Hors Frontières

Europe

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Albanie

Informations générales
L’Albanie ne dispose pas de moyens pour des évacuations médicales rapides vers l’étranger, rendues très souvent nécessaires lors d’accidents de santé. Il est donc indispensable, avant tout voyage touristique ou familial en Albanie, de contracter une assurance « Santé-Rapatriement » pour la durée du séjour. Consulter son médecin traitant avant le départ et se munir, notamment, des médicaments utiles en cas de traitement : même si l’Albanie dispose d’excellents médecins, le manque général de moyens (notamment de médicaments et de matériel médical, y compris dans la plupart des hôpitaux), une hospitalisation en Albanie doit être réservée aux cas d’extrême urgence (aux personnes « non transportables »).

Rage
La rage n’est, officiellement, pas présente en Albanie où l’on rencontre, cependant, de nombreux chiens errants circulant parfois en meute, tant à Tirana qu’en province. Même si ces animaux ne sont pas systématiquement agressifs, il convient d’être prudent et de prendre toutes précautions avant l’arrivée dans le pays où l’on ne trouve aucun vaccin antirabique.

Conseils
Les cas d’hépatites virales sont fréquents. Il convient donc de ne jamais consommer l’eau du robinet.
Les gastro-entérites sont particulièrement fréquentes en été.
Les séjours en Albanie sont déconseillés aux personnes de santé fragile, en particulier celles souffrant d’insuffisance cardiaque. Par ailleurs, les personnes souffrant de diabète ou de toute maladie nécessitant la prise régulière de médicaments doivent, de préférence, en être déjà munis, à leur arrivée en Albanie.

Vaccination
De même, il est conseillé d’avoir reçu, avant son départ, les vaccins habituels (DTP et, de préférence, également contre l’hépatite A) et d’être déjà muni d’une trousse de premiers soins et des médicaments les plus usuels.

Hygiène alimentaire
Les longues et très fréquentes coupures d’électricité et d’eau, en hiver et en été, causent d’importants désagréments, notamment en termes d’hygiène, et obligent également à prendre des précautions alimentaires renforcées (pour la viande, il est par exemple malaisé de s’assurer du respect de la « chaîne du froid », dans les périodes de pannes électriques).

 

Allemagne

Grippe aviaire
Dans les zones humides, lieu de rassemblement des oiseaux migrateurs, éviter tout contact avec les cadavres d’oiseaux.

Informations générales
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Avant d’aller voir un médecin, il est nécessaire d’obtenir un « Krankenschein » auprès de n’importe quelle Gesetzliche Krankenkasse.

Tiques
Avec l’arrivée du printemps débute chaque année l’activité des tiques. Extrêmement répandus en Bavière, ces petits acariens, localisés sur la végétation basse (sous-bois, fourrés, hautes herbes…) peuvent être porteurs d’agents pathogènes (borrelia, virus) et transmettre, en cas de morsure sur l’homme, la maladie de Lyme (borreliose) ou la méningo-encéphalite de printemps.
S’il n’existe à l’heure actuelle aucun vaccin contre la maladie de Lyme, présente partout en Bavière, les signes dermatologiques à court terme (érythème d’abord localisé autour de la morsure, puis migrant) et les complications nerveuses (névrites), articulaires (arthrites) et cardiaques à long terme disparaissent généralement sans séquelles sous antibiothérapie.
Il n’en est pas de même pour la méningo-encéphalite de printemps. Beaucoup plus rare, et relativement localisée (région du Bayerischer Wald près de la frontière tchèque, plaine danubienne, vallées de l’Isar, de la Salzach, de la Vils et de l’Inn; à Munich même le risque est statistiquement quasi nul), cette pathologie peut cependant exposer les moins de 15 ans et les plus de 60 ans (système immunitaire plus faible) à un pronostic grave. La « Société bavaroise pour la médecine tropicale et immunitaire » recommande la vaccination. Un vaccin efficace (mais uniquement contre le risque de méningite) est disponible en RFA, en Autriche et en France (centres anti-amariles). Il est bien toléré par la majorité des cas, mais présente néanmoins des effets secondaires chez les personnes sensibles. La vaccination, qui doit donc se faire au cas par cas, s’adresse principalement aux gens vivant en permanence à la campagne ou pour ceux qui y séjournent pour une longue durée (campeurs, randonneurs, pêcheurs, etc.).
Il faut savoir que toute tique n’est pas porteuse de germes, que toute morsure n’est pas contaminatrice et que toute contamination n’implique pas un pronostic grave. Des paramètres comme la température, le degré d’humidité, l’habitat de ces insectes, l’état immunitaire du « mordu » jouent un rôle pour le pronostic.

 

Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM)

Informations générales
En cas de maladie grave nécessitant une hospitalisation, il est recommandé de rentrer en France, les conditions sanitaires dans les hôpitaux du pays étant déficientes. Il est vivement conseillé de contracter une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.

 

Andorre

Informations générales
Il existe une convention entre l’Andorre et la France, en ce qui concerne les frais d’hospitalisation à régler sur place. Se munir de la « carte européenne d’assurance maladie », délivrée par les caisses de sécurité sociale.
Dans les cas d’extrême gravité, une évacuation par ambulance ou hélicoptère médicalisé, vers un hôpital en France (à Toulouse par exemple) est parfois à envisager.
Selon les motifs du séjour, il paraît judicieux d’opter éventuellement pour une assurance de rapatriement sanitaire qui prévoit cette possibilité.

