Les incontournables de l’Oise

Département de Picardie, situé au Nord de Paris, l’Oise est un territoire verdoyant couvert par de nombreuses forêts ; sa richesse architecturale émane de villes mythiques qui ont fait sa renommée ; mais sa gastronomie n’est pas en reste, puisque le département comporte nombre de restaurants gourmets dans lesquels se pressent les touristes du monde entier.

L’Oise qui fait partie de la région Hauts-de-France est le département non francilien le plus proche de la capitale, avec plusieurs communes situées à moins de 40 kilomètres de Paris. Il est limitrophe des départements de la Somme, de l’Aisne, de Seine-et-Marne, du Val-d’Oise, de l’Eure et de la Seine-Maritime.

De prime abords, la Picardie et par subsidiarité, l’Oise ne sont pas des destinations auxquelles on peut penser lorsque l’on organise ses vacances, le département ne faisant pas de vague sur la scène médiatique française. Pourtant, au-delà des apparences, rares sont les départements qui parviennent à posséder tant de merveilles touristiques : L’Oise, c’est Chantilly, Compiègne, Beauvais. Mais l’Oise c’est également le parc Astérix, le château de Pierrefonds, la ville de Senlis. Des forêts à perte de vue nichés dans un écrin de verdure. Des hébergements atypiques et une gastronomie fine et authentique, l’Oise s’est développé suivant un tourisme vert, éco-responsable en étant un des départements français les plus à la pointe dans la préservation de son patrimoine environnemental et architectural.

Lors du salon des blogueurs 2019, nous avons fait la connaissance d’Alexandre Champenois que nous avons rencontré de manière aléatoire au cours d’une discussion, sans savoir que nous avions un rendez-vous de programmé ensemble.

Ayant sympathisé avec un jeune homme brillant et dynamique, il est parvenu à nous présenter le potentiel de son département et nous a donné envie de le découvrir. Nous avons donc organisé notre voyage au coeur des incontournables de l’Oise en sa compagnie.

Il travaille pour l’office du tourisme du département, joignable au 03 64 60 60 60 ou sur le https://www.oisetourisme.com

Pour découvrir le  récit photographique complet de la destination, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant.

1233 Oise

Le Domaine des reflets bleus

En provenance de la Marne, en entrant dans le département de l’Oise, le décor change radicalement, un peu comme si nous entrions dans un autre monde ; l’étendue des champs campagnards s’efface au profit de forêts élargies au milieu desquelles nous circulons pour nous rendre dans le village de Saint-Léger-aux-bois.

Le domaine des reflets bleus se dresse face à nous ; après avoir laissé notre voiture sur un petit parking, nous rejoignons à pied un chalet en bois majestueux aux abords d’un étang aux eaux cristallines, un peu comme si un peintre avait décidé de rajouter quelques éclats dans sa peinture…ou du moins pour rester cohérent avec notre époque, si un filtre avait dénaturé une photo Instagram pour lui accorder plus de visibilité.

En franchissant la porte du chalet, nous faisons connaissance avec un jeune couple de trentenaires : qui gère le site depuis plus de 5 ans. Le domaine des étangs bleus, autrefois connu sous le nom du domaine des étangs bleus se trouve rue des Étangs, à Saint-Léger-aux-Bois ; le site est joignable au 03 60 19 49 76 ou sur le site : https://www.domainedesrefletsbleus.com/

Les membres du couple, parents d’une petite fille s’est lancé dans ce chantier titanesque de réhabiliter au cœur d’un massif forestier, à l’écart des routes touristiques, un territoire en pleine nature dans lequel, les étangs seraient les étendards de leur savoir-faire et de leur amour pour la forêt.

Ils ont ainsi aménagé des cabanes en bois sur pilotis, entièrement construites en matériaux naturels, durables et personnalisées pour répondre aux souhaits de chacun. Avec pour maîtres mots le confort et l’authenticité pour accueillir des couples, des familles au sein d’un havre de paix.

En nous asseyant sur la terrasse qui jouxte le chalet, nous admirons leur petite fille aux cheveux blonds courir sans tomber dans cet écrin de verdure ; les parents qui dans une autre vie auraient pu être hippies tant leur amour pour le naturel est grand se joignent à nous pour partager ce moment de convivialité ; avant de nous conduire à notre chalet, ils nous enjoignent de découvrir leur petite ferme, qui parvient à faire vivre en toute osmose, un petit cochon, des chèvres et des moutons. De temps à autres, un petit chat pointe le bout de son museau.

Mais le couple nous enjoint surtout à nous détendre en empruntant une petite barque qui se situe sur le ponton en contrebas et à effectuer un petit tour de cet étang aux reflets vivaces. Alors que nous n’avions plus l’habitude de ramer, les réflexes nous reviennent rapidement, et après quelques instants, comme par magie, nous parvenons à faire avancer notre barque, pour une petite balade d’une vingtaine de minutes. Les rames, pas toujours en synchronisation fendent cette eau placide et partagés dans deux barques : une en bois ressemblant à une pirogue indienne et l’autre, un peu plus contemporaine, nous nous laissons entraîner par une course endiablée…ou du moins, par un petit défi : celui de parvenir à rentrer à quai avant la tombée de la nuit.

En voiturette électrique, après ce moment ludique, la propriétaire nous accompagne jusqu’à notre chalet qui émerge hors du sol. Parfaitement intégré dans le décor, le chalet se remarque de loin, ressemblant à un château dressé au cœur de la forêt.

61 Oise

Alors que nous avions déjà dormi dans un chalet et que nous avions moyennement apprécié les toilettes sèches que nous devions vider le matin, ici, point de tâches manuelles. Le chalet que la propriétaire nous ouvre provoque surprise et étonnement. Finesse et luxe, sont les maîtres mots de sa composition ; une salle principale donne sur deux lits, dont la chambre familiale possède une fenêtre sur la terrasse extérieure, qui elle-même donne sur un étang secondaire aux couleurs aussi brillantes que l’étang principal.

Une petite cuisine équipée comporte un frigo et un lave-vaisselle et dans la salle de bain, point de toilettes sèches et en plus, une véritable douche qui se situe dans un tonneau, histoire de faire passer Diogene de Synope pour un petit joueur.

En rejoignant l’extérieur du chalet, nous découvrons une terrasse privative comprenant un barbecue naturel ainsi que deux transats pour enfin nous abandonner à la nature ; et ce ne sont pas les petits cris des oiseaux que nous entendons susurrer leur joie de vivre qui nous diront le contraire.

70 Oise

La propriétaire nous explique ensuite le concept de la restauration ; au-devant du chalet, une grande boîte aux lettres ne sert pas à recevoir du courrier, mais le soir, le panier barbecue commandé et au petit matin, le panier comprenant le petit-déjeuner. Tous les produits provenant de producteurs locaux.

Nous flânons quelques instants lorsque nous avons la surprise de recevoir avec notre panier repas, la visite d’Alexandre, le responsable de l’office du tourisme du département, accompagné de Dom, sa femme. Et autre agréable surprise, nous voyons débarquer le couple de propriétaire avec leur enfant. Bien entendu, il n’est pas question que cette réunion ne se termine pas sur la terrasse autour d’une bonne bière apportée par Alexandre.

