En provenance d’Oslo, nous nous rendons en Laponie norvégienne.

Nous avons choisi la compagnie SAS. Le vol dure 2 heures et coûte 200 euros.

Nous survolons les fjords de la Norvège du Nord.

Nous atterrissons.

Nous rejoignons l’intérieur de l’aéroport.

Une fois les contrôles de sécurité passés, nous sortons à l’extérieur.

Nous faisons la connaissance d’un couple de Français sympathique.

Nous décidons afin d’être plus libres de nos mouvements de louer une voiture ; le prix de la location est de 100 euros, assurance complète incluse.

Nous rejoignons la ville de Tromso.

Nous empruntons un tunnel.

Nous entrons dans la ville.

Nous rejoignons le centre.

La ville est une ville nordique par excellence.

Nous nous rendons en direction du port ; nous avons rendez-vous avec Knut, de l’office du tourisme qui nous a aidé à préparer notre voyage.

Nous cherchons une place de parking.

Nous nous garons au port.

Nous retrouvons Knut dans un café de la ville.

Il nous donne rendez-vous pour le lendemain afin de visiter la Laponie norvégienne. En l’instant, nous avons la journée pour découvrir la ville et même un peu plus étant donné qu’en ces journées d’été, le soleil est éternel ; le soleil ne se couche jamais.

La ville comporte de nombreux commerces.

Nous rejoignons la place centrale de la ville.

La ville est très touristique.

Nous découvrons une belle statue.

Nous nous rendons au port.

Nous profitons de la vue magnifique sur la baie de Tromso.

Le petit port que nous découvrons est très agréable.

Nous nous rendons dans les vieux quartiers de la ville.

Nous décidons de visiter le Polarmuseet, un musée dédié à Amundsen, le célèbre aventurier.

Nous payons moins de dix euros par personne.

La visite est instructive.

Sur plusieurs étages se trouvent des objets ayant appartenu à l’explorateur.

Ainsi que des photos d’époque.

Les panneaux indicatifs sont écrits en norvégien.

Nous quittons le musée.

Nous nous rendons dans les chantiers navals.

Nous décidons ensuite de retourner dans le centre.

Nous nous rendons à la place de la cathédrale.

La place de la cathédrale est en rénovation.

Nous allons goûter aux spécialités locales dans un restaurant traiteur de grande qualité.

Nous visitons ensuite la cathédrale protestante.

Aux abords de la cathédrale, une vieille femme patiente.

Nous retournons à notre véhicule.

Nous prenons la direction de la cathédrale arctique ; pour ce faire, nous devons rejoindre l’autre rive de la ville.

Il nous faut quinze minutes pour rejoindre l’autre rive.

Nous devons traverser un pont.

Nous nous garons aux abords de la cathédrale.

Nous décidons de la visiter ; de l’extérieur, elle est splendide.

Mais le vue sur Tromso n’est pas à négliger.

Nous découvrons les différentes facettes de la cathédrale.

L’entrée coute près de cinq euros.

Nous rejoignons notre véhicule et nous prenons la route du funiculaire.

Nous faisons juste une halte dans un magasin afin d’acheter quelques provisions.

Nous reprenons ensuite la route.

Nous traversons un quartier résidentiel.

Nous nous garons sur le parking du funiculaire.

L’entrée coûte un peu moins de vingt euros l’aller-retour.

La cabine vient d’arriver. Nous grimpons à l’intérieur.

Nous avons une vue dégagée sur la ville de Tromso.

Nous arrivons au sommet.

Nous profitons de cette vue merveilleuse.

Nous nous trouvons en haut d’une montagne.

Ce qui nous laisse bien voir toute la vallée.

Nous découvrons les environs.

Mais notre regard ne cesse d’être attiré par ce spectacle naturel qui se dresse devant nous.

Une vue à couper le souffle.

Nous décidons après trois heures dans les hauteurs de retourner à notre voiture.

Nous nous dirigeons vers notre hôtel.

Nous avons pour 50 euros réservé une chambre dans un hôtel de la ville ; mais nous apprenons que le parking est payant et qu’il est géré par une entreprise privée qui ne manque pas de dresser des amendes à toute heure du jour et de la nuit.

Le lendemain matin, alors que le jour ne s’est pas couché, nous nous rendons dans le centre afin de récupérer Knut, notre ami.

Nous nous rendons dans la péninsule de Kvaloy.

Sur le chemin, nous apercevons des rênes.

Les rênes normalement craintifs ne bronchent pas que nous nous approchons d’eux.

Nous découvrons en les suivant un paysage splendide.

En retournant à notre voiture, nous apercevons un rêne  se reposer dans un jardin.

Nous reprenons notre route.

De nombreuses maisons se trouvent sur le bas côté de la route.

Les paysages magnifiques se succèdent.

Nous apercevons un fjord splendide.

Nous reprenons la route.

Il nous faut deux heures de route pour rejoindre les confins du secteur.

Nous entrons dans une nature qui ne comprend que très peu d’humains.

Les paysages sont verdoyants.

Nous longeons plusieurs brins de mer.

Nous croisons de nombreuses cabanes de pêcheurs.

Ici, la nature est préservée de toute activité humaine.

Quelques habitants ont trouvé refuge sur les bords de ces brins de mer.

Le fjord dans lequel nous nous trouvons s’étend à perte de vue.

Nous faisons une halte au Kvaloysletta.

Nous passons bien une heure sur place à nous ressourcer.

Nous prenons ensuite la route vers la ville de Sommaroy.

Il nous faut bien une heure pour le rejoindre.

Un pont nous permet de rejoindre le village.

Nous nous trouvons aux confins des terre de la Norvège.

Nous entrons dans le village.

Nous nous garons aux abords du port.

Nous nous promenons dans le village.

Nous nous rendons dans la place centrale de la ville.

Nous visitons ensuite les plages de la mer de Norvège.

Nous continuons d’arpenter les rues de la ville.

Nous nous rendons de l’autre côté de la ville.

Nous découvrons un port plus petit.

Nous nous dirigeons vers le seul hôtel de la ville.

Nous prenons une petite collation.

Il est temps pour nous de retourner dans la ville de Tromso.

Nous faisons le plein dans une station service.

Nous retournons à l’aéroport.

Nous rendons le véhicule.

Nous récupérons nos tickets d’embarquement pour le Svalbard.

Nous prenons quelques instants pour manger un morceau.

Nous embarquons.

Nous quittons la Norvège du Nord.

Nous survolons ce que nous avons visité le matin même.