 

Arménie

Vaccination
Les vaccinations diphtérie tétanos poliomyélite doivent être à jour avant tout séjour. Les vaccinations contre la fièvre typhoïde et l’hépatite A sont conseillées.
Les réglementations en matière de sécurité alimentaire (conservation, entreposage, hygiène générale, etc.), lorsqu’elles existent ne sont que rarement appliquées. Il convient de vérifier la date de péremption des conserves et de laver soigneusement fruits et légumes frais avant consommation.

Informations générales
Les eaux minérales et boissons gazeuses en bouteilles de fabrication locale sont conformes aux normes en la matière. Ne buvez pas l’eau du robinet, pourtant localement réputée potable par endroit.
En raison des risques liés à la grippe aviaire, il est conseillé de faire preuve de prudence en cas de voyage dans les réserves naturelles situées au bord des lacs arméniens.
Des cas de tuberculose résistante aux traitements et de paludisme sont signalés. Peu de prévention et de prophylaxie vis-à-vis des M.S.T. Les gastro-entérites sont très fréquentes chez les voyageurs.

Hygiène alimentaire
Chaque été, en raison des fortes chaleurs, le pays connaît des éruptions localisées de choléra et d’hépatite A. Il est donc conseillé de respecter les règles d’hygiène de base (se laver les mains fréquemment, ne pas boire de l’eau du robinet, ne pas manger de fruits ou de légumes crus et non pelés). Une grande prudence s’impose aussi dans la consommation de boissons d’origine inconnue ou douteuse et de glaces artisanales.

Paludisme
Le pays connaît des cas sporadiques de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif, mais il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre.
Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

Conseils
Il est conseillé aux voyageurs devant suivre un traitement contre la douleur à base de médicaments considérés en Arménie comme stupéfiants (tels que le subotex), de se renseigner auprès de l’ambassade d’Arménie à Paris pour savoir s’ils peuvent emporter leurs médicaments, les autorités locales étant particulièrement vigilantes sur ce point.

 

Autriche

Informations générales
Consulter votre médecin
Contracter une assurance
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.

Tiques
Les conditions sanitaires sont très bonnes. Toutefois, chaque année, des cas de méningo-encéphalite virale (maladie neurologique grave) transmises par les morsures de tiques sont rapportées par les autorités sanitaires locales. Plusieurs cas, dont certains mortels, sont signalés chaque année malgré la campagne de sensibilisation de la population locale et touristique menée systématiquement au printemps. La vaccination contre cette maladie est fortement recommandée, en particulier pour tout déplacement en zone forestière. Prenez l’avis de votre médecin ou d’un centre de vaccinations internationales.

 

Azerbaidjan

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Epidémie de grippe aviaire
La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées.

Paludisme
Le pays connaît des cas sporadiques de transmission de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif, mais il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre

Divers
Les MST et le VIH connaissent une forte recrudescence.
La tuberculose, notamment dans sa forme multirésistante, demeure un enjeu de santé publique.
Recommandations
En cas de traitement médical particulier (asthme ; diabète ; tec…) il est donc recommandé de se munir, avant son départ, des médicaments nécessaires.
L’eau n’étant pas potable en Azerbaïdjan, la consommation de l’eau en bouteille non décapsulée est impérative, y compris pour la toilette des bébés, le brossage des dents, le nettoyage des fruits et légumes, la cuisine et le thé. Si les grands hôtels internationaux disposent de systèmes de filtration, la consommation d’eau au robinet reste néanmoins déconseillée.
De nombreux cas de gastro-entérites ont été signalés chez les étrangers de passage imprudents. Il est donc recommander de laver et de peler soigneusement les fruits et les légumes avant de les consommer.
La fiabilité des contrôles sanitaires sur les viandes et les produits frais importés (de Turquie, de Russie ou de Dubaï) est aléatoire. La chaîne du froid n’est pas toujours respectée, surtout en période estivale. Il est donc recommandé de vérifier les dates de péremption ce ces produits et de ne pas les consommer en cas de doute.

Hôpitaux
Les services hospitaliers publics, en principe gratuits, sont mal équipés et leurs personnels souvent peu formés
Les centres médicaux étrangers sont relativement bien équipés à Bakou et disposent de la plupart des traitements nécessaires, mais les consultations y sont très chères (de 50 à 250 USD).

 

Belgique

Informations générales
Les conditions sanitaires sont équivalentes à celles de la France. Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.

 

Biélorussie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Vaccinations
La mise à jour de la vaccination diphtérie tétanos poliomyélite est conseillée.
La vaccination contre l’encéphalite à tiques d’Europe centrale peut être conseillée en cas de séjour printanier ou estival en zone rurale.

Recommandations
Il est préférable de ne pas consommer l’eau du robinet et de faire usage d’eau minérale ou filtrée.

 

Bosnie-Herzégovine

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Bulgarie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Epidémies de grippes H1N1 et H5N1
La Bulgarie a été touchée, à l’instar de nombreux autres pays par les épidémies de grippe « aviaire » et de grippe « porcine » lors de périodes virulentes de ces épidémies. Aucun élément objectif ne permet cependant de considérer ce pays comme plus exposé que d’autres. Là encore, les précautions de bases relatives à l’hygiène des mains et la prudence à adopter quant aux lieux publics confinés se révèlent être nécessaires.