Mais le soleil commençant à se coucher, le propriétaire se propose de nous allumer le barbecue afin que nous puissions y faire cuire notre viande.  Avec une dextérité à toute épreuve, en moins de trente secondes, le feu prend. Les propriétaires nous quittent, souhaitant coucher leur enfant, alors que nous passons à table, dégustant une bouteille de bon vin et une viande succulente, même si les légumes sont un peu trop crus à notre goût.

Nous terminons cette soirée, en pleine nuit noire à faire cuire des chamallows sur les braises restantes. En écoutant le chant de la forêt qui nous parvient en mêlant le bruit du vent sur les feuilles ainsi que les cris des animaux dont on parvient à reconnaître difficilement une chouette, nous nous endormons.

Le lendemain matin, après avoir réceptionné un petit-déjeuner tout aussi succulent que le repas de la veille, nous sommes récupérés en voiturette électrique par le propriétaire que nous embrassons chaleureusement en le remerciant de nous avoir fait passer ce moment de pur bonheur.

87 Oise

Le brasserie Saint Médard de Compiègne

Afin de découvrir l’étendue du savoir-faire du département, en arrivant dans la ville de Compiègne, nous faisons une halte à la brasserie traditionnelle et artisanale Saint Médard qui se trouve au 66 Rue Saint-Lazare, 60200 Compiègne ; son téléphone est le 03 44 85 60 14 et son site Internet est le : https://www.brasserie-saint-medard.fr

A notre arrivée, nous surprenons le gérant, accompagné de son collaborateur autour d’une grande cuve d’eau chaude.

Le processus établi est le brassage, c’est à dire l’étape succédant au maltage. Le brassage consiste à transformer les sucres complexes (amidon) contenus dans le grain en sucres simples fermentescibles, grâce à l’action des enzymes du malt, activées par chauffage.

Le malt grossièrement concassé est ainsi hydraté avec de l’eau, ce qui forme la « maische ». Ce mélange est chauffé, selon la technique de la décoction au cours de laquelle une partie du brassin porté à ébullition est retiré avant de l’incorporer à la maische.

Une fois le couvercle de la cuve fermé hermétiquement, le brasseur s’occupe de moudre le malt qui servira au prochain brassage ; en sa compagnie, nous découvrons les processus de conditionnement, le gérant ayant la particularité de travailler avec du bois de récupération pour les cagettes ; en outre, ce conditionnement est effectué par des personnes à mobilité réduites, le brasseur faisant d’une pierre deux coups ; sa production est effectuée selon une vision s’inscrivant dans le développement durable tout en permettant de faire travailler des personnes en situation de handicap.

116 Oise

Le palais de Compiègne

Quatre palais se sont succédés à Compiègne durant notre histoire, mais le palais actuel également appelé château de Compiègne a été édifié par Charles V vers 1374. En 1358, alors qu’il n’est encore que régent du royaume, il réunit à Compiègne, dans l’ancien palais carolingien, les états généraux et décide alors de bâtir un nouveau palais sur un terrain qu’il rachète en 1374 aux religieux de Saint-Corneille, à qui Charles le Chauve l’avait vendu.  C’est ce palais qui, agrandi au fil des siècles, va donner naissance au palais actuel même s’il n’en subsistent que quelques vestiges, ayant été rénovés au fil du temps par les monarques qui se sont succédés ainsi que par Napoléon 1 er.

Le château dont l’entrée coûte 7 euros se trouve à la Place du Général de Gaulle, 60200 Compiègne ; les renseignements peuvent être demandés au 03 44 38 47 00 ou sur le site Internet : https://chateaudecompiegne.fr/

En arrivant au château de Compiègne, nous surprenons une jeune femme rénovant les grilles d’entrée de l’édifice ; méticuleusement, elle applique une peinture bleue et s’attèle à peaufiner les dorures ayant au cours du temps perdu de leur éclat. Un travail de fourmi qui nécessite une attention constante.

124 Oise
125 A Oise

Accompagnés de notre guide, nous entrons à l’intérieur du bâtiment et découvrons le majestueux de la place ; au fur et à mesure de la découverte du palais, nous nous émerveillons de la richesse et de l’importance des meubles présents : les salles se succèdent jusqu’à atteindre la chambre de Napoléon 1 er qui appréciait particulièrement le palais.

156 Oise

Après les appartements de l’empereur, nous découvrons les appartements de sa compagne, qui au travers de leur deux couleurs : or et rouge dénotent avec les autres pièces du bâtiment.

163 Oise
165 Oise

En poussant un peu la visite, nous arpentons une grande pièce qui une fois traversée, nous mène au premier des trois musées que comprend le palais ; organisé au travers d’un don individuel, le musée de l’automobile nous permet de suivre l’évolution de la voiture au gré des siècles, un processus didactique intéressant de pouvoir suivre l’invention qui a révolutionné nos modes de vie. Portée, à vapeur ou électrique, plusieurs générations de véhicules se succèdent et nous permettent d’en apprendre plus sur ce mode de transport. Jusqu’à découvrir la plus belle pièce de la collection : La jamais contente conçue en 1899, soit près d’un siècle avant que la voiture électrique devienne effective dans nos vies.

196 Oise
197 Oise

Durant la visite du musée de l’automobile, nous nous extirpons pour découvrir une salle unique du château : le théâtre privatif que la guide nous dévoile ; ancrée dans un écrin de rouge et de jaune, le théâtre, fut un lieu de convivialité pour les puissants de notre pays qui assistèrent en toute discrétion  à des représentations personnalisées.

189 Oise

Il nous faut quitter le château pour rejoindre le parc en bordure du palais, qui possède une histoire particulière, et ce après avoir traversé une allée d’arbres qui donnent à l’endroit un côté solennel.

204 Oise

L’architecte Jacques-Ange Gabriel avait prévu un jardin de broderies qui ne fut jamais réalisé : à la fin du XVIII ème siècle, seules deux longues terrasses plantées de tilleuls existaient. Sous le Premier Empire, le jardin fut replanté « à l’anglaise », selon les plans de Berthault. Napoléon Ier fit aménager une rampe d’accès à la terrasse, permettant d’aller directement en voiture des appartements à la forêt. À travers cette réalisation, l’Empereur voulait rappeler à sa jeune épouse les perspectives du château de Schönbrunn.

Face à nous, une jardinière s’évertue à couper les mauvaises herbes qui dénaturent l’étincelante couleur des tulipes ; sur la gazon, plusieurs enfants d’une classe lors d’une sortie scolaire jouent à la balle ; le parc permet d’effectuer de belles balades, qui plus est, son entrée est libre.

Nous traversons le parc pour rejoindre le salon de thé du jardin des roses qui se trouve à la Place du Général de Gaulle, 60200 Compiègne, dans le parc du château ; son numéro de téléphone est le 03 44 42 51 38 et son site Internet est le : http://www.comptoirbvh.com/

Nous sommes placés en terrasse et faisons connaissance avec les propriétaires, deux perfectionnistes qui souhaitent travailler une cuisine simple et raffinée ; après avoir bu un cocktail maison rafraîchissant, nous commandons en entrée une salade à base de quinoa et de saumon et en plat principal, un suprême de poulet agrémenté de paprika afin d’en relever le goût.

221 Oise
222 Oise

L’ambiance du site est conviviale, les produits frais et le mariage des saveurs, surprenant ; l’entrée est tout bonnement exceptionnel et le plat, consistant tout en étant équilibré.

