En provenance de Moselle, nous nous rendons sur Paris Roissy.

Nous patientons à la gare Louvigny TGV.

Nous grimpons dans le train.

Nous arrivons après 1 heure 30 à l’aéroport Roissy Charles de Gaule.

Etant donné que nous avons effectué notre enregistrement par Internet et que nous n’avons pas de bagage, nous pouvons directement nous rendre dans le Terminal 2D et passer les contrôles de sécurité.

Nous partons avec la compagnie Air Malta ; le vol dure 3 heures et coûte 160 euros aller-retour.

Nous décollons.

Nous survolons l’île de Gozo.

Nous atterrissons à Luqa, le nom de l’aéroport international de Malte.

Un bus doit nous conduire au hall de l’aéroport.

L’aéroport est moderne.

Nous rejoignons le hall des attentes.

Nous prenons un peu l’air.

Nous retournons à l’intérieur de l’aéroport afin de retrouver notre guide : Yvette, une femme érudit qui nous accompagnera durant notre semaine de visite sur l’île. Yvette est une guide exceptionnelle ; elle est joignable au ellulfalzon@hotmail.com ou sur le 00356 79389130.

Nous rejoignons à l’extérieur notre chauffeur qui doit nous conduire à La Valette, la capitale de l’île et par la même occasion, du pays.

Il convient de préciser que nous avons organisé notre périple en nous aidant du site officiel de Malte : https://www.visitmalta.com/fr, qui nous a apporté de nombreuses précisions afin de bien réussir ses vacances dans ce pays qui s’avérera majestueux et fort intéressant.

Nous prenons la route vers la capitale. Il nous faut trente minutes pour la rejoindre.

Notre chauffeur pour la journée : Mohamed, nous conduit prudemment vers notre destination.

Nous arrivons aux abords de la ville.

Un dernier rond-point nous permet d’entrer dans la ville.

La Valette est une capitale historique qui est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les rues sont étroites.

Nous arrivons sur la place centrale.

Nous faisons une halte afin de boire un café et de manger un morceau.

Nous nous rendons ensuite à la place qui se trouve aux abords du palais de justice.

La place permet de découvrir de nombreux monuments de la ville.

Dont la cathédrale Saint Jean.

La cathédrale comporte un intérieur très riche.

Les dorures sont omniprésentes.

Avant de quitter le site, nous visitons un petit musée qui se trouve à l’intérieur.

Nous rejoignons l’extérieur du bâtiment en sortant par une autre entrée.

Nous rejoignons ensuite la rue principale qui est interdite aux voitures.

Nous entrons ensuite dans une galerie marchande dont la construction est assez récente.

A l’étage inférieur se trouve un magasin qui propose des produits locaux.

A l’extérieur, nous rejoignons le front de mer.

Après dix minutes de marche, nous arrivons au Waterfront.

Nous rejoignons ensuite les jardins inférieurs Barrakka.

Les jardins nous laissent jouir d’une agréable vue.

Nous quittons les jardins de Barrakka.

Nous nous rendons dans notre hôtel afin de procéder à notre enregistrement.

Notre hôtel s’appelle : Le prince d’orange ; il s’agit d’un hôtel traditionnel qui comporte plusieurs appartements.

Après nous être reposés, nous retournons dans le centre-ville. Nous faisons une halte à l’office de tourisme que nous croisons pour récupérer une carte du pays.

La nuit vient de tomber.

Nous mangeons dans un fast-food traditionnel de la ville ; une part de pizza coûte 1 euro.

Nous rejoignons le secteur administratif de la ville.

Nous assistons ensuite à une messe catholique, le pays étant très pieux, la croyance est omniprésente dans le coeur des habitants.

La messe qui dure près d’une heure est entrecoupée de chants et de litanie.

Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil, nous retrouvons Yvette notre guide de bonne heure.

Nous rejoignons à pied notre chauffeur pour la journée qui s’appelle Vince.

Nous quittons la ville en prenant la direction de la ville de Marsaxlokk.

Il nous faut trente minutes pour rejoindre la ville.

Nous entrons dans la ville.

Nous nous garons au port.

La ville est une ville de pêcheur.

Les bateaux sont colorés.

Nous faisons connaissance avec plusieurs pêcheurs.

Les habitants sont d’une grande gentillesse ; ils aiment converser avec des étrangers.

Nous nous rendons ensuite dans un bar local.

Il est temps pour nous de reprendre notre route en direction de la ville de Mgarr.

Trente minutes de route sont nécessaires.

Nous dépassons la ville de Imdina, l’ancienne capitale du pays.

Nous entrons dans la ville de Mgarr.

Nous visitons la ville. Nous jetons un regard sur les environs qui peuvent être aperçus de la ville.