 

Chypre

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Croatie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Vaccination
Aucun vaccin n’est obligatoire. Néanmoins, l’attention des voyageurs est appelée sur les risques sérieux présentés par l’encéphalite à tiques dite « tique du Danube ». En cas de piqûre, un traitement antibiotique est obligatoire. Il est possible de se faire vacciner sur place.
Il est recommandé à tout visiteur suivant un traitement spécifique d’apporter les médicaments nécessaires pour toute la durée de son séjour ainsi que l’ordonnance précisant le principe actif des médicaments (qui servira à la fois à se réapprovisionner en cas de besoin auprès d’une pharmacie et à pouvoir justifier du port de médicaments aux douanes lors du passage frontière).

Assurances
La carte européenne d’assurance maladie n’étant pas valable en Croatie, il est vivement conseillé de contracter une assurance couvrant la maladie, l’accident et le rapatriement. Dans la plupart des cas, il faut donc toujours régler sur place les factures médicales et hospitalières puis se faire rembourser par la sécurité sociale à son retour en France sur présentation des factures et du détail des soins.

 

Danemark

Les hôpitaux publics sont bien équipés et disposent le plus souvent d’un service d’urgences. Il y a très peu de cliniques et d’hôpitaux privés.
Pas de vaccinations obligatoires.

 

Espagne

Hygiène alimentaire
Eviter de consommer en été des plats à la mayonnaise, quelques cas de salmonellose ayant été signalés.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Hôpitaux
Bon réseau d’établissements de soins, y compris pour les urgences.
Les Français sous traitement médical en France (ex : dialyse), qui souhaitent séjourner en Espagne de manière prolongée, devront demander à leur caisse de sécurité sociale française l’autorisation préalable pour suivre leur traitement dans un établissement public espagnol et se munir de l’imprimé E112.

 
Estonie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Vaccinations
La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est nécessaire. Autres vaccinations conseillées (à adapter selon l’âge) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. La vaccination contre la rage peut également être proposée. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Par ailleurs, toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal de l’enfant en France sont vivement recommandées (BCG, hépatite B, Rougeole-oreillons rubéole). Dans certaines situations, la vaccination contre l’encéphalite à tiques d’Europe centrale pourra également être conseillée.
Dans tous les cas il est recommandé de consulter un médecin.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes
* Encéphalite à tiques d’Europe centrale
Chaque année, on signale plus de 150 cas d’encéphalites à tiques dans le pays. La vaccination peut vous être conseillée par votre médecin. Il est recommandé de se couvrir soigneusement (bras, jambes et pieds) lors des promenades dans les sous-bois.
* Borréliose à tiques (ou maladie de Lyme)
Il s’agit d’une maladie bactérienne, transmise, elle aussi, par les morsures de tiques. A la différence de l’encéphalite à tiques d’Europe centrale, il n’existe pas de vaccination préventive. Seules des mesures préventives peuvent être conseillées : se promener soigneusement couverts (bras, jambes et pieds) dans les sous-bois, et, au retour, inspecter entièrement les vêtements et la peau.
Les symptômes de cette maladie sont très variés et peu caractéristiques (fièvre, maux de tête, douleurs dans les articulations et les muscles, éruptions cutanées). Aussi, il est conseillé de consulter un médecin en cas de doute. Dans certains cas, un traitement antibiotique pourra vous être proposé.
456 cas de borréliose à tiques ont été recensés en Estonie en août 2011. Les régions les plus concernées sont Saaremaa, Tallinn, Hiiumaa, Harjumaa, Tartumaa, Läänemaa et Viljandimaa.

Hygiène alimentaire
L’eau du robinet est potable, mais il est préférable de consommer de l’eau en bouteilles capsulées. A défaut, il est recommandé de la filtrer ou de la faire bouillir avant de la boire. Evitez l’ingestion de glaçons et de jus de fruits frais. D’une manière générale, évitez la consommation d’aliments (poisson, viande) insuffisamment cuits. Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

VIH – Sida
Prévalence non négligeable du VIH – sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Quelques conseils
La qualité des soins est bonne dans l’ensemble mais reste variable selon les hôpitaux, pas toujours au même niveau d’équipement et de service. Le personnel médical est généralement compétent. Les médicaments des grandes firmes pharmaceutiques sont disponibles dans les pharmacies. Une évacuation est toujours possible vers la Finlande (Helsinki est à 80 km de Tallinn) en cas de nécessité. A noter que très peu de médecins acceptent d’effectuer des visites à domicile. Il existe un service d’urgence dans les grands hôpitaux accessible en contactant le numéro « 112 ».

 

Finlande

Conseils
En cas d’urgence, pharmaciens et réceptionnistes d’hôtel communiquent le numéro de l’hôpital le plus proche. Toutes les grandes villes disposent d’une pharmacie ouverte la nuit.
Le centre et le nord du pays sont infestés de moustiques en été (juin, juillet, août). Il faut donc se protéger contre les piqûres par des vêtements à manches longues, des moustiquaires ainsi que des produits répulsifs.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Géorgie

Epidémie de grippe aviaire
La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :
• éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
• se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire) soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.

