En provenance du Maroc, nous approchons de l’Espagne.

Les côtes de l’Espagne apparaissent.

Face à nous, le rocher de Gibraltar.

Nous devons rejoindre notre voiture.

Nous entrons dans le port d’Algéciras.

Nous prenons la direction de Gibraltar.

Après une visite de Gibraltar, nous entrons à nouveau en Espagne.

Nous faisons une halte dans un fast food.

Nous prenons la route vers Barcelone.

Il nous faut douze heures pour rejoindre la capitale catalogne.

Après plusieurs heures de route, nous décidons de faire une halte dans un hôtel ; nous payons la chambre trente euros.

Nous prenons le lendemain matin, un solide petit déjeuner.

Nous reprenons la route.

Nous nous approchons de la ville de Valence.

Nous faisons une halte dans une station service ; nous en profitons pour manger un morceau.

Nous reprenons la route.

Nous entrons en Catalogne.

Nous prenons la direction vers le centre de la ville.

Nous entrons dans la périphérie de la ville.

Nous prenons ensuite la direction de la Segrada Familia.

Nous circulons sur l’avenue principale de la ville.

Nous prenons une bifurcation.

La ville est agréable.

Le secteur dans lequel se trouve la célèbre cathédrale catalane est un peu excentré.

Nous parvenons à nous garer dans une des rues parallèles à la Segrada.

Nous devons traverser un petit parc fleuri.

La Segrada apparaît devant nous.

Le bâtiment est splendide.

Il faut préciser que la cathédrale n’est pas encore terminé.

Nous en profitons pour faire de belles photos.

L’entrée du site coûte un peu plus de vingt euros ; mais il est plus intéressant de le visiter de l’extérieur.

Le bâtiment est entouré par de hautes grues qui font désormais parties du paysage.

Nous mangeons une glace.

Nous retournons à notre véhicule.

Nous mangeons un morceau dans un bar local.

Nous prenons la direction du centre historique.

Il nous faut vingt minutes pour rejoindre le centre.

La ville est vraiment très belle.

Les rues sont propres, les bâtiments bien entretenues.

Nous entrons dans le centre historique.

Nous nous garons.

Nous arpentons les vieilles rues du centre historique à pied.

Nous découvrons la place de la constitution.

Les ruelles sont intéressantes à découvrir.

Nous nous dirigeons vers la cathédrale.

En nous dirigeant vers la cathédrale, nous faisons une halte à la casa de l’Ardiaca.

Nous rejoignons ensuite la place de la cathédrale.

La place est dynamique.

Nous rejoignons un marché gothique.

Nous assistons ensuite à un concert improvisé.

Dans une rue sous-jacente, un homme joue de grands airs de musique classique.

Nous prenons une petite collation.

Nous reprenons notre voiture pour nous diriger vers le front de mer.

il nous faut rouler vingt minutes pour rejoindre le front de mer.

Les embouteillages dans la ville sont nombreux.

Nous arrivons au front de mer.

Nous arpentons le waterfront.

Nous découvrons un petit port.

Nous nous rendons ensuite sur les plages.

Les plages sont splendides.

Nous avons une vue magnifique.

Il est temps en début de soirée de quitter la ville et de prendre la direction d’Andorre.

Le soleil commence à se coucher.

Nous quittons l’autoroute pour nous diriger vers notre hôtel que nous avons payé 50 euros la nuit.

Nous prenons un repas au restaurant de l’hôtel ou du moins, du complexe hôtelier.

Avant de partir, nous jetons un dernier regard sur cette vue magnifique qui se dresse devant nous.

Nous prenons la direction d’Andorre.

Nous traversons des petits villages de montagne.

Nous quittons l’Espagne.

Quelques années auparavant, nous avions déjà visité l’Espagne de l’Est ; en voici le récit de voyage.

Nous reprenons la route vers Alicante en provenance de Malaga, distante d’un peu plus de 100 kilomètres et découvrons au gré de nos regards, quelques découvertes fortuites.

Espagne 255

Nous arrivons à Alicante, ville festive par excellence.

Espagne 260

La ville comprend toute l’année des températures estivales.

Espagne 261

Nous nous baladons au centre ville.

Espagne 262

Nous découvrons le port.

Espagne 263

Et apercevons au loin le château Santa Barbara.

