182

Une femme insiste pour nous faire visiter l’école dans laquelle elle officie.

Népal 183

En tant que professeur.

Népal 184

Elle nous explique que l’éducation est importante pour les népalais.

Népal 185

Nous rejoignons ensuite le centre ville.

Népal 186

En arpentant les mêmes ruelles qui se suivent.

Népal 187

Et présentent des monuments similaires.

Népal 188

A ceux que nous avons vu jusqu’à présent.

Népal 189

Nous arrivons à une place étendue.

Népal 190

Qui permet de se sentir un peu moins compressés.

Népal 191

Il s’agit de la place centrale de la vieille ville.

Népal 192

Nous nous y arrêtons.

Népal 193

Et profitons de ces moments.

Népal 194

Passés hors du temps.

Népal 195

Deux lions ornent la place.

Népal 196

Ainsi qu’une tour plus haute que les autres.

Népal 197

Des restaurants sont présents.

Népal 198

Ainsi que des bassins dont nous méconnaissons l’utilité.

Népal 199

Il nous faut bien une heure pour découvrir la place.

Népal 200

Tant, elle est intéressante.

Népal 201

Nous nous dirigeons ensuite vers le vieux centre commerçant.

Népal 202

Nous devons pour cela refaire le tour de la place.

Népal 203

Nous empruntons une ruelle.

Népal 204

Qui nous mène vers une vaste autre place.

Népal 205

Sur laquelle se regroupent des potiers traditionnels.

Népal 206

La place ressemble à la précédente.

Népal 207

Mais, de nombreux potiers lui donnent un charme fou.

Népal 208

La fabrication est encore à l’ancienne.

Népal 209

Nous nous perdons.

Népal 210

Et sommes dirigés par une pharmacienne agréable.

Népal 211

Nous prenons ensuite la direction de la ville de Nagarkot.

Népal 212

Le chemin qui mène à elle dure une heure.

Népal 213

Et il permet d’avoir une vue sur la campagne environnante de la capitale.

Népal 214

La vue est dégagée.

Népal 215

Et permet de voir l’Himalaya.

Népal 216

Les nuages sont bas dans le ciel.

Népal 217

Ou du moins, le Népal est surélevé.

Népal 218

Il n’y a pas de pollution.

Népal 219

La verdure domine.

Népal 220

Nous avançons vers les hauteurs de la ville.

Népal 221

La route est mauvaise.

Népal 222

Mais, le haut vaut le détour.

Népal 223

Les montagnes de l’Himalaya apparaissent.

Népal 224

La vallée se dresse devant nous.

Népal 225

Le Népal se mérite.

Népal 226

Nous sommes au cœur de la nature.

Népal 227

Pas un bruit ne s’entend.

Népal 228

Le coin n’est pas peuplé.

Népal 229

Ce qui ne nous dérange nullement.

Népal 230

Nous faisons demi-tour.

Népal 231

Nous redescendons dans la vallée.

Népal 232

Les quelques rayons de soleil qui traversent les nuages, donnent le sentiment d’une fin du monde destructrice.

Népal 233

Les apparences sont trompeuses.

Népal 234

Nous nous rapprochons de la ville de Katmandou.

Népal 235

Que nous atteignons en deux heures.

Népal 236

Nous retrouvons la circulation.

Népal 237

Ainsi que le bruit.

Népal 238

Le lendemain matin, après une nuit passée dans l’hôtel Shambala, un cinq étoiles à 80 euros la nuit, un autre chauffeur vient nous chercher en 4/4.

Népal 239

Il s’agit de Bhakta Lama, joignable à bhaktalama420@gmail.com ou au 00 977 98 49 37 6664. Il demande une trentaine d’euros pour la journée, voiture comprise.

Népal 240

Nous nous dirigeons vers la ville de Pokora.

Népal 241

Nous circulons à une moyenne de 50 km/h.

Népal 242

Ce qui nous laisse le temps de découvrir le paysage.

Népal 243

Nous traversons de nombreux ponts.

Népal 244

Qui surplombent une nature sauvage.

Népal 245

Emplie de rivières.

Népal 246

Aux flots tumultueux.

Népal 247

Et ce, nappées dans un brouillard qui se lève.

Népal 248

Ce qui leur donne un côté mystérieux.

Népal 249

Les vallées sont sublimes.

Népal 250

Peu de mots peuvent en décrire l’intensité.

