Hors Frontières

Thaïlande

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 514 000 km2, la Thaïlande autrement nommé Royaume de Thaïlande possède une population de 66 720 153 habitants.

Le baht est l’unité monétaire de laThaïlande, symbolisé par ฿.

La religion principale est le bouddhisme, pratiquée par environ 95 % des Thaïlandais.

Le pays s’étend sur environ 805 km d’est en ouest et 1 770 km du nord au sud. La Thaïlande a pour voisins la Birmanie, le Laos, le Cambodge et la Malaisie.

Bangkok en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Nonthaburi et Samut Prakan.

D’un point de vue historique, la naissance de la Thaïlande remonte à plus de 700 000 ans, même si le pays ne voit le jour qu’au début de l’ère chrétienne, avec la venue des Môns, des Khmers et du pouvoir Fuman, qui peu à peu s’empare du pays. Au 4ème siècle, les Dvaravatis installés à Chao Phraya immigrent à travers la Thaïlande, anéantissant le Fuman. Associés aux Môns, cette civilisation se distingue entre le VIème et le IXème siècle par la construction de temples bouddhiques et de différentes cités. Pendant des années, elle s’étend sur le territoire grâce au commerce asiatique, mais sera obligée de laisser le pouvoir aux Khmers, qui contrôlent alors toute l’Asie du Sud-est. Considéré comme un empire de communication, les Khmers construisent eux-aussi des statues et des temples brahmanistes et bouddhistes. Un changement important survient en 1220, après la mort de leur souverain Jayavarman VII, et les Khmers se voient obligés de proclamer l’indépendance de la Thaïlande. Le roi Rama Khamheng est alors intronisé, marquant ainsi la création officielle de la Thaïlande. En 1350, le nouveau roi Rama Thibodi Ier fonde un nouveau royaume appelé Ayutthaya (1350-1767). Le bouddhisme « Théravada » devient alors la religion officielle du pays qui est basée sur les règles du Dharmasastra. En 1765, prise entre les conflits et les guerres, la cité est envahie puis détruite par le général Taskin, qui meurt en 1782. Commence alors la dynastie des Chakri et de ses nombreux souverains, tous apportant de la modernité au gouvernement et au pays. Au cours du XIXème siècle, la Thaïlande va développer des relations avec l’Europe notamment avec le Royaume-Uni, mais également avec les Etats Unis. Les relatons avec la France seront plus tendues notamment en raison du conflit Siam-France, qui conduire à une « victoire » française par le biais d’un blocus et un traité est signé en 1893. Le coup d’État du 24 juin 1932 au Siam est une transition sans effusion de sang d’une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle. En 1940, profitant de l’affaiblissement de la France après la défaite de juin devant les Allemands, la Thaïlande attaque l’Indochine française. La guerre franco-thaïlandaise dure quelques mois, et se conclut par l’annexion de quelques provinces par la Thaïlande, notamment grâce à l’arbitrage de l’Empire du Japon, soucieux de se ménager un allié en Asie. Ainsi va débuter une sorte de collaboration entre le Japon et la Thaïlande, même si cette dernière la subit parfois. En août 1943, les Alliés créent le South East Asia Command (SEAC) dans le but de coordonner leurs différentes troupes présentes sur le théâtre d’Asie du Sud-Est. Après la seconde guerre mondiale, les coups d’états et renversements se succèdent créant des instabilités dans le pays malgré une alliance avec les Etats Unis. En 1973 un semblant de démocratie apparait, mais les coups d’états continuent de se succéder. Et à l’heure actuelle, l’instabilité reste prépondérante et la premier ministre reste très controversée (2013).