En dessert, nous avons le choix entre plusieurs pâtisseries hollandaises adaptées à la sauce française. Un véritable régal.

224 Oise

Le château de Pierrefonds

Ayant moins de 2000 habitants, la petite ville qui ne manque pas de charme est surtout connu pour son château imposant, à la lisière sud-est de la forêt de Compiègne, au nord de Paris. Le château de Pierrefonds présente la plupart des caractéristiques de l’ouvrage défensif du Moyen Âge. Il fut reconstruit par Viollet-le-Duc au XIX ème siècle, qui y entreprit également d’importants travaux de décoration et de création de mobilier.

Le château présente la particularité d’être un château idéalisé, c’est à dire un château qui ne reprend aucun des codes de construction de son époque, Viollet-le-Duc ayant décidé de lui donner des caractéristiques personnelles.

Le château se trouve au Rue Viollet le Duc, 60350 Pierrefonds ; les renseignements peuvent se faire au http://www.chateau-pierrefonds.fr/ L’entrée coûte 8 euros pour les adultes.

242 Oise

Accompagnés d’un membre de l’office de tourisme, nous rejoignons le château qui émerge d’une sorte d’ilot et se voit de loin, donnant à l’entrée en voiture dans la ville un côté solennel intéressant.

Nous empruntons une série d’escaliers qui nous permettent de le découvrir de face ; en passant un pont-levis, nous pouvons immédiatement percevoir des caractéristiques qui lui sont uniques, et ce avant de rejoindre la chapelle qui se trouve dans une cour étendue.

270 Oise
256 Oise

En entrant à l’intérieur du château, nous sommes surpris par son côté épuré ; ou du moins dans la première partie de la visite qui expose fièrement de nombreuses pièces métalliques ayant appartenu à des cathédrales ou à des bâtiments publics.

269 Oise

Ce n’est qu’à l’étage que nous commençons à percevoir la finesse des murs et des pièces exposées, jusqu’à la salle des preusses, ancienne salle de justice qui impressionne par son côté étendu.

280 Oise

En descendant vers la crypte du château, nous assistons à un spectacle unique ; baignées de lumières, les représentations en pierre des figures historiques semblent prendre vie ; un petit spectacle de son et de lumière amène un côté frissonnant garanti. Le bal des gisants, nom donné à l’exposition permanente porte bien son nom.

287 Oise
289 Oise

La boucherie-charcuterie Maurice Bigot

Sur la place principale, la ville peut s’enorgueillir d’un autre trésor : humain cette fois-ci : le boucher-charcutier Maurice Bigot qui a porté son métier au rang d’art. Plusieurs fois couronnés du titre honorifique de meilleur ouvrier de France, nous découvrons l’homme au milieu de son équipe, surchargée de travail, tant la queue dans son magasin est grande, les badauds se pressant pour y acheter ses produits.

La boucherie se trouve sur la place de l’Hôtel de ville, 60350 Pierrefonds ; le numéro de téléphone de l’établissement est le : 03 44 42 80 52.

Nous accompagnons l’homme dans ses ateliers qu’il nous ouvre sans restriction : « le public doit tout savoir, c’est un gage de qualité » Patiemment, l’homme du haut de ses 70 ans révolus, coupe avec précision du saucisson pour nous faire goûter ses produits ; soudainement, il se rend dans les frigos de l’établissement afin de toucher la viande : « c’est un arrivage de la journée, je n’avais pas pu le réceptionner et je me dois de vérifier sa qualité » Avec un amour inconditionnel pour la viande et un respect immodéré pour l’animal, il palpe le morceau accroché à un pic afin de ressentir chaque muscle, chaque nerf : « la boucherie est un art »

301 Oise

Mais en le rejoignant dans sa salle de détente, nous ne rencontrons pas seulement un professionnel de la viande, nous rencontrons surtout un humain modeste qui range son mérite derrière ses employés à qui il doit tout et qu’il forme en vue de sa succession : « les médailles et les prix ne sont pas une fin en soi, ils sont un moyen de se remettre en question et de devenir meilleur. Mais ma réussite, je la dois surtout à mes employés à qui chaque jour je transmets mes salutations. Premier arrivé, dernier parti, tel est le secret de ma longévité » Et à voir le comportement des salariés, qui agrémentent la fin de chacune de leur phrase par un : « merci Monsieur », le respect est une des valeurs encore en vigueur dans l’établissement. Et rien que pour ça, l’homme mérite une médaille.

303 Oise

La maison d’hôtes Les Hauts de Pierrefonds

Il nous faut conduire moins de 5 minutes pour rejoindre la maison d’hôtes dans laquelle nous allons dormir : les Hauts de Pierrefonds qui se trouve au 25 Rue du Parc, 60350 Pierrefonds ; les réservations peuvent se faire au 06 74 19 79 03 ou sur le site Internet : http://www.leshautsdepierrefonds.com/

Au sein d’une belle maison de campagne surplombant un beau jardin, nous sommes accueillis par un couple d’un certain âge qui nous présente notre chambre familiale ; au travers de deux pièces séparées, la chambre se dévoile ; le décor se révèle authentique et la salle de bain de grande taille.

332 Oise

Nous rejoignons les propriétaires qui nous expliquent avoir quitté leurs métiers respectifs pour se consacrer à l’accueil des touristes et en leur attribuant une réception personnalisée, raison expliquant qu’ils n’ont pas choisi de développer un site avec nombre d’habitations. Ils nous servent en apéritif un vin doux qu’ils fabriquent eux-mêmes accompagné d’une tranche de pâté local.

C’est alors qu’Alexandre, le responsable de l’office de tourisme arrive en compagnie de sa femme. Habitant non loin de Compiègne, ils sont venus faire un saut à la maison d’hôtes afin de voir si tout se passait bien. Ils sont chaleureusement accueillis par les propriétaires qui les invitent à dîner.

336 Oise

Après une heure à refaire le monde et à plaisanter, nous passons à table. Dans une grande salle à manger, nous nous voyons proposer en entrée une tourte aux asperges, en plat principal, des ribs de porc et en dessert, une coupe de fraises.

Le repas est succulent, traditionnel et à la bonne franquette, nous nous régalons. L’ambiance est excellente et conviviale. Nous terminons par un digestif que nous prenons dans le jardin et pouvons enfin nous coucher après une journée épuisante mais au combien galvanisante.

341 Oise

L’abbaye de Chaalis

Dès le lendemain matin, nous retrouvons cette convivialité avec le petit-déjeuner constitué de produits de qualité, à l’instar du repas de la veille ; nous sommes rejoints par un couple de belge ; le petit-déjeuner se termine avec près d’une demi-heure de retard, tant nous n’avons pas vu le temps passer.

Nous rejoignons l’abbaye de Chaalis, non loin de la ville de Senlis ; nous quittons le secteur de Compiègne pour nous rapprocher de celui de Chantilly.

L’abbaye se trouve dans la ville de Fontaine-Chaalis ; les renseignements peuvent être demandés au 03 44 54 04 02 ou sur le site : http://www.chaalis.fr/fr

L’abbaye royale de Chaalis est une ancienne abbaye cistercienne située au centre de la forêt d’Ermenonville, face à la Mer de sable, à environ quarante kilomètres au nord-est de Paris.