Espagne 264

Le chatea surplombe la ville.

Espagne 265

Ainsi que les complexes immobiliers grandiloquents.

Espagne 266

Le soir même, nous découvrons la ville qui s’illumine.

Espagne 267

Elle revêt ses plus beaux habits de lumière.

Espagne 268

Beaucoup de mondes dans le centre ville.

Espagne 269

Les pubs sont bondés.

Espagne 270

Et l’ambiance bon enfant.

Espagne 271

Nous découvrons les bars à tapas.

Espagne 272

Ainsi que la banque d’Espagne.

Espagne 273

Nous nous baladons au cœur du centre ville.

Espagne 274

Partout, les restaurants ont sorti leurs chaises et leurs tables.

Espagne 275

Nous nous arrêtons devant la cathédrale.

Espagne 276

Avec son entrée sculptée et ses inscriptions scripturales.

Espagne 277

Nous dinons juste en face.

Espagne 278

Et après un repas merveilleux, nous continuons la visite de la ville.

Espagne 279

Nous franchissons une autre ruelle.

Espagne 280

Certains complexes sont intégrés parfaitement dans la ville, en y portant ses couleurs.

Espagne 281

En rentrant à notre hôtel, nous apercevons le château de Santa Barbara illuminé.

Espagne 282

Et nous terminons notre visite dans cette ville qui attire l’œil.

Espagne 283

Le lendemain matin, nous nous arrêtons dans la mer des Baléares.

Espagne 284

Puis, nous reprenons la route vers Valence, à plus de deux heures de distance.

Espagne 285

Durant le trajet, nous découvrons plusieurs châteaux conservés en l’état.

Espagne 286

Ainsi que des champs d’orange, spécialité du centre de l’Espagne.

Espagne 287

Nous nous arrêtons pour en déguster quelques unes. Directement du producteur au consommateur.

Espagne 288

Nous arrivons enfin à Valence.

Espagne 289

Nous traversons l’entrée de la ville.

 Espagne 290

Un rond point est bouchonné.

Espagne 291

Les complexes immobiliers se succèdent.

Espagne 292

Nous parvenons au centre ville, garons notre véhicule place des halles.

Espagne 293

Nous découvrons cette grande ville touristique et balnéaire.

 Espagne 295

La ville est splendide.

Espagne 294

Autour des halles, de nombreux monuments attirent l’œil.

Espagne 296

La Liotja, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Espagne 297

Puis, d’autres édifices tout aussi impressionnants.

Espagne 298

Nous faisons la tour des halles ; la Liotja s’éloigne.

Espagne 299

Les halles se regardent à présent de face.

Espagne 300

Et juste à ses pieds, un petit marché traditionnel nous permet de faire quelques emplettes de produits frais.

Espagne 301

Nous mangeons rapidement quelques fruits frais.

Espagne 302

Certains immeubles sont impressionnants.

Espagne 303

Les rues sont bondées de monde.

Espagne 304

Mais ce n’est rien comparé à la place centrale de la ville.

Espagne 305

Nous continuons notre balade.

Espagne 306

Arpentons certaines ruelles.

Espagne 307

Nous nous éloignons du cœur historique de la ville.

Espagne 308

Certaines places sont plus bondées que d’autres.

Espagne 309

Nous préférons nous en éloigner.

Espagne 310

Et c’est par hasard que nous tombons sur quelques pépites architecturales.

Espagne 311

Le musée de la faïence en fait partie.

Espagne 312

Il est tout ce que nous pouvons rêver de découvrir.

Espagne 313

Avec ses façades sortant tout droit de l’imagination d’un artiste peintre.

Espagne 314

Nous arrivons enfin à la cathédrale.

Espagne 315

Nous nous en approchons.

Espagne 316

Intégrée dans le décor.

Espagne 317

L’ensemble est surprenant avec à ses côtés, la tour de la ville.

Espagne 318

Nous quittons le centre ville, afin de nous rapprocher de la plage.

Espagne 319

Ce qui nous donne l’occasion de faire une belle balade.

Espagne 320

Une fois revigorés, nous continuons notre route vers le port.

Espagne 322

Nous découvrons de larges entrepôts.

Espagne 323

Un petit détour par une fête foraine.

Espagne 324

Nous nous rendons ensuite vers la place des sciences, un peu excentrés de la ville.

