Hors Frontières

Polynésie Française Mooréa

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous nous dirigeons au port de Papeete, sur l’île de Tahiti. 

Nous embarquons sur le ferry qui nous mène vers l’île de Moorea ; une heure de route est suffisante. Nous garons notre véhicule dans les cales du ferry.

Polynésie Française 630 Polynésie Française 631

Nous découvrons l’intérieur du ferry.

Polynésie Française 632 Polynésie Française 633 Polynésie Française 634

Nous préférons cependant nous diriger vers le pont supérieur. Le ferry fait partie de la compagnie Terevau ; la traversée coûte 16 euros par personne et 40 euros pour la voiture.

Polynésie Française 635 Polynésie Française 636

Face à nous, un bâtiment de la marine française.

Polynésie Française 637

Le port de Papeete est calme.

Polynésie Française 638 Polynésie Française 639 Polynésie Française 640

Un ouvrier s’apprête au départ ; il doit retirer la corde qui maintient à quai le bateau.

Polynésie Française 641

Le départ est donné.

Polynésie Française 642 Polynésie Française 643 Polynésie Française 644

Nous quittons le port de Papeete.

Polynésie Française 645 Polynésie Française 646 Polynésie Française 647

Nous nous dirigeons vers l’île de Moorea.

Polynésie Française 649 Polynésie Française 650

Sur le bateau, nombre d’amoureux.

Polynésie Française 651

L’île de Moorea se rapproche.

Polynésie Française 652

Nous arrivons enfin après une heure de traversée.

Polynésie Française 653 Polynésie Française 654

Nous récupérons notre voiture louée sur Papeete pour un prix de 70 euros par jour au sein de la compagnie Hertz.

Polynésie Française 655 Polynésie Française 656 Polynésie Française 657 Polynésie Française 658 Polynésie Française 659

Nous circulons sur la côte nord de l’île.

Polynésie Française 660 Polynésie Française 661 Polynésie Française 662 Polynésie Française 664

Après avoir traversé une petite ville, nous nous arrêtons à une petite plage.

Polynésie Française 665

L’endroit nous permet d’avoir une vue dégagée sur le mont de l’île.

Polynésie Française 667 Polynésie Française 668 Polynésie Française 669 Polynésie Française 670

Nous reprenons la route.

Polynésie Française 671 Polynésie Française 672

A un moment, nous découvrons sur le chemin, la chapelle Saint Joseph, une des plus vieilles églises de l’île.

Polynésie Française 673 Polynésie Française 674 Polynésie Française 675

Nous reprenons la route en direction de l’hôtel Intercontinental.

Polynésie Française 677 Polynésie Française 678

Sur le chemin, toujours, nous nous arrêtons au temple de Papetô’ai.

Polynésie Française 679 Polynésie Française 680

Nous pénétrons à l’intérieur du site.

Polynésie Française 681 Polynésie Française 682

Nous visitons les alentours, avant de repartir.

Polynésie Française 684 Polynésie Française 685

Nous arrivons à l’hôtel afin de nager avec des dauphins.

Polynésie Française 686 Polynésie Française 687 Polynésie Française 688 Polynésie Française 689

La propriété de l’hôtel est grande ; nous demandons une assistance à une employée que l’on croise.

Polynésie Française 690 Polynésie Française 692 Polynésie Française 693

Nous arrivons au Dolphin lagonarium.

Polynésie Française 694 Polynésie Française 695 Polynésie Française 696 Polynésie Française 697

Nous découvrons les premiers dauphins, dans un cadre idyllique.

Polynésie Française 698 Polynésie Française 699

Nous faisons connaissance avec Yann, le responsable des soigneurs qui nous explique le fonctionnement du centre.

Polynésie Française 700

Yann est un homme très agréable ; il possède une connaissance étendue sur les mammifères marins.

Polynésie Française 701 Polynésie Française 702

La découverte de cet animal fantasmé à travers le monde débute par une série de moments de tendresse où les animaux se rapprochent des soigneurs afin de jouer avec eux ; les animaux semblent heureux, contrairement à ce que peuvent penser nombre de détracteurs de ces centres.

Polynésie Française 704 Polynésie Française 705

En outre, ils sont nourris à heure régulière et permettent par leur présence à des milliers de visiteurs chaque année, de voir d’un peu plus près ces mammifères méconnus.

Polynésie Française 706

Nous sommes autorisés à plonger avec les dauphins et de les approcher de près.

Polynésie Française 707 Polynésie Française 708 Polynésie Française 709

Les dauphins font ensuite des sauts dans les airs.

Polynésie Française 710

Nous pouvons enfin jouer un peu avec eux.

Polynésie Française 703Polynésie Française 711 Polynésie Française 712

Nous suivons Yann afin de visiter le centre.

Polynésie Française 713 Polynésie Française 714

L’endroit est splendide.

Polynésie Française 715 Polynésie Française 716

Il est un endroit incontournable à Moorea.

Polynésie Française 717

Nous saluons nos hôtes et continuons notre route.

Polynésie Française 718 Polynésie Française 719

Nous arrivons à l’usine de jus de fruit de l’île.

Polynésie Française 720 Polynésie Française 721 Polynésie Française 722 Polynésie Française 723

Nous commençons notre visite par une dégustation des différents jus fabriqués ici.

Polynésie Française 724 Polynésie Française 725 Polynésie Française 726 Polynésie Française 727 Polynésie Française 728 Polynésie Française 729

L’usine Rotul produit des jus d’une qualité exceptionnelle, ainsi que différentes boissons liées aux fruits, cueillis pour la plupart sur l’île.

