Hors Frontières

Sahara occidental

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Nous traversons une frontière invisible en arrivant à Guelmim.

Cette entrée marque suivant les habitants, les délimitations de la frontière du Sahara occidental.

Sahara 1

Nous nous arrêtons afin de boire un café.

Sahara 2

Et continuons notre route.

Sahara 3

Sans omettre de nous faire immortaliser au sein de la ville.

Sahara 4

La ville s’éloigne.

Sahara 5

Les paysages redeviennent monotones.

Sahara 6

A perte de vue, il n’y a rien autour de nous.

Sahara 7

Seulement quelques collines qui semblent égarées au milieu de ce paysage lunaire.

Sahara 9

Soudainement, le décor change et devient montagneux ; la route, sinueuse.

Sahara 10

La végétation est plus épaisse.

Sahara 11

Les arbres, bien plus verts.

Sahara 12

Mais ce décor n’est que temporaire.

Sahara 13

Après une route de montagne sur laquelle, la surveillance te l’attention de rigueur, nous retrouvons le désert de roche.

Sahara 14

Qui nous accompagne maintenant depuis plus de 50 kilomètres.

Sahara 16

La route, de mauvaise facture reste dangereuse, quand bien même les montagnes ont été dépassées.

Sahara 18

Il y a néanmoins de manière éparse, par-ci, par-là, quelques signes d’activité humaine. Mais trop peu pour égayer notre route.

Sahara 19

Nous continuons notre route.

Sahara 20

C’est alors que nous surprenons un mouvement suspect sur le bas côté de la route. Après avoir arrêté notre véhicule, la nature nous éblouit.

Sahara 21

Une caravane sauvage de dromadaires nous dépasse.

Sahara 22

Le spectacle est précieux, tant il est rare.

Sahara 23

Mais, l’animal est peureux et le groupe fuit sans demander son reste.

Sahara 24

Nous continuons notre route.

Sahara 25

Et arrivons à un petit village.

Sahara 26

Dans lequel, nous n’achèterons pas d’essence.

Sahara 27

La station service ne nous inspirant pas confiance.

Sahara 28

Au Maroc, nous avions fait le plein, pour parer cette éventualité, l’essence achetée dans ces stations éphémères étant souvent coupée avec de l’eau.

Sahara 29

Le paysage est aride.

Sahara 30

Les rocailles se succèdent à nouveau.

Sahara 31

Etendues, sèches.

Sahara 33

Etendues désertiques.

Sahara 34

Et alors que nous ne nous n’y attendions plus.

 Sahara 36

La ville de Tan Tan apparaît devant nous.

Sahara 37

Nous pénétrons dans la ville.

Sahara 38

Le coucher de soleil donne à la ville ses plus beaux habits.

Sahara 39

Et découvrons sa mosquée.

Sahara 40

Ses institutions militaires.

Sahara 41

Sa rue commerciale.

Sahara 42

Dans laquelle, des moyens de locomotions atypiques stationnent.

Sahara 43

Nous passons à travers une sorte de porte de sortie.

Sahara 44

le centre ville s’éloigne.

Sahara 45

Nous devons emprunter quelques derniers ronds points.

Sahara 46

Pour enfin continuer notre route.

Sahara 48

Et retrouver les étendues lunaires que nous avions abandonnées auparavant.

Sahara 49

Sur notre chemin, quelques châteaux sont présents.

Sahara 51

Et nous ne nous lassons pas d’admirer la côte Atlantique.

Sahara 53

Avec pour folle envie de plonger de la berge.

Sahara 54

Le cadre est tentant.

Sahara 55

Et la plage accueillante.

Sahara 56

Nous posons nos affaires et nous dirigeons vers l’océan.

Sahara 57

Fausse bonne idée. Les plages qui permettent de se baigner sont rares.

Sahara 58

Les berges se terminent principalement par de hautes falaises.

Sahara 59

Et le dénivelé qui va avec.

Sahara 60

L’océan reste cependant attractif.

Sahara 61

Et le paysage somptueux.