Elle est fondée en 1136 par le roi de France Louis VI et confiée aux moines de l’abbaye de Pontigny. Une abbatiale de grande dimension est construite au début du XIII ème siècle et bénéficie de dons considérables ce qui lui permet de devenir un centre économique et intellectuel important. Après une période de déclin à la fin du Moyen Âge, l’abbaye connaît une période de renaissance artistique avec ses premiers abbés commendataires venus d’Italie. À la suite de sa vente comme bien national pendant la Révolution et de la destruction de l’abbatiale, le domaine est transformé au XIX ème siècle en résidence de chasse. Nélie Jacquemart, grande collectionneuse et dernière propriétaire du domaine, la lègue à l’Institut de France avec les œuvres d’art qui y sont conservées.

364 Oise

Lorsque nous entrons sur le site, nous apprenons que la visite des collections qui se trouvent dans la bâtisse en face de l’abbaye en ruine est fermée au public, un tournage pour la suite du téléfilm : « Versailles » s’y déroulant.

Quand bien même, la découverte de cette abbaye vaut le détour, nous sommes frustrés et ne pouvons rester sur cet échec. Accompagnés de notre caméra, nous demandons à un technicien où se trouve le conservateur ; il nous explique qu’il l’ aperçu dans les hauteurs de la bâtisse fermée au public. Avec culot et conviction, nous entrons dans le bâtiment, les autres techniciens nous prenant pour des autres membres des équipes techniques, personne ne nous dit rien, ce qui nous laisse découvrir les collections du site en toute quiétude.

365 Oise
370 Oise

Après avoir visité les sculptures du rez-de-chaussée, nous grimpons à l’étage, mais en nous attardant sur une chambre, une régisseuse vient à notre rencontre ; nous tournons la tête et découvrons notre fils de 6 ans, couché dans le lit préparé par l’équipe technique pour le tournage d’une des scènes du film télévisuel ; nous lui rétorquons que nous souhaitons voir le conservateur. Elle nous indique sa localisation encore interloquée par la présence de notre fils dans le lit ; elle regarde quand même sa fiche technique pour voir s’il ne fait pas partie de l’équipe de comédiens, mais le temps qu’elle se retourne vers nous, nous avons déjà croisé le conservateur à qui nous expliquons notre aventure.

L’homme, un érudit historien qui a passé plus de 20 ans dans le domaine et l’a fait connaître internationalement rit aux éclats. Il décide de nous accompagner dans les salles principales de la bâtisse afin de nous faire découvrir des pièces uniques.

395 Oise

En sa compagnie, nous nous rendons dans une chapelle et stupéfaits, nous découvrons une fresque divine absolument inénarrable.

Pour terminer notre visite, le conservateur nous invite sous une tente de l’équipe technique afin de nous offrir une petite collation ; nous avons la chance de pouvoir croiser quelques comédiens ainsi qu’une partie de l’équipe avec qui nous échangeons quelques ressentis sur cette abbaye véritablement sublime aussi bien esthétiquement qu’historiquement.

406 Oise
407 Oise
409 Oise

La ville de Senlis

En quelques minutes, nous arrivons dans la ville de Senlis, une ville chargée d’histoires. Après avoir découvert la cathédrale Notre Dame de la ville, une cathédrale gothique impressionnante.

En quittant la cathédrale, nous rejoignons la place principale sur laquelle, plusieurs couples se reposent, semblant au gré du temps qui passe, vivre une totale oisiveté dans un lieu chargé d’histoire.

425 Oise
432 Oise
438 Oise

De fondation antique, la ville peuplée de 15 000 habitants conserve un riche patrimoine et possède plusieurs musées. La vieille ville est constituée d’un ensemble de maisons et ruelles anciennes composées de remparts gallo-romains et médiévaux. L’ensemble a été préservé par la création en 1962 d’un secteur sauvegardé de quarante-deux hectares.

La ville fut ainsi le siège de la lignée des capétiens, Hugues Capet, selon la légende ayant été élu roi dans la ville avant d’être couronné à Noyon. Nous en découvrons ainsi en premier lieu le palais royal ou du moins, ses vestiges inscrits dans un jardin verdoyant et bien entretenu.

440 Oise

En rejoignant la partie centrale de la ville, nous découvrons un marché haut en couleur où les produits frais passent de main en main sous les coups de : « Il est frais mon poisson » ; en continuant un peu notre avancée, nous découvrons une pâtisserie traditionnelle qui propose des confections de qualité ; nous n’hésitons pas à tester la spécialité de la maison : un gâteau croquant à base de chocolat et de nougat.

459 Oise
465 Oise
470 Oise

Le restaurant Le grill des barbares

Après avoir arpenté la ville, nous rejoignons notre restaurant : le grill des barbares qui se trouve au 19 Rue du Châtel ; les réservations peuvent être faîtes au 03 44 53 12 00 ; le restaurant possède la particularité d’être situé dans une vieille cave voutée, ce qui lui donne un côté anachronique attachant.

482 Oise

Si aucun réseau téléphonique n’est capté, le lieu est fortement unique pour être souligné. Nous commandons en entrée une salade ainsi qu’en plat, une pièce de bœuf agrémentée de frites.

L’ambiance tamisée est intéressante, la nourriture est correcte pour un prix assez faible pour l’endroit.  Un café sur le fil en dégustant notre crème brûlée, il est temps pour nous de quitter la ville.

487 Oise
486 Oise

Le domaine de Chantilly

Direction Chantilly à laquelle nous arrivons en moins de trente minutes ; après avoir circulé dans une rue principale surplombée de fanions tricolores, nous quittons la ville et découvrons le domaine de Chantilly en sa périphérie, dont le fer de lance est un château absolument unique, surplombant une place routière, un château vers lequel, locaux et touristes ont la tête tournée dans leur véhicule.

L’entrée coûte 17 euros par personne ; le château se trouve au 7 rue du connétable et il est joignable au 03 44 27 31 64 ; plus de renseignements sont disponibles sur le site du domaine : http://www.domainedechantilly.com/fr/

Après avoir garé notre véhicule, nous rejoignons l’entrée du domaine et sommes directement mis devant le fait accomplissant sa grandeur ; un couple de Chinois, venu directement de Beijing, la capitale de leur pays, se fait prendre en photo sur la pelouse du château.

510 Oise
518 Oise

À l’exception du « Petit Château », construit au  XVI ème siècle par Jean Bullant, le château actuel est une reconstruction du XIX ème siècle sur des plans de l’architecte Honoré Daumet pour l’avant-dernier fils du roi Louis-Philippe Ier, Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), héritier du domaine, qui y installa ses collections de peintures, de dessins et de livres anciens et légua le tout à l’Institut de France, sous le nom de musée Condé.

Le château bénéficiant d’une protection au titre des monuments historiques depuis 1988 occupe l’emplacement d’une forteresse médiévale. « Les Grandes Écuries », ont été construites de 1719 à 1740, et sont le chef-d’œuvre de l’architecte Jean Aubert. La ville de Chantilly s’est ainsi développée à l’ouest du château pendant et après la Révolution française.

En entrant dans le château par son entrée Nord, nous découvrons plusieurs salles que nous découvrons au travers de deux chemins principaux.

Le premier chemin nous mène vers la galerie des cerfs ayant servi d’antan de salle à manger ; autour d’une grande table, de nombreuses tapisseries. La galerie des cerfs nous permet de rejoindre la galerie de Peinture où des dizaines de tableaux majestueux sont accrochés.

