Hors Frontières

Svalbard

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Le Svalbard est un archipel de la Norvège situé dans l’océan Arctique, entre le Groenland à l’ouest, l’archipel François-Joseph à l’est et l’Europe continentale au sud. Il constitue la terre la plus septentrionale de la Norvège et l’un de ses territoires. À l’exception de neuf habitants sur l’île aux Ours située à 238 km plus au sud, ses 2 321 habitants se trouvent sur Spitzberg, la seule autre île habitée et la plus grande de l’archipel.

Territoire norvégien autonome et démilitarisé, il n’est pas soumis à la fiscalité norvégienne. Sa superficie n’est pas incluse dans celle de la Norvège et il n’est membre ni de l’espace Schengen, ni de l’AELE. Le statut de neutralité du Svalbard permet à n’importe quel pays d’exploiter librement les ressources locales, ce que fit longuement l’URSS en établissant et en administrant une colonie russe dans l’archipel norvégien pour exploiter une mine. La population russe dépassait même la population norvégienne jusque dans les années 1990.

Distant de 447 km du Nordostrundingen, au Groenland, le Svalbard est un archipel de l’océan Arctique, s’étendant entre 74° et 81° de latitude nord et entre 10° et 34° de longitude est, et formant la partie la plus au nord de la Norvège. L’extrémité septentrionale de la Norvège métropolitaine, Knivskjellodden, se trouve à 660 km de là. Les îles s’étendent sur 62 050 km2.

Les trois îles principales sont Spitsbergen (ou Spitzberg) (39 000 km2), Nordaustlandet (14 600 km2) et Edgeøya (5 000 km2).

Des pans entiers du Svalbard sont recouverts par des glaciers, en particulier l’Austfonna sur Nordaustlandet. Environ 60 % du Svalbard sont recouverts de glaciers qui restent relativement peu épais, 3 à 400 m maximum, en raison de la relative sécheresse du climat. Cependant, le courant nord atlantique tempère le climat arctique, rendant les eaux navigables quasiment toute l’année.

L’archipel est montagneux, avec deux points culminants situés à 22 kilomètres l’un de l’autre : le Perriertoppen et le Newtontoppen, respectivement de 1712 et 1713 mètres d’altitude selon les mesures les plus récentes. Les côtes de cet archipel sont très découpées car il a été entièrement recouvert de glaciers pendant les glaciations. Les plus grands fjord du Svalbard mesurent une centaine de kilomètres de long, comme le Storfjord au sud, et le Wijdefjord au nord.

Le Svalbard est situé au-delà du cercle polaire arctique. À Longyearbyen, le soleil de minuit dure du 20 avril au 23 août et la nuit polaire du 26 octobre au 15 février.

Le jour permanent commence vers la fin avril pour finir fin août. Au début de cette période, la température est proche de −10 °C à −5 °C. Toutefois, lors de tempêtes polaires ou bien lorsque le soleil se cache quelques heures derrière un pic ou un nuage, la température peut vite descendre à −15 °C et même −20 °C (dans ce cas extrême, seulement en bas des glaciers, car le vent s’y engouffre et se refroidit). Au cours de l’été, la température est normalement faiblement positive, habituellement comprise entre 0 et 10 degrés. Au mois de juillet, il gèle rarement à Longyearbyen. Le ciel est très souvent couvert et les tempêtes y sont moins fréquentes.

Svalbard a un climat de type polaire avec comme record de chaleur +21,3 °C le 16 juillet 1979 et comme record de froid −46,3 °C le 4 mars 1986. La température moyenne annuelle est de −5,7 °C.

Les sagas islandaises font référence à une terre qu’elles désignent sous le nom de Svalbard – littéralement « côte froide » – et qui se situerait à quatre jours de voile de l’Islande. Il y a environ 900 milles nautiques entre l’Islande et le Svalbard, impossible à parcourir en quatre jours de voile surtout à cette époque. Seule l’île Jan Mayen pourrait correspondre. D’autres avancent que des trappeurs russes auraient pu aborder le Spitzberg dès le XIII èm siècle.

La première découverte incontestable de l’archipel fut réalisée par le navigateur néerlandais Willem Barents en 1596. Les îles servirent de base internationale pour la pêche à la baleine. Elles servent également comme base arrière pour de nombreuses expéditions d’exploration de l’Arctique.

Au début du XX èm siècle, des compagnies américaines, anglaises, suédoises, russes et norvégiennes commencèrent l’extraction de charbon.

La souveraineté de la Norvège a été reconnue par le traité du Spitzberg le 9 février 1920 avec une clause qui limitait l’utilisation militaire du territoire et une autre qui tolérait les colonies créées par les autres nations. Cinq ans après, la Norvège contrôle officiellement le territoire. Le Svalbard fut le théâtre d’une lutte méconnue entre le Troisième Reich et les Alliés pour l’implantation de stations météorologiques lors de la Seconde Guerre mondiale.