Hors Frontières

Suède

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

L’arrivée en Suède se fait par le ferry. Le contrôle passeport ayant été fait lors de la montée, nous pouvons immédiatement reprendre la route, afin de la traverser d’Ouest en Est et rejoindre Stockholm, la capitale nichée à la frontière entre la mer Baltique et le golfe de Botnie.


Agrandir le plan

Mais, en l’instant, toujours sur le ferry, la côte suédoise se laisse désirer.

Suède 1

Quand le capitaine sonne la clairon, les passagers se ruent sur la passerelle, découvrir cette côte qu’ils connaissent pour la plupart, nombre d’entre eux l’empruntant régulièrement, un peu comme les parisiens qui s’engouffrent avec facilité dans le métro.

Suède 2

Une autoroute à deux voies nous porte vers la capitale et peu pressés, nous prenons le temps de découvrir la verdure suédoise.

 Suède 3

Au sud du pays, les premiers lacs qui font la richesse de la Suède émergent d’une brume capricieuse. Ils créent avec l’atmosphère lourde ambiante, un sentiment de sauvagerie domptée, un hymne à la gloire de la nature, une enclave vierge sur un continent dominé par l’homme.

Suède 4

Le paysage est magnifique.

Suède 5

Avec une population de 850 000 habitants, Stockholm est une capitale tranquille, verte et naturelle.

 Suède 6

La mer Baltique à laquelle la ville fait face, s’immisce et dirige la vie des habitants, qui passent leur temps à se balader sur les berges.

Suède 7

Nous les comprenons.

Suède 8

Aux abords de ce qui semble être un port, nous nous engouffrons dans un bâtiment en briques rouges qui fait face à la mer : l’institut royal de technologie.

Suède 9

Nous prenons notre temps.

Suède 10

L’institut dans lequel se développe les nouvelles sources énergétiques, priorités des suédois, dévoile un magnifique jardin, qui invite les visiteurs au voyage.

Suède 11

L’intérieur du bâtiment est de la même teneur que l’extérieur et sorti de nulle part, un tombeau dont nous méconnaissons l’origine surprend le regard, une sorte de légende scandinave sans doute.

Suède 12

Le long des berges, nous nous asseyons sur un des bancs mis en place par la municipalité et profitons d’un moment de détente bien mérité, au milieu de la population, assez réservée et peu encline à nouer le contact avec l’étranger. En insistant cependant, nous parvenons à communiquer en anglais avec quelques autochtones et apprendre quelques rudiments de suédois, langue indo-européenne qui appartient au groupe germanique et au sous-groupe nordique oriental. Il est très similaire aux autres langues scandinaves parlées par ses voisins norvégiens et danois. Le suédois permet de comprendre sans difficulté le norvégien parlé et écrit et le danois écrit. En revanche, la compréhension orale du danois reste difficile. Mais, le suédois reste difficile à apprendre et après quelques bribes tels que “bonjour” (Hej) ou “comment allez-vous ?” (Hur står det till), nous abondonnons, préférant nous vider l’esprit en contemplant le coeur de la ville.

 Suède 15

Les températures sont agréables.

Suède 14

Nous continuons notre découverte de la ville.

Suède 13

Le centre ville se rejoint en quelques minutes, à pied et donne l’occasion de faire connaissance avec des monuments originaux, dont,

 Suède 16

…la cathédrale,

 Suède 17

Le parlement,

Suède 18

Une église,

Suède 20

Nous en faisons le tour.

Suède 19

Un monument culturel,

Suède 21

et le musée Nobel.

 Suède 22

La Suède étant une monarchie, il n’est pas raisonnable de visiter la ville sans passer par la case du palais royal, qui est ouvert au public et présente nombre de facettes du pays : rigueur, ordre et pragmatisme. Mais, pour le rejoindre, nous devons traverser les rues de la vieille ville, des rues aux multiples facettes, tantôt commerçantes, tantôt romantiques, tantôt gastronomiques.