Népal 251

Le décor fait rêver.

Népal 252

Nous nous laissons bercer par ce rêve.

Népal 253

Un rêve éveillé.

Népal 254

Le chauffeur nous conte les légendes de la campagne.

Népal 255

Et nous fait la présentation de ce décor.

Népal 256

Des cascades naturelles accueillent les habitants des alentours.

Népal 257

Qui se lavent naturellement.

Népal 258

En se méfiant de ces chutes qui surprennent.

Népal 259

Par leur vivacité.

Népal 260

Les montagnes de l’Himalaya font leur apparition.

Népal 261

Quand bien même elles sont recouvertes par d’épais nuages.

Népal 263

Et après les paysages escarpés.

Népal 264

Nous découvrons de belles rizières.

Népal 265

Dans lesquelles les paysans travaillent à l’ancienne.

Népal 266

Avec pour seuls outils, des pioches.

Népal 267

Les rizières sont constituées en secteurs.

Népal 268

Chacun appartenant à une famille.

Népal 269

Nous arrivons dans la ville de Pokora.

Népal 270

Après quatre heures de conduite pour parcourir les 200 kilomètres qui la séparent de la capitale.

Népal 271

La chaîne de l’Annapurna se tient devant nous.

Népal 272

Elle se rapproche à grande vitesse.

Népal 273

Nous parvenons à en voir un morceau.

Népal 274

Nous traversons la ville.

Népal 275

Et nous nous dirigeons vers les chutes du diable.

Népal 276

Un euro par personne nous permet d’entrer à l’intérieur du site.

Népal 277

Il s’agit d’une chute d’eau.

Népal 278

Au débit impressionnant.

Népal 279

Qui disparaît dans les entrailles de la terre.

Népal 280

Sans que l’on sache où se jette cette eau.

Népal 281

Mystère entretenu pour attirer les touristes.

Népal 283

Il faut dire que le Népal est un pays très pauvre.

Népal 284

Le commerce avec le tourisme sont essentiels pour la survie des habitants.

Népal 285

Nous nous dirigeons ensuite vers les caves qui se trouvent en face des chutes.

Népal 286

Nous devons descendre un long moment.

Népal 287

Avant de découvrir quelques galeries.

Népal 288

Mais la fraicheur du lieu nous fait du bien.

Népal 289

Et permet de supporter les 40 degrés que nous avons à l’extérieur.

Népal 290

Nous traversons ensuite la ville.

Népal 291

Découvrons quelques boutiques.

Népal 292

Avant de nous diriger vers le plus grand lac de la ville.

Népal 293

Nous l’atteignons en une dizaine de minutes.

Népal 294

Nous pouvons y faire du bateau dessus.

Népal 295

Nous choisissons de rester sur la terre ferme.

Népal 296

Afin de profiter de cette vue qui se dresse devant nous.

Népal 297

Une vue sur la chaîne de l’Annapurna.

Népal 298

Les petites barques donnent un charme fou à l’endroit.

Népal 299

Nous avons envie de nous y baigner.

Népal 300

Nous le faisons discrètement.

Népal 302

Et reprenons ensuite notre véhicule pour nous diriger vers Sangakot, qui possède le plus beau point de vue du secteur.

Népal 303

Il nous faut trente minutes pour rejoindre le haut de la montagne.

Népal 304

Le vue est dégagée sur la vallée.

Népal 305

Les nuages sont trop bas pour apercevoir l’Annapurna.

Népal 306

Nous profitons quand même du spectacle.

Népal 307

Nous nous essayons à la langue.

Le Népalais est la langue officielle du Népal . C’est lié aux langues indo-aryennes, comme l’hindi et le punjabi avec beaucoup d’influence tibétaine. Néanmoins, d’autrs langues sont parlées au Népal dont le Tharu ou le Sharwa.

Bonjour. Namaste.
Comment allez-vous? Hajur Sanchai cha?
Très bien, merci. Sanchai chu, Dhanyabaad.
Excusez-moi. Sabai le sunnus ta.
Quel est votre nom? Hajur ko naam ke ho?
Mon nom est Ludovic. Meero naam Ludovic ho.
Parlez-vous anglais? Tapaai Angreji bolnuhunchha?
Y at-il quelqu’un ici qui parle anglais? Koi bolnuhunchha bolne cha?
Non. Chaina.
Je ne comprends pas. Buhjina Maile.
Je suis désolé. Ma Maafi chahanchu.
Au revoir. Namaskaar.