Espagne 325

Tout le Valence moderne est situé au sein de ce regroupement.

Espagne 326

Rien que des expositions scientifiques pour les amateurs, petits ou grands.

Espagne 327

Nous sommes surpris et concomitamment charmés par l’endroit.

Espagne 328

Une grande serre comprend de nombreuses espèces de plantes.

Espagne 329

Le troisième millénaire s’offre à nous.

Espagne 330

A perte de vue.

Espagne 331

Des constructions à la pointe du design.

Espagne 332

Nous nous régalons de ces découvertes.

Espagne 333

Et c’est ainsi que nous quittons Valence.

Espagne 334

Un dernier regard jeté en arrière, une dernière surprise à découvrir.

Espagne 335

Nous arrivons à Salou, une petite station balnéaire, profiter un peu de l’Espagne moins trépidante, moins culturelle.

Espagne 336

Nous longeons le front de mer.

Espagne 337

Le décor est somptueux.

Espagne 338

Et après une dernière bouffée d’oxygène.

Espagne 339

Sur la place, nous tentons la discussion avec un retraité de la fonction publique.

– Bonjour. Hola. (ola)
– Comment ça va? Cómo estás? (como estasse?)
– Très bien, merci. Muy bien, gracias. (mouille biène, GRAçiasse)
– Comment t’appelles-tu? Cómo te llamas? (como tè yamasse?)
– Je m’appelle Ludovic . Me llamo Ludovic . (Mè yamo Ludovic.)
– Heureux de vous rencontrer. Encantado. (enne-canne-ta-do)
– Merci. Gracias. (grassiasse)
– Il n’y a pas de quoi. De nada. (dè nada)
– S.v.p. Por favor. (por favor)
– Je ne comprends pas. No entiendo. (no enne-tienne-do)
– Parlez-vous français? Habla francés? (abla franne-sesse?)
– Y a-t-il quelqu’un qui parle français? Hay alguien que hable francés? (AÏ al-GUIÈNE ké A-blé frane-SESSE?)
– Non. No. (no)
– Excusez-moi. Disculpe. (disculpè)
– Je ne parle pas espagnol. No hablo español. (no ablo espagnol)
– Je suis désolé. Lo siento. (lo sienne-to)
– Au revoir Adiós. (adiosse)
– À bientôt Hasta luego. (asta louègo)

Nous rejoignons ensuite un restaurant afin de déguster les spécialités du pays.

Nous commençons par un gaspacho, une soupe froide d’origine andalouse, composée de légumes crus : tomates, poivrons, oignons, concombres, ail, huile d’olive, vinaigre et de pain dur. Nous continuons avec une tortilla, une omelette servie froide ou chaude, le plus souvent avec pommes de terre, voire aux fines herbes, aux queues d’écrevisses, au chorizo.
En plat, nous prenons une paella, un riz safrané cuit avec du poulet, du porc maigre avec jambon, langoustines, petits pois, ail, oignons et épices. Nous aurions pu prendre cependant, un cocido, sorte de pot-au-feu avec plus ou moins de variantes.
En dessert, nous avons le choix entre des churros, bâtons de pâte à crêpe frits, les porras, gros churros, les bunuelos, des beignets à tremper dans du chocolat chaud, la leche frita, sauce béchamel sucrée et épaisse, le tocino de cielo, gâteau aux cheveux d’ange, les natillas, crème anglaise épaisse saupoudrée à la canelle, l’arroz con leche, riz au lait ou le torrijas, pain perdu.
Nous rejoignons ensuite notre hôtel duquel, la vue sur la ville nous réserve une belle découverte.

Espagne 340

Le lendemain, nous quittons Salou pour le Nord de l’Espagne.

Espagne 341

Le paysage est bien différent de ce que nous avons vu jusqu’à présent.

Espagne 342

Nous en profitons pour nous oxygéner.

Espagne 343

Les couleurs sont ternes.

Espagne 344

Et la route, bien dégagée.

Espagne 345

Les paysages sont rupestres.

Espagne 346

Nous découvrons dans l’extrême Nord du pays, des barrages hydrauliques.

Espagne 347

Et des lacs vierges de toute pollution.

Espagne 348

Si nous ne savions pas nous étions en Espagne.

Espagne 349

Qui aurait pu ne nous le faire croire ?

Espagne 350