Sahara 62

Nous reprenons notre route et découvrons plusieurs lacs qui semblent asséchés.

Sahara 63

D’autres par contre semblent ressembler à un mirage.

Sahara 64

Avec un petit château qui les surplombe.

Sahara 65

Les kilomètres défilent.

Sahara 66

Nous accompagnons le soleil qui se couche.

Sahara 67

Nous arrivons de nuit dans la ville d’Akhfénir, une petite ville étape qui ne comprend de ce que nous avons pu voir, aucune présence policière, ni administrative, un peu comme si la ville était sortie de terre pour accompagner les voyageurs trop fatigués de continuer leur périple.

Sahara 68

Nous nous promenons dans les rues de la ville.

Sahara 69

Nous effectuons quelques achats.

Sahara 70

Et dinons dans un petit restaurant traditionnel.

Sahara 71

Nous nous régalons.

Sahara 72

Après avoir passé une nuit réparatrice pour la somme modique de 15 euros, à l’hôtel Paris-Dakar, nous repartons en direction de Laâyoune, la capitale du Sahara occidental.

Sahara 73

Le soleil ne s’est pas encore levé.

Sahara 74

Ce qui donne à l’endroit une jolie palette de couleurs.

Sahara 75

Nous avons l’impression que le soleil joue avec les couleurs.

Sahara 76

Et après quelques minutes, le spectacle se dévoile.

Sahara 77

Le désert apparaît.

Sahara 78

Nous y sommes parvenus. Nous continuons notre route et apercevons d’autres dromadaires.

Sahara 79

Qui traversent devant nous.

Sahara 80

Ici point de passages cloutés.

Sahara 81

Ils sont les habitants du Sahara et nous leur devons le respect. Nous nous arrêtons sur le bas côté.

Sahara 82

Et avons la chance de nous trouver parmi eux, le temps d’un court instant.

Sahara 83

Juste pour faire une photographie qui restera dans les annales.

Sahara 84

Nous marchons le long des dunes, jusqu’à l’océan.

Sahara 85

En nous rapprochant de Laâyoune, les habitations deviennent éparses, mais présentes.

Sahara 86

La main de l’homme qui dénature le paysage.

Sahara 87

En plein milieu du désert.

Sahara 88

Nous traversons certaines petites villes qui ne sont même pas indiqués sur les cartes.

Sahara 89

Et retrouvons immédiatement après les avoir traversées, le désert.

Sahara 90

Et sa brume du matin.

Sahara 91

Qui s’épaissit jusqu’à devenir blanche.

Sahara 92

Lorsqu’elle disparaît, nous sommes arrêtés pour un énième contrôle à un poste check point, le Sahara occidental contestant la colonisation administrative du Maroc.

Sahara 93

Puis c’est à nouveau le désert.

Sahara 94

Qui prend des couleurs.

Sahara 96

Juste le temps d’arriver à Lâayoune.

Sahara 98

La ville apparaît derrière nous.

Sahara 99

Nous franchissons un pont et deux autres contrôles de sécurité.

Sahara 100

Circulons sur une bande désertique.

Sahara 101

Et nous rapprochons du centre ville.

Sahara 102

Qui semble désert.

Sahara 103

Les rues sont très étendues.

Sahara 104

Peu de voitures circulent.

Sahara 105

Et les indications peu claires.

Sahara 106

Durant de longues minutes, nous circulons sans savoir où nous nous rendons.

Sahara 107

Mais parvenons quand même à nous rendre au centre ville.

Sahara 108

Certaines constructions sont agréables.

Sahara 109

Elles détonnent dans une ville uniforme.

Sahara 110

Nous franchissons un rond-point.

Sahara 111

Empruntons une petite rue.

Sahara 112

L’avenue centrale est déjà plus dynamique.

Sahara 113

Nous rejoignons un parc au centre ville.

Sahara 114

Puis nous nous dirigeons vers la place centrale.

Sahara 115

Il nous faut rouler quelques minutes.

Sahara 116

Pour nous rapprocher de notre destination.

Sahara 117

Et l’atteindre.

