Hors Frontières

Vanuatu

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

D’une superficie totale de 12 289 km2, Vanuatu autrement nommé la République du Vanuatu possède une population de 261 565 habitants.

La monnaie officielle du Vanuatu est le vatu dont le taux de conversion avec l’euro est : 125,41VUV = 1EUR.

La religion prédominante au Vanuatu est la religion chrétienne avec près de 83% de la population qui y adhère, suit ensuite le christianisme avec 14% et 3% pour un groupe politico-religieux.

N’ayant aucune frontière terrestre commune, mais disposant d’une frontière maritime ouverte la Nouvelle-Calédonie et l’océan Pacifique, le Vanuatu ne peut se traverser par voie routière à proprement parler, il s’agit d’un archipel dont la circulation est essentiellement fluviale.

Port Vila en est la capitale. Les autres grandes villes sont : Luganville et Norsup.

D’un point de vue historique, le premier explorateur européen à atteindre l’archipel est le Portugais Pedro Fernandes de Queirós en 1606, qui aborde, pour le compte de l’Espagne, à un lieu qu’il appellera Espiritu Santo croyant avoir découvert le continent austral. L’archipel a connu une colonisation lente et désorganisée depuis son exploration par les Européens à la fin du XVIIIème siècle jusqu’à la fin du XIXème. C’est à cette date qu’arrivent des missionnaires et que du bois de santal est exploité de 1840 à 1860. Ces deux ensembles forment deux types de contacts bien différents pour les indigènes. Dans les années 1860 se met en place, à travers les îles de Mélanésie, un trafic de main-d’œuvre connu sous le nom de Blackbirding. Cet archipel a alors fait l’objet d’un conflit d’intérêt entre la France et le Royaume-Uni qui décidèrent en 1904 de mettre en place une administration conjointe. C’est ainsi qu’a été instauré de 1906 à1980, le condominium des Nouvelles-Hébrides, faisant de ces îles océaniennes la seule colonie gérée conjointement par deux puissances coloniales. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Nouvelles-Hébrides sont la première colonie française à rallier De Gaulle, et constitue une base arrière importante pour les Américains.

Le 30 Juillet 1980, les Nouvelles-Hébrides deviennent indépendantes et le nouveau nom de « Vanuatu » remplace rapidement la dénomination européenne.