En provenance de Pologne, nous arrivons en Allemagne. Nous empruntons une autoroute à la vitesse illimitée, qui nous permet de rallier Berlin, la capitale du pays en moins d’une heure.

Heureusement, car la nuit commence à tomber, tout comme nous de fatigue. En rejoignant notre hôtel, dans le centre ville, nous passons devant une tourelle, un reste de l’Empire de Prusse, conservé en pleine rue comme une relique d’un glorieux passé.

Le lendemain matin, après une nuit de sommeil, nous pouvons commencer notre périple dans les rues de Berlin, ville de plus de 3 300 000 habitants. Nous n’attendons pas longtemps avant de découvrir un monument touristique, le zoo de Berlin se trouvant en face de notre hôtel.

L’architecture allemande reste le chantre du gothique, avec ses façades imposantes.

Nous nous arrêtons au check point Charlie, passage obligé durant la guerre froide, entre le bloc de l’Est, caractérisé par la RDA et le bloc de l’Ouest, représenté par la RFA.

Nous longeons un ancien emplacement du mur de Berlin, détruit dans un moment de liesse populaire en 1989.

Nous apercevons à quelques endroits, une partie du mur qui n’a pas été détruit.

Et découvrons non loin de là, des fouilles archéologiques, qui préservent les anciennes structures de l’Empire de Prusse. Nous repassons devant le check point Charlie, qui a vu débarqué des artistes de rue, qui pour quelques euros se laissent photographier en uniforme de soldats, par les touristes.

Nous nous éloignons du check point.

Et arrivons jusqu’à un parking, qui présente la particularité d’être l’endroit sur lequel se trouvait le bunker d’Adolphe Hitler. Afin d’éviter les rassemblements mémoriels, il a été rasé, mais sa partie souterraine existe toujours et la légende raconte qu’une entrée de cave murée et connue d’un petit nombre de personnes permet d’y accéder et de la trouver telle qu’elle a été laissée, lors de la déroute finale de l’Allemagne nazie.

Non loin de l’emplacement du bunker, se trouvent quelques bâtiments administratifs de l’ancien Reich, qui ont été préservés de la destruction et servent aujourd’hui au gouvernement allemands. Mais ces bâtiments ne concernaient pas les principales institutions belligérantes, tels que le ministère de l’intérieur, plutôt les anciens ministères du transport ou de l’industrie.

A de nombreux endroits, des plaques commémoratives.

Un nouveau pan du mur de Berlin apparaît devant nous, bien plus entretenu que le précédent aperçu.

Paradoxalement, les Allemands refusent de parler de cette période trouble et mis à part ces vestiges, tout a été soigneusement enfoui sous une tonne d’oubli. L’Allemagne a été ainsi créée en 1989, pour nombre de Berlinois.

Fort heureusement, certains vestiges sont encore présents afin de ne pas oublier, ce dont l’être humain est capable, lorsqu’il est libéré de toutes contraintes.

Nous nous dirigeons ensuite vers le centre ville culturel.

Ainsi, qu’une des plus hautes tour de l’Allemagne.

Nous continuons notre route en grimpant dans un bus touristique.

Nous pouvons découvrir la ville tranquillement.

Les coupoles vertes du Berliner dôme accentuent sa grandeur.

Nous découvrons une cathédrale.

Puis, les statues laissent apparaître leurs détails.

Avant de rejoindre un autre autre secteur de la ville.

Nous reprenons notre périple dans les rues de la ville, toujours aussi surprenantes.

Les places qui circonscrivent les monuments sont attractives.

Et en continuant notre route, nous tombons sur le mémorial de la Shoah, des cubes de marbre censés représenter les millions de juifs victimes de la folie raciste.

Nous parvenons jusqu’au clou de notre spectacle : la porte de Brandebourg que nous apercevons latéralement.

Une photo montre la porte après avoir été bombardée.

 

Nous passons une heure près de la porte.

En quittant Berlin, un autre bâtiment majestueux se dresse face à nous.

Un an plus tard, nous retournons en Allemagne, plus précisément dans la ville de Baden-Baden, au cœur de la forêt noire, à une centaine de kilomètres de la ville de Strasbourg, en Alsace.

Nous quittons la ville de Baden Baden et rejoignons le parc d’attraction Europa Park, une sorte de Disneyland allemand.

Le parc est un des plus agréables d’Europe.

Nous quittons le parc, des souvenirs pleins la tête et allons plus vers l’Est, dans la ville de Munich, célébrer la fête de l’Oktoberfest, ou plus communément appelée fête de la bière.

Nous quittons la ville de Munich, afin de nous rendre à quelques kilomètres, dans le camp de concentration Dachau, qui servit également de camp d’extermination, un des rares à se situer en Allemagne, la plupart étant en Pologne voisine.

Nous quittons l’Allemagne.