 Suède 23

Alors que nous flânons, nous admirons, avec nos yeux d’enfants, un marionnettiste, spectacle de rue accompagné d’une musique volontairement, du moins, je l’espère, surannée.

 Suède 24

Nous rejoignons, après une dernière ruelle, le palais royal, dont nous apercevons un obélisque.

Suède 25

Il y a peu de monde.

Suède 26

Le palais royal se découvre enfin.

Suède 27

Le palais est sublime.

Suède 28

Une photographie avec les gardes qui se prêtent volontiers au jeu.

Suède 29

Nous pénétrons à l’intérieur et découvrons la royauté à la suédoise.

Suède 31

Nous visitons le bâtiment.

Suède 30

A 18 h 00, il est déjà l’heure de dîner. L’heure peu tardive nécessite néanmoins une explication. Du fait de leur petit-déjeuner copieux, les suédois, à l’heure du déjeuner ne prennent qu’une collation légère ; de facto, l’heure du dîner est avancée au maximum pour leur permettre de sustenter leur appétit.

Nous jetons notre dévolu sur une des nombreuses places piétonnes de la ville et entrons dans un restaurant traditionnel.

Suède 32

Nous choisissons un maelstrom de spécialités culinaires et goûtons à tout. Au choix : le Smörgas : tranche de pain de mie sur laquelle sont placés crevettes, saumon fumé, hareng, surmontés d’une tranche de poivron jaune, le Bakpotatis, pommes de terre cuites dans de l’aluminium et fourrées, agrémentées de Köttbullar, boulettes de viande. Et pour terminer, des Kanelbulle, vieinnoiserie à la canelle.

 

Nous rejoignons, fourbu notre hôtel et après une nuit réparatrice, nous prenons le petit-déjeuner traditionnel le Frukost, , fait de tartines de paté de foie, agrémentées de fromage, voire de charcuterie.

 

Un peu ballonnés, nous reprenons la route, qui nous mènera de Stockolm au cercle arctique, en traversant le pays du Sud au Nord, soit un peu plus de 1300 kilomètres.

 

A quelques kilomètres derrière la capitale, nous pouvons déjà apercevoir les lacs qui font la notoriété du pays, toujours avec la présence de nuages lourds, chargés, qui tiendront cependant leurs salves tonitruantes pour notre plus grand plaisir.

Suède 33

L’alternance d’autoroutes, gratuites, il faut le préciser, avec des routes nationales à double voies, désertes, sans âme qui vive, ni police, ni automobilistes, nous permet de nous arrêter dans quelques petits villages sympathiques.

 Suède 34

Nous reprenons une autoroute, toujours aussi déserte.

Suède 35

Lorsque nous découvrons une cité impériale chinoise semblant sortir de nulle part.

 Suède 36

Un petit air d’Asie en Europe du Nord.

Suède 37

Au fur et à mesure de notre progression, nous sentons approcher du cercle arctique ; la route devient plus petite,

 Suède 45

…mais surtout, les lacs deviennent de plus en plus beaux,

Suède 39

Le paysage est magnifique.

Suède 40

…les maisons, plus typiques,

Suède 42

Les habitants sont très serviables.

Suède 41

la nature, plus sauvage.

 Suède 43

Les petits villages se succèdent.

Suède 44

Faisant des canards, les rois du bitume,

 Suède 45

…mais surtout de nous, les spectateurs d’une toile qui nous remet gentiment à notre place à notre rang d’homme.

Suède 49

Quelle bonheur de perdre notre temps au sein de ce paysage verdoyant.

Suède 46

Et lorsque nous dépassons la ville de Luléa,

 Suède 48

…nous sentons que la suède est derrière nous, que le cercle polaire se rapproche, que la Finlande pointe son nez, mais que le pays n’a pas fini de nous impressionner.

Suède 49

Et que son dernier clin d’œil, juste avant la frontière n’est qu’un au revoir.

 Suède 50