548 Oise
565 Oise
568 Oise

L’autre chemin nous permet de découvrir, outre de belles salles correctement aménagées, la bibliothèque du château et ses nombreuses collections d’ouvrages anciens.

Situées dans le petit château, les grands appartements conservent en partie les aménagements du château du XVIII ème siècle ; les pièces doivent être arpentées pour traverser le château.

556 Oise

Le musée est impressionnant ; placés de la sorte, les objets remplissent et comblent les espaces de manière judicieuse ; les collections sont impressionnantes et rassemblent la deuxième collection de peintures d’avant 1850 la plus pléthorique après le Louvre. 800 peintures sont possédées par le château dont 500 sont exposées de manière permanente.

574 Oise

Mais les extérieurs ne sont pas en reste ; le parc est tout bonnement unique ; doté d’une superficie de 115 hectares, il est le résultat de plusieurs créations : le jardin à la française dessiné par André Le Nôtre au XVIIe siècle, le jardin anglo-chinois au XVIIIe siècle et le jardin anglais au XIXe siècle.

Le jardin anglais avec l’île d’amour et le temple de Vénus, est le lieu idéal pour célébrer une cérémonie romantique dans un décor féérique.
Le jardin à la française de Le Nôtre et le jardin anglais peuvent accueillir des structures temporaires afin de créer un événement sur mesure.
Le jardin de la Volière peut accueillir jusqu’à 600 personnes et permet de relier le château au jardin anglais.

525 Oise

La balade en chevaux de l’écurie Henson

Afin de découvrir le parc de manière ludique et exceptionnelle, nous avons réservé une promenade en cheval dans le parc du château ; l’entreprise qui propose ce genre de prestations inoubliables s’appelle l’espace équestre Henson et il se situe au 34 rue des cascades à Chantilly ; plus de renseignements sont disponibles au 06 48 10 51 45 ou sur le site Internet de l’écurie : https://www.henson.fr/

Une heure avant notre arrivée à Chantilly, nous contactons notre monitrice qui a besoin de ce laps de temps pour arriver avec les chevaux ; dès notre entrée dans le parc, rendez-vous est donné ; nous apercevons notre guide, accompagnée de deux juments dociles et adaptées pour ce genre de prestation. Nous faisons connaissance avec les animaux.

Bien que nous n’ayons plus pratiqué d’équitation depuis fort longtemps, les réflexes ne s’oublient pas ; après avoir vissé notre bombe sur notre tête, nous grimpons sur une des juments ; en l’occurrence, Vénus.

Après quelques explications rapides sur le maintien de l’animal, nous pouvons avancer et vivre les émotions vécues par les anciens rois et ducs qui se sont succédés sur place, lorsqu’ainsi harnachés, ils parcouraient leur domaine.

La balade dure une trentaine de minutes et nous prenons grand plaisir à l’effectuer, même si après une vingtaine de minutes, quelques picotements dans les fesses peuvent se faire ressentir.

Nous descendons des juments, saluons notre monitrice et quittons le château non sans oublier de manger une glace à l’extérieur, une glace enrobée de crème chantilly. Ne pas goûter la spécialité locale aurait été une faute de goût et une erreur.

541 Oise

Surtout qu’en procédant de la sorte, nous avons la chance de croiser un motard vraiment sympathique, tatoué sur une grande surface du corps et avec lequel nous sympathisons.

577 Oise

La maison d’hôtes Au refuge des trois ours

Il est temps pour nous de nous diriger vers le Nord du département afin de nous rendre dans notre maison d’hôtes, une possibilité d’hébergement typique de la région. La maison d’hôtes se trouve au Hameau de Coiseaux, 6 Chemin Du Champ Robert, 60510 Essuiles ; les réservations peuvent se faire au 03 44 80 37 50 ou sur le site Internet : http://lerefugedes3ours.fr/

Avec pour thème directeur, les ours, la maison d’hôtes propose de nombreux chalets répartis dans un jardin de manière harmonieuse ; l’histoire que nous conte la propriétaire, une jeune femme dynamique l’est tout autant ; son père ayant accueilli une cliente chez lui s’entendit dire à quel point le chalet qu’il avait construit dans un des arbres de son jardin était attractif, il décida d’en construire un deuxième et de l’aménager pour le rendre confortable ; le succès fut immédiat. Dans la logique de la continuité de son développement, il en construisit un autre, puis un autre, jusqu’à posséder près de 5 cabanes.

Mais la maison d’hôtes, propose également des chambres d’hôtes dans le bâtiment principal du site ainsi qu’un gite, tous décorés suivant le thème des ours.

622 Oise

D’ailleurs, à peine franchi le pas de la porte, que les gros nounours sont omniprésents : sur le radiateur, sur la table, sur le sol. Sur les murs, des photos d’ours…et dans la cuisine, des sucriers en forme…d’ours. Pas sûr qu’une brebis se sente à l’aise. Mais en ce qui concerne les humains, cette profusion d’ours est agréable à regarder…voire, même fort intéressante, le client étant plongé directement dans l’ambiance d’un séjour unique.

En nous conduisant dans notre chambre, que nous découvrons avec stupéfaction, tant le mobilier de qualité est agencé de manière judicieuse, nous apercevons un jacuzzi qui permet aux clients de se détendre dans un décor de rêve.

627 Oise

En guise de repas, la propriétaire cuisine des produits locaux et qualitatifs…essentiellement biologiques. Néanmoins, pour cette soirée, nous nous laissons tenter par un panier barbecue que le paternel de la propriétaire s’attèlera à nous préparer, nous permettant de vivre pleinement notre vie d’aventuriers et de trappeurs.

640 Oise

Le lendemain matin, le petit-déjeuner servi sous forme de panier repas posé aux pas de notre porte est tout autant qualitatif ; comprenant des petits pains au chocolat, des yoghourt maison, des fruits frais et du pain d’un boulanger local, il est agrémenté de jus de pomme bio et de café. Un véritable boost pour la journée qui s’annonce.

647 Oise

Le parc Astérix

Le parc Astérix est situé sur la commune de Plailly, dans le département de l’Oise à une trentaine kilomètres de Paris. Il se rejoint en empruntant l’autoroute A1 direction Lille et en prenant la sortie directe Parc Astérix entre les sorties 7 et 8. L’autoroute entre Paris et le Parc Astérix est gratuite.

Le tarif pour un adulte est de 51 euros, ce tarif passant à 43 euros pour les enfants de 3 à 11 ans. Le tarif parking est de 15 euros. A partir de 14 heures, le tarif passe à 36 euros pour les adultes et les enfants.

Les billets peuvent également être achetés sur le site Internet : https://www.parcasterix.fr ou sur le 08 26 46 66 26 ; un numéro gratuit est disponible au : 03 44 62 31 31.

Pour découvrir l’article complet effectué sur le parc Astérix, rendez-vous sur le lien suivant.

Afin de bénéficier d’un accès rapide aux attractions les plus emblématiques du parc, en empruntant les voies réservées, un pass rapidus est disponible. Il permet d’avoir accès à une seule reprise aux attractions : Pégase Express, OzIris, Menhir Express, Tonnerre de Zeus, la Trace du Hourra, le Grand Splatch, Oxygénarium et Goudurix

Le pass rapidus coûte trente euros en plus du billet d’entrée s’il est acheté au guichet et 25 euros sur le site Internet. Pour obtenir un pass rapidus illimité qui donne un accès privilégié illimité à ces attractions, il faut compter 69 euros.