Rage
La présence de chiens errants en Géorgie (Tbilissi inclus) dont certains sont porteurs de la rage a été confirmée par les autorités sanitaires locales. Des mesures sont prises pour tenter de neutraliser ces animaux et vacciner ceux qui ne sont pas contaminés. Cependant, les voyageurs sont invités à respecter les recommandations suivantes :
Pour les longs séjours : Une vaccination antirabique préventive est conseillée. En cas de morsure ou de léchage par un animal suspect il est impératif de consulter un médecin qui procèdera si nécessaire aux soins locaux (désinfection, vérification des vaccinations antitétaniques, etc.) et à une vaccination curative pratique.
Pour les courts séjours : La vaccination préventive n’est recommandée que pour les séjours en conditions d’isolement (trekking, safari, randonnée…) et en cas de contacts avec des animaux pour des raisons professionnelles (vétérinaires…).
Dans tous les cas, Il est conseillé de surveiller attentivement les enfants afin qu’ils ne s’approchent pas d’animaux inconnus et de faire vacciner les animaux de compagnie.

Tuberculose
La tuberculose n’a pas été éradiquée et a tendance à augmenter dans les régions déconseillées d’Abkhazie et d’Ossétie du sud et dans les prisons, ainsi que parmi les réfugiés et personnes déplacées qui vivent souvent dans des conditions misérables. Le sida est également présent en Géorgie.

Mesures d’hygiène à respecter
• boire de l’eau en bouteille ou filtrée, surtout à Tbilissi. Prendre des mesures adaptées contre les risques de gastro-entérite très fréquents (pas de contrôle de la péremption des produits et de la chaîne du froid).
• veiller à ce que les vaccinations soient à jour : diphtérie, tétanos, polio, hépatite A et B.

Paludisme
Le pays connaît, dans le Sud-Est, des cas sporadiques de transmission de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif, mais il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre.
Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter impérativement une assurance de rapatriement sanitaire. Emporter ses médicaments en cas de traitement permanent.

 

Grèce

Divers
La situation sanitaire est bonne dans l’ensemble. Les villes principales disposent d’un centre de première urgence et de soins mais seules Athènes et Thessalonique sont pourvues d’un équipement médical de haut niveau.
Il faut avoir à l’esprit que les infrastructures sanitaires locales, notamment dans les petites îles, ne sont pas toujours en mesure de gérer les périodes d’affluence. En cas d’accident ou de pathologie grave, la règle appliquée par les autorités est l’évacuation sanitaire vers les grands centres hospitaliers bien équipés. Mais il faut savoir que, compte tenu de la géographie et des aléas climatiques, l’accès à un hôpital disposant d’un plateau technique suffisant peut prendre du temps.
Il est conseillé aux patients suivant un traitement ou sujets à des risques médicaux particuliers d’emporter avec eux les médicaments nécessaires.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Une assurance rapatriement sanitaire est vivement conseillée. Compte tenu du niveau très variable des équipements médicaux hors des grands centres urbains, elle permettra une intervention rapide et efficace, notamment en cas d’incident dans les îles pour faciliter l’évacuation en première urgence vers les infrastructures hospitalières de la capitale.

Paludisme
Quelques cas de paludisme ont été signalés dans le pays notamment dans le sud du Péloponnèse (Laconnie), dans l’est de l’Attique et dans le nord du pays (Xanthi).

Virus du Nil occidental
Des cas d’une maladie virale transmise par les moustiques (virus du Nil occidental) ont été rapportés en 2012. Cette affection d’allure grippale peut, dans quelques rare cas, prendre une forme grave (encéphalite virale). Il est conseillé de recourir aux mesures habituelles de protection contre les moustiques.

Rage
De nombreux cas de rage ont été récemment signalés, véhiculés par des morsures de chiens, en particulier dans la partie septentrionale du pays. En cas de morsure, il est essentiel de laver et désinfecter la plaie soigneusement et de consulter un médecin sans délai.

 

Hongrie

Grippe aviaire
La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :
• éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
• se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique.
Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire) soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.
Les tiques sont nombreuses en Hongrie. Elles peuvent véhiculer la maladie de Lyme et l’encéphalite à tiques. Il est recommandé de vérifier le corps régulièrement et éventuellement de demander conseil à votre médecin référent pour la vaccination.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Irlande

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Eau du robinet
Une augmentation du nombre d’intoxications suite à la consommation d’eau du robinet, y compris dans les villes, a été constatée.
Afin d’éviter tout risque de complications, notamment pour les enfants en bas âge et les personnes âgées et fragiles, il est recommandé, jusqu’à nouvel ordre, de boire de préférence de l’eau minérale en bouteille.

 

Islande

Vaccination
Aucune vaccination n’est exigée.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Italie

Conseils
La situation sanitaire globale de l’Italie est très proche de celle de la France. Ainsi aucun vaccin particulier n’est-il obligatoire. On conseillera néanmoins de vérifier, notamment pour les campeurs, les mises à jour des vaccinations anti-tétanique. Plus généralement, il est souhaitable de se munir d’un répulsif anti-moustiques.
Durant l’été, le sud de l’Italie connaît des températures très élevées dont doivent tenir compte les personnes âgées et les familles avec de jeunes enfants, surtout lorsqu’elles circulent en automobile, ou lors de certaines excursions (promenades sur les le Vésuve et l’Etna) ou visites de fouilles archéologiques.
Le conseil général est de penser à se munir d’un couvre-chef et de crème solaire et d’éviter bains et excursions (notamment sur les sites archéologiques pendant les heures les plus chaudes : 12h00-16h00).

