La Belgique et les clichés

 

Souvent réduite à un accent prononcé, des blagues à l’humour particulier et à une nourriture constituée de frites et de bière, la Belgique, pays le plus brave du monde ainsi que pouvait le dire Uderzo dans l’album : « Astérix chez les Belges » est un pays francophone voisin à la France qui le considère comme une sorte de cousin proche. Mais analogiquement à un cousin dont on apprécie la présence mais qu’on ne voit pas souvent, la Belgique n’est pas une destination à laquelle on pense prioritairement pour ses vacances. Pourtant, ses villes, ses spécialités, ses territoires connus dans le monde pour leur particularité furent pour moi une des plus belles découvertes de voyage effectuées ces dernières années. Une véritable gifle visuelle et émotionnelle en compagnie d’un peuple accueillant, tolérant et multiculturel.

Ainsi, grâce à Wallonie tourisme et Visit Flanders, j’ai pu constituer un planning de voyage me donnant la possibilité de découvrir en plus d’une semaine toute la potentialité de ce pays facile d’accès.

Placé sous le feu des projecteurs ces dernières années, par les médias qui insistent sur une partition future du pays, la Belgique est découpée en trois régions administratives : la Wallonie qui couvre le Sud du pays, la région de Bruxelles qui en occupe le centre et la Flandre ou région flamande qui regroupe le Nord.

D’une superficie totale de 30 528 km2, la Belgique autrement nommée la République de Belgique est composé d’une une population de 11 116 243 habitants. Le pays possède également un roi, mais ce titre honorifique amène plus une stabilité politique qu’il entraîne un véritable pouvoir. Il faut dire que depuis quelques années, le pays est tiraillé dans une sorte de conflit latent qui est présenté comme gravissime par certains nationalistes avec la complicité des médias qui en abusent pour créer un climat anxiogène en présentant une véritable guerre ouverte entre des Wallons francophones et des flamands néerlandophones.

En réalité, de ce que j’ai pu en voir, j’ai trouvé que le pays était fortement unitaire, même si les deux régions présentaient des spécificités propres. Ainsi, la Wallonie, région francophone possède un territoire plus verdoyant laissant la part belle aux petites villes et au respect d’un certain folklore, alors que la Flandre, plus moderne tend à un développement contemporain axé autour de ses grandes villes.

Mais aucune des deux régions, ou du moins aucun des deux peuples n’est belliqueux avec son voisin régional. Les wallons apprécient les flamands qui se ruent en masse dans la région afin de trouver une certaine forme d’authenticité et un retour aux sources et les flamands se considèrent proches des wallons en maîtrisant pour la majeure partie d’entre eux, la langue française et en acceptant de la parler sans sourciller avec les visiteurs de passage. Situation bien éloignée ainsi de certains raccourcis qui font des flamands des francophobes en puissance.

248 Belgique Wallonie

La Belgique souffre ainsi de nombreux clichés qui la mettent souvent sous le feu des projecteurs pour de mauvaises raisons et dont elle peine à se défaire.

Dernièrement, le pays a fait la une des journaux pour les actes terroristes commis par des résidents de Molenbeek, un quartier de Bruxelles, la capitale. Dès lors, la ville, puis par ricochet le pays a été considéré comme la plaque tournante du terrorisme en Europe, les médias n’hésitant pas à extrapoler sur les risques d’une contagion inter-quartiers. La Belgique étant ainsi présenté comme un pays à risque avec une population étrangère macrophage et autocentrée.

En réalité, si l’immigration existe en Belgique, elle n’est pas plus présente, pas moins présente que dans nombre pays du monde. Dans certaines villes ou dans certaines régions, elle est quasiment nulle et a tendance à se masser dans les grandes villes qui peuvent plus facilement être génératrice de travail, donc de revenus. Car s’il y a un fait qui est rarement présenté, c’est que cette immigration est parfaitement intégrée ; et c’est ce qui fait la force de la Belgique : la multiculture.

En outre, d’après les données du gouvernement belge, sur les 11 millions d’habitants, l’immigration représenterait 20 %, mais alors qu’on impacte généralement à cette immigration le visage de l’Afrique, 75 % de cette immigration est composée d’Européens, l’Afrique du Nord ne représentant que 8 % et l’Afrique profonde 8 %, soit à l’échelle du pays, la population d’Afrique représenterait 3 % de la population (ndlr pour les matheux : 20% * (7%+8%)=3%)

En flânant dans de nombreuses villes du pays, j’ai ainsi pu voir des gens différents vivant ensemble en harmonie, travaillant, évoluant, s’offusquant de ce que certains médias pouvaient dire sur eux, mais qui jamais ne se rejetaient.

Ces sempiternels clichés font peur et pénètrent dans les esprits des voyageurs comme des amibes. Et des clichés, la Belgique en amasse à la pelle, bien malgré elle.

91 Belgique Bruxelles

L’autre cliché qui pose problème au pays est la suspicion d’un territoire morne et pauvre, aussi bien en architecture qu’en activités touristiques, les gens visitant le pays s’arrêtant uniquement ou quasi exclusivement à Bruxelles et à Bruges.