La ville possède une magnifique église.

Nous faisons quelques achats.

A l’extérieur, une vieille voiture attire notre regard.

Nous retournons à notre véhicule.

Nous nous arrêtons dans un magasin spécialisée dans la vente de produits aux agriculteurs.

Une des vendeuses nous accompagne dans les environs afin de nous présenter son père, un agriculteur cueilleur de fraises.

Nous faisons la connaissance de l’homme.

Les fraises sont cueillies à l’ancienne. Nous en goûtons quelques unes ; elles sont délicieuses.

Nous passons un agréable moment.

Nous saluons notre hôte ; nous repartons avec quelques fraises que nous dégusterons le soir.

Nous prenons à présent la route vers l’Ouest de l’île.

Nous devons traverser la campagne maltaise.

Nous prenons la route en direction de la ville de Mellieha.

La route est la même que celle menant au ferry qui permet de rejoindre l’autre île touristique du pays : Gozo.

Sur le chemin, nous nous arrêtons au Munchies, un restaurant de plage réputé pour la qualité de sa gastronomie.

Les plats sont copieux ; en entrée, nous commençons avec un camembert gratiné.

Puis en plat principal avec des cotelettes d’agneaux.

Nous digérons en profitant de la vue.

Nous repartons ensuite vers le village de Popeye, à un kilomètre de là.

L’entrée coûte 10,50 euros par personne.

Avant d’entrer dans le parc d’attraction, nous admirons le village de la falaise environnante.

Nous entrons dans le site ; lors du tournage du film éponyme, un village entier fut construit ; les autorités maltaises ont décidé de le maintenir en l’état afin d’en faire un point attractif.

Nous faisons connaissance avec les animateurs qui jouent les rôles de Popeye, Olive et Brutus.

En contrebas du village, possibilité nous est donnée de découvrir les falaises environnantes.

Nous retournons dans le village.

Nous nous rendons ensuite dans un des restaurants du site afin de boire un café.

Nous repartons ensuite vers la Ghajn Tuffieha plage.

Nous devons retraverser une partie de la campagne maltaise.

Nous arrivons sur le site.

Sur notre gauche, nous admirons une des plus belles plages de l’île.

Sur notre droite, nous pouvons également admirer de belles falaises.

Ainsi que la Golden bay, qui se trouve aux abords de l’hôtel Radisson Blue.

Nous repartons ensuite vers les falaises de Dingli.

Pour rejoindre le site, il nous faut traverser la ville de Rabat.

Nous arrêtons notre voiture sur la route. Nous avons une belle vue sur les falaises qui se trouvent en contrebas.

De l’autre côté de la route, nous découvrons un troupeau de moutons et son berger.

Nous prenons ensuite la direction de la ville de Imdina.

Nous retournons dans la ville de Rabat.

Nous arrivons à l’entrée d’Imdina.

Le site est aujourd’hui une ville fortifiée visitée par de nombreux touristes.

Nous arrivons à la place centrale dans laquelle se trouve la cathédrale.

L’entrée de la ville dans laquelle peu de personnes habitent est gratuite.

En nous dirigeant vers les remparts, nous avons une vue magnifique sur la vallée qui se trouve ne contrebas.

Il est temps pour nous de quitter la ville.

Nous retournons à pied à Rabat afin d’assister à un concert de la fanfare nationale.

La fanfare composée d’une vingtaine de personnes joue de multiples airs avec talent.

Nous rejoignons ensuite le restaurant Townhouse n°3, afin de passer un moment agréable en compagnie de Rodrigue, un des responsables du tourisme sur l’île.

Le soir, tard dans la nuit, nous retournons à notre hôtel.

Le lendemain matin, de bonne heure, un chauffeur nous attend en compagnie d’Yvette, notre guide afin de nous emmener au ferry qui nous mènera à l’île de Gozo ; le ferry se trouve à l’autre bout de l’île, du côté Ouest.

Nous rejoignons notre chauffeur sur la place centrale.

Il s’agit de Charles, un jeune chauffeur très agréable.

Nous mettons une heure à traverser le pays en direction du ferry.

Nous entrons dans le hall.

Nous embarquons.

Nous quittons Malte.

En provenance de Malte, nous nous rendons sur l’île de Gozo.

Le ferry que nous empruntons coûte 4 euros et 95 centimes ; il n’y a pas de contrôle des billets pour l’aller, seulement pour le retour.

Nous longeons l’île de Comino.

L’île de Comino se trouve entre Malte et Gozo.

L’île de Gozo se trouve face à nous.

Nous nous dirigeons vers le port de débarquement de l’île.

Nous entrons dans le port.

