En provenance de Lituanie, nous entrons en Lettonie.

La frontière est invisible ; nous ne subissons aucun contrôle.

Nous prenons la direction de Riga, la capitale.

Nous nous arrêtons dans un petit village de campagne.

Nous faisons connaissance avec des agriculteurs.

Le champ dans lequel ils travaillent se trouve aux abords d’un vieux chemin de fer.

Le patriarche souhaite nous montrer son étable.

Nous retournons ensuite à notre voiture sans oublier de saluer les agriculteurs.

Nous reprenons la route.

Nous traversons nombre de petites villes.

La campagne du pays est omniprésente ; elle recouvre la plus grande partie du territoire.

Nous rejoignons l’autoroute.

Nous entrons dans la banlieue de Riga.

La périphérie de la ville est verdoyante.

Des arbres ont été plantés tout au long du chemin.

Nous arrivons à une route pavée.

La fin de la route pavée annonce l’entrée dans la banlieue proche.

Nous contournons un grand bâtiment en forme de pyramide.

La traversée du pont signifie notre entrée dans le centre.

Nous nous garons.

Nous démarrons notre découverte de la ville à pied.

Face à nous, une belle statue représentant deux figures du bolchévisme ou du moins ce qui s’y apparente.

Nous longeons le fleuve.

Nous traversons la route pour avoir la vue la plus dégagée sur la rive de la partie moderne de la ville.

Nous entrons dans une sorte de petit parc qui longe le fleuve.

Nous retournons dans le centre historique.

Nous passons devant le bâtiment le plus emblématique de la ville.

Nous assistons à un concert de musique.

Nous entrons dans le bâtiment des quatre frères représentées sous forme de statues ornant la façade..

Nous continuons notre visite de la ville.

Nous faisons une halte dans un petit restaurant.

Nous retournons sur la place centrale. Nous empruntons une autre rue ensuite.

De nombreux restaurants sont disséminés dans la ville.

Des animations proposent aux enfants un moment de convivialité.

Nous arpentons les ruelles qui mènent à la cathédrale.

Nous découvrons une belle église.

L’église est magnifique ; nous en faisons le tour.

Nous visitons une autre église.

Nous avons la chance d’assister à une chorale qui s’exerce devant nous.

La chorale s’en va, laissant le libre champ à la découverte de l’église.

Nous continuons notre découverte de la ville.

Nous arrivons à un autre secteur.

En retournant à la place centrale, nous assistons à un concert improvisé.

Nous faisons la connaissance ensuite d’un jeune chanteur.

Nous quittons le centre historique.

Nous nous rendons dans notre hôtel.

Nous avons réservé au Pullman, un hôtel de luxe que nous avons payé seulement 80 euros au lieu de 300.

Nous reprenons notre véhicule pour découvrir une autre partie de la ville.

Durant plus d’une heure nous nous régalons de cette découverte.

Il est temps pour nous de retourner à notre hôtel.

C’est à pied que nous nous rendons dans le centre historique afin de manger dans un restaurant local.

Nous trouvons ce restaurant dans une petite rue.

Nous fêtons l’anniversaire du petit dernier dans l’hotel qui a gentiment proposé d’offrir un gateau pour fêter ce moment convivial.

Le lendemain matin, nous nous réveillons et nous nous rendons dans la salle du petit déjeuner.

Nous reprenons ensuite la route vers le Nord du pays.

Il nous faut vingt minutes pour quitter la ville.

Quelques années auparavant, nous avions déjà visité la Lettonie ; en voici le récit de voyage.

En provenance de l’Estonie, nous passons la frontière en une quinzaine de minutes, sans grandes difficultés. Les policiers aux frontières étant plus tatillons pour les automobilistes russes, dont ils vérifient les papiers avec minutie et les douaniers, la fouille des véhicules. Nous les saluons et traversons le village frontalier d’Ainazi.

Nous continuons en direction de Salacgriva, une petite ville dont nous visitons l’église ; nous dégustons ensuite un café dans une des petites échoppes de la rue principale.

Lettonie 2

Sur notre chemin, ne direction de Riga, nous apercevons de nombreux policiers ; nous roulons en essayant le plus possible de respecter les limitations de vitesse. Alors que durant tout notre périple en Estonie, nous n’avions presque pas croisé la plage, en Lettonie, elle est partout. Etant donné que nous ne sommes pas en retard sur notre planning, nous décidons de nous y arrêter. Nous retrouvons ainsi les nombreux lettons, qui y font une halte plus ou moins prolongée.

Lettonie 3

Nous prenons notre temps.

Lettonie 4

Nous reprenons la route, en traversant quelques villes, dont le sentiment général dégagé est une pauvreté plus marquée qu’en Estonie, pays frontalier, mais ouvert sur la Finlande.

 Lettonie 5

En arrivant dans la ville de Riga, nous pouvons découvrir une église orthodoxe, marquée par l’ostentatoire. Fermée au public, nous la découvrons de près, lorsqu’une intendante nous conseille de revenir ultérieurement, lors de la célébration de l’office.

 Lettonie 6

Afin de rejoindre le centre touristique de la vieille ville, nous sommes contraints de traverser un centre aux habitations pauvres et décrépits, dans lequel, le tramway aux airs des moyens de locomotion de l’ancien bloc soviétique, transporte en masse les usagers, et ce au mépris de toutes les règles de sécurité pragmatiques.