Sahara 118

Nous posons notre véhicule et arpentons une petite route.

Sahara 119

Nous sommes seuls dans le parc.

Sahara 120

Ce qui ne nous déplaît pas.

Sahara 121

Et juste en face du palais des congrès.

Sahara 122

La place centrale de la ville.

Sahara 123

Etendue à perte de vue.

Sahara 124

Sous-jacente, une belle mosquée.

Sahara 125

Nous arpentons la place durant une bonne heure.

Sahara 126

Avant de quitter la ville, en direction du désert.

Sahara 127

Une longue route nous porte sur des centaines de kilomètres.

Sahara 127A

Autour de nous, le vide.

Sahara 127B

Qui revêt ses plus beaux habits.

Sahara 127C

Des couleurs jaunies à l’infini.

Sahara 127D

Et pour seuls compagnons de voyage, des éoliennes.

Sahara 127E

Avant d’aboutir à la fin de notre avancée, la pointe la plus méridionale du Sahara ; nous n’irons pas plus loin.

Sahara 127F

La récréation sonne.

Sahara 127G

Passés les photos d’usage.

Sahara 127H

Avec pour seuls repères, nos pas dans le sable.

Sahara 128

La récréation sonne.

Sahara 129

Tous les coups sont permis.

Sahara 130

Les jeux s’enchaînent dans le sable.

Sahara 131

Il serait dommage de s’en priver.

Sahara 132

Le sable est d’une pureté sans égale.

Sahara 133

Et l’horizon ne fait qu’un avec les dunes.

Sahara 134

Nous tombons, nous nous relevons.

Sahara 135

Une ode à la joie.

Sahara 136

Et tristement, nous reprenons la route qui nous mène à Tafraouya, ville portuaire nichée dans le Sahara.

Sahara 137

Nous apercevons la ville au loin.

Sahara 138

Qui s’atteint avec une route de bonne facture.

Sahara 139

Et se prolonge jusqu’à l’intérieur des terres.

Sahara 140

Nous longeons les berges.

Sahara 141

Et visitons le port.

Sahara 142

Le spectacle est agréable.

Sahara 143

Nous nous arrêtons à la terrasse d’un restaurant. Nous pouvons ainsi nous exercer à la langue arabe, quand bien même la majeure partie de la population parle le Français.

Bonjour /marħaban
Salut ! Que la paix soit avec vous/ as salam ʕlɛikum
Comment allez-vous ?/ kɛjf ɛlhal
Très bien /bixɛjr
Quel est votre nom ? /ma ‘smuka
Mon nom est Ludovic/ismi Ludovic
Heureux de vous rencontrer/ sourirtou bi likaika
Merci /ʃukran
Il n’y a pas de quoi /ʕfwan/
Je ne comprends pas/ la afhamou
Parlez-vous français ? / Halta ta kil l’ami l’ouradir francia??
Non / kalla
Je ne parle pas le Français/la atakallamou francia
Y a il quelqu’un qui parle français ici ? / hal min ahad yatakallamou al firancia ?
Excusez-moi / ʕðran
Au revoir / maa ‘salama

Nous décidons de manger un morceau. Nous avons le choix, tant la cuisine marocaine est savoureuse, préparé généralement par les femmes, à la différence du thé à la menthe, accompagné par du thé vert de Chine, qui lui est façonné par les hommes.

En entrée, le serveur nous propose une salade de tomates, d’oignons et de poivrons a la saveur particulière grâce à la coriandre ou au cumin utilises. Nous aurions pu commander également : la salade mechouia réalisée à base de tomates et de poivrons cuits, d’ail, d’huile d’olive et de jus de citron ou une variété de salades d’olives (meslalla), de fenouil, de carottes râpées parfois parfumées au jus d’orange et de feggous (des petits concombres longs et fins).