Foyer de rage animale en Italie du Nord
Alors que les derniers cas de rage terrestre ont été déclarés en Italie en 1997 et que le pays était considéré comme exempt de cette maladie, deux cas de rage avaient été mis en évidence chez des renards en octobre 2008. Depuis cette date, plus de 200 cas de rage animale ont été rapportés dans trois régions du nord du pays (Frioul-Vénétie julienne, Vénétie, province autonome de Trente), y compris chez quelques animaux domestiques (chats, chevaux).
Il est donc recommandé à tout personne séjournant dans la zone concernée d’éviter tout contact avec des animaux errants ou inconnus. En cas de morsure, griffure ou léchage des muqueuses par un animal, il est recommandé de nettoyer soigneusement la plaie à l’eau et au savon de Marseille et de consulter un médecin en lui mentionnant un tel contact.
Enfin, il est rappelé aux personnes souhaitant voyager avec un animal ou ramener un animal acquis ou trouvé en Italie que tout chien ou chat voyageant dans l’Union européenne doit être identifié (puce et/ou tatouage), vacciné valablement contre la rage et être accompagné d’un passeport européen fourni et rempli par un vétérinaire.

Conditions sanitaires
Les conditions sanitaires sont identiques à celles de la France.
En cas d’urgence médicale, si le patient est en mesure de se déplacer par ses propres moyens, il peut se rendre au service d’urgence le plus proche (pronto soccorso).
Les numéros de téléphone des gardes médicales de nuit, de fin de semaine et de jours fériés sont mentionnés quotidiennement dans les journaux locaux et peuvent être communiqués par les services de police.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Kosovo

Conseils
Consulter le médecin traitant (éventuellement le dentiste) et contracter une assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire. En cas de problème de santé grave, un rapatriement sanitaire est préférable à une prise en charge locale. Vérifiez avant de partir que cette garantie est comprise dans votre contrat d’assurance. Les médicaments peuvent être périmés, de mauvaise qualité, ou difficiles à trouver localement. Aussi il est conseillé de voyager avec sa propre trousse à pharmacie. En cas de traitement particulier, il est recommandé d’emporter avec soi les médicaments nécessaires.

Vaccinations
Les vaccinations recommandées dans le calendrier vaccinal doivent être réalisées ou mises à jour (notamment contre diphtérie-tétanos-poliomyélite et contre rougeole).
La vaccination contre l’hépatite A est recommandée. En fonction des modalités de séjour, les vaccinations contre l’hépatite B et contre la typhoïde peuvent être recommandées. Demandez conseil à votre médecin.

Mesures d’hygiène
Il est recommandé d’observer les mesures d’hygiène élémentaires : se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, consommer les viandes et poissons suffisamment cuits, peler les fruits et légumes.
Il est recommandé de ne pas boire l’eau du robinet. II est très facile de se procurer de l’eau en bouteille dans tous les magasins alimentaires.

Maladie transmise par les tiques
La Fièvre Hémorragique Crimée Congo est endémique au Kosovo. Cette maladie grave est transmise par les tiques d’avril à septembre, dans les zones où celles-ci sont abondantes (milieu rural). Les mesures de prévention doivent être adoptées : éviter les zones où les tiques sont abondantes, utiliser des produits répulsifs, porter des vêtements longs, éviter le contact avec le bétail ou les animaux domestiques pouvant être infectés.

Grippe
Au cours de l’hiver 2010-2011, des cas de grippe A/H1N1 ont été recensés, rendant nécessaire l’application des mesures de prévention de base : se laver les mains, éviter les lieux publics confinés.

Méningites liées à l’eau
Quelques cas de méningites virales sont recensés périodiquement en été, pouvant être notamment d’origine hydrique. Les mesures de précaution sont de respecter les règles d’hygiène, de ne pas boire l’eau du robinet, d’éviter les piscines publiques.

 

Lettonie

Carte européenne d’assurance maladie
Il est indispensable de se munir de la Carte européenne d’assurance maladie (CEAM) afin de bénéficier de la prise en charge des soins médicaux. Sans la présentation de cette carte, il faut régler la totalité des frais soi-même, en liquide et sur place.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Conditions sanitaires
Eau : il est fortement recommandé de ne pas boire l’eau du robinet.

Vaccinations
Une vaccination diphtérie/tétanos/poliomyélite à jour est recommandée ainsi que, d’avril à octobre, la vaccination contre l’encéphalite de la tique d’Europe centrale. La maladie étant transmise par les morsures de tiques, il est recommandé d’être prudent lors des promenades en forêt, entre avril et octobre.

VIH-Sida
La propagation rapide du VIH-Sida, liée à la progression de la toxicomanie, demeure une préoccupation majeure des autorités sanitaires

 

Lituanie

Rage
Des cas isolés de rage ont été signalés ces dernières années. Les animaux de compagnie sont soumis en conséquence à la règlementation européenne (vaccinations, tatouage, carnet d’identité européen visé par un vétérinaire avant chaque déplacement, etc.).

Consommation d’eau
Les canalisations d’eau pouvant receler des métaux lourds, notamment dans les quartiers anciens, il est préférable de consommer de l’eau en bouteille ou filtrée.