Après avoir patienté quelques minutes dans une longue file d’attente, au volant de notre véhicule, nous payons 15 euros pour le parking.

Nous parvenons à nous garer aux abords de l’entrée et devons encore patienter quelques instants à un contrôle des sacs.

L’entrée dans le parc permet d’apercevoir une estrade sur laquelle à tour de rôle, Astérix et Obélix se laissent prendre en photo avec jeunes enfants.

Nous découvrons une allée constituée de nombreux magasins que nous traversons et rejoignons notre première attraction : Le grand Splatch.

En empruntant la file réservée au pass Rapidus que nous portons autour du cou, nous n’attendons que quelques minutes. Nous ressentons pleinement les sensations de ce chariot mouvant qui se déplace à grande vitesse.

Nous rejoignons ensuite le secteur de l’Egypte pour effectuer une des attractions les plus redoutables du parc : l’attraction Oziris. Le wagon, après une montée à pic se laisse emportés sur ce rail en effectuant plusieurs loopings, qui entraînent fou rires et hurlements, essentiellement de la part des plus jeunes.

Nous prenons quelques instants à découvrir les maisons du village gaulois et entrons dans un théâtre qui comporte le spectacle en 4 D : Attention menhirs.

Nous en profitons à la fin du film pour nous restaurer dans un stand de restauration rapide ; pour moins de dix euros, nous commandons une boisson, un Hamburger ainsi qu’un box de frites. Tout en nous promenant dans le parc.

693 Oise

En rejoignant la place centrale, nous faisons un saut, grâce à notre pass Rapidus dans l’attraction L’Oxygénarium, une sorte de bouée projetée dans une rivière sauvage.

C’est finalement sur la place centrale justaposant un grand lac artificiel, que nous effectuons notre première attraction à sensation de l’après-midi avec Goudurix, une des plus vieilles attractions du parc et anciennes deuxième montagnes russes les plus surprenantes au monde avec ses 7 inversions.

En traversant la passerelle, nous rejoignons le Tonnerre de Zeus, une autre attraction phare du parc.

En prenant place dans un chariot et en étant projetés sur les rails, nous ressentons immédiatement l’adrénaline se décharger dans nos corps.

816 Autoroute A4 Sanef

Nous effectuons une petite pause sur une petite île qui nous fait face afin de nous rafraîchir en sautant à pieds joints dans les jets d’eau.

748 Oise
718 Oise
765 Oise

Nous prolongeons ce moment en dégustant un bon café dans un des stands du parc, juste aux côtés de notre dernière attraction à sensations de la journée : Pégase express.

Pour terminer cette journée de découverte, nous arpentons tranquillement les magasins du parc dans lesquels, nous ne pouvons pas nous empêcher d’acheter quelques souvenirs…

793 Oise

Le château de Montvillargene

Après vingt minutes de route, nous arrivons au château de Montvillargene, un établissement luxe possédant quatre étoiles.

Le château se trouve au 6 Avenue François Mathet, 60270 Gouvieux ; les réservations peuvent être faîtes au 03 44 62 37 37 ou sur le site Internet : https://www.chateaudemontvillargenne.com/

Une allée étroite laisse émerger ce château splendide intégré dans un cadre verdoyant ; en nous rendant à la réception, nous pouvons percevoir toute la finesse des lieux : le marbre est bien exploité pour impacter le visiteur ; un beau comptoir l’ accueille ; juxtaposant un couloir couvert par une moquette travaillée, un beau bar à l’ambiance cosy ; le spa se trouve au sous-sol et donne sur un jardin luxuriant ; le parc surplombant le château est une invitation à la promenade et à la détente.

800 Oise

Mais la surprise se trouve dans l’attribution de notre chambre : la suite prestige située au fait de l’hôtel. Chambre la plus prestigieuse du Château de Montvillargenne et située au dernier étage, elle offre une vue imprenable sur le parc et a pour particularité un plafond pyramidal dont la hauteur exceptionnelle garantit à elle seule un véritable voyage dans le temps. A l’époque de l’Egypte ancienne, des Pharaons et des majestueux Sphinx.

Dans ce joyau architectural, une statue de pharaon trônant en tête de lit, un sphinx nous accueille à l’entrée.  Sur les parois couleur ocre, des toiles sur l’Egypte antique renforce notre côté immersif.

Un peu partout dans la chambre, des reproductions de chefs d’œuvres conservés au Musée du Louvre, au département des Antiquités égyptiennes. Dans la salle de bain, un jacuzzi que notre accompagnateur nous programme et sur la table, plusieurs petites attentions dont une bouteille de champagne de laquelle nous faisons sauter le bouchon avec véhémence. Nous trinquons à cette belle découverte…et au repos rendu possible grâce à un lit, paré de velours et de soie.

825 Oise
832 Oise
827 Oise

Le restaurant Vilargène

En début de soirée, nous rejoignons le restaurant de l’établissement, où le maître d’hôtel nous place, confortablement assis, nous regardons une carte constituée de produits de grande exception.

Le cadre est idéal, la présentation des assiettes et des verres en cristal est effectuée avec beaucoup de simplicité et de finesse.

Un assortiment de dégustation nous est offert avec la commande de nos apéritifs ; nous nous laissons tenter en entrée par du foie gras et des tempuras, en plat principal par une pièce de bœuf et ses légumes de saison, pour finir par un dessert polyvalent qui regroupe un assortiment du savoir-faire du chef.

Servis rapidement, les plats se dégustent avec velouté et plaisir ; le foie gras maison est fondant à souhait et le vin qui l’accompagne, un blanc moelleux en renforce la prononciation. La viande cuite à cœur fond en bouche et cette farandole de desserts nous comble de bonheur.

847 Oise
850 Oise

La fromagerie fermière de la chapelle Saint-Jean

Fourbus, nous nous couchons et prenons bien une heure à nous endormir, encore un peu subjugués par les lumières tamisées de la suite qui nous donnent l’impression de nous trouver en Egypte antique. Un petit déjeuner copieux et gustatif sur le pouce, nous pouvons prendre la route pour nous diriger vers notre première étape de la journée.

Nous arrivons à la fromagerie qui propose de la vente directe de fromages. La fromagerie se nomme Fromagerie fermière de la chapelle Saint-Jean. Elle se trouve au 2 rue Alexis Maillet Choqueuse dans la ville de Grémévillers ; elle est joignable au 03 44 82 41 47. Le site Internet de la fromagerie est : https://www.fromagespicards.fr/

En garant notre voiture aux abords d’une belle ferme, nous avons accès à une étable dont le chemin est bloqué par de la boue ; sur un des côtés, un homme, le propriétaire de la ferme soigne une vache en raclant ses sabots ; boitant, l’animal peinait à tenir debout ; en agissant de la sorte, le fermier le soulage et lui permet à nouveau de se mouvoir.

Nous caressons ensuite quelques petits veaux ; affectueux, les animaux se pressent vers nous, après un premier réflexe de recul en essayant de chercher un doigt pour téter. Nous nous laissons faire et après un premier contact baveux, nous sourions des chatouilles que leurs langues râpeuses ont sur nos mains.