En plat, nous pouvons choisir :
– Le couscous, plat à base de semoule de blé ou d’orge, roulée par des mains expertes et cuite à la vapeur. La semoule accompagne des légumes : potiron, courgettes, navets… ou des légumineuses telles que les fèves, les pois, les lentilles. On y trouve également de la viande de bœuf ou de mouton, rarement du poulet et jamais de merguez.
– Le tajine, plat le plus répandu au Maroc, sorte de cocotte ùinute dans lesquelles cuisent des légumes accompagnés de poisson ou de viande.
– La harira, soupe à base de tomates, de farine, de lentilles ou de pois, dans laquelle on trouve quelques morceaux de viande.
– Les briouate, petits beignets constitués de feuilles de pâte de pastilla et farcis de viande hachée, de cervelle, de saucisses, de poisson, d’amandes,
– La pastilla, grand gâteau de pâte feuilletée aux amandes, fourré généralement de hachis de pigeon ou de poulet, et saupoudré légèrement de sucre et de cannelle.
– Le méchoui, cuit à l’étouffée dans un four en argile spécialement construit à cet effet.
– Les brochettes grillées sur les braises.
– Les keftas, brochettes ou boulettes de viande hachée épicée.
– Le poisson cuit au barbecue ou sur des braises.

Afin d’accompagner notre repas, nous pouvons commander à part du pain traditionnel, pour quelques centimes.

Pour terminer, nous choisissons un dessert parmi : les kaab el ghzal ou cornes de gazelle, les briouate au miel et aux amandes, les griouch, le haloua rhifa, les ghoriba aux amandes ou aux graines de sésame, les bechkito, les mhanncha recouverts de cannelle en poudre, les shebbakia, rubans de pâte frits avec du miel chaud et des graines de sésame grillées et la pastilla au lait.

Nous en avons pour moins d’une dizaine d’euros par personne pour un repas complet avec boissons.

Nous quittons ensuite la ville de Tafraouya pour retourner sur nos pas.

Sahara 144

Le décor est vertigineux.

Sahara 145

Les couleurs sont tout autant somptueuses que le désert jaune.

Sahara 146

Les yeux se régalent.

Sahara 147

Les mirages se mélangent à la réalité.

Sahara 148

Quelques pylônes électriques nous rappellent la présence d’une vie autre que la nôtre.

Sahara 149

Et nous nous prenons à envier ces bédouins qui vivent avec cette nature à l’année.

Sahara 150

Pas de soucis matériels. Peu de tracas. Une sorte de route longiligne.

Sahara 151

Qui nous porte vers d’autres dunes.

Sahara 152

Et autant de plaisirs à nouveau à partager.

Sahara 153

Nous nous amusons à ne rien faire.

Sahara 154

Simplement s’étendre dans le sable.

Sahara 155

Et rouler à en perdre la tête.

Sahara 156

Ou glisser précautionneusement.

Sahara 157

En profitant de ces instants.

Sahara 158

Que nous regrettons alors qu’ils ne sont pas encore terminés.

Sahara 159

Il est l’heure de reprendre la route.

Sahara 160

Croisant à nouveau quelques dunes.

Sahara 161

Qui semblent s’épaissir.

Sahara 162

Les roches font leur apparition.

Sahara 163

Même si le désert persiste à ne pas tirer sa révérence.

Sahara 164

Mais, il est déjà trop tard.

Sahara 165

Il est derrière nous, ou sur les côtés seulement.

Sahara 166

Et quand les dernières dunes pointent leur nez.

Sahara 167

Nous savons qu’il ne s’agit là que d’un retour.

Sahara 168

La rocaille à nouveau présente.

Sahara 170

La route du désert nous éloigne de ce fantasme que nous avons vécu.

Sahara 171

Une route semblant avoir été creusée à même la roche.

Sahara 172

La route est longue.

Sahara 173

Et derrière ce point de passage stratégique.

Sahara 174

Le désert n’est plus.

Sahara 175

Quelques bribes transportées par le vent montre qu’il a été.

Sahara 176

La couleur ocre fait à présent son apparition.

Sahara 177

Non pas que nous ne la trouvions pas attractive, loin de là.

Sahara 178

Et au détour d’une colline.

Sahara 179

Nous quittons la Sahara occidental, ses dromadaires, ses bédouins et son sable.

Sahara 180