Nous entrons dans un restaurant. Le menu de base d’un Népalais se compose d’un plat de riz blanc (bhat) et de lentilles (dal) dans leur jus, servies dans un petit bol, que l’on mélange au riz pour le mouiller et en relever un peu le goût. Il s’accompagne régulièrement aussi d’un curry de légumes (tarkari) et d’un mélange d’ingrédients épicés (achars).

D’une manière générale, la cuisine népalaise (tout comme la cuisine indienne) se divise en deux catégories :
– la cuisine végétarienne est très répandue pour des questions religieuses (les brahmanes observent un régime végétarien strict) mais aussi économiques.
– La cuisine non végétarienne se compose le plus souvent de mouton (ou parfois de chèvre) et de poulet. On ne trouve pas de bœuf, vache sacrée oblige.

Nous pouvons choisir quelques spécialités :

La soupe aux lentilles.
La soupe aux pois cassés.
Les momos, sortes de raviolis fourrés à la viande ou aux légume, que l’on sert bouillis ou frits.
Les nouilles tibétaines accommodées de légumes et de viande (thanthuk).
Le gyacok, servi au centre de la table et composé de nouilles de riz, de légumes, de champignons de montagne et de viande.
Le sukuti, viande séchée et en lambeaux souvent avariée.

Nous agrémentons notre repas d’une bière tibétaine et terminons par un rhum tibétain. Nous en avons pour cinq euros par personne, plus trente centimes pour une bouteille d’eau minérale fermée que nous emportons avec nous, l’eau du robinet n’étant strictement pas potable dans tout le pays.

Le photo souvenir est indéniable.

Népal 308

Nous rejoignons la vallée.

Népal 309

Nous nous restaurons dans une petite ville de campagne.

Népal 310

La circulation est complexe ; le plus gros engin a toujours la priorité.

Népal 311

A plusieurs reprises, nous passons des contrôles de police sans être arrêtés.

Népal 312

Nous effectuons un petit treck.

Népal 313

Nous découvrons de manière rapprochée, les rivières.

Népal 314

Nous traversons des ponts suspendus.

Népal 315

Qui permettent aux habitants de ne plus avoir besoin de faire des kilomètres à pied pour contourner les obstacles naturels.

Népal 316

Surtout qu’en contrebas, la rivière est dangereuse.

Népal 317

Mais, le pont est solidement harnaché.

Népal 318

Nous sommes seuls au milieu de l’Himalaya.

Népal 319

Durant plusieurs heures, nous nous imprégnons de la nature du Népal.

Népal 320

Nous rejoignons ensuite un téléphérique qui permet de monter jusqu’à un temple.

Népal 321

Le téléphérique coûte 15 dollars par personne.

Népal 322

Nous retournons sur la route qui nous mène à Katmandou.

Népal 323

Nous nous arrêtons dans un petit village.

Népal 324

Après avoir emprunté un autre pont suspendu.

Népal 325

En continuant notre route, nous découvrons un paysage encore plus beau que ceux vu auparavant.

Népal 326

Une vue à 360 degrés nous en montre toute l’étendue.

Népal 327

Là où se mélangent les rizières.

Népal 328

Et les montagnes.

Népal 329

Là où les rivières…

Népal 330

…Naissent.

Népal 331

C’est sur ce décor fabuleux que nous quittons la campagne Népalaise.

Népal 332

Un dernier virage.

Népal 333

Nous arrivons à Katmandou après six heures de route.

Népal 334

Le lendemain matin, sous une pluie diluvienne, nous quittons la ville.

Népal 335

Le chauffeur nous emmène à l’aéroport.

Népal 336

Nous franchissons les barrières de l’immigration et attendons notre avion.

Népal 337

Un bus vient nous chercher.

Népal 338

A notre gauche, un avion des Nations Unies.

Népal 339

L’aéroport de Katmandou n’est pas grand.

Népal 340

Nous grimpons dans notre avion de la compagnie Oman Air.

Népal 341

Nous nous asseyons.

Népal 342

Nous repensons à ces beautés naturelles croisées.

Népal 343

Nous quittons le Népal, un sourire aux lèvres. Nous y reviendrons, tant ce pays est magique.

Népal 344