Encéphalite à tique
En raison d’une recrudescence des cas d’encéphalites à tique, dont le nombre a augmenté, au premier semestre 2010, de 57% par rapport au premier semestre 2009, il convient d’être particulièrement prudent lors des promenades en forêt. Il devient nécessaire, pour les personnes se rendant de manière habituelle en forêt, d’envisager la vaccination des adultes et des enfants.

Conseils
L’infrastructure hospitalière locale est en mesure de répondre à des situations d’urgence élémentaires.
Quinze jours avant la date du départ au minimum, il faut demander à sa caisse d’assurance maladie, la délivrance d’une carte européenne d’assurance maladie.
Les personnes suivant un traitement médical consulteront leur médecin traitant et se muniront de leurs médicaments habituels avant de partir. Bien que la pharmacopée lituanienne comporte un grand nombre de médicaments usités en France, le dosage et le nom commercial peuvent varier.
Tous les voyageurs devraient contracter une assurance rapatriement.

 

Luxembourg

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Malte

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance
Pas de maladies endémiques. Pas de vaccination particulière exigée.

 

Moldavie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Monaco

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Monténégro

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

Hôpital
L’équipement hospitalier et les services d’urgence sont de qualité moyenne. Il est conseillé aux voyageurs de souscrire une assurance rapatriement et de rentrer en France pour les traitements autres que de premiers secours.

 

Norvège

Vaccination
A ce stade, aucun problème sanitaire n’a été signalé. Aucun vaccin n’est exigé. Un déplacement en Norvège peut toutefois être l’occasion de mettre à jour son carnet de vaccination.

Encéphalite à tiques
Enfin, en cas de séjour en zone rurale ou forestière (en particulier du printemps à l’automne), la vaccination contre l’encéphalite à tiques peut être évoquée : demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Contracter une assurance

 

Pays-Bas

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

 

Pologne

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Infrastructure hospitalière
L’infrastructure hospitalière est satisfaisante à Varsovie, où les soins d’urgence sont corrects alors qu’ils peuvent être de qualité inégale dans le reste du pays.
Paiement des soins parfois exigé à l’avance et en liquide.

 

Portugal

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

 

République Tchèque

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

 

Roumanie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Vaccinations
Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite.
La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée. De même la vaccination contre la fièvre typhoïde selon la durée et les conditions du séjour.
Selon les lieux fréquentés et la durée du séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tique d’Europe centrale pourra être conseillée (séjour en zone rurale ou forestière)
Dans tous les cas, prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

Rage
La rage sévit de manière endémique en Roumanie : il est vivement conseiller de prendre garde aux animaux errants. Une vaccination préventive peut être évoquée, en particulier en cas de situation d’isolement.

Grippe aviaire
En cas d’épidémie avérée de grippe aviaire, dans la mesure où la Roumanie est un lieu de passage d’oiseaux migrateurs, il est recommandé aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles.
Les recommandations générales d’hygiène, lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :
• éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les oeufs ;
• se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique.
Quelques règles simples
• ne pas caresser les animaux.
• emporter dans ses bagages tout médicament dont le besoin pourrait se faire sentir.

VIH – Sida
Prévalence significative du VIH-SIDA. Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage et d’éviter les comportements à risque.

 

Royaume Uni

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.
Les hôpitaux publics dans le cadre du N.H.S. (National Health Service), de même que les soins dispensés par un généraliste, sont accessibles à tous et gratuits en cas d’urgence médicale (maladie ou accident survenu sur le territoire britannique) pour les touristes français, qu’ils résident en France ou dans un autre pays de l’Union Européenne. Se présenter dans une « Surgery » pour obtenir un rendez-vous avec un médecin généraliste (plus communément connus sous le nom de GP ou General Practionner).
Par contre, les hôpitaux privés pratiquent des tarifs très élevés et ne sont pas remboursés par le régime général de la Sécurité Sociale française.

Epidémie de grippe aviaire
La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées:
• éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
• se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire) soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.

 

Russie

Conseils
Consulter son médecin (éventuellement son dentiste). Souscrire à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire. Outre la garantie qu’elle apporte, elle est requise pour l’obtention du visa.

Vaccinations
Sont recommandées les vaccinations suivantes :
• mise à jour de la vaccination Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite (+/- Coqueluche),
• selon le type de voyage : fièvre typhoïde, hépatites A et B, encéphalite à tiques d’Europe centrale, vaccin grippal saisonnier, et méningite à Méningocoque.

Hépatites virales
Des épidémies d’hépatite « A » pouvant survenir localement en raison de la vétusté des conduites d’eau ou de la mauvaise qualité de certaines boissons distribuées dans le commerce, il est recommandé aux voyageurs de ne boire que des boissons vendues en bouteilles capsulées, et d’éviter d’acheter des bouteilles dans les petites échoppes. La consommation d’eau du robinet est par ailleurs déconseillée ; il convient également d’être vigilant sur les dates de péremption des produits alimentaires, sur la qualité des vodkas et autres alcools de fabrication artisanale vendus en kiosque. Le risque d’hépatite B est chronique.