Polynésie Française 730 Polynésie Française 731

L’usine étant fermée à la visite en ce jour, nous attendons le directeur afin qu’il nous autorise à effectuer cette découverte ; étant donné qu’il est en rendez-vous, nous nous dirigeons vers une plantation de vanille située juste à côté.

Polynésie Française 732

Nous en cherchons l’entrée.

Polynésie Française 733

Nous la découvrons après quelques minutes de recherche.

Polynésie Française 734 Polynésie Française 735 Polynésie Française 736

Le propriétaire des lieux nous accueille.

Polynésie Française 737 Polynésie Française 738 Polynésie Française 739 Polynésie Française 740

Les fleurs de vanille doivent être travaillées à la main ; le propriétaire des lieux doit, à l’aide d’un pinceau, faire fleurir chaque gousse avec du pollen.

Polynésie Française 741

Quelques mois plus tard, la vanille peut être séchée.

Polynésie Française 742 Polynésie Française 743 Polynésie Française 744

Nous nous rendons ensuite à l’usine de jus de fruit ; le directeur nous fait l’honneur de sa présence pour la visite qu’il nous accorde exceptionnellement.

Polynésie Française 745 Polynésie Française 746 Polynésie Française 747

Nous découvrons les autres produits que fabriquent la marque.

Polynésie Française 748

Des alambics anciens côtoient des chaînes de production modernes.

Polynésie Française 749 Polynésie Française 750 Polynésie Française 751 Polynésie Française 752 Polynésie Française 753

De l’eau de vie d’ananas est également fabriquée.

Polynésie Française 754 Polynésie Française 755

Le directeur nous propose ensuite de visiter les champs d’ananas au coeur de l’île.

Polynésie Française 756 Polynésie Française 757

Pour ce faire, nous rejoignons un de ses employés.

Polynésie Française 758

Nous grimpons avec lui dans son 4/4.

Polynésie Française 759 Polynésie Française 760 Polynésie Française 761 Polynésie Française 762

Nous traversons des paysages riches et variés.

Polynésie Française 763 Polynésie Française 764 Polynésie Française 765

Les champs d’ananas apparaissent.

Polynésie Française 766 Polynésie Française 767 Polynésie Française 768

Une odeur agréable survient à nos narines.

Polynésie Française 770 Polynésie Française 771 Polynésie Française 772 Polynésie Française 773

Nous nous enfonçons un peu plus dans la végétation.

Polynésie Française 774 Polynésie Française 775 Polynésie Française 776

Le décor est somptueux.

Polynésie Française 777

Les ananas nous donnent envie.

Polynésie Française 778 Polynésie Française 779

Les cueilleurs portent des vêtements renforcés afin de ne pas se couper avec les feuilles acérées.

Polynésie Française 780 Polynésie Française 781

Le chef de l’exploitation arrive ensuite à notre rencontre.

Polynésie Française 782 Polynésie Française 783 Polynésie Française 784

Il nous fait choisir plusieurs pièces.

Polynésie Française 785

Nous accompagnons les cueilleurs.

Polynésie Française 786 Polynésie Française 787 Polynésie Française 788 Polynésie Française 789

L’homme nous coupe un ananas devant nous afin de nous le faire goûter.

Polynésie Française 790 Polynésie Française 791 Polynésie Française 792

Il s’agit du meilleur ananas jamais mangé dans nos vies.

Polynésie Française 793 Polynésie Française 794

Nous saluons ensuite notre hôte et reprenons la route.

Polynésie Française 795

Nous sommes à présent dans le côté sud de l’île.

Polynésie Française 796

Nous nous arrêtons dans un restaurant sympathique.

Polynésie Française 797 Polynésie Française 798

Nous pouvons enfin apprécier toute la beauté de l’île en nous reposant.

Polynésie Française 799 Polynésie Française 800 Polynésie Française 801

Le lendemain, après une nuit revigorante, nous prenons notre temps pour nous reposer ; nous reprenons ensuite notre véhicule afin de visiter un artisan perlier.

Polynésie Française 802 Polynésie Française 803 Polynésie Française 804

L’homme est un génie de la création pour des prix 10 fois plus faibles que chez les autres joailliers. Il se trouve dans le village d’Haapiti et peut être joint au 689 78 68 70 ou sur le seybald.pierrick@mail.pf

Nous lui commandons plusieurs pièces pour un prix très faible et il peut également exporter dans le monde entier.

Polynésie Française 805Polynésie Française 806 Polynésie Française 807 Polynésie Française 808

L’homme est un travailleur acharné.

Polynésie Française 809 Polynésie Française 810 Polynésie Française 811

Il travaille dans un cadre somptueux.

Polynésie Française 812

Nous faisons également connaissance d’un des meilleurs instructeurs de plongée de l’île. Il connaît les côtes de l’île comme sa poche et permet aux visiteurs de nager avec les dauphins et les baleines sauvages.

Polynésie Française 813 Polynésie Française 815 Polynésie Française 816

Nous reprenons ensuite la route.

Polynésie Française 817 Polynésie Française 818 Polynésie Française 820

Nous rejoignons le port de l’île.

Polynésie Française 821

Aux abords du port, nous découvrons un cabinet médical fermé.

Polynésie Française 822

L’heure de l’embarquement approche.

Polynésie Française 823 Polynésie Française 824

Nous garons notre véhicule à nouveau dans les cales du ferry.

Polynésie Française 825 Polynésie Française 826

Nous quittons l’île de Moorea.

Polynésie Française 827