 Lettonie 7

Une fois le centre ville traversée, la municipalité change de visage. Ouverte sur la mer baltique, la capitale économique et administrative de la Lettonie est une ville ouverte et jeune, partageant son aura entre les jeux nautiques et les activités culturelles.

 Lettonie 8

Nous rejoignons notre hôtel sur la rive droite et découvrons un spectacle digne des plus belles stations balnéaires européennes.

Lettonie 9

Nous pouvons ainsi apercevoir la rive gauche de la vieille ville, rive sur laquelle est centralisé la majeure partie des monuments à visiter.

Lettonie 10

Néanmoins, la ville n’oublie pas ses repères et ses fondements et les origines soviétiques ne se trouvent jamais éloignés.

 Lettonie 11

Le premier monument que nous apercevons en pénétrant dans la vieille ville est la maison des têtes noires.

 Lettonie 12

Mais, tout autour de la place, les monuments appellent à la découverte.

 Lettonie 14

En prolongeant notre découverte, nous remarquons la présence d’églises qui valent le détour.

Lettonie 15

Nous visitons l’intérieur de l’église.

Lettonie 16

Nous nous dirigeons ensuite vers une des places de la vieille ville, dans laquelle se trouvent de nombreuses animations.

 Lettonie 17

Après avoir dégusté un apéritif, dans un bar situé dans une rue sous-jacente, nous choisissons un restaurant typiquement letton, à l’intérieur duquel, nous nous asseyons à une table avec une vue superbe sur la vieille ville. Nous allons enfin pouvoir manger dans l’ordre de base : entrée, plat et dessert, étant donné que notre déjeuner qui s’est déroulé dans une taverne, ne nous a pas amené cette organisation, le serveur ayant préféré ne pas s’entacher de ces formalités. Nous avons du ainsi manger en concomitance les différents plats commandés, économie de service oblige.

 Lettonie 18

La gastronomie lettone est fortement influencée par l’Allemagne, la Russie voisine et la Pologne. Mais la cuisine est loin d’être mauvaise.

 

En entrée, les pīrāgi, chaussons fourrés au bacon ou aux légumes et les pelmeņi, des raviolis fourrés sont goûtus, tout comme les pankūka, des crèpes accompagnées de jambon, de fromage ou de « caviar rouge », des œufs de saumon qui représentent le caviar appelé familièrement des plus modestes.

En plat principal, nous avons droit à des brochettes cuites au feu de bois. En accompagnement, le boeuf est servi avec des galettes kartupaļu pankūkas et une fricassée de champignons, les sēņu žuljēns. Le tout, accompagné par une bière typique : l’Aldaris.

Le poulet fumé ou porc cuisiné en escalope panée sont aussi de la fête.

Pour terminer, le dessert est un passage obligé pour tout letton qui se respecte. Nous tentons le ķīselis, un porridge d’avoine, le biguzis, un gâteau de pain noir au miel et aux baies, qui vient clore ce formidable voyage culinaire.

En digestif, nous nous laissons tenter par le balsam noir, une liqueur similaire à la Vana Tallinn estonienne, distillée à partir de vingt-quatre sortes de plantes, de fleurs et de racines.

 

Nous continuons notre découverte de la vieille ville.

 

Les églises se succèdent, les unes derrière les autres, attirant toujours notre attention.

 Lettonie 19

Nous flânons.

Lettonie 20

Les gens sont très souriants.

Lettonie 21

Toujours des églises et ce qu’elles soient catholiques, protestantes ou orthodoxes, les trois communautés étant représentées dans cette ville de plus de 720 000 habitants.

 Lettonie 22

La visite est agréable.

Lettonie 23

Les églises se succèdent.

Lettonie 24

Nous nous asseyons sur un banc public, et admirons l’art nouveau, caractéristique de construction de nombreux bâtiments de la ville.

Lettonie 25

Les rues sont animées.

Lettonie 26

Nous aimons ce pays.

Lettonie 27

Pour entamer la conversation, il est ainsi de bon ton de baragouiner les bienséances d’usage, que je répète inlassablement dans toutes les langues du monde, avec plus ou moins de difficultés.

– Bonjour (Labdien)

– Je m’appelle Ludovic (Es esmu Ludovic)

– Et comment t’appelles-tu ?(Un kā tevi sauc ?)

– Quel est ton nom de famille ?(Kāds ir tavs uzvārds ?)

– Je suis heureux de faire votre connaissance (Priecājos iepazīties)

– Voici ma femme (Šī ir mana sieva)

– Au revoir ! (Uz redzēšanos)

– A bientôt ! (Uz drīzu redzēšanos !)

 

Le température extérieure étant de 23 dégrés Celcius, caractéristique de l’été dans cette ville qui bénéficie d’un climat continental, nous continuons notre balade et découvrons un immeuble de bureau, à la forme et à l’agencement typiquement soviétique.

 Lettonie 28

Non loin de là, le théâtre national,

 Lettonie 29

…l’opéra,

 Lettonie 30

…et un joyaux de l’architecture letton méritent notre attention.

 Lettonie 31

Et c’est après ces visites que nous allons nous coucher en retrouvant facilement le chemin nous menant vers l’hôtel, la vieille ville n’étant pas particulièrement grande.

 

Le lendemain matin, juste avant de sortir de la ville, un monument commémoratif nous interpelle.

Lettonie 32

Et après avoir dépassé le port de la ville, nous nous engageons sur la route du retour vers la Lituanie.

Lettonie 33