Risques liés aux tiques
Le retour des températures estivales favorise l’apparition dans les forêts russes, et plus particulièrement sibériennes, de tiques porteuses d’arbovirus de type B. Il est donc recommandé à ceux de nos compatriotes qui envisagent de voyager durant l’été en Sibérie ou en Russie Centrale :
• d’éviter de pénétrer dans les forêts et, dans le cas où la traversée de forêts s’avérait nécessaire, de couvrir les zones généralement découvertes (en particulier la tête et les mains);
• de consulter un médecin, voire les services spécialisés dans le diagnostic et le traitement des arboviroses, avant de quitter le territoire français.

Rage
Eut égard au nombre important de chiens errants dans les grandes villes, il convient de s’éloigner immédiatement de tout animal ayant un comportement suspect et d’éviter les contacts avec des animaux non vaccinés. En cas de morsure, griffure, plaie ou muqueuse en contact avec la salive animale :
• laver aussitôt le point de contact à l’eau savonneuse puis appliquer un antiseptique.
• consulter dans les meilleurs délais un médecin, de préférence par l’intermédiaire d’un prestataire d’assistance internationale (assurance-rapatriement) ; celui-ci jugera de l’opportunité d’un traitement immédiat (immunisation).

Risques particuliers
Il est conseillé d’éviter de se baigner dans les lacs et les étangs en raison des risques de leptospirose, de paludisme autochtone (régions de Novossibirsk et Ekaterinbourg).

Virus du Nil
De nombreux cas de virus du Nil ont été signalés à l’été 2010 dans trois régions de Russie : les régions de Volgograd, Rostov sur le Don et Voronej. Le risque de propagation de ce virus est réel et il convient de garder à l’esprit les informations suivantes sur le mode de contamination et les moyens de prévention :
• le virus du Nil est véhiculé par des moustiques communs ;
• il se manifeste en général par des symptômes grippaux bénins mais peut évoluer dans de rares cas, pour des personnes âgées ou fragiles, en méningite ;
• la propagation de ce virus a surtout lieu dans les zones humides et marécageuses ou à proximité des rivières ;
• la seule prévention se fait par le port de vêtements amples et l’application de crème anti-moustiques.

Grippe Aviaire / grippe A/H1N1
La Russie fait partie des pays touchés par l’épizootie de grippe aviaire et de grippe A/H1N1. Au moment des migrations des oiseaux sauvages, la Russie connaît un développement épisodique de foyers de grippe aviaire. Concernant la grippe A/H1N1, deux périodes de contamination sont particulièrement à risque : de mi-janvier à fin mars et octobre-novembre.
Pour plus d’informations vous pouvez consulter la rubrique Infos pratiques > Risques > Risques sanitaires de ce site.

VIH – Sida
Prévalence non négligeable du VIH – sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Médicaments
En raison de l’ampleur prise par la contrefaçon de médicaments en Russie, il est recommandé aux voyageurs d’emporter avec eux les médicaments achetés en France et appropriés à leur état ou à leur traitement.

 

Serbie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Vaccinations
Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite. La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée. De même la vaccination contre la fièvre typhoïde selon la durée et les conditions de votre séjour.
Selon les lieux fréquentés et la durée de votre séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tique d’Europe centrale pourra vous être conseillée.
Dans tous les cas, prenez l’avis de votre médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

Grippe aviaire
Aucun cas de grippe aviaire n’est déclaré.
Quelques règles simples
• ne caressez pas les animaux que vous rencontrez
• veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto)
• emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin

VIH – Sida
Prévalence significative du VIH-SIDA. Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage et d’éviter les comportements à risque.

 

Slovaquie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Encéphalite à tiques
De nombreuses régions jouissent d’une végétation dense et de cours d’eau favorisant la prolifération des moustiques et des tiques en saison chaude. Par conséquent, il est recommandé aux résidents ainsi qu’aux touristes amenés à effectuer de longs séjours ou à se promener en forêt de se faire vacciner à titre préventif contre l’encéphalite à tiques. Il convient de se rapprocher de son médecin traitant dans des délais suffisants car l’immunisation contre l’encéphalite se fait en plusieurs injections.

 

Slovénie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Hôpitaux
Pas de cliniques ou d’hôpitaux privés, à l’exception du « Centre Chirurgical de Rozna Dolina ». Lors d’une urgence nécessitant une intervention chirurgicale même bénigne, s’adresser aux services d’urgence des hôpitaux publics qui sont d’un bon niveau.

Tiques
Les risques de piqûres de tiques (surtout au printemps) susceptibles de transmettre des maladies neurologiques (encéphalites) existent pour les personnes désireuses de se promener en forêt ou pour les pêcheurs à la ligne.

Vaccination
Un vaccin contre l’encéphalo-méningite, d’origine autrichienne, est disponible localement.

Grippe A/H1N1
La grippe peut être présente sur le territoire.

 

Suède

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Vaccinations
La vaccination contre l’encéphalite de la tique d’Europe centrale est recommandée dans les régions forestières. La maladie étant transmise par les morsures de tiques, il est recommandé d’être prudent lors des promenades en forêt entre avril et octobre.

 

Suisse

Recommandations générales
En Suisse, les frais d’intervention et de mission des services de secours d’urgence (équivalent du SAMU, secours en montagne…) qui ne sont pas couverts en tout ou partie par les caisses maladie ou les contrats d’assurance accident sont à la charge des personnes secourues. Ces frais peuvent être élevés (plusieurs milliers d’euros). Il est conseillé de prendre une assurance accident et rapatriement, et de vérifier les risques couverts par la police d’assurance.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

 

Turquie

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes
Certains virus ou parasites peuvent être transmis par les piqûres de moustiques ou de tiques. Le port de vêtements longs et l’utilisation de répulsifs (sprays ou crème) diminuent significativement ce risque.

