En provenance d’Espagne, nous nous rendons à Andorre.

Nous circulons sur une route espagnole en bon état mais étroite.

Les contrôles sont rapides à la frontière.

 

Nous nous rendons à la capitale que nous sommes obligés de traverser.

     

Nous passons par la banlieue de la ville étant donné que nous devons nous rendre sur le site de Naturlandia.

     

Nous découvrons les villes du pays.

Pour rejoindre le site, nous devons prendre de la hauteur.

  

Nous empruntons une bifurcation indiquée par les panneaux d’information présents sur la route.

     

La pente est raide.

Nous circulons prudemment.

  

Nous nous approchons du parc.

  

Nous nous trouvons au coeur des forêts du pays.

   

Nous faisons une halte au premier niveau du parc, niveau qui comprend non pas le parc, mais diverses autres installations : restaurants, commerces, activités. Nous achetons nos tickets. Nous avons le choix : soit de prendre une navette, soit de continuer quelques kilomètres avec notre véhicule.

Nous décidons de prendre notre véhicule ; nous continuons l’ascension.

Nous arrivons après dix minutes de route au sommet.

Les tickets peuvent également s’acheter à l’entrée.

Nous découvrons les ours des montagnes.

 

Les soigneurs sont attentionnés envers les animaux.

Nous découvrons accompagnés d’un guide, les autres animaux du parc.

Plusieurs stands permettent aux enfants d’effectuer nombre d’activités.

Nous reprenons ensuite notre route.

Sur le chemin qui nous conduit à la capitale, nous faisons une halte dans une sorte de petit hameau.

Une femme vient à notre rencontre : il s’agit d’une négociatrice en vin qui décide de nous faire visiter le hameau ainsi que son entreprise.

La particularité du hameau est qu’il est construit uniquement avec des pierres à la manière d’antan.

 

A plusieurs reprises, nous avons un point de vue intéressant sur les Pyrénées.

Nous faisons la rencontre avec un agriculteur.

Nous grimpons un peu pour découvrir une vue dégagée sur la vallée qui se situe en contrebas.

 

Il est temps pour nous de reprendre notre route. Nous nous dirigeons vers Engolaster.

  

Il nous faut encore monter pour rejoindre le petit village.

        

La route est sinueuse.

 

Nous faisons une halte dans une petite église ; il s’agit de la plus vieille église du pays. L’église est admirablement bien conservée.

Les pierres ont été rénovées avec soin.

Le clocher est d’origine.

Un dernier regard et nous reprenons notre route, cette fois-ci en direction du lac qui se trouve aux alentours.

Nous en profitons tout de même pour admirer un beau panorama.

Nous reprenons notre chemin.

 

Nous arrivons au terme de la route ; nous faisons connaissance avec des touristes Français.

Un petit panneau indique la direction du lac.

   

Nous nous garons aux abords du lac et nous nous rendons dans un petit restaurant.

Une fois repus, nous nous dirigeons vers le lac.

Nous passons le reste de l’après-midi à découvrir le site.

Les pêcheurs sont nombreux ; il faut dire que l’eau est poissonneuse.

Nous nous rendons dans une petite guest house locale ; le lendemain matin, nous nous dirigeons vers le belvédère Roc del Quer.

  

Nous découvrons la ville de Grandvalira.

 

Puis, nous visitons la ville de Canillo.

   

Le chemin vers le belvédère se trouve dans la ville de Canillo.

Après une montée trés abrupte, qui sera la cause d’une panne moteur, nous arrivons au belvédère.

Exceptionnellement, le belvédère est fermé au public ; nous devons contourner la grille pour nous en rapprocher.

La vue est édifiante.

Il s’agit du plus beau panorama du pays.

 

Nous quittons le site après une heure passés à contempler les Pyrénées.

En descendant à Canillo, nous nous arrêtons dans un garage qui ausculte notre voiture, étant donné que la montée sous un soleil de plomb fut responsable d’une perte d’eau dans le réservoir. Mais la panne est vite réparée.

Nous continuons notre route vers la ville de La Massana.

Nous découvrons un village plein de charmes.

Nous faisons connaissance avec Sonia, une fabricante de confiture à l’ancienne.

Nous faisons également connaissance avec sa grand-mère.

Le temps que Sonia prépare sa cuisine, nous découvrons le village.

Nous pouvons retourner chez Sonia pour découvrir son savoir-faire.

 

Nous saluons Sonia et nous nous rendons à Andorra la vieille, la capitale du pays.

 

Nous prenons la direction du centre ville.

Nous nous dirigeons vers le centre historique.

   

Nous nous garons et découvrons le centre à pied.

Nous nous rendons à la place du prince Benlloch.

Nous en visitons l’église.

 

Nous découvrons un secteur du centre commercial.

Puis, nous découvrons les ruelles du vieux centre.

De nombreux stands proposés par des restaurateurs permettent de goûter aux fabrications locales.

Nous découvrons un bâtiment administratif conçu grâce à des vieilles pierres.

Nous nous dirigeons ensuite vers le nouveau centre commercial.

Il est temps pour nous de quitter la ville.

 

Nous rejoignons notre hôtel situé dans une ville proche.

 

Le lendemain matin, nous nous dirigeons vers le Paz de la case.

 

Nous entrons dans la ville.

 

La ville frontalière de la France permet de faire des achats détaxés.

   

Nous nous garons aux abords d’un grand magasin.

Nous nous faisons plaisir en essayant de ne pas trop emmener d’alcool, étant donné que les contrôles à la frontière sont nombreux et que l’import d’alcool est limité.

Nous quittons ensuite le pays en entrant en France.

 

Après avoir traversé les Pyrénées, nous prenons un café bien mérité.