875 Oise

Nous rejoignons dans l’entrée de la fromagerie, un des fils du fermier qui a la charge de l’établissement qui fabrique plus d’une dizaine de références de fromages.

Nous nous vêtons d’une blouse ainsi que d’un chapeau de protection, puis nous rejoignons la salle de travail dans laquelle orne une grande piscine contenant plusieurs milliers de litres de lait. Le fromager, aidé de ses deux collègues vérifie la texture du mélange en y plaçant son doigt et en vérifiant l’épaisseur de la couche craquelante lorsqu’il le remonte ; lorsque l’épaisseur est suffisante, il lance la grande grille qui va couper le contenu en petits morceaux.

Une fois les morceaux suffisamment petits, rapidement, il les extirpe à l’aide d’un sceau pour enfin les placer dans des moules.

878 Oise
895 Oise

Les fromages constitués seront affinés et une fois l’affinage terminé, ils sont placés dans des caves où après plusieurs mois, ils pourront être dégustés.

896 Oise

Les fromages particuliers dits au foin sont quant à eux, placés dans une cave spéciale, entourée de foin qui leur donnera une saveur inimitable.

905 Oise

Les carrelages Saint Samson

Nous arrivons dans la ville de Saint-Samson-la-poterie afin de découvrir les carrelages de Saint Samson ; le site ouvert aux visites est joignable au 03 44 82 40 22. Plus de renseignements sont disponibles sur le site Internet de la structure : https://www.carrelages-de-st-samson.com/

En faisant connaissance avec un des responsables, nous apprenons le tournage prochain d’un téléfilm qui aura pour décors la fabrique.

Nous effectuons tout d’abord un tour à l’extérieur afin de découvrir la forme brute de l’argile, qui est ensuite malaxée avec de l’eau pour prendre une forme consistante taillée en rondins. Les rondins passent dans une presse et sont découpés en fins morceaux qui représenteront les carrelages et autres produits fabriqués par l’entreprise.

L’étape la plus impressionnante reste le four que nous croisons alors qu’il contient en son antre, plusieurs milliers de carrelages en train de cuire. La chaleur dégagée est impressionnante ; nous ne pouvons nous en approcher et lorsque le responsable nous ouvre une petite écoutille protégée par un goulot, une chaleur intense envahit la pièce.

932 Oise
931 Oise

Lorsque nous retrouvons un salarié en train de vider un des fours refroidis, nous le voyons travailler au cœur de sa gueule rafraîchie. A la radio, une émission de divertissement. L’ouvrier travaille en chantant.

936 Oise

Le restaurant La Tabletterie

Nous arrivons au restaurant gastronomique La Tabletterie. Le restaurant, un des meilleurs du territoire se trouve au 51 bis Rue Roger Salengro ; il est joignable au 03 75 15 00 08. Plus d’informations sont disponibles sur le site Internet : https://www.tabletterie.fr/restaurant-bar

Nous sommes autorisés exceptionnellement à découvrir le travail du chef et de sa brigade ; avec un soin méticuleux, les plats sont dressés et ressemblent à des œuvres d’art.

965 Oise

Le restaurant quant à lui est un véritable coup de cœur ; l’établissement est harmonieux et ouvert sur l’extérieur ; sa façade constituée de briques rouges lui donne un côté naturel, intégré parfaitement dans le paysage urbain.

961 Oise
954 Oise

Les plats sont succulents, un véritable parfum s’en dégage et dans la bouche, chaque saveur explose lors d’une bouchée que nous souhaitons conserver le plus longtemps possible.

En entrée, nous commandons du foie gras, en plat principal, un filet de porc et en dessert un fondant au chocolat.

Nous laissons le sommelier nous surprendre en accompagnant nos plats de vins qu’il aura choisi personnellement.

Le foie gras est exceptionnellement bon ; prononcé, son goût reste longtemps dans le palais, sublimé par un chardonnay fruité. Le filet de porc dont nous avions suivi la préparation est agrémenté d’une fine couche de fromage, qui lui permet de dégager un goût unique ; le dessert vient clore ce brillant repas. Une réussite à tous niveaux.

967 Oise
970 Oise
972 Oise

Accolé au restaurant, se trouve l’hôtel de La Tableterie, dont nous visitons les chambres ; décorées avec soin et ayant pour fil directeur la Nacre, les détails des coquillages omniprésents jusque sur les cadres des toilettes font plonger le visiteur dans un monde serein et apaisant. Un seul regret : ne pas avoir le temps d’y séjourner. Les réservations peuvent être faîtes au 03 75 15 00 05.

979 Oise

Le musée de la Nacre

Juste à côté du restaurant, le musée de la Nacre est un musée unique. Il se trouve au 51 Rue Roger Salengro. Les réservations et informations peuvent se faire au 03 44 22 61 74.

Abrité dans une ancienne usine du 19ème siècle, le Musée s’efforce de conserver et de mettre en scène un artisanat local autrefois florissant.

Les métiers de boutonnier et de tabletier furent porteurs d’une tradition ancestrale du travail de la nacre et de matières semi-précieuses (corne, écaille, ivoire, os, bois exotiques entre autres.)

Nous découvrons ainsi tout d’abord, aidé de notre guide, le fonctionnement d’une machine à vapeur qu’elle met en marche spécialement pour nous ; dans un crachat de fumée, la machine grommelle. En arrivant dans une autre salle dans laquelle, un spectacle est joué par des enfants, nous découvrons de nombreux ateliers qui expliquent la fabrication d’un bouton fidèlement reconstitué et activé.

En montant à l’étage, nous découvrons, dans les salles d’exposition, de superbes pièces de collection tels que : éventails et objets de tabletterie présentés dans des meubles de découverte ludiques.

1012 Oise

L’hôtel cinq étoiles Tiara Mont Royal

Le château Tiara également appelé l’hôtel Mont Royal est un domaine exceptionnel situé dans un écrin de verdure à 35 minutes de Paris et 15 minutes de l’aéroport Charles de Gaulle.

Luxueux et ayant pour voisin direct la ville de Chantilly, il est l’un des hôtels 5 étoiles les plus prestigieux de France. L’hôtel se situe dans l’Allée des Marronniers, 60520 La Chapelle-en-Serval ; il est joignable au 03  44 54 50 50. Le site Internet de l’établissement est le https://montroyal-chantilly.tiara-hotels.com/

L’hôtel comprend cent-neuf chambres dont cinq suites, un restaurant et une piscine couverte.

Pour découvrir l’article complet sur l’hôtel, n’hésitez pas à vous rendre sur le lien suivant.

La décoration raffinée et délicate de l’accueil fusionne avec élégance le spacieux et le gracieux, de sorte que chaque client puisse s’y retrouver.  L’hôtel compte un spa agréable avec une piscine accolée à un jacuzzi dont la température de l’eau, agréable ce qu’il faut impose le farniente et l’oisiveté.

L’hôtel propose également une multitude de loisirs : massage adapté, sauna finlandais, terrain de tennis, cours de pétanque, salle de fitness, billard, vélos.

L’hôtel comporte un restaurant gastronomique consacré assiette Michelin en 2017: l’Opéra dont le chef Benoist Rambaud effectue son marché personnellement.