Paludisme
Le pays connaît, dans le sud est, des cas sporadiques de transmission de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif. Durant votre séjour, et durant le mois qui suit votre retour, un avis médical doit être pris rapidement, en cas de fièvre.

Fièvre Crimée-Congo
Maladie virale transmise par les piqûres de tiques pouvant présenter quelques formes sévères. Cette affection touche principalement les départements d’Anatolie centrale (en particulier, ceux de Sivas, Tokat et Corum) et la côte de la Mer noire. Les forêts des alentours d’Istanbul et d’Ankara sont également des zones à risque. Il convient de prendre des mesures de protection individuelle:
• utiliser des produits répulsifs (à pulvériser sur la peau et/ou les vêtements)
• éviter les zones où les tiques sont abondantes et les périodes où elles sont actives (du printemps à l’automne)
• les rechercher régulièrement dans les vêtements ou sur la peau puis les enlever.

Vaccinations
La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est nécessaire. Autres vaccinations pouvant être conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. Demandez conseil à votre médecin.

Hygiène alimentaire
• Il est préférable de consommer de l’eau en bouteilles capsulées.
• Evitez l’ingestion de légumes crus et de fruits non pelés.
• Evitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits.
• Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

Grippe aviaire
La grippe aviaire qui avait coûté la vie à quatre personnes en 2006 en Turquie, est réapparue début 2007 dans les départements de Batman et Diyarbakir, dans le sud-est du pays. Plus récemment, le ministère de l’agriculture a annoncé officiellement le 21 janvier 2008 l’existence d’un nouveau cas de grippe aviaire détecté dans le village de Caycuma (Zonguldak), province riveraine de la mer noire située au Nord-Ouest du pays. Des mesures de sécurité sanitaire ont été prises par les autorités locales (quarantaine, abattage des volailles, etc.). A ce stade, dans les endroits habituellement fréquentés par les ressortissants français en Turquie (Istanbul, côte égéenne et côte méditerranéenne, Cappadoce), la grippe aviaire n’apparaît pas comme une menace – La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs, lors de leur séjour, d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées.

Quelques règles simples
• ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
• veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
• emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.

 

Ukraine

Vaccination contre la rougeole
En raison d’une recrudescence de cas de rougeole signalés fin 2011 et début 2012 dans le pays, le service sanitaire épidémiologique d’Etat d’Ukraine conseille vivement aux personnes qui se rendront en Ukraine, notamment dans le cadre du championnat d’Europe de football Euro-2012, de se faire vacciner contre la rougeole.
Vaccinations obligatoires
Vaccinations habituelles.
Vaccins contre les hépatites conseillés ainsi que le vaccin contre la typhoïde pour les longs séjours. Il est recommandé de ne pas consommer l’eau du robinet. L’eau recueillie dans des sources présumées potables doit impérativement être bouillie.

Grippe A(H1N1)
Une vague d’épidémie de grippe A(H1N1) a touché l’Ukraine fin octobre 2009, à laquelle un peu plus d’un milliers de décès ont été attribués. Les autorités disposent de stocks de masques et d’antiviraux mais n’ont pas organisé de campagne de vaccination. L’épidémie n’a pas resurgi à l’automne-hiver 2010.

Tuberculose
Des souches résistantes se répandent à partir des zones à risque du sud (Odessa, Mikolaiv, Zapoijjia) et de l’est de l’Ukraine (Donetsk, Kharkiv, Tchernihiv). Le BCG n’est plus obligatoire en France mais il est fortement recommandé d’être à jour de cette vaccination pour se rendre en Ukraine.

VIH – Sida
L’Ukraine présente le taux de prévalence le plus élevé en Europe. 1,63% de la population adulte serait séropositive (soit 440.000 personnes en 2007 selon UNAIDS). 70% des cas recensés sont concentrés sur Kiev et dans les régions du Sud-Est. Apparue en 1987, l’épidémie s’est développée dans les années 90 dans les milieux toxicomanes. Elle progresse aujourd’hui non seulement dans les groupes à risque mais aussi dans l’ensemble de la population.

Grippe aviaire
Aucun cas de grippe aviaire chez l’homme n’a été constaté en Ukraine. Aucun nouveau foyer chez les oiseaux n’a été signalé depuis 2008. Les autorités ukrainiennes restent néanmoins vigilantes, n’excluant pas la possibilité d’un retour saisonnier de l’épizootie pendant les périodes de migration des oiseaux. Les régions exposées seraient alors celles de Kherson, Odessa, Mykolaviv, Zaporizhya et la Crimée.

Prévention des maladies transmises par les insectes
Certains virus peuvent être transmis par les piqûres de moustiques ou de tiques (maladie de Lyme). Le port de vêtements longs et l’utilisation de répulsifs (sprays ou crème) diminuent significativement ce risque.

Informations générales
Consulter votre médecin, le cas échéant votre dentiste
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.
Contracter une assurance rapatriement.

Tchernobyl
Suite à la radiation encore effective, ne pas s’approcher du site de Tchernobyl.