En provenance d’Angleterre, nous entrons en Ecosse.

Nous franchissons une frontière invisible.

Nous faisons une halte sur l’autoroute.

Nous mangeons dans un restaurant de station service.

Nous avons réservé à l’hôtel Day Inn. La chambre coûte 60 euros.

Le lendemain matin, nous prenons un rapide petit-déjeuner.

Nous prenons la route vers Edimbourgh.

Il nous faut une heure pour rejoindre la ville.

Nous traversons une ville.

Nous entrons dans la périphérie de la ville.

Nous prenons la direction du centre ville.

Il nous faut bien trente minutes pour rejoindre le centre.

Le centre est bien indiqué.

En nous rapprochant du centre, les immeubles deviennent plus anciens.

Nous entrons dans le centre.

La ville est une des plus belles de Grande Bretagne.

Nous nous garons à proximité du centre.

Une petite porte nous permet d’entrer dans le centre historique de la ville.

Le centre est splendide.

Nous visitons la cathédrale.

Nous entrons à l’intérieur.

Nous visitons les alentours de la cathédrale.

Nous prenons la direction du château de la ville.

Nous faisons la connaissance d’un artiste de rue.

Nous reprenons notre route.

Nous découvrons le château.

Nous nous rendons ensuite au musée des illusions optiques.

Sur six étages nous attendent de belles attractions.

L’entrée coûte 15 livres par personne.

Nous grimpons dans les étages supérieurs.

Sur le toit du musée, des caméras permettent de voir la ville.

Nous trouvons même des caméras infrarouges.

Nous continuons à grimper dans les étages supérieurs.

Nous arrivons au sommet ; nous pouvons avoir une vue magnifique sur la ville.

Nous quittons le musée ; nous faisons la connaissance d’artistes de rue.

Dont un joueur de cornemuse traditionnel.

Nous prenons notre voiture et nous rejoignons l’autre rive de la ville, celle qui permet de voir la vieille ville au travers d’un panorama intéressant.

Nous nous garons sans mettre de tickets de stationnement ; voyant que nous sommes étrangers, le policier tolère notre arrêt ; il m’explique qu’ils ont reçu des consignes de ne plus verbaliser les étrangers car les amendes n’étaient jamais payées.

Face à nous, une grande colonne.

Nous nous dirigeons vers le monument de Scott.

Un autre joueur de cornemuse nous égaye.

La vue sur la ville est splendide.

Il est temps pour nous de reprendre notre route.

Nous prenons la route en direction de Stirling.

Une heure de route sépare les deux villes.

Nous prenons la sortie de Stirling.

Nous entrons dans la ville et nous prenons la direction du centre de Banockburn.

Nous arrivons au centre ; nous nous garons.

L’entrée coûte normalement dix euros, mais en passant sur les côtés, l’entrée est gratuite.

Le site est le siège d’une des plus grandes batailles menées par les Ecossais contre les Anglais.

Nous rejoignons le centre du site.

Un peu plus loin, nous découvrons une statue de Robert le Bruce.

En sortant, un homme nous propose de devenir membre d’une association qui nous donne droit à visiter des monuments gratuitement.

Nous nous dirigeons vers le centre ville.

Nous cherchons une place pour nous garer.

Nous nous garons.

Nous parcourons le centre à pied.

Le centre est dynamique.

Nous nous rendons dans un autre secteur de la ville ; il comporte de nombreux bâtiments religieux.

Nous prenons notre voiture pour grimper dans les hauteurs de la ville.

Nous visitons la cathédrale.

Le château coûte 18 euros l’entrée, soit 15 livres.

Nous reprenons la route pour nous diriger vers le monument dédié à William Wallace.

Le monument se trouve à l’extérieur de la ville.

Nous faisons une halte sur la route pour faire connaissance avec un agriculteur.

Le monument se voit bien.

Nous prenons la route vers le monument.

Nous entrons dans le centre.

Nous prenons la route en direction du Nord.

Quelques années auparavant, nous avions déjà visité l’Ecosse du Sud Est ; en voici le récit de voyage.

En provenance de Glasgow, nous reprenons ensuite la route en direction d’Edimbourg, la capitale du pays. Nous arrivons devant une splendide cathédrale.

Ecosse 20

Les façades des maisons sont typiquement écossaises.

 Ecosse 21

Nous les longeons afin de nous rendre au centre ville commercial.

 Ecosse 22

Que nous atteignons, après de longues minutes de circulation.

Ecosse 23

La ville d’Edimbourg est peuplée de 500 000 habitants ; touristique, elle est en pleine réfection et de ce fait, la circulation y est compliquée. Nous décidons d’emprunter un autre chemin, afin de rejoindre le centre historique ; nous grimpons sur les hauteurs de la ville.

 Ecosse 24

La vue est panoramique.

 Ecosse 26

Nous arrivons au centre ville historique. Nous garons notre véhicule.

 Ecosse 27

Aux abords d’un petit parc, une tourelle se dévoile.

 Ecosse 28

Puis, un autre monument.

Ecosse 29

Avant d’obtenir cette vue sur le vieux Edimbourg.

 Ecosse 30

Nous nous en approchons.

Ecosse 31

Le vieux Edimbourg grouille de touristes venant des quatre coins du monde.

 Ecosse 32

Derrière un énième monument gothique, la ville étant à ciel ouvert, le patrimoine mémoriel de son passé.

Ecosse 33

Nous n’en manquons pas une miette.

 Ecosse 35

Et prenons le temps de l’admirer dans ses moindres détails.

 Ecosse 36

Un endroit sublime.

Ecosse 37

La vieille ville se dresse ainsi depuis des siècles et le fait de la voir de la rive sur laquelle nous nous trouvons, lui donne un côté intemporel, un peu comme si Edimbourg n’avait jamais voulu intégrer le 21ème siècle.

 Ecosse 38

Nous effectuons un détour par le national monument sur Carlton Hill.

 Ecosse 39

Puis, en nous dirigeant vers les hauteurs d’Edimbourg, nous admirons la galerie nationale.

Ecosse 40

Les hauteurs de la ville nous donne la possibilité de découvrir une architecture traditionnelle.

 Ecosse 42

Avec une prédilection pour les vieilles pierres.

 Ecosse 43

Lorsque nous reprenons notre véhicule, nous remarquons accolé sur le pare brise, une amende de 70 livres pour dépassement de stationnement. Nous sommes un peu outrés, car avant de partir pour notre découverte, nous avons demandé à un policier si nous pouvions prendre cinq minutes afin de faire une photographie ; le policier, malgré son affirmation attendra notre départ pour nous verbaliser, une verbalisation non effective, puisque les accords de coopération entre la Grande Bretagne et le reste de l’Europe faisant défauts, personne ne nous obligera à en payer les deniers.

 Ecosse 44

Malgré cette désobligeance, nous continuons notre avancée vers le haut Edimbourg et découvrons la ville dans son ensemble.

Ecosse 45

Nous découvrons la ville telle que nous l’avons visité.

 Ecosse 46

Une haute tour surplombe le ville.

Ecosse 47

Magique et intemporelle, inénarrable et imperfectible.

 Ecosse 48

Nous commençons à quitter la ville, en faisant connaissance avec les derniers monuments qui apparaissent sur notre chemin.

Ecosse 49

Dont un château qui dresse ses tourelles, tel un arc visant les nuages.

 Ecosse 50

Nous quittons Edimbourg pour remonter vers le Nord de l’Ecosse et empruntant un pont. Le drapeau du pays flotte dans le vent et nous l’apercevons sur le toit d’une maison avant de pénétrer dans les Highlands écossais.