Là aussi, personne ne connaît l’origine de ces clichés, mais il est tout bonnement inconcevable pour une personne qui connaît le pays de ne pas en vanter les mérites.

Chaque parcelle de territoire possède des trésors et des merveilles touristiques, et ce qu’il s’agisse de la Wallonie ou de la Flandre.

La Wallonie souffre un peu plus de ce mépris, nombre de voyageurs en méconnaissant toute la potentialité. Ainsi de cette région dont les Ardennes belges en couvre une grande partie, la voyageur pourra découvrir des villes mythiques : Liège, Charleroi, Namur, Dinant… des grottes fabuleuses, des petits villages traditionnels : Durbuy, La Roche en Ardenne, Bouillon… des parcs de grandes envergures : parc des Hautes Fagnes et découvrir des sites historiques forts : Waterloo, Malmédy…

Si vous souhaitez en savoir plus sur la Wallonie, venez découvrir notre récit de voyage complet sur la région.

198 Belgique Wallonie

En Flandre, le voyageur pourra arpenter les canaux de la ville de Bruges, flâner sur la vieille place de la ville de Gand, se baigner dans la mer du Nord à Oostende et visiter la ville d’Anvers, dont le port, un des plus grands du monde offre tant à découvrir.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la Wallonie, venez découvrir notre récit de voyage complet sur la région.

359 Belgique Flandres

Et bien entendu, sans oublier la ville de Bruxelles, capitale européenne, qui vit au rythme de sa jeunesse créative et de son Manneken piss qui ne s’arrête jamais, saus cas exceptionnels, d’uriner.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la Wallonie, venez découvrir notre récit de voyage complet sur la région.

63 Belgique Bruxelles

Un autre cliché résume la gastronomie belge en un cornet de frites accompagné d’une bière et pour les plus érudits, d’un morceau de chocolat. S’il est vrai que les Belges sont devenus des spécialistes dans ces trois spécialités culinaires, en résumer la gastronomie à ces uniques plaisirs relève de la méconnaissance. La Belgique regorge de restaurants étoilés, dont un que j’ai pu tester : le Cor de chasse qui se trouve dans la ville de Wéris, ainsi que de restaurants bistronomiques, restaurants gastronomiques sans étoile. En Wallonie, la charcuterie belge est une véritable institution et dans les nombreuses villes du pays, les tables belges mettent en avant des plats raffinés travaillant aussi bien les légumes, les viandes que les poissons. Pour des dégustations qui feraient pâlir de jalousie, les plus talentueux de nos chefs français.

312 Belgique Wallonie

Sans omettre les gaufres qui se trouvent dans de nombreuses boutiques et qui sont agrémentées de chocolat, de chantilly, de fruits ou de bonbons ; une mention spéciale aux gaufres de Liège, véritable merveille culinaire dont on se ressert plusieurs fois.

62 Belgique Bruxelles

L’accent en ce qui le concerne est imité par les humoristes français depuis des années. Un peu comme l’accent québécois, l’accent belge semble parfaitement reconnaissable, mais si un accent fortement insistant, représente les belges francophones, il est important de préciser qu’il n’existe pas un accent belge, mais des accents belges. Tout comme l’accent alsacien français sera différent de l’accent toulousain. Mais comme nombre de Français ne possèdent pas d’accent, de nombreux belges en sont exemptés également. Mais difficile de le faire comprendre lorsque dans l’esprit populaire, un Belge commencera nécessairement une phrase par : « Une fois dit… »

Ainsi d‘après Michel Francard un chercheur universitaire : « L’accent belge, comme tout accent identifiant un groupe ou un individu, désigne un ensemble de caractéristiques phonologiques, phonétiques et prosodiques. Cette approximation terminologique se double d’une perception erronée : est généralement identifié à l’étranger comme “accent belge” celui qui a été popularisé par des pièces de théâtre mettant en scène des types bruxellois populaires, comme Le mariage de Mademoiselle Beulemans, Bossemans et Coppenolle ou encore dans le théâtre de marionnettes de Toone. Cette focalisation sur l’accent prétendument représentatif d’un pays est bien compréhensible dans le chef d’étrangers qui n’ont qu’une perception indirecte des réalités linguistiques locales. Elle l’est moins lorsqu’elle est entretenue par des autochtones, mieux au fait de ces réalités. »

En ce qui concerne l’humour belge, je dois dire que rarement mon sourire ne m’a pas quitté toute la semaine, du Sud au Nord du pays ; toutes les personnes que j’ai rencontrées m’ont accueilli avec un visage souriant et chaleureux, une véritable ode à l’humanité sans prise de tête. Un accueil fraternel et sincère même avec les gens que je croisais dans la rue et qui ne me connaissait pas. Le Belge est humain et c’est là sa plus grande qualité.

136 Belgique Bruxelles

Pour résumer, la Belgique est un pays facile d’accès aux portes de la France ; bien desservi en transports en commun, le pays s’il peut présenter des prix similaires à la France regorge de trésor qui sont bien plus nombreux que les clichés persistants qu’il traîne derrière lui comme un boulet mais qui n’ébranle pas son inénarrable bonne humeur. Une véritable bouffée d’oxygène, une véritable ode à l’humanité.