Mais, l’hôtel comporte également un restaurant bistronomique : le Stradivarius, lieu cosy par excellence où le savoir-faire du chef se retrouve dans des plats hautement qualitatifs, mais simples et au rapport qualité prix optimisé.

1043 Oise
1083 Oise
1043 Oise

Nous sommes accueillis par un réceptionniste qui nous aide à porter nos bagages. Derrière un comptoir, une femme nous sourit et nous apprend que nous avons été surclassés et bénéficierons de la jouissance de la suite Rooftop…ou autrement appelée, suite sur les toits. Une des plus belles suites de l’établissement à près de 2000 euros la nuit en moyenne.

Au quatrième étage, en entrant dans la suite, nous découvrons un serveur qui nous attend, plateau posé sur son bras ; sur la table, quelques petites attentions constituées de confiseries et d’apéritifs ; à notre entrée, le serveur nous salue et se dirige vers le minibar duquel il extrait délicatement une bouteille de champagne qu’il pose sur la table.

Le lit est magnifique et dans la salle de bain, accrochés : plusieurs peignoirs dont un à la taille d’enfant ; la douche comprend un réceptacle à huiles essentielles et sur la table, de nombreux échantillons d’échantillons de haute qualité.

En rejoignant notre terrasse extérieure privative aménagée, nous avons une vue sur la forêt de Chantilly.

1051 Oise
1050 Oise

Après une heure de détente, nous rejoignons le Stradivarius et faisons connaissance avec le barman, Ludovic pour nous confectionner un de ces cocktails dont il a le secret.

Avec une maîtrise des gestes, parfaite, le cocktail est constitué. Toujours avec classe, il pose le verre sur une table organisée avec bon goût dans un lieu ressemblant aux salons anglais d’antan.

1094 Oise

Le repas au restaurant bistronomique Le Stradivarius

Vers 20 h 00, nous rejoignons notre table au restaurant bistronomique : Le Stradivarius.

En apéritif, nous nous laissons tenter par un autre cocktail…afin de pouvoir encore une fois tester la maîtrise du barman.

En entrées, nous choisissons le saumon et le foie gras ; en plats principaux, nous nous laissons tenter par les linguines aux gambas ainsi que par le lieu jaune cuit sur sa peau croustillante, quinoa aux poivrons épicés, sauce vierge et en dessert, la Fine feuille de chocolat Grand Cru, opaline mentholée et le Tiara-Misu parfumé a la fleur d’oranger et arabica, ce dernier étant choisi pour le judicieux de son intitulé.

Nous laissons carte blanche au sommelier pour les vins.

Le foie gras est posé sur les côtés de sorte qu’il tienne à l’horizontale ; cette disposition est surprenante, mais au final se révèle bien pratique pour la dégustation ; le chetney fruité lui permet de révéler ses saveurs ; le saumon quant à lui est naturel ; preuve en est, son taux de graisse absent, une légère sauce blanche fait office de révélateur et d’exhausteur de goût.

Les gambas sont légèrement cuites et posés délicatement sur des pâtes al dente. En ce qui concerne le lieu jaune, il est sublimé par son accompagnement.

1115 Oise
1124 Oise

 Le  jardin du peintre Van Beek

Le lendemain matin, nous nous levons difficilement, tant nous apprécions notre couchage, mais nous faisons cet effort, d’une parce que notre journée de visite est encore chargée et de deux, car nous voulons profiter d’un petit-déjeuner hautement qualitatif.

Il nous faut traverser une partie de l’Oise pour nous rendre dans la ville de Saint Paul afin de visiter un des jardins les plus beaux de France : le jardin du peintre Van Beek. Le jardin se trouve au 4 rue des Auges.

Après avoir payé les sept euros de droits d’entrée, nous découvrons l’atelier de ce peintre contemporain ; les tubes de peinture posés de manière désordonnée sur une table, donne à l’endroit un côté créatif intéressant ; sur les murs, des étagères te des vitrines contenant des pierres de collection, véritable passion de l’homme.

Sa femme nous reçoit et nous conduit à l’entrée du jardin, qui fut à plusieurs reprises élu plus beau jardin de France.

Il est vrai que le jardin est exceptionnel ; le premier contact visuel se fait sur un petit lac surplombé d’un petit pont ; les nénuphars, généralement décriés par les propriétaires d’étangs, sont mis en valeur et s’intègrent parfaitement au décor, la femme s’excusant de na pas avoir eu le temps d’arracher toutes les mauvaises herbes dans les parvis de fleurs.

Madame est trop dure ; des mauvaises herbes, nous ne voyons que des pousses à la limite du microscopique et encore, nous trouvons que cette terre brute donne un côté authentique à l’ensemble.

Au fur et à mesure que nous marchons, nous sommes subjugués par des senteurs d’été. En effectuant le tour du propriétaire, nous faisons connaissance avec deux amis venus prêter main forte pour justement arracher les mauvaises herbes tant décriées.

Après nous être reposés sur un banc, nous rejoignons un étang beaucoup plus grand et nous admirons la beauté d’un paysage qui nous donne envie de peindre.

1152 Oise
1149 Oise
1171 Oise

La ville de Gerberoy

Situé à l’Ouest du département, la ville de Gerberoy nous happe littéralement lorsque nous entrons sur son territoire. Classé parmi les plus beaux villages de France, le village appelé au travers d’un titre honorifique : « ville » valorise le patrimoine du département au travers de ses maisons à colombage qui ont pour spécificité de posséder un rosier, qui fleuri en ces périodes estivales donne au village tout entier un côté anachronique fort visuel.

1190 Oise

Nous nous rendons à l’office de tourisme de la ville et en compagnie d’un des membres, nous parcourons à pied les petites ruelles qui nous mènent à l’église du village dont la voute s’aperçoit de loin.

Nous prenons le temps de nous asseoir sur un banc à écouter le chant des oiseaux égayer une journée posée sous les auspices de la quiétude.

1196 Oise

Le restaurant et le jardin des Ifs

Cette même quiétude se retrouve dans le jardin des Ifs de la ville, un jardin accolé au restaurant du même nom et dans lequel nous pouvons à la fois manger et découvrir un site exceptionnel.

Le jardin se trouve au 3 impasse du Vidame tout comme le restaurant éponyme. Les réservations pour le restaurant peuvent se faire au 07 66 20 51 41.

L’entrée de cinq euros donne au visiteur la possibilité de découvrir un véritable jardin à la française, comprenant dans les extérieurs d’une allée centrale menant à un arbre centenaire et primé parmi les plus beaux du pays, deux Ifs majestueux.

En contrebas, un potager permet à la propriétaire qui a hérité de ce paradis végétal de ses parents de cultiver ses propres herbes dont elle parfume ses plats.

1236 Oise
1227 Oise

Et c’est situé juste à côté et afin de déguster des plats faits maisons que nous nous asseyons à la terrasse du restaurant du jardin des Ifs.

Avec un cadre tout aussi exceptionnel que le jardin en lui-même, nous consommons un apéritif qui a pour but immédiatement de nous mettre à l’aise. Nous commandons ensuite un menu qui sera composé en entrée de raviolis au poulet, en plat d’un porc fermier doré au miel et en dessert de fraises agrémentées de basilique.

Nous avons la chance également de voir arriver Alexandre de l’office du tourisme du département, qui nous gratifie de sa présence afin de terminer un voyage qui fut une véritable révélation et un coup de cœur intégral.

1211 Oise