Nous débarquons en compagnie de deux touristes françaises : Maëlis et Elodie que nous avons rencontrées sur le ferry et qui nous accompagnerons pour la journée.

Arrivés à l’extérieur, nous patientons alors qu’Yvette, notre guide essaye de trouver notre chauffeur pour la journée.

Nous rejoignons notre chauffeur alors que de nombreux taxis proposent leur service ; ils demandent en moyenne 5 euros pour rejoindre la capitale de l’île Victoria.

En compagnie de notre chauffeur, nous rejoignons Victoria, la capitale.

Il nous faut vingt minutes pour rejoindre la ville.

Nous entrons dans la ville.

Nous nous rendons immédiatement à la citadelle.

L’entrée du site est gratuite.

Dés l’entrée, nous apercevons la cathédrale.

Nous arpentons de vieilles rues pavées.

Nous rejoignons les remparts.

De là, nous avons une vue dégagée sur la vallée.

Nous continuons notre visite des lieux.

Nous avons sur le côté Ouest, une vue générale sur Victoria, la capitale.

En revenant sur nos pads, nous faisons une halte à la cathédrale.

Le bâtiment est intéressant car sa coupole n’en est pas une ; en effet par manque d’argent, les autorités épiscopales ont préféré investir dans un trompe l’oeil qui est aujourd’hui célèbre.

Nous rejoignons le centre-ville de victoria.

Nous découvrons une belle église.

Nous arpentons des petites rues animées.

Nous rejoignons notre chauffeur qui nous attend un peu plus loin.

En sa compagnie, nous nous rendons à Dwejra, un site touristique majeur de l’île.

Nous traversons une partie de l’île.

Nous arrivons à Dwejra.

Nous faisons connaissance avec un accordéoniste.

Nous découvrons le site sur lequel se trouvait l’arche d’azur, une célèbre arche qui s’est effondrée en 2017.

Pour quatre euros, nous prenons un bateau pour découvrir les grottes célèbres de l’île.

La mer est remuée.

La visite est très intéressante.

Après une heure, nous retournons sur le quai d’embarquement.

Nous nous rendons à présent aux marais salants.

Il nous faut vingt minutes pour rejoindre les salinos.

Notre premier arrêt nous permet de voir les marais de hauteur.

Nous reprenons la route pour nous enfoncer dans le site.

Nous rejoignons les marais à pied.

Nous faisons connaissance avec des pêcheurs.

L’ambiance du groupe est bonne.

Nous repartons ensuite vers le port où nous avons débarqué le matin même.

Nous nous arrêtons au restaurant Ta Philip, un des meilleurs restaurants du pays.

Nous enchaînons les spécialités locales.

Avant de partir, le patron nous fait visiter les lieux.

Nous rejoignons ensuite le port.

Nous trouvons pour 15 euros par personne un bateau pour nous conduire à Malte, mais en faisant une escale d’une heure à Comino.

Nous quittons le port.

Nous longeons les côtes de Gozo.

Il nous faut dix minutes pour rejoindre Comino.

Nous faisons la connaissance de Mizuki, une japonaise qui voyage seule ; nous l’invitons à rejoindre notre groupe.

Nous pénétrons dans l’île.

Nous avons l’impression d’être seuls au monde ; seuls trois habitants vivent sur l’île à l’année ; bien entendu, un hôtel présent sur l’île accueille des touristes.

Nous avons une vue dégagée sur les côtes escarpées de l’île.

Le paysage est magnifique.

Nous faisons attention de ne pas tomber.

Nous assistons alors à un beau coucher de soleil.

Il est l’heure de retourner sur le bateau.

Nous quittons Comino pour retourner à Malte.

A Malte, nous retrouvons notre chauffeur.

Nous sommes invités dans une famille maltaise afin de partager un repas en compagnie de ses membres.

La famille se compose d’Anna, une guide spécialiste des télévisions francophones, du chef de famille, de sa femme ainsi que de leurs deux enfants.

Nous commençons dans une bonne ambiance par un assortiment d’amuse-bouches.

Les discussions s’enchaînent.

Nous continuons par une bonne soupe de légume.

Une fine pluie commence à tomber.

Après avoir mangé du lapin, spécialité de l’île, nous prenons un bon digestif.

Nous quittons nos hôtes en les embrassant chaleureusement.

Nous visitons l’étage avant de partir ; nous découvrons un intérieur meublé avec goût.

Nous rejoignons notre hôtel tard dans la nuit.

Vers deux heures du matin, un chauffeur vient nous chercher pour nous emmener à l’aéroport.

L’aéroport est encore désert.

Nous procédons à l’enregistrement de nos billets retour.

Nous quittons Malte, ce